Chaykhaboulaliyah's Blog


Conseil d’un savant : la bienfaisance envers son épouse

Posted in islam par chaykhaboulaliyah sur août 5, 2010
Tags:

Agir avec bienfaisance est chose requise de part et d’autre (le mari et la femme). C’est une chose requise de lui et d’elle. Il lui est demandé d’agir avec bienfaisance avec elle et elle aussi, il est demandé d’elle qu’elle agisse avec bienfaisance avec lui. Il ne fait pas preuve d’orgueil avec elle du fait qu’il soit son époux. Il n’agit pas d’une manière tyrannique mais il fait preuve de miséricorde avec elle. Certains musulmans ignorants agissent mal avec leurs épouses en Europe, tant que ces femmes sont amenées à détester les musulmans. Certains maghrébins sont si durs avec leurs épouses et, au lieu de leur augmenter leur amour pour l’Islam, ils les en éloignent à cause de leur mauvais comportement. Ces gens-là ne connaissent pas les limites fixées par l’Islam ni les nobles règles de comportement dans l’Islam. Ils ne font que se réclamer de nom de l’Islam.

Certains hommes pensent qu’être tyrannique avec l’épouse et l’humilier est une des règles de comportement, une des belles caractéristiques de l’Islam et de la bravoure.

Le Messager ^alayhi s-salam a dit ce qui signifie : « Font partie des meilleurs d’entre vous ceux qui sont les meilleurs avec leurs épouses. Et je suis le meilleur d’entre vous avec ses épouses« . Celui qui veut prendre pour modèle le Messager, qu’il agisse avec bienfaisance avec son épouse et non avec tyrannie et orgueil. Le Messager aidait dans les tâches ménagères, tout comme les gens le font en aidant dans les travaux ménagers : il trayait la brebis, il raccommodait l’outre dans laquelle on puise l’eau du puits lorsqu’elle se cassait et il réparait de ses mains ses sandales lorsqu’il le fallait. Il n’agissait pas avec les gens de la manière des rois avec leurs sujets. Il a été rapporté dans le hadith que ^A‘ichah a dit lorsqu’elle a été interrogée sur ce que le Messager faisait à la maison : « ce que fait un homme chez lui« , c’est-à-dire qu’il aidait aux tâches ménagères.

Les prophètes sont parmi les gens ceux qui sont les plus modestes vis à vis des esclaves de Allah. C’est pour cela que chacun des prophètes de Allah a eu à faire paître les moutons. Notre maître Mouhammad a fait paître des moutons pendant un certain temps à La Mecque, pour le compte de certaines personnes, en contrepartie d’une rémunération. Mouça également a fait paître les moutons pour Chou^ayb pendant dix ans.

Comme faire paître des moutons aide à supporter les difficultés, celui qui les fait paître est préparé pour encadrer et gérer les gens tout en supportant leurs difficultés.

Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit ce qui signifie : « Celui qui fait preuve de modestie, par recherche de l’agrément de Allah, d’un seul degré, Allah l’élève d’un degré jusqu’à ce qu’Il le fasse parvenir à ^Illiyyin. Celui qui fait preuve d’orgueil à l’égard de Allah, d’un degré, Allah le rabaisse d’un degré jusqu’à ce qu’Il le fasse parvenir au plus bas des degrés« . Rapporté par Ahmad.

Plus le croyant fait preuve de modestie, plus Allah l’élève en degrés jusqu’à faire partie des gens de ^Illiyyin.

Commentaires fermés sur Conseil d’un savant : la bienfaisance envers son épouse

%d blogueurs aiment cette page :