Chaykhaboulaliyah's Blog


Les compagnons de la caverne, des musulmans de la communauté du Prophète musulman Jésus !

Posted in cours général par chaykhaboulaliyah sur décembre 23, 2014
Tags:

La louange est à Allah le Seigneur des mondes. Que Allah honore et élève d’avantage le rang
de notre maître Mouhammad صلى الله عليه و سلم et qu’il préserve sa communauté de ce qu’il
craint pour elle. Nous demandons à Allah qu’Il nous fasse apprendre ce que nous ignorons,
qu’Il nous fasse rappeler ce que nous avons oublié, qu’Il nous augmente en connaissance et
nous Lui demandons de nous préserver de l’état des gens de l’enfer. Nous demandons à
Allah qu’Il fasse que nos intentions soient sincères par recherche de Son Agrément.
Le récit des compagnons de la Caverne « Ahlou lkahf» a été mentionné dans le Qour’an,
dans souratou lkahf.
Dans ce récit, il y a beaucoup de leçons, beaucoup de moralités et il y a des preuves qui annoncent l’éminence de la ToutePuissance de Allah ta^ala ainsi que Sa Sagesse dans la prédestination des choses à Ses créatures. Le détail de ce récit tout comme il nous est parvenu, c’est qu’un roi qui s’appelle Douqyanous a ordonné aux habitants de sa
ville qui s’appelle ‘Oufsous d’adorer les idoles. Cette ville se trouve dans l’actuelle Turquie.
Au sujet des compagnons de la Caverne, il y a eu plusieurs versions. Dans une version, il s’agissait de huit jeunes gens qui s’appellent : Moukaslamina qui était le plus âgé d’entre eux, Maximilien, Amlikha, Maratounis, Birounis, Kachoutounis, Birounis, Daynamous, et Batounis.
Et il y a eu d’autres versions. Leur chien s’appelle Qitmir.
Un jour, un des compagnons (les apôtres, en arabe : AlHawariyyoun) de notre maître ^Iça AlMasih عليه السلام était venu dans cette ville, ‘Oufsous. Cet apôtre était un musulman, il appelait à la religion de l’Islam car tous les prophètes sont musulmans. Il n’y a pas eu de prophète juif, ni chrétien, ni mazdéen. Tous les prophètes ont dit : il n’est de dieu que Dieu, et le prophète de leur époque c’est le Messager de Dieu. Par exemple, à l’époque de Jésus, ils disaient : Il n’est de dieu que Dieu, ^Iça est le Messager de Dieu. À l’époque de Mouça (Moïse), ils disaient : Il n’est de dieu que Dieu, Mouça est le Messager de Dieu. A l’époque de Nouh, ils disaient : Il n’est de dieu que Dieu, Nouh est le Messager de Dieu. A chaque époque, ils mentionnaient le nom de leur prophète.
Cet apôtre qui est venu dans cette ville, il était un employé dans un hammam, un bain maure. Les gens y venaient se laver. Quand le propriétaire avait vu que cet employé était une source de beaucoup de bénédictions, il l’a chargé des affaires du bain maure. Cet apôtre a fait connaissance avec quelques jeunes gens de cette ville. Il leurs a enseigné le tawhid,
c’est-à-dire la croyance en l’Unicité de Allah. Il leur a enseigné que Allah est exempt de toute ressemblance avec Ses créatures, que Allah est exempt d’avoir un fils, que Allah est exempt d’avoir une forme, que Allah n’a pas d’endroit. Ils sont entrés en Islam, ils ont cru en Dieu et au Prophète ^Iça, et ils ont appliqué ce que cet apôtre leur a enseigné comme lois. Ils étaient de bons musulmans. La croyance de l’Islam depuis notre maître ‘Adam qui est le premier Prophète jusqu’à notre maître Mouhammad (salla lLahou ^alayhi wa sallam) c’est que Allah n’a pas de ressemblance avec Ses créatures, Il n’est pas un corps assit sur le trône qui descend dans une partie de la nuit puis qui remonte et redescend. Allah n’habite pas le ciel, Il n’est pas partout. Il n’est pas du tout un corps, Il n’a pas de quantité. Celui qui a une quantité, celui qui a un corps, il a un endroit et il a besoin de qui lui a donné cette quantité et cet endroit. Celui qui a besoin, il n’est pas un dieu c’est une créature. Allah soubhanaou wa ta^ala est exempt d’avoir une forme, ou un corps ou un endroit pour se localiser ou une
direction. C’est pour cela que les savants ont dit que Allah existe sans endroit, sans direction et sans comment.
Ces jeunes gens qui étaient devenus musulmans, étaient devenus très connus dans la ville.
Les gens savaient qu’ils étaient musulmans, qu’ils adoraient Allah Lui Seul. Leur cas a été soulevé au roi Douqyanous et il lui a été dit : ils ont quitté ta religion et ils se moquent ce que tu adores comme statues, et ils ont mécru en cela. Le roi les a appelé à son assemblée et il leurs a ordonné de quitter l’Islam. Certains n’aiment pas l’Islam car cette religion permet aux
gens de s’affranchir du pouvoir des injustes, comme les fils de ‘Isra’il lorsque ^Iça est venu avec l’Islam, ils n’ont pas voulu le suivre alors qu’ils devaient le suivre. Ils ont prétendu suivre notre maître Mouça. Ils ont dit : Comment ! Les gens nous suivent maintenant, vous voulez que l’on se mette à suivre les autres? c’est-à-dire qu’ils auraient eu une perte de pouvoir.
C’est pour cela que les gouverneurs injustes n’aiment pas que les gens connaissent la réalité de l’Islam, que c’est la religion de vérité. Ils empêchent les gens soit en diffusant de fausses informations, soit en empêchant les gens de devenir musulmans. Le roi Douqyanous a menacé les jeunes gens musulmans de les exécuter s’ils n’abandonnaient pas l’Islam. Il leur a ramené des idoles et il leur a ordonné de commettre la mécréance. Il leur a dit : « Égorgez un animal pour glorifier l’idole comme les gens le font ou je vous tue. » Mais, ils ont refusé. Moukaslamin a dit : « Nous avons un Dieu que nous adorons et nous n’adorons nul autre que Lui. Nous ne reconnaissons pas ce à quoi tu nous appelles, jamais nous ne le
ferons. » Allah nous a appris à leur sujet ce qui figure dans souratou lkahf, ‘ayah 14, que Dieu leurs a accordé un coeur ferme et ils ont dit : « Notre Dieu c’est le Seigneur des cieux et de la terre, nous n’adorerons nul autre que Lui. » Lorsque le roi Douqyanous a entendu leur refus, il a ordonné de les exécuter. Puis, il a dit : « Ce n’est encore que de jeunes gens. Ils ne
sont pas suffisamment mûrs. » Il ne les a pas exécutés immédiatement, il leurs a donné une période de réflexion avant de mettre à exécution sa menace. Il leurs a dit : « Du moment que vous avez fait ce que vous avez fait (la foi, l’Islam), je vais m’occuper de votre cas. Je vais mettre à exécution ma menace mais ce qui m’en empêche c’est que je vois que vous êtes
encore jeunes. Je vais vous donner un délai de réflexion,comme cela vous pouvez réfléchir à deux fois si vous voulez rester sur votre religion. » Puis, il a ordonné qu’on leur enlève une parure qu’ils portaient, c’était en or et en argent. Cette parure leur a été enlevée et il a ordonné de les faire sortir. Ils sont rentrés chez eux. Entre temps, ce roi Douqyanous a voyagé et les jeunes gens se sont concertés entre eux, comment faire pour échapper à ce qui les attend. L’un d’entre eux a dit : « Je connais une caverne qui se trouve dans la montagne là-bas.
Mon père avait du bétail et il faisait rentrer ses moutons dans cette caverne. Nous pouvons y aller nous cacher jusqu’à ce que Allah nous accorde une issue. » Ils se mirent d’accord sur cela. Ils sont sortis en faisant mine de jouer avec une balle qu’ils lançaient devant eux, jusqu’à ce qu’ils aient échappé et que les gens ne se soient pas rendu compte d’eux. Mais, un chien a couru derrière eux. Ils lui ont lancé des pierres pour l’éloigner, pour que les gens ne se rendent pas compte qu’ils étaient en train d’échapper pour préserver leur religion. Mais Allah a fait parler ce chien. C’était un prodige, une chose extraordinaire.
Allah accorde des prodiges à certains saints. Les saints ce sont ceux qui sont sur la droiture : ils font les obligations et évitent les péchés. Le prodige du saint constitue un miracle pour le Prophète qu’il suit. Le prodige est un signe de la véracité du saint et de la véracité du Prophète qu’il suit. Et, le miracle est une preuve pour le Prophète qu’il est bien l’envoyé de
Allah. Parmi les miracles du Prophète ^Iça (^alayhi ssalaam), c’est qu’il prenait de la terre glaise, la façonnait à l’image d’une chauve-souris, puis la lançait et elle s’envolait jusqu’à s’éloigner des regards, puis elle meurt et n’a pas de descendance. La chauve-souris est un animal complexe car c’est un mammifère qui allaite ses petits et aussi elle vole. C’est une preuve de Allah que ^Iça est véridique, qu’il est l’envoyé de Allah. Et parmi les miracles du Prophète Mouhammad (salla lLahou ^alayhi wa sallam) c’est qu’un tronc d’arbre, sur lequel il s’appuyait pour le discours, a gémi comme un enfant après que le Prophète l’ait laissé pour s’installer sur une chaire (un minbar). Le tronc d’arbre ne s’est arrêté de gémir que lorsque le Prophète l’a pris dans ses bras. Il l’a calmé comme on calme un petit. Petit à petit, jusqu’à ce qu’il se taise. Ceci s’est déroulé devant beaucoup de compagnons du Prophète (salla lLahou ^alayhi wa sallam). C’est une preuve en faveur de notre maître Mouhammad (salla lLahou ^alayhi wa sallam) qu’il est bien un envoyé de Dieu. Parmi les miracles du Prophète
Mouhammad (salla lLahou ^alayhi wa sallam), il y a aussi que de l’eau est sortie d’entre ses doigts et des centaines de personnes en ont bu et ont lavé leurs membres. Ce n’est pas une illusion d’optique. Ce n’est pas comme certains, il y a un rocher qui laisse couler un peu de liquide dans une grotte et ils prétendent que c’est un prodige. Non. Le Prophète, de l’eau
sortait d’entre ses doigts alors que habituellement l’eau ne sort pas de cette partie, elle sortait comme des sources. Les gens, des centaines, en ont bu et ont fait leurs ablutions. Ils étaient témoins, ils n’ont pas rêvé. Ils avaient soif, puis ils n’avaient plus soif. Leurs membres étaient secs, puis leurs membres sont devenus mouillés. C’est une réalité qu’un grand nombre de personnes a transmis à un grand nombre qui l’a transmis à un grand nombre, jusqu’à ce que l’information nous parvienne donc ce n’est pas possible que ce soit un mensonge. Les incrédules sont dérangés car ils ne peuvent pas le nier. Dieu guide qui Il veut. Il y a des gens qui étaient présents lorsque le Prophète Mouhammad a eu pour miracle la lune qui s’est fendue en deux. Une moitié qui est restée en haut et une autre moitié qui s’est rapprochée de la terre. Ils ont dit : « Non non, c’est un sorcier. » Quelques temps plus tard, une caravane est arrivée et a dit :  » Telle nuit nous avons vu la lune fendue en deux. » Ce n’était donc pas une illusion d’optique. C’est une preuve en faveur du Prophète Mouhammad. Les saints qui
suivent les prophètes, certains d’entre eux Allah leurs accorde des prodiges. Parmi les prodiges qui sont connus dans la communauté de notre maître Mouhammad (salla lLahou ^alayhi wa sallam), il y a un prodige qu’a eu un saint qui s’appelle Chaykh Ahmad ArRifa^iyy.
Ce saint est un descendant du Prophète, il a vécu environ cinq siècles après le Prophète.
Tellement il aimait le Prophète, lorsqu’il est allé à Médine, à l’occasion du pèlerinage, il en a profité pour visiter le Prophète. Il s’est trouvé devant la tombe du Prophète, il a dit : «Assalamou ^alayka ya jaddi », c’est-à-dire : je te passe le salam ô toi qui est mon ancêtre. Et le Prophète (^alayhi salatou wa sallam) pour l’honorer lui a répondu : « wa ^alayka ssalamou
ya ibni ». Les gens qui étaient présents ont entendu. Tellement le chaykh était heureux, il s’est mit à dire de la poésie et il ne se contenait plus, il a dit au Prophète : « Tends moi donc ta main pour que je puisse l’embrasser. » Le Prophète de sa tombe lui a tendu sa main, le chaykh l’a embrassé devant des milliers de personnes. C’est une preuve que c’est un saint
qui suit correctement le Prophète. La raison ne dit pas que ce n’est pas possible. Allah a fait que la terre n’assimile pas le corps des prophètes. Les prophètes sont vivants dans leur tombe, mais d’une vie qui n’est pas comme nous actuellement, alors que nous, nous avons besoin de manger et de boire, eux vivent d’une vie durant laquelle ils prient sans avoir besoin
de manger ou de boire. A chaque fois, que quelqu’un passe le salam au Prophète, ce dernier le rend. Dans le hadith, le Prophète a dit : « مَن زَارَ قَبْرِي وَجَبَتْ لَهُ شَفَاعَتِي » (man zara qabri wajabat lahou chafa^ati) ce qui signifie : « Celui qui vient me rendre visite à ma tombe, j’intercéderai en sa faveur au jour du jugement. »
Les savants ont dit s’il a l’intention sincère lorsqu’il va rendre visite au Prophète, que son argent est licite, et son objectif est unqiueent de visiter le Prophète, le Prophète intercède en sa faveur au jour du jugement. Le Prophète est utile pour sa communauté. Il était utile avant sa naissance car le Prophète ‘Adam a demandé pardon à Allah par le degrés du Prophète
Mouhammad (salla lLahou ^alayhi wa sallam) et Allah lui a pardonné son petit péché. Ce n’était pas un grand péché, ni un petit péché de bassesse. Le Prophète ‘Adam a su que il y avait avoir un Prophète de sa descendance du nom de Mouhammad car il a vu sur le trône (Al^ arch) écrit : La ilaha illa lLah, Mouhammadoun raçoulou lLah (il n’est de dieu que Dieu, Mouhammad est le messager de Dieu). Il a dit que si le nom d’une des créatures de Dieu était à côté du nom de Dieu, c’est que forcément c’est une créature qui a un haut degrés.
Durant sa vie, le Prophète est utile car lorsque les compagnons ont besoin d’un jugement, le Prophète leur donne. Il les a protégé, il leurs a enseigné la bonne croyance. C’était le plus courageux des hommes, il avait la force de quarante hommes. Après sa mort également, il est utile (salla lLahou ^alayhi wa sallam). Au jour du jugement, il est utile car il intercède en
faveur des grands pécheurs de sa communauté. Il a dit : « شفاعتِي لأهل الكبَائِرِ من أُمتِي » (chafa^ati li ‘ahli kaba’iri min ‘oummati)
c’est-à-dire : « ceux qui ont commit des grands péchés dans ma communauté, je vais intercéder en leur faveur. »
Certains qui entreront en enfer à cause de graves péchés qu’ils ont commis, en sortiront par l’intercession du prophète, avant qu’ils n’aient toute la durée qu’ils méritent. Et d’autres, qui méritent l’enfer, l’éviteront. Certains, le soleil se rapprochera de leur tête au jour du jugement, au point que la transpiration leurs arrive pour certains aux genoux, d’autres au nombril,
d’autres jusqu’au coup. Grâce à l’intercession du prophète, ils seront soulagés. Mais, il n’y aura pas d’intercession pour le mécréant. Personne n’intercèdera en leurs faveurs. L’intercession est réservé pour le Prophète Mouhammad (salla lLahou
^alayhi wa sallam), les saint, les anges et les martyrs. Un martyr intercède pour soixante dix membres de sa famille. L’intercession c’est de demander le bien à autrui en faveur d’autrui. On l’appelle en arabe : Ach-chafaa^ah.

Les compagnons de la caverne qui était sortis avec une balle et Allah a fait parler le chien.
C’est un honneur pour eux. Le chien a dit : « Pourquoi vous me chassez? Pourquoi vous me lancez des pierres? Pourquoi vous voulez me frapper? Ne craignez rien de moi. Par Allah, je ne suis pas mécréant en Dieu. Je ne vous ferai aucun mal. » C’est alors que les jeunes gens l’ont emmené avec eux et ils ont eu la certitude que Allah les protège car ce prodige raffermit
le coeur. Ils ont occupé leur temps en faisant des invocations et en suppliant Allah.

Allah nous apprend dans souratou lkahf comment ces jeunes gens se sont comportés. Et ils sont arrivés dans cette caverne, dans la montagne. Ils ont trouvé des fruits. Ils ont trouvé de l’eau, ils en ont bu. Ils se sont allongé un peu pour reposer leurs pieds. Quelques instants plus tard, ils ont senti le sommeil alourdir leurs paupières. Ils se sont endormis par terre d’un sommeil profond, et en gardant les yeux grands ouverts. Les nuits et les jours se sont succédés, les années se sont succédées les unes les autres, et ces jeunes gens étaient toujours endormis tout comme Allah nous l’apprend dans souratou lkahf, ‘ayah 25. Allah a fait que dans leur sommeil, ils n’entendent pas. Habituellement, lorsque celui qui est endormi, entend un bruit il se réveille. Mais eux, Allah a fait que leurs oreilles n’entendent pas pendant leur sommeil. Le bruit des tempêtes, du vent, ils ne l’entendent pas. Le tonnerre également, ils ne l’entendent pas. Et le soleil, lorsqu’il se lève, ils ne subissent pas ses rayons toute la journée. C’était un honneur pour eux. Lorsque le soleil se levait, il était du côté droit de la Caverne, et il disparaissait toute la journée, puis il se couchait du côté gauche. Ils avaient les rayons du soleil durant la journée que peu de temps de sorte que la couleur de leurs vêtements ne soit pas altérée, et que leur peau ne soit pas brûlée. C’est ce que Allah nous apprend dans souratou lkahf, ‘ayah 17. Si quelqu’un les observait, il croirait qu’ils sont éveillés car leurs
yeux sont grands ouverts alors qu’en réalité ils étaient endormis. Allah a fait que leurs yeux ne s’assèchent pas car c’est préférable pour l’oeil lorsqu’il est exposé à l’air. Ils étaient retournés deux fois par an, afin que la terre n’altère pas le côté de qui était en contact avec elle. Il a été dit que c’était un ange qui était chargé de les retourner deux fois par an. Si quelqu’un les voyait, il prendrait peur tellement ils inspirent la crainte, tellement cet endroit inspire la crainte. Allah les a voilés afin que les gens ne les voient pas, les gens ne s’approchent même pas d’eux. C’est ce que Allah nous apprend dans souratou lkahf,
la ‘ayah 18. Ce que nous comprenons de ce verset est qu’ils étaient endormis les yeux ouverts de sorte que si quelqu’un les voyait, il croirait qu’ils sont réveillés. Ils sont restés trois cent neuf années. Leur communauté qui était mécréante était morte et une communauté musulmane l’avait remplacée. Le roi de cette nouvelle communauté était croyant, il suivait la religion de notre maître ^Iça (^alayhi ssalam).
Mais dans sa communauté, une divergence est apparue entre les musulmans, certains ont dit que Allah ressuscitera le corps et l’âme, et d’autres ont dit juste l’âme. Nous on sait que Allah au jour du jugement ressuscite le corps et l’âme et si le corps a été assimilé par la terre Allah crée un nouveau corps. Si le corps n’a pas été assimilé par la terre, comme le corps des prophètes, alors ils seront ressuscités avec ce corps. Le roi était désemparé. La divergence apparue au sein de la communauté le dérangeait. Il y avait un risque que il y ait une zizanie car les gens n’étaient pas d’accord sur
un sujet de croyance. Le roi a invoqué Allah afin qu’il fasse parvenir une preuve manifeste, afin que tout le monde soient alignés. Il a dit : « Ô mon Seigneur, les les gens ont divergé, alors envoie-nous un signe pour nous indiquer ce qui est correct. »

Allah leur a envoyé justement ces jeunes gens de la caverne. Après toutes ces longues années de sommeil, Allah les a fait réveiller de leur sommeil. Ils étaient affamés. L’un d’entre eux a dit : « On est restés endormis une journée ou une partie d’une journée. », un autre a dit : « nous nous sommes endormis le matin et là, regardez le soleil est prêt de se coucher. » un quatrième a dit : « Laissez nous avec vos interrogations, Dieu Seul sait combien de temps nous sommes restés dans cette caverne mais nous allons envoyer l’un d’entre nous, nous allons lui donner une partie de notre argent pour qu’il nous ramène de la nourriture. Mais, qu’il soit vraiment intelligent et qu’il fasse attention, qu’il soit méfiant pour que personne ne le reconnaisse car ils pourront le suivre pour nous rattraper. Le roi Douqyanous sera averti, lui et son groupe, ils sauront où nous sommes et ils vont nous torturer ou nous égarer de notre religion. » Ils ont envoyé l’un d’entre eux, celui qui s’appelle Amlikha, pour leur ramener de la nourriture. Ils ont collecté de l’argent, c’était de grandes pièces d’argent métal de leur époque à eux. Amlikha était craintif, lorsqu’il est sorti de la caverne il a vu quelque chose qui ne lui a pas inspiré
confiance, il voulait revenir mais il a continué jusqu’à arriver dans la vile. Il était étonné comment le paysage avait changé, comment les formes des constructions étaient différentes. Il y avait, auparavant, des étendues qui étaient des pâturages pour les animaux, qui étaient devenues des grands palais. Et d’autres, où il y avait des palais étaient devenus des ruines. Il
voyait des visages qu’il ne reconnaissait pas. Il avait alors un regard furtif. Il regardait à droite et à gauche. On voyait qu’il était perturbé dans sa marché. C’est alors que quelqu’un s’est adressé à lui. Il lui a dit : « Tu es donc étranger de cette ville? Qu’est-ce que tu cherches? »
Amlikha a dit : « Non, non je ne suis pas étrange. Je cherche juste de la nourriture pour en acheter. Je ne trouve pas l’endroit où j’ai pour habitude d’en acheter. » Alors cet homme l’a emmené vers quelqu’un qui vend de la nourriture. Quand il leur a donné l’argent pour payer, il leur a donné des pièces sur lesquelles il y avait l’image du roi Douqyanous qui était mort
depuis plus de trois cents ans. Ils étaient étonnés. Ils lui ont dit : « D’où est-ce que tu ramènes cet argent? », ils croyaient que c’était quelqu’un qui avait trouvé un trésor, des anciennes pièces. Ils l’ont interrogé puis ils l’ont emmené auprès de leur roi vertueux. Quand il a eu vent de leur existence,  ce roi musulman était impatient de voir ce jeune homme car il
avait entendu de ses ancêtres l’histoire de ces jeunes gens. Le roi l’a interrogé et Amlikha a raconté son histoire, celle de ses compagnons. Ils étaient tous heureux, le roi et ceux qui étaient avec lui, de retrouver les compagnons de la Caverne. Il a dit à ses sujets : « Peut-être que Allah vous a montré que la résurrection est par le corps et l’âme. Vous voyez, c’est une indication au sujet de l’interrogation que vous aviez concernant la résurrection. » Ils ont dit à Amliikhaa : « Emmène-nous pour que l’on voit tes compagnons.» Ils ont suivi Amliikhaa pour les voir. A l’entrée de la caverne, il a demandé l’autorisation au roi pour le laisser entrer seul en premier pour avertir et rassurer ses compagnons, afin qu’ils ne prennent pas peur.

Une fois entré, il leur a dit que le roi qui était mécréant Douqyanous est mort, maintenant c’est un roi musulman et vertueux qui gouverne. Ils étaient très heureux, ils sortirent de leur caverne. Les musulmans étaient heureux de les voir. Par la suite, les jeunes gens sont retournés à leur Caverne. Leur ouïe ne leur faisait plus parvenir de son. Les gens voulaient entrer, mais à chaque fois qu’ils entraient, ils prenaient peur et s’enfuyaient. Les gens n’arrivaient plus à rentrer dans cette Caverne.
Ensuite, les gens n’ont plus su où était l’entrée de cette Caverne. C’est alors qu’il se sont dits : « Elevons une construction ici pour que l’on connaisse l’endroit. » D’autres ont dit : « Construisez plutôt une mosquée pour que l’on recherche les bénédictions par ces jeunes gens qui étaient musulmans. » Ils ont construit une mosquée dans laquelle ils font la prière
alors qu’auparavant ils divergeaient au sujet de la résurrection. C’était là le récit des compagnons de la Caverne. Allah a fait que ce soit un rappel pour les gens et une source d’exhortation. Nous demandons à Allah qu’il nous fasse apprendre ce que nous ignorons, qu’Il nous augmente en connaissance, certes Il est Celui Qui fait ce qu’Il veut.

Un savant a composé une poésie avec les noms des compagnons de la Caverne, il y a de la bârakah dans leurs noms.
Par la volonté de Allah, les causes profitent.
مُكَسْلَمِينَ Moukaslamin : Écrire ce nom sur un bout de tissu et le jeter dans le feu, cela l’éteint.
أَمْلِيخَا Amlikha : Écrire ce nom sur une feuille et le jeter dans la mer où il y a la tempête, la mer se calme.
مرتونس Maratounis : Écrire ce nom et coller l’inscription sur la cuisse, la personne peut marcher longtemps sans se fatiguer.
يَنْيُونِس Yanyounis : Écrire ce nom sur l’argent que l’on veut protéger.
سَازَمُونِس Sazamounis : Accroché sur le malade, ce nom atténue la maladie.
دَوَانَوَانِس Dawanawanis : Accroché, ce nom est une cause d’aide pour l’armée dans la bataille.
كَشْفِيطِط Kachfitit : Écrire ce nom dans un récipient et boire l’eau qui l’a dilué ou l’accrocher sur le malade, cela aide pour la guérison.
D’autres avis ont dit que ces noms sont utiles pour six choses, entre autres l’incendie, l’enfant qui pleure beaucoup, on écrit les noms et place l’inscription sous son oreiller, les maux de têtes, la fièvre, etc.
Et قِطمِير Qitmir est le chien.
Allahou ta^ala ahlam wa ahkam.

Croyance musulmane

Posted in Uncategorized par chaykhaboulaliyah sur décembre 9, 2014
Tags:

بسم الله الرحمن الرحيم

La louange est à Allaah le Seigneur des mondes. Que Allaah honore et élève d’avantage le rang de notre maître Mouhammad صلى الله عليه و سلم et qu’il préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle. Nous demandons à Allaah qu’Il nous fasse apprendre ce que nous ignorons, qu’Il nous fasse rappeller ce que nous avons oublié, qu’Il nous augmente en connaissance et nous Lui demandons de nous préserver de l’état des gens de l’enfer. Nous demandons à Allaah qu’I fasse que nos intentions soient sincères par recherche de Son Agrément.

Allaah ta^aalaa dit : Ce qui signifie en français : « Rien n’est tel que Lui », (Sourat Ach-Choura / ‘ayah 11).

Allaah n’a absolument pas de ressemblance avec Ses créatures. Cette ‘ayah nous apprends que Allaah n’est pas du tout un corps. Allaah n’est pas un corps, ni un corps palpable, ni un corps impalpable. Les corps sont de deux catégories :

– les corps palpables, ce sont ceux que l’on peut attraper avec la main.

– les corps impalpables, ce sont ceux que l’on ne peut pas attraper avec la main, comme la lumière. La lumière est un corps car elle occupe un espace, elle a un endroit. Allaah n’a pas les caractéristiques des corps palpables, ni es caractéristiques des corps impalpables. La lumière, l’obscurité, l’ombre, l’âme, tout cela fait partie des corps impalpables.

La parole de ceux qui disent que celui qui est vivant est nécessairement en mouvement, est loin de la vérité. Nous disons que Dieu est vivant c’est-à-dire qu’Il a pour attribut la Vie, mais n’étant pas un corps Il n’est pas concerné par le mouvement, ni l’immobilité. Le mouvement et l’immobilité ce sont deux caractéristiques des corps. Allaah n’est pas un corps, on ne dit pas qu’Il est en mouvement, on ne dit pas qu’Il est immobile. Dieu n’est pas concernés par les caractéristiques des corps.

Il y a, malheureusement, des gens qui se disent musulmans et qui disent que celui qui est vivant est nécessairement en mouvement et cela est de la mécréance qui fait sortir de l’Islam. Ils n’ont pas connu Dieu, ils ont adorer quelque chose qui a les caractérisques des corps. Selon eux, le dieu pour lequel ils se soumettent serait un corps qui tantôt bouge tantôt est immobile. Ce n’est pas Dieu qu’ils adorent car Allaah n’est pas un corps. Parmi ceux qui ont pris cette mauvaise croyance, il y a un homme qui est connu qui s’appelle Ad-Daramiyy. Il y en a un autre qui a tiré cela de lui, c’est Ibnou Taymiyyah. Ces deux ne sont pas musulmans à cause de cette mauvaise croyance qui consiste à attribuer à Allaah le mouvement et l’immobilité. Parfois le vent est calme et parfois le vent souffle. La lumière également, parfois elle est dans un endroit, parfois elle est dans un autre endroit. Les corps impalpables peuvent avoir pour caractéristique le mouvement, tout comme les corps palpables peuvent avoir comme caractéristique le mouvement. Tout ceci, ce sont des caractéristiques des créatures.

Le Chaykh ^Abdou l-Ghaniyy an-Naaboulouciyy a dit : « Celui qui a pour croyance que Allaah est une lumière, c’est un mécréant, et celui qui croit que Dieu s’incarne dans quelque chose, c’est un mécréant; ou celui qui croit que Dieu dérive de quelque chose, c’est un mécréant. Et celui qui croit que Dieu remplit les cieux et la terre, c’est un mécréant. »

Ce savant qui a vécu il y a plus d’un siècle, a dit cela car il y a des croyances qui sont justes et d’autres qui ne le sont pas. Il a transmis cela afin de distinguer qu’elle est la croyance du Prophète MouHammad صلى الله عليه و سلم et qu’est-ce qui est des choses que les gens ont ajouté de leur tête. Et ce, même s’ils prennent l’apparence de l’Islam. Ce n’est pas comme certains ignorants qui disent qu’il ne faut pas déclarer mécréance. Ils veulent faire croire que toute personne est gentille et juste, mais ceci est faux.

Ce savant, le Chaykh ^Abdou l-Ghaniyy an-Naaboulouciyy a dit que celui qui croit que Allaah est une lumière n’est pas musulman parce que Allaah dit dans le Qour’aan :

{ ليس كمثله شيء }

qui signifie : Rien n’est tel que Lui.

Celui qui dit que Allaah s’incarne dans quelque chose, il aura dit comme les chrétiens. Ils ont dit à propos de Dieu que l’un de Ses Attributs s’est incarné dans Jésus. Incarner veut dire prendre chair, devenir un corps. Ceci, au Sujet de Dieu ce n’est pas possible. Allaah dit :

{ لَمْ يَلِدْ وَلَمْ يُولَدْ }

C’est-à-dire : Il n’a pas donné naissance et Il n’est pas engendré.

Celui qui croit que Dieu s’incarne dans quelque chose, il est mécréant. Et celui qui croit que quelque chose dérive de Lui, qu’il y a quelque chose qui se sépare de Dieu pour donner autre chose, lui aussi est mécréant. Celui qui a cru que Dieu est un tout duquel des choses peuvent dériver, il a considéré Dieu comme étant un corps. Ce qui peut donner ou engendrer quelque chose c’est un corps, c’est-à-dire quelque chose composer de parties. Or ce qui est composé de parties a besoin de Qui l’a composé ainsi. Cela n’est pas Dieu, un tel être a un début. C’est une créature.

Cette croyance les savants l’ont expliqué avec des mots à notre portée. Les compagnon du Prophète Mouhammad صلى الله عليه و سلم avec tout l’intelligence que Dieu leurs a accordé et leur maîtrise de la langue, il suffisait pour eux d’entendre le verset et toutes les choses étaient claires. Nous, à notre niveau, on est faibles par la compréhension de la langue et par la compréhension en général. On a besoin de ce détail, de nou dire que Allaah n’a pas de ressemblance avec les corps palpables, qu’Il n’a pas de ressemblance avec les corps impalpables, qu’Il n’est pas un tout duquel dérive des parties, qu’Il ne prend pas chair, qu’Il ne s’incarne pas, que rien ne dérive de Lui. Tout cela est compris dans Sa parole :

{ ليس كمثله شيء و هو السميع البصير {

Dans un seul verset.

Allaah dit aussi : C’est-à-dire : Il n’a pas donné naissance et Il n’est pas engendré. Et Il n’a aucun équivalent.

C’est important de bien comprendre cela afin de l’expliquer à notre tour, car le Prophète صلى الله عليه و سلم a encouragé à cela, il a dit : Ce qui signifie : « Transmettez de moi ne serait-ce qu’une ‘aayah », [rapporté par Al-Boukhaariyy].

C’est très important que chacun de nous apprenne, comprenne et transmette. De même, c’est important de le réviser.

Il y avait, par le passé, un groupe qui se disait musulman et qui disait que Dieu est une lumière qui scintille. Ils ont cru que Dieu est une grande lumière éblouissante. C’est là leur croyance, ils ne sont pas musulmans. Les wahhabites, quant à eux, qui se font passer pour des salafistes; ils croient que Dieu est un corps qui a des membres, des mains, des pieds, qui est assis sur le trône. Ceci aussi ce n’est pas la croyance de l’Islam. Les deux groupes sont des mécréants.

Parmi les Noms de Allaah, il y a le Nom An-Noour (النور) et il y a le Nom Al-Mouniir (المنير). Mais cela ne signifie pas lumière. Cela signifie que Allaah éclaire les cieux et la terre par la lumière du soleil, de la lune et des étoiles. C’est cela l’une des deux explications du verset.

Selon l’autre explication, cela signifie que Allaah guide les habitants des cieux (les anges) et les croyants parmi les habitants de la terre (les humains et les djinns) vers la foi.

La foi c’est la lumière que Dieu crée dans le coeur des gens car c’est une lumière qui préserve des ténèbres de la mécréance. Elle délivre des ténèbres de la mécréance.

Il se peut que Allaah accorde à certaines personnes une certaine connaissance des sujets du bas-monde, ils parviennent à une expertise dans certains sujets du bas-monde. Mais certains d’entre eux, Allaah leurs a aveuglé le coeur de sorte que ils sont complètement perdus concernant les sujets de la foi et de l’au-delà. Allaah guide qui Il veut. Ce n’est pas parce qu’une personne sait fabriqué un avion que forcément sa croyance est correcte, de même celui qui a une croyance correcte ce n’est pas une condition qu’il est la connaissance suffisante pour construire des avions par exemple. Ce n’est pas des choses corrélées, de sorte à ce que l’un existe que sans l’autre.

Parmi les groupes de gens qui se revendiquent de l’Islam de manière fausse, il y a un groupe qui dit que Allaah est l’origine de ce monde et que tout ce monde ce sont des ramifications de Lui. Ils disent que Allaah est devenu des anges, des Jinns, des animaux, et toute les choses sont des parties de Lui. Ces gens ils se croient soufiyy alors qu’ils sont plus mécréants que les juifs et les chrétiens. Il y a un autre groupe qui se dit soufiyy aussi mais ils ont pour croyance que Allaah s’incarne dans chaque chose. On les appelle les achroutiyyah. Ces achroutiyyah se trouvent en Syrie, au Liban, en Palestine et même aux Comores. Ils se réclament d’un Chaykh qui s’appelle ^Aliyy Nourou d-Diin al-Achroutiyy qui est du Maghreb et qui s’est établit à ^Akka, en Palestine. Ce chaykh n’avait cette mauvaise croyance mais certains de ceux qui le suivaient ont dérivés. Il a été dit que durant sa vie, lorsqu’il a su que certains qui se réclamaient de lui ont dit cette mauvaise croyance qui consiste à croire que Allaah s’incarne dans les choses, il s’est innocenté d’eux. Il a dit que ces gens ne sont pas sur sa croyance, qu’il ne se reconnait pas en eux.

Il y avait à Beyrouth, une de ces femmes qui se réclament de lui tout en ayant une mauvaise croyance. Environ quatre-vingt femmes l’a suivaient. Elle disait : « Je suis Allaah, tu es Allaah. » Ces gens considèrent véritablement que Dieu s’incarne dans les choses. Si l’un d’eux frappent à la porte, l’un demande qui est là et celui qui se trouve derrière la porte dit qu’il est Allaah.

Le chaykh ^Aliyy Nourou d-Diin Al-Achroutiyy avait une fille qui a suivi cette mauvaise croyance, elle n’avait pas appris de son père. Ce n’est pas parce qu’un individu est un savant que son enfant sera un savant, et inversement. Le Prophète NouHعليه السلام avait quatre fils, trois étaient musulmans, un quatrième était mécréant. Le père du Prophète Ibraahiim عليه السلام était mécréant.

Le chaykh ^Aliyy Nourou d-Diin Al-Achroutiyy était un musulman d’une voie soufiyy véritable, il était sur la droiture. Mais des gens ont diffusé de la mécréance sous son appellation, en se revendiquant mensongèrement de lui. Ils ont dérivés. Sa fille diffusa elle aussi des mécréances. Jusqu’à nos jours, on trouve encore des traces de ces gens là.

La croyance de Ahlou s-sounnah, c’est-à-dire les gens qui sont sur la croyance du Prophète Mouhammad صلى الله عليه و سلم , n’est pas que Allaah a une quantité, ni qu’Il serait dans un endroit, ni qu’Il serait dans tous les endroits (partout). Mais plutôt c’est de croire que Allaah existe sans endroit. C’est pour cela qu’il n’est pas permis de dire que Allaah est dans la direction du haut, dans la direction du trône. Il n’est pas permis de dire que Allaah est partout. Il n’est pas permis d’imaginer que Allaah serait dans une direction ou dans toutes les directions. Celui qui a eu une idée passagère, qu’il la chasse cette idée de sa tête. Les directions et les endroits ont un début et Allaah existe sans début. Avant l’existence des endroits et des directions, Allaah existe sans endroits e sans direction. Après la création des endroits et des directions, Allaah existe et ne change pas. Celui qui change, il a un début, il a besoin Qui lui donne ce début et le fait changer.

La plupart des anges tournent autour du trône, le toit du Paradis, la plus grande des créatures que Allaah a créé. Au Paradis aussi il y a des anges, ils ont des fonctions. Ces anges qui sont au Paradis, ils ont un président qui s’appelle RiDwane. De même, en enfer il y a des anges en chargent de l’enfer. Leur président s’appelle Maalik. Les anges qui sont en enfer ne subissent pas de châtiment. Ils sont tous des saints. L’enfer ne leur fait pas de douleur ou de mal. Si Allaah avait une direction ou un endroit, Il aurait été semblable à une partie de Ses créatures.

Le deuxième pilier fondamental de la croyance des musulmans, c’est de croire que la création est un attribut de Allaah exclusivement. Il n’y a pas autre que Dieu qui crée quoi que ce soit. Il n’y a pas autre que Lui qui donne l’existence à ce qui n’existait pas. Il n’y a pas d’autre créateur que Lui, dans le sens de donner l’existence. Il donne l’existence au bien et au mal. Allaah est le Créateur de notre regard. Lorsque nous observons quelque chose et que l’image revient, tout cela c’est Allaah Qui le crée. Allaah est le Créateur de la foi et de la mécréance. Quant à ceux qui prétendent que les bonnes actions c’est Dieu Qui en est le Créateur et que les péchés ce serait l’esclave qui les crée ou le chayTan qui les crée, ce sont des mécréants. Ils ont cru qu’il y a deux créateurs. Allaah nous apprend qu’il y a qu’un seul Créateur.

Dieu dit dans le Qour’aan :

وَخَلَقَ كُلَّ شَىْءٍ

Ce qui signifie : « Il crée toute chose », [Al-Fourqaan / 2]

Il dit aussi :

هَلْ مِنْ خَالِقٍ غَيْرُ اللهِ

ce qui signifie : « Y aurait-il un autre créateur que Allâh » [FâTir / 3].

C’est-à-dire qu’il n’y a pas de créateur autre que Dieu.

Croire que Allaah est le Créateur de toute chose, c’est une croyance prouvée dans le Qour’aan.

Allaah a créé la lune et Il a fait qu’elle n’éclaire pas uniquement vers la terre mais aussi vers le ciel. Par Sa toute-puissance, Il fait que la lumière de la lune n’est pas tous le temps la même. Au début du mois, la majeure partie de la lune n’émet pas de lumière. Puis, nous voyons d’avatange de lumière. Il y a un chaykh, d’origine turque, qui s’appelle ^Abdoul-laah Afandiyy qui est monté à la lune deux fois. Il a désiré faire la prière sur la lune. Il y est monté deux fois, puis il est revenu. Cela a eu lieu, il y a une soixantaine d’années. Il enterré dans un village qui s’appelle QaQmaz. Les savants ont dit que l’on ne peut pas vivre sur la lune.

Dans sourat NouH, les ‘aayah 15 et 16, Allaah nous apprend qu’il a créé les sept cieux qui sont tous parallèles les uns aux autres et Il a fait que la lune éclaire pour ces cieux, c’est-à-dire que la lune donne de la lumière pour ce ciel que nous voyons mais également pour les autres cieux qui sont au-dessus. Les cieux sont séparés par une grande distance. Un ciel ce n’est pas des matieres gazeuses, ce sont des matrieres solides. C’est un corps palpable. Chaque ciel est épais.

Le fait de dire que la terre tourne, cela n’a aucun fondement. Ce qui est correct, c’est de dire que le soleil tourne. Le prophète Ibraahiim عليه السلام a dit au roi An-Noumroud qui se prétendait dieu : « Mon Seigneur fait venir le soleil de l’Est, fais le donc venir de l’ouest si tu es capable. » Au préalable, le prophète Ibraahiim lui avait indiqué que c’est Allaah Qui donne la vie et la mort mais le roi faible d’esprit avait tenté une réponse qui n’est pas un argument. Deux de ses prisonniers, tous deux sous la coupe d’une sentence de mort. Il fit tuer l’un, prétextant lui donner la mort. Et il fit libérer l’autre, en prétextant donner la vie. Le Prophète Ibraahiimعليه السلام lui donna alors l’argument au sujet du soleil.

Il a été demandé au Chaykh ^Abdoul-laah Al-Harariyy comment explique t-on l’éclipse lunaire et l’éclipse solaire. Il a dit que ces deux sont des événements pour la lune et le soleil, c’est une menace pour les gens. Le chaykh a dit qu’il se peut que des gens puissent calculer, déterminer à l’avance approximativement quand aura lieu telle ou telle éclipse car cela fait partie des choses qui peuvent être calculer.

Le chaykh ^Abdoul-laah Al-Harariyy a dit, sur une autre question, au sujet d’une appellation que des gens donnent en arabe à l’arc en ciel. Ils disent : قوس قزح , mais ce qui est juste de dire c’est : قوس الله .

Le chaykh fut interrogé au sujet de ce qui est cité dans des livres de préhistoire, concernant de grands animaux appelés les dinosaures. Il a dit que il n’y a pas de préjudice pour la croyance de la personne si elle croit que les dinosaures ont existé ou si elle croit qu’ils n’ont pas existé. Croire qu’ils ont existé et croire qu’ils n’ont pas existé, c’est indifférent. Ce n’est pas quelque chose qui attrait aux fondements de l’Islam.

Le chaykh ^Abdoul-laah a dit au sujet de ce que les gens appellent l’attraction terrestre, cela n’a rien à voir. Allaah a donné une puissance à l’être humain pour monter plus faible que sa puissance pour descendre. Ce n’est pas cela qui prouve l’attraction gravitationnelle.

Concernant l’expérience que certains font durant laquelle deux poids différents, un plus lourd que l’autre, sont lâchés dans un récipient vide. Le chaykh a dit que ce n’est pas une preuve de l’attraction gravitationnelle, mais plutôt c’est une caractéristique que Dieu a créé.

Le chaykh a été questionné au sujet de la fécondation in vitro, ce qui est fait lorsqu’ils prennent le maniyy de la femme (équivalent féminin du sperme) en insérant une seringue dans son orifice inférieur sans qu’il y ait de pousser de désir et le maniyy de l’homme (sperme), puis qu’ils les mélangent, puis les mettent dans l’utérus de la femme. Le chaykh a dit que si le mari est médecin, il peut le faire avec son épouse. Sinon, c’est interdit car la femme découvre ses parties intimes. Il a expliqué que l’eau de la femme prend racine au niveau des os de la poitrines, puis il descend vers le bas.

Les classes du jugement rationnel sont au nombre de trois :

– ce qui est obligatoire selon la raison : c’est ce dont la raison ne conçoit pas l’inexistance, comme l’Existence de Dieu et Ses Attributs. Tout ce qui existe est une preuve de Celui Qui les a créé.

– ce qui est impossible selon la raison : c’est ce dont la raison ne conçoit pas l’existence, comme l’impossibilité d’un associé à Dieu. L’impossibilité d’un second à Dieu, d’une femme, d’un fils.

– ce qui est possible selon la raison : c’est ce dont la raison conçoit tantôt l’existence et tantôt l’inexistence.

La Puissance de Dieu ne se rapporte pas à ce qui est obligatoire selon la raison, et ne concerne pas ce qui est impossible selon la raison. Et ce, parce que le premier est obligatoire et parce que le deuxième est impossible, par définition même. La fonction de la Puissance de Dieu c’est de donner l’existence et d’anéantir, ce qui admet l’existence et l’anéantissement, c’est-à-dire ce qui est possible selon la raison. La Puissance de Dieu ne concerne pas ce qui est obligatoire parce qu’il n’admet pas l’inexistance. Et la Puissance de Allaah ne concerne pas ce qui est impossible parce qu’il n’admet pas l’existence. Mais la Puissance de Allaah concerne tout ce qui est possible selon la raison. On ne dit donc pas  » la Puissance de Allaah ne peut pas » mais on dit  » la Puissance de Allaah ne concerne pas ce qui est impossible ». On ne dit pas :  » Est-ce que Allaah peut avoir un fils? » Avoir un fils au Sujet de Dieu est quelque chose d’impossible selon la raison. On ne dit pas :  » Oui, Il peut. » et on ne dit pas :  » Non, Il ne peut pas. ». On dit plutôt : « La Puissance de Dieu ne concerne pas ce qui est impossible. » Celui qui dit :  » Oui, Il peut », il devient mécréant. De même, celui qui dit que Allaah ne peut pas, il devient mécréant. En une phrase, la personne peut rompre son Islam. C’est pour cela que le Prophète Mouhammad صلى الله عليه وسلم a dit : qui signifie : « Certes, il arrive que quelqu’un dise une parole dans laquelle il ne voit pas de mal, mais à cause de laquelle il chutera en enfer pendant soixante-dix automnes »

Une phrase peut être la cause pour un séjour éternel en Enfer. Il faut surveiller sa langue car le Prophète nous a indiqué que l’organe par lequel l’être humain commet le plus de péché c’est sa langue. Dans un Hadîth, il a dit : ce qui signifie : « Celui qui se tait est sauvé. »