Chaykhaboulaliyah's Blog


Conseils divers

Posted in cours général,Uncategorized par chaykhaboulaliyah sur mai 31, 2018

Al ‘Islam

 

 

            « Al-Boukhariyy et Mouslim ont tous deux rapporté que lorsque le Messager de Allah, a reçu la révélation du verset :

وَأَنذِرْ عَشِيرَتَكَ الأَقْرَبِينَ

(wa’andhir ^achirataka l-‘aqrabin) qui signifie : « Avertie ton clan les plus proches », sourate A ch-Chou^ara’/ 214. Le Messager de Allah a appelé les gens de sa tribu et a escaladé le mont de AsSafa et les gens se sont réunis, soient ils étaient venus eux-mêmes, soient ils envoyaient quelqu’un qui les représentaient pour voir ce que le Prophète voulait leur dire. Et le Messager de Allah s’est adressé à eux, il leur dit :

يَا بَنِي عَبْدِ الْمُطَّلِبِ ، يَا بَنِي فِهْرٍ ، يَا بَنِي عَبْدِ لؤي، يَا بَنِي فلان، لَوْ أني أَخْبَرْتُكُمْ أَنَّ خَيْلا  بِسَفْحِ الْجَبَلِ تُرِيدُ أَنْ تُغِيرَ عَلَيْكُمْ صَدَّقْتُمُونِي ؟

 

ce qui signifie, « Ô vous les descendants de ^Abdoul-Mouttalib, ô vous les descendants de Fihr, ô vous les descendants de Lou’ay, ô vous les descendants de untel, si je vous annonçais que de l’autre côté de la montagne, il y a des cavaliers qui viennent pour vous attaquer, est-ce que vous allez me croire ? Ils lui ont dit : « Oui. » Il leur a dit alors :

فَإنِّي نَذِيرٌ لَكُمْ بَيْنَ يَدَيْ عَذَابٍ شَدِيدٍ

 

ce qui signifie : « Alors, je vous avertis d’un châtiment terrible. » C’est alors que ‘Abou Lahab, lui a dit : « Est-ce pour cela que tu ne nous réunis rien que pour nous dire cela ? Tabban laka ! Qui veut dire tu vas à ta perte. » Il a insulté le Messager, alors que personne d’autre n’avait insulté le Prophète, de tout ceux qu’il a rassemblé. C’est alors que Allah a révélé ce verset :

 

تَبَّتْ يَدَا أَبِي لَهَبٍ وَتَبَّ

qui signifie : « Malheur à Abou Lahab. » sourate Al Masad. »

 

« La grâce de l’Islam, le bienfait de l’Islam, c’est le lien le plus fort entre les croyants, il n’y a pas un lien semblable au lien de l’Islam. C’est à partir de là, que nous devons nous aimer les uns les autres, nous devons entretenir les liens avec les uns les autres, nous devons nous rendre visite les uns les autres et nous devons nous donner le conseil les uns aux autres. »

 

« Le bienfait le plus éminent que Allah a accordé aux humains c’est l’Islam. Celui pour qui Allah veut un bien, il lui accorde la réussite pour l’Islam. Et celui pour qui Allah veut le mal, il ne lui accorde pas la réussite pour être musulman. »

 

            « Les gens de la vérité sont devenus comme des étrangers, car l’Islam lorsqu’il a commencé il était étranger et il va redevenir étranger tout comme il a débuté. Tout comme c’est le cas, à notre époque, à notre époque c’est l’époque où l’Islam est redevenu étranger. »

 

            « L’Islam c’est le meilleur bienfait que l’être humain reçoit dans cette vie du bas-monde. »

 

            « Si quelqu’un ne perd pas son capital, c’est comme s’il n’a pas perdu. Et le capital du musulman, c’est la croyance. La croyance de ‘Ahlou s-Sounnah, et cette croyance, et la grâce est à Dieu, elle existe parmi nous. La majorité de ceux qui se disent musulmans ont cette croyance, même si dans les pratiques il y a un relâchement. Nous remercions Allah pour le fait qu’il y ait cette croyance parmi nous. »

 

            « Le plus éminent à des bienfaits que Allah accorde à l’être humain dans cette vie du bas-monde, c’est que Allah lui accorde la foi et le fait mourir croyant. »

 

            « La foi, Allah ta^ala, a fait que cela soit une lumière, une lumière qu’Il a placé dans les cœurs de ceux qu’Il veut parmi Ses esclaves, parmi les humains et les Jinn. Pour ce qui est des anges, les anges sont tous des croyants. »

 

            « La foi c’est le chemin pour être sauvé. »

 

            « Allah a éclairé les cœurs des croyants par la foi, c’est cela la lumière que Allah a créée dans les cœurs des gens. » [1]

 

            « La foi c’est comme une lumière que Allah ta^ala accorde, car c’est ce qui sauve de l’obscurité de la mécréance. »

 

            « Celui qui a reçu des biens du bas-monde, mais il a été privé de foi, c’est comme s’il n’a rien reçu. Et celui qui a eu la foi mais il n’a pas eu le bas-monde, celui-là, c’est comme s’il n’a été privé de rien du tout. »

 

            « Le sujet le plus important, qu’il a à conserver, c’est de persévérer sur l’Islam. Celui qui a cru en Dieu et en Son Messager et qui a persévéré sur l’Islam, c’est-à-dire il a évité la mécréance, quelques soient les péchés, qu’il commet, tant qu’il évite la mécréance par la parole, la mécréance par les actes, la mécréance par la croyance jusqu’à mourir sur cet état. Alors, celui-là, soit Allah le préserve dans sa tombe de tout chagrin et dans l’au-delà de tout châtiment et Il le fait entrer au paradis. Ou alors Il le châtie à cause de ses péchés dont il ne s’est pas repenti avant de mourir puis Il le fait sortir du châtiment pour le faire entrer au paradis. Et après qu’il soit entre au paradis, il ne verra aucun chagrin aucune tristesse tout comme ceux qui sont entrés au paradis, sans châtiment au préalable. Mais le malheur, tout le malheur, c’est pour celui qui meurt mécréant. »

 

            « La base de la religion, les fondements de la religion, c’est l’intention qui est correcte, avec la croyance de ‘Ahlou s-Sounnah. Quant à celui qui n’a pas appris les croyances de ‘Ahlou s-Sounnah, il n’aura aucune récompense dans l’au-delà. »

 

            « Dans cette époque, s’est beaucoup manifesté ce que le Messager, a annoncé à propos de l’étrangeté de l’Islam. Car le Messager, a dit :

إن الإسلام بدأ غريباً وسيعود غريباً كما بدأ فطوبى للغرباء

ce qui signifie : « L’islam a débuté étrange, et il va redevenir étranger tout comme il a commencé. Bonheur aux étrangers ! » Les compagnons ont alors dit : « Qui sont donc ces étrangers pour qui tu as a fait des invocations de bien ? » Il a dit :

 

الَّذِينَ يُصْلِحُونَ إِذَا فَسَدَ النَّاسُ بعدي من سنتي

 

ce qui signifie : « Ce seront ceux qui vont rectifier, corriger ce que des gens auront corrompu dans ma loi. »

De nos jours, il y a beaucoup de gens qui ne sont pas conformes, beaucoup de gens ont dévié de la Sounnah du Messager, c’est à dire de la loi du Messager, de la croyance et les jugements. Bonheur à celui qui fait partie de ceux qui appelle à la tradition du Messager de Allah, à sa Sounnah aussi bien sa croyance que ses pratiques. La louange est à Allah qui nous inspiré à nous attacher à la tradition du Messager et à nous appeler à cette tradition, c’est à dire la croyance et les jugements. Nous demandons à Allah ta^ala, qu’Il nous renforce, qu’Il nous soutienne et qu’Il nous fasse persévérer sur cela.

            Tous ceux qui aident dans ce travail, soit par son effort à lui-même, soit par sa contribution personnelle ou en motivant d’autres alors il aura, selon le jugement de Allah, une récompense imminente.

Celui qui œuvre directement dans cela, et celui qui aide celui qui œuvre dans cela, s’associe tous deux pour gagner des récompenses. Profitez de cette occasion, celui qui la réalise, il aura la récompense comme celle d’un martyr. Tout comme cela est parvenu dans un autre hadith. Le Messager a dit :

المتمسك بسنتي عند فساد أمتي فله أجرشهيد

(al-moutamassikou bisounnati ^inda fasadi ‘oummati falahou ‘ajrou chahid )ce qui signifie : « Celui qui s’attache à ma Sounnah (c’est à dire ma croyance et mes lois), lorsque la corruption va se propager au sein de ma communauté, il aura la récompense d’un martyr. » De nos jours, la plupart des membres de la communauté se sont relâchés. Honneur à celui qui s’attache à le Sounnah du Messager de Allah, salla l-Lahou ^alayhi wa sallam et qui fait face à ceux qui ne s’y conforment pas.

 

            « Les plus importants des sujets dans la religion agrée par Allah, et la plus bénéfique des choses pour l’au-delà, c’est la foi. La persévérance sur la foi en évitant la mécréance. C’est ainsi qu’a lieu la persévérance sur la foi. Celui qui évite donc la mécréance par la parole, la mécréance par les actes, la mécréance par la croyance, jusqu’à mourir dans cet état alors celui-là le paradis lui est garanti. Par la grâce de Dieu et par la miséricorde de Dieu, il est indispensable qu’il rentre au paradis.

 

« Celui qui perd la croyance, il aura tout perdu. La croyance correcte c’est le capital de tout musulman. »

 

            « La croyance a été perdue par de nombreuses personnes qui prétendent l’Islam. Ils ne connaissent pas leur Créateur. Ils n’apprennent pas auprès des gens qui ont de la connaissance. Leurs pères et leurs mères ont négligé de leur enseigner. Et il se peut qu’ils soient comme eux des ignorants. »

 

            « La grâce la plus éminente que Allah accorde à Ses esclaves c’est l’Islam. Ceux à qui Allah accorde cette grâce, d’être sur la croyance de ‘Ahlou s-Sounnah wal-Jama^ah, ceux qui avaient la croyance des compagnons du Messager de Allah. Alors ceux-là, Allah ta^ala leur a voulu du bien. Quant à celui qui n’a pas la croyance de Ahlou s-Sounnah, c’est-à-dire la croyance des compagnons du Messager de Allah, et ceux qui les ont suivis jusqu’à notre époque, alors celui qui n’a pas eu cette croyance-là, il fait partie des perdants. »

 

             Que celui à qui Allah a accordé la réussite pour avoir la croyance de Ahlou s-Sounnah qu’il remercie Dieu. Aussi bien concernant les bases de la croyance, c’est-à-dire les fondements de la croyance et également les fondements des lois.

            Nous nous suivons ceux qui nous ont précédés. Les compagnons et ceux qui les ont suivis jusqu’à notre époque. Nous suivons la voie de ‘Ahlou s-Sounnah, celle qui a été suivie par les compagnons et leurs successeurs, et les successeurs des successeurs, et les successeurs des successeurs, ceux qui ont vécu dans les trois premiers siècles de l’hégire et ceux qui sont venus après. »

 

            « La religion c’est une loi, ce sont des règles célestes que Allah a défini pour Ses créatures afin qu’elles les suivent.  Ce n’est pas un héritage consacré ou dédié à un groupe de gens uniquement. Certains l’ont considéré comme si c’était un héritage propre à eux, qu’ils ont hérité de leurs ancêtres. »

 

 

La religion céleste c’est l’Islam uniquement

 

            « La religion céleste c’est l’Islam. Et l’Islam, c’est la religion de la totalité des prophètes. Allah n’a pas agréé une autre religion pour Ses créatures, si ce n’est l’Islam. On peut dire les lois célestes. Adam avait une loi où il était permis qu’un frère épouse sa sœur, s’ils n’étaient pas jumeaux. Ensuite Allah a interdit cela dans les lois des prophètes qui sont venus après lui. Ceci est un exemple de différences dans les lois. Également, ^Isa, ^alayhi s-salam, quand il est venu, il eut la loi qui rend licite certaines choses qui étaient interdite dans le loi de Moïse. C’est cela le sens de la différence des lois célestes, c’est-à-dire la différence dans les jugements. Il n’est pas permis de dire : les religions célestes. Parce que dire cela, fait comprendre que Allah aurait accepté pour Ses créatures une autre religion que l’Islam. Adam était musulman par exemple, et il a enseigné à ses enfants l’Islam. Puis le prophète qui est venu après Adam, lui aussi était sur l’Islam. Et également, ^Iça, Mouça, et Mouhammad, tous étaient sur l’Islam[2]. Tous les prophètes, ont enseigné aux gens l’Islam. Celui qui a eu pour croyance, qu’il y avait une religion autre que l’Islam, que Dieu a agréé à Ses créatures par le passé, alors c’est un mécréant.

Quant à celui qui comprend par le terme « les religions », c’est-à-dire les lois, c’est-à-dire les jugements, et il a dit : « les religions célestes », dans le sens que ce sont les lois qui ont été descendues aux différents Prophètes, tout en ayant pour croyance que la religion que Allah a donné l’ordre de suivre, c’est uniquement l’Islam avec la variété des lois pratiques dans ce deuxième cas, il ne devient pas mécréant. »

 

La voie de Ahlou s-Sounnah wal-Jama^ah

 

« Parmi les sujets les plus éminents de l’Islam c’est de connaître la croyance de ‘Ahlou s-Sounnah conformément à ses principes de bases. Croyance et principes qu’ont suivis les savants de l’Islam depuis l’époque du Messager, jusqu’à nos jours. Un conseil qui est très précieux, que l’on donne aux jeunes des musulmans : « Profitez de l’occasion d’être vivant pour apprendre cette croyance qui comporte la sauvegarde dans l’au-delà pour celui qui l’a. » C’est la croyance des gens de la vérité. Connaître Allah comme il se doit. Et de croire en Son Messager, salla l-Lahou ^alayhi wasallam notre Maître Mouhammad. Et de faire suivre cela par la connaissance de ce qui rompt l’Islam. Et qui fait sortir la personne vers la mécréance. Et ce, en évitant les mécréances que les savants de ‘Ahlou s-Sounnah ont indiqué dans leurs ouvrages et dans leurs écrits. Quelle grande réussite pour le jeune qui aura achevé et réalisé cela. Le Messager de Allah a dit :

سبعة يظلهم الله يوم القيامة في ظل العرش يوم لا ظل إلا ظله

ce qui signifie : « Il y a sept catégories de personnes au jour du jugement qui seront à l’ombre du Trône, le jour où il n’y aura pas d’autre ombre que celle du Trône. Et il a compté parmi eux, le jeune homme qui grandit dans l’obéissance à Son Seigneur. » Aujourd’hui beaucoup de gens sont dans l’insouciance de cela. Ils ont préféré les sciences du bas-monde au dépend de l’apprentissage de la bonne croyance. L’au-delà est une résidence qui n’a pas de fin. Celui qui aura appris cette croyance sur laquelle ont été les musulmans, il aura été sauvé des croyances égarées. Il y a environ deux cents cinquante ans un groupe est apparu et il a assimilé Allah à Ses créatures. C’est un groupe qui a pour croyance que Dieu est un corps qui est localisé dans la direction du haut. Et ce groupe considère que Allah est un corps qui a des membres, qui a une quantité de la taille du trône ou plus petit ou plus grand. Ces gens-là, ont contredit le Qour’an. Le Qour’an nous dit que Allah rien n’est tel que Lui. Il n’a pas de ressemblance avec ce monde d’aucune manière que ce soit. Allah n’est pas un corps de grande taille et n’est pas un corps de petite taille. Il n’est pas situé dans une direction ou dans un endroit. Parce que Allah ta^ala n’est pas un corps. Ce qui se trouve dans une direction ou dans un endroit est un corps, qu’il soit grand ou petit. Et les gens de la vérité ont tous été d’accord sur le fait que Allah, existe sans endroit. Ce groupe égaré, sa croyance est comme la croyance des non-musulmans. Les mécréants, ont pour croyance que Allah existe dans un endroit. Et ceux-là, ont été d’accord avec eux. Et, ils ne se rendent pas compte qu’ils sont sortis de l’Islam. Et il y a un autre groupe qui est apparu il y a environ soixante-dix ans. Qui déclare mécréants les musulmans, et s’autorise de les tuer. Il s’agit du groupe de Sayyid Qoutoub, celui-là qui déclare mécréant les gouverneurs musulmans parce qu’ils appliquent autre que le Qour’an, bien qu’ils jugent dans plusieurs chapitres conformément à la loi de l’Islam, dans la science de l’héritage, dans le mariage, dans le divorce, dans le don et ce qui est recommandé. Ils déclarent mécréants les administrés par ce sultan et ils s’autorisent de le tuer. Et il y a un troisième groupe qui est apparu, qui dit que c’est l’homme qui créé ses actes, qui créé ses mouvements, ses immobilités, sa prononciation, son regard, sa réflexion. Or, le Qour’an nous apprend que : « Allah est le Créateur de toute chose », c’est-à-dire le Créateur des corps, Il est le Créateur des mouvements, Il est le Créateur des œuvres. Ces deux groupes, les gens les connaissent sous le nom « le groupe musulman ». Ils se sont eux-mêmes donné ce nom-là. Ils visent par cela que se sont eux les musulmans et nul autre qu’eux. Et le troisième groupe qui s’appelle « hizbou tahri», prétendent que celui qui meurt sans avoir fait un pacte d’allégeance, une promesse d’obéissance à un calife, il meurt comme ceux qu’ont adoré les idoles. Et ce groupe également, est apparu il y a environ soixante ans, ils sont apparus en Palestine. Et le groupe d’avant, le parti dit « des frères musulmans » sont apparus en Égypte. Méfiez-vous de ces trois groupes afin que vous préserviez votre religion. Et ceux qui œuvrent pour diffuser cette mise en garde et pour diffuser la science correcte, on espère pour eux qu’ils obtiennent le degré du martyr. Même s’ils meurent dans leur lit. Le Messager, salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit :

 

المتمسك بسنتي عند فساد أمتي فله أجر شهيد

 

(al-moutamassikou bisounnati ^inda fasadi ‘oummati falahou ‘ajrou chahid) ce qui signifie : « Celui qui s’attache à ma Sounnah (c’est à dire ma croyance et mes lois), lorsque la corruption va apparaître au sein de ma communauté, il aura la récompense d’un martyr. » Quel bonheur pour celui qui aura appris, qui aura appelé les gens à cela et qui s’est appliqué. Il s’est réalisé ce que le Messager, salla l-Lahou ^alayhi wa sallam avait dit, à savoir que notre époque, il y a beaucoup qui déforment la Sounnah du Messager de Allah, salla l-Lahou ^alayhi wasallam c’est-à-dire sa croyance et ses lois. Ils n’ont pas conservé cela, ils se sont attachés à leurs avis personnels.  Ils appellent les gens à cela. Méfiez-vous, méfiez-vous d’eux. Et ceux qui empêchent leurs enfants et leurs épouses d’aller dans cela pour apprendre la science de la croyance, ils ont été privé de beaucoup de bien et ils auront un grand péché. Parce que la croyance de ‘Ahlou s-Sounnah, c’est le fondement même de l’Islam. Celui qu’il l’aura manqué, il aura accusé une grande perte. Quiconque aura connu la valeur de l’au-delà, n’acceptera pas cela pour lui-même. Et le Messager quand il a dit (Sounnati), il vise par-là la croyance et les jugements, ce n’est pas les s-Sounnah, c’est-à-dire les actes surérogatoires, même si les actes surérogatoires sont très importants dans la religion.

 

« Les savants, les anciens, les saints ont dit « Quoique tu imagines en ton esprit Allah n’est pas ainsi ! » Si tu l’auras imaginé comme étant un corps de grande taille, sache qu’il n’est pas ainsi. Et si tu l’imagine, comme un corps de petite taille, sache qu’il n’est pas ainsi. Et s’il tu l’imagine comme étant un corps impalpable, il n’est pas ainsi. Et si tu l’imagine comme un corps palpable, il n’est pas ainsi non plus. L’imam Dhou n-Noun Al-Misriyy qui est le chaykh des soufi parmi les sages des soufi, a dit cette phrase. L’imam ‘Ahmad, qui est celui qui a l’école de Jurisprudence qui est connue, a dit cette phrase également. Et tous les savants, tous ont dit la même chose. »

[1] Tout comme dans le Qour’an Allah ta^ala dit : يَهْدِي اللهُ لِنُورِهِ مَن يَشَاء  ce qui signifie : « Allah guide vers la lumière qu’Il crée (c’est à dire la lumière de la foi) qui Il veut », sourate An-Nour / 35.

 

[2] Tous les prophètes étaient sur l’Islam. Ceux qui les ont suivis, qui ont témoigné de l’nicité de Dieu et qui ont témoigné du message de ces messagers, eux-aussi étaient sur l’Islam.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :