Chaykhaboulaliyah's Blog


Tout est prédestiné par Dieu

La louange est à Allah le Seigneur des mondes. Que Allah honore et élève davantage le rang de notre maître Mouhammad et qu’Il préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle. Nous demandons à Allah qu’Il nous fasse apprendre ce que nous ignorons, qu’Il nous fasse rappeler ce que nous avons oublié, qu’Il nous augmente en connaissance et nous Lui demandons de nous préserver de l’état des gens de l’enfer. Nous demandons à Allah qu’Il fasse que nos intentions soient sincères par recherche de Son agrément.

Le Messager (salla l-Lahou ^alayhi wa sallam) a dit ce qui signifie :

« Je suis le garant d’une résidence en bordure du paradis pour celui qui délaisse la discussion inutile même s’il a raison, je suis le garant d’une résidence au milieu du paradis pour celui qui délaisse le mensonge même si c’est par plaisanterie et je suis le garant d’une résidence en haut du paradis pour celui qui fait preuve d’excellence de comportement.»

Le Messager (salla l-Lahou ^alayhi wa sallam) garantit une résidence en bordure du paradis pour celui qui délaisse le débat inutile, le fait de débattre sans que ce soit dans l’objectif de confirmer le vrai ou d’infirmer le faux, sans que ce soit un débat qui est agréé par Allah. Celui qui le délaisse, même s’il a raison, cela vaut mieux pour lui. S’il le fait pour l’Agrément de Dieu, le Messager lui garantie une résidence en bordure du paradis. Et le Prophète nous a apprit qu’il garantit une résidence au milieu du paradis pour celui qui délaisse le mensonge, même si c’est en plaisantant. Certains mentent sous prétexte de plaisanter, ils disent des paroles qui ne sont pas conformes à la réalité, cela c’est interdit. Donc, celui qui délaisse le mensonge pour l’ Agrément de Dieu, il aura cette promesse du Prophète (^alayhisa s-salatou wa s-salaam) à savoir qu’il lui garantit une résidence au milieu du paradis. Et le Prophète garantit une résidence en haut du paradis pour celui qui fait preuve d’excellence de comportement. Il s’agit là de trois caractères qu’il convient au croyant d’avoir.

Le premiere de ces trois, c’estde délaisser le débat inutile. Il n’y a pas de bien de mener, de faire un débat sur des sujets du bas-monde, des débats inutiles. Il ne convient pas que tu fasse un débat juste pour des sujets du bas-monde, pour lesquels il n’y a pas d’intérêt. Le Messager (salla l-Lahou ^alayhi wa sallam) nous a apprit qu’il garantit,qu’il est le garant d’une résidence en bordure du paradis. Les différentes parties ne sont pas équivalentes. Il y a des parties qui sont meilleures que d’autres. Le centre il est meilleur que la bordure et le haut est meilleur que le bas. Pour qui est-ce que le Prophète garantit une résidence en bordure du paradis ? Pour celui qui délaisse le débat inutile, même s’il avait raison, même s’il n’était pas dans le tort. Il garantit cette résidence en bordure du paradis pour le musulman qui justement délaisse ce débat inutile même s’il avait raison. Même s’il était véridique, qu’il délaisse le débat inutile, cela vaut mieux. Le Messager (salla l-Lahou ^alayhi wa sallam) nous a incité à délaisser une catégorie de mira’, de débat inutile. Et il a promit une grande récompense pour celui qui délaisse ce débat inutile. Il s’agit du débat par lequel on ne chercher pas à prouver le vrai, le caractère véridique de ce qui est vrai ou ni à prouver le caractère infondé de ce qui est faux. C’est untel débat qu’ilconvient délaisser parce que si par un débat donné, l’objectif est de confirmé le caractère véridique de ce qui est vrai, là c’est un devoir de le faire. Si la finalité de ce débat c’est de prouver le caractère véridique de ce qui est vrai et de prouver le caractère infondé de ce qui est faux alors oui on fait un tel débat. Comme si par exemple on débattait avec quelqu’un qui disait à propos d’une chose qui était licite, lui il a dit  » non c’est haram,c’est interdit  » dans ce cas, c’est une obligation de débattre pour que se manifeste la vérité, pour que soit manifeste la loi dans la religion. Il en est de même pour le contraire. Dans de quels cas de figure le débat est requis car il s’agit de conserver les jugements de la religion. Si tu vas débattre avec quelqu’un qui rend licite ce qui est interdit, tu l ramène à la vérité ; ou tu débats avec quelqu’un qui rend interdit ce qui est licite, pour préserver la religion tu débat avec lui et tu auras des récompenses grâce à ce débat. Grâce à ce débat tu as des récompenses car préserver la religion est une obligation. Si tu es capable à répliquer à quelqu’un, à débattre avec quelqu’un qui a interdit quelque chose de licite, ou qui a rendu licite quelque chose d’interdit c’est-à-dire qu’il a contredit la religion. Il a contredit la loi. Au sujet d’une chose qui est licite, il a dit :  » Non c’est haram  » ou à propos de quelque chose de haram il dit : « Non c’est licite « . Alors c’est une obligation pour toi de lui répliquer. Si tu te tais, tu iras toi même à ta propre perte, tout comme lui il va à sa perte. Vous deux vous serez associés dans cela même s’il y a une grande différence entre toi et lui, même si lui il a rendu licite quelque chose d’interdit ou il a interdit quelque chose de licite. Son péché il est grave et son péché peut arriver jusqu’à la mécréance. Si tu débat avec lui d’un sujet qui l’a fait tomber dans la mécréance, il s’agit d’un sujet où il contredit la religion, s’il contredit la religion il tombe dans la mécréance. Par exemple, s’il dit :  » Boire de l’alcool c’est halal  » alors que tout le monde sait que c’est haram ou bien il dit au sujet d’une chose licite qu’elle est haram. Il y a des gens qui rendent interdit ce qui est licite. Lui il connait le jugement dans la loi mais il l’a contredit. Et celui qui était présent et qui était capable de répliquer, il avait les arguments, il connaissait le jugement, il pouvait répliquer, mais il s’est tue, il est chargé d’un péché parce qu’il n’a pas ordonner le bien,il n’a pas interdit le mal. Cependant, son péché est moins grave que le péché du premier qui a contredit la religion. Celui qui a contredit la religion son péché le fait sortir de l’islam. Alors que l’autre qui n’a pas interdit le mal alors qu’il était capable de l’arrêter, lui il commet un péché mais moins grave. Préserver la loi est une obligation éminente. Il est très important de préserver la loi. C’est très important de débattre pour prouver le caractère véridique de ce qui est vrai et prouver le caractère infondé et faux de ce qui est faux. Celui qui débat dans cet objectif, il aura une grande récompense et un haut degrés selon le jugement de Dieu. Et tel était la ligne de conduite des prophètes et des saints. Les saints et les prophètes c’est ainsi qu’il faisait. Ils débattaient pour prouver le caractère vrai de ce qui est vrai et pour prouver le caractère infondé de ce qui est faux. Les prophètes et les saints répliquaient à ceux qui s’écartaient de la vérité pour les ramener à la vérité. Telle était la conduite des prophètes et des saints. N’est-ce pas que ‘Ibrahim (^alayhi s-salam) il a débattu avec ce roi Noumroud, ce roi mécréant. Et ‘Ibrahim était tout seul alors que tous les autres suivaient Noumroud. Malgré cela, le fait qu’il soit seul face à tout un peuple, tellement il était persuadé et certain et qu’il se fiait totalement à Dieu, il a débattu avec ce toi pour prouver le caractère véridique de ce qui est vrai. C’est cela le sens de cette première partie du hadith.

Pour la deuxième partie du hadith, le Messager (salla l-Lahou ^alayhi wa sallam) a dit ce qui signifie :

 » je suis garant pour celui qui délaisse le mensonge même en plaisantant, une résidence au milieu du paradis « , donc le Prophète garantit cela.

Ceci est une preuve que le mensonge est interdit, que celui qui ment il tombe dans le péché, même s’il était en train de raconter une blague, même s’il était en train de plaisanter. Il y en a qui raconte un mensonge puis il dit :  » Non mais je rigole « . Du moment que c’est une parole qui n’est pas conforme à la réalité, il tombe dans un péché. Non pas comme le croient à tort certains que le fait de mentir en plaisantant c’est quelque chose de négligeable. Ils disent qu’il n’y a pas de mal en cela. Le mensonge est interdit dans la loi de Allah, que ce soit en étant sérieux ou en plaisantant.

Le troisième sujet pour lequel le Messager de Allah (salla l-Lahou ^alayhi wa sallam) a garantit pour celui qui le fait, une résidence en haut du paradis, c’est l’excellence de comportement. La signification de l’excellent comportement c’est de faire le bien avec les gens. Avec celui qui lui reconnait le bien et avec celui qui ne lui reconnait pas. Qu’il ne se dise pas :  » celui là si je fais du bien avec lui, il ne me sera pas reconnaissant. Si j’agis en bien avec lui, il ne va pas agir en bien avec moi, alors je ne vais pas agir en bien avec lui.  » mais il va agir en bien avec celui qui va le récompenser par du bien. Ce n’est pas ainsi. Celui qui a l’excellence de comportement, il agit en bien avec tout le monde. Avec ceux qui sont reconnaissants et avec ceux qui ne sont pas reconnaissants. Et il reste deux choses pour l’excellence de comportement c’est de cesser de nuire aux autres et la troisième chose c’est de patienter face à la nuisance des gens. Celui qui aura garantit d’avoir réaliser ces trois caractères, le Messager lui garantie une résidence en haut du paradis. Dans le paradis, il y a de nombreux jardins. Mais le paradis a huit portes. Le paradis il est extrêmement étendu, il y a des niveaux au dessus de niveaux, beaucoup de niveaux. Le minimum le minimum que la personne peut avoir au paradis même si elle est en bordure du paradis, elle aura une grâce immense qui dépasse de loin le bas-monde. Celui qui réunit ces trois caractères de l’excellent comportement, le Messager a dit de lui qu’il aura une résidence en haut du paradis. Ceci est facile pour celui pour qui Allah veut. Mais la majorité des gens n’ont pas ces caractères. La plupart des gens ne vont pas cesser leur mal aux gens. La plupart des gens ils nuisent aux autres. Et même si certains arrêtent de nuire,ne font pas de mal aux autres, ils ne patientent pas face au mal que les autres leur font. Ce sont des échelles, certains même s’ils passent l’étape de ne pas nuire aux gens, ils ne patientent pas face au mal des gens, et s’ils depassent cela certains, ils ne font pas le bien avec tout le monde. Ils font le bien avec ceux qui sont reconnaissants. C’est rare d’avoir quelqu’un qui réunit les trois. Donc celui qui a fait preuve d’excellent comportement, c’est-à-dire il a mit dans son coeur qu’il réalisé ces trois caractères pour l’Agrément de Dieu, il ne le fait pas pour que les gens disent de lui  » ma cha Allah, il a un très bon caractère « , non il les fait pour l’Agrément de Dieu. Celui là il a un très haut degrés, il sera semblable à celui qui jeûne tout le temps, il jeune le mois de Ramadan et il jeune après pour l’agrément de Dieu et il veille lesnuitsen prières surérogatoire, il prie les cinq prières obligatoires et il fait les prières en plus. Celui qui fait preuve d’excellence de comportement. Il sera semblable à cet autre qui jeûne tout le temps et qui veille tout le temps. Et c’est le cas de la totalité des prophètes de Dieu. Tous ont un excellent comportement. Prenez l’exemple de Nouh (^alayhi s-salam) qui a vécu neuf cent cinquante ans parmi les siens à appeler à l’adoration de Dieu, en leur disant :  » Abandonner l’adoration des idoles, adorez Allah Lui seul. Obéissez moi dans ce que je vous ordonne parce que Allah m’a envoyé « . Malgré cela ils le frappaient,son peuple le frappait au point que il s’évanouissait. Il tombait tellement il recevait de coups. Malgré cela il a patienté pendant ces neuf cent cinquante ans, parce-que s’ils n’avaient pas cet excellent comportement, les gens n’auraient pas profité d’eux comme ils ont profité d’eux. Rappelez-vous notre Prophète (salla l-Lahou ^alayhi wa sallam) lorsqu’il est partit faire la da^wah, l’appel à l’islam, dans la ville de At-ta’if ; que les gens de ta’if ont refusé, ils ont envoyé les gens qui sont impudents pour lui jeter des pierres. Ils ont ensanglanté ses pieds. Allah lui a envoyé l’ange Jibril accompagné de l’ange des montagnes. L’ange des montagnes lui a dit :

 » Que Allah te permette de m’ordonner ce que tu veux. Si tu veux je les écrase entre deux montagnes ces gens là qui t’ont fait du mal  »

Qu’est-ce que le Prophète (^alayhi s-salatou wa sallam) a dit ? Il a dit : » J’espère qu’il y ait dans leur descendance des gens qui vont adorez Dieu.  » Voilà l’excellence de comportement.

Nous avons vu qu’il y a des choses qui font sortir de l’islam comme celui qui rend halal, qui rend licite, quelque chose d’interdit ou qui rend interdit quelque chose de licite. C’est pour cela que c’est un devoir de débattre pour prouver le caractère véridique du vrai et prouver le caractère infondé du faux, lorsque l’on a la capacité de le faire. Mais comme l’a dit l’imam Abou Ja^far At-tahawiyy :

 » Nous ne déclarons pas mécréant qui commet un péché tant qu’il ne considère pas ce péché licite « , c’est-à-dire que ce n’est pas le fait de commettre le péché qui fait sortir la personne de l’islam. Ce qui fait sortir la personne de l’islam c’est de rendre licite le péché, pas de le commettre.

Il arrive qu’un musulman commette un péché mais sans se le rendre licite, on dit que c’est un musulman désobéissant. Il se peut qu’un autre ne commette pas un péché donné et il sait que c’est un péché mais il dit :  » Non ce n’est pas un péché  » donc il a contredit la religion il sort de l’islam. Contredire la religion c’est cela qui fait sortir de l’islam, mais commettre le péché sans contredire la religion ne fait pas sortir de l’islam. Abou ja^far At-tahawiyy lorsqu’il a dit cette règle que l’on ne déclare pas mécréant quelqu’un de notre communauté qui commet un péché parle simple fait qu’il l’est commit, on ne le déclare pas mécréant. Il a donné cette règle qui est générale mais lui il l’a dite en particulier pour répliquer aux khawarrij. Les khawarrij qui sont apparu à l’époque du quatrième calife notre maitre ^Aliyy Ibnou Abi Talib (que Allah l’agrée). A l’epoque de notre maitre Abou Bakr, notre maître ^Oumar, notre maître ^Outhman, ils n’existaient pas les khawarrij, mais c’est à l’époque de notre maître ^Aliyy qu’ils sont apparus. On en trouve jusqu’à aujourd’hui, ce sont des groupes, des sectes qui se revendiquent de l’islam. Ces gens ils disent que si un musulman commet un grand péché il devient mécréant alors que c’est faux. Eux ils disent que c’est un musulman commet un grand péché il devient mécréant. On dit que si un musulman commet un grand péché, il ne sort pas de l’islam par ce grand péché tant qu’il ne se le rend pas licite. Tant qu’il ne considère pas que c’est licite, il ne sort pas de l’islam. Mais on dit de lui que c’est un musulman désobéissant. Il a dit cette phrase également pour répliquer aux mou^tazilah. Les mou^tazilah c’est un groupe égaré qui ont prétendu que l’homme crée ces actes et qu’il n’y a pas de prédestination. Cela ce sont des groupes égarés également. Ils sont sorti de l’islam en prétendant que l’homme crée ses actes. Ils sont sorti de l’islam en reniant la prédestination. La croyance correcte des musulmans c’est que tout est conforme à la prédestination de Dieu, c’est-à-dire que tout ce qui entre en existence Dieu a su qu’il allait existé, Il a voulu qu’il existe. Et c’est cela le sens de la prédestination. Le sens de la prédestination c’est que les choses existent conformément à ce que Dieu a su de toute éternité et a voulu de toute éternité, cela est la prédestination. Tout ce qui entre en existence entre en existence conformement à la Science éternelle de Allah et à la volonté éternelle de Allah. Les mou^tazillah, eux ils ont renié la predestination et cela c’est un de leur égarement. Un autre de leurs égarements qu’ils ont eu c’est que si un musulman commet un grand péché il sort de l’islam mais il n’entre pas dans la mécréance, il est dans un état intermédiaire. Cela c’est la parole des mou^tazillah. C’est un égarement, c’est une mécréance. C’est comme celui qui ment et il essaye de mentir encore pour défendre son premier mensonge, et il s’enfonce, il s’enfonce. Eux ils sont partis sur des croyances qui étaient fausses et ils se sont enfoncé, ils se sont enfoncé jusqu’à arriver à dire des choses comme cela. Donc ils ont dit que un musulman qui commet un grand péché il n’est plus croyant mais il n’est pas mécréant. Ils leur ont dit :  » c’est quoi alors ? « , ils ont dit :  » C’est un état intermédiaire et il va aller en enfer « . Cela c’est une des croyances des mou^tazillah. Abou Ja^far At-tahawiyy lorsqu’il a dit cette phrase c’était une réplique aussi bien aux khawarrij que aux mou^tazillah. La preuve que le croyant lorsqu’il commet un péché il ne sort pas de l’islam c’est la Parole de Allah qui signifie :

 » Ô vous qui êtes croyants, faite le repentir à Dieu « . Allah les a appelé des croyants.  » Faites le repentir « , qu’est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire vous êtes dans les péchés, regrettez ces péchés, délaissez ces péchés. Malgré le fait qu’ils commettent des péchés, Allah les a appelé des croyants. Donc celui qui commet des péchés, il ne perd pas son statut de croyant. Allah les a appelé de faire le repentir. Qu’est-ce que cela veut dire le repentir ? C’est de revenir à l’obéissance après avoir désobéit. Quand ils ont désobéit, ils sont toujours croyants. Un café croyant qui commet un péché ne perd pas son statut de croyant, tant que lui il ne se rend pas licite le péché. La preuve tient en deux phrase :  » Ô vous qui êtes croyants, faites le repentir à Dieu  » Allah les a appelé des croyants et leur a ordonné de faire le repentir donc cela sous entend qu’ils étaient désobéissants. Cela veut dire qu’il arrive qu’un croyant soit désobéissant mais il ne perd pas pour autant son statut de croyant.

Vous voyez que les lois dans la religion sont soient tirées du Qour’an, soit tirées du hadith, sot tirées de l’unanimité (al-ijma^). De quoi s’agit-il ? L’unanimité c’est l’accord, ici quand on dit accord c’est-à-dire que ce n’est pas un accord par concession mais c’est-à-dire qu’ils ont tous abouti au même résultat. Ils se sont retrouvés d’accord sans qu’il y ait quelqu’un qui ait fait des concessions à l’autre ou qui ait changé d’avis. Ils ont tous eu le même avis sur un sujet donné et de qui s’agit-il ? Des moujtahid, les savants qui ont atteint le degrés de l’ijtihad comme l’imam Malik, comme l’imam Abou Hanîfah, comme l’imam Ach-Chafi^iyy, comme l’imam Ahmad Ibnou Hanbal. Les moujtahid à une époque donnée arrive tous au même résultat et bien cela c’est une preuve dans la religion. La preuve vient du Qour’an, la preuve que l’unanimité est bien une preuve, c’est un verset du Qour’an qui signifie :

 » Celui qui quitte la voie du Messager après avoir reçu la preuve de la bonne guidée et qui suit autre que la voie des croyants  » c’est cela (ghayril s-sabili l-mou’minin)  » qui suit autre que la voie des croyants  » cela veut dire que l’unanimité est une preuve. Dans la suite :  » et il sera châtié en conséquent et il ira en enfer et quelle mauvaise demeure que l’enfer  » cela c’est la preuve sur l’unanimité.

On prend quelques informations utiles :

Il est un devoir de croire au supplice de la tombe qui sera réservé pour les mécréants et les grands pécheurs, sauf ceux (les musulmans grands pécheurs) à qui Allah fait miséricorde. Certains d’entre eux seront châtiés dans leur tombe, d’autres Allah leur fait miséricorde. Parmi les plus importantes causes de supplice dans la tombe, c’est le fait de se salir avec l’urine le corps ou les vêtements après avoir uriné, ou le fait de faire la médisance ou encore an-namimah : le colportage des paroles pour semer la zizanie. Ceux qui agissaient en bien durant leur vie, Allah leur accorde une félicité dans leur tombe. Et pour ceux qui étaient pervers, nous avons la preuve que Allah les châtie dans leur tombe, les supplicie dans leur tombe. Et nous croyons aussi aussi qu’il y a deux anges qui vont interroger celui qui est enterré parce qu’il y a eu beaucoup de nouvelles à ce sujet rapportées par des gens qui sont des gens de bien. Entre autre ce qui est rapporté de notre maître ^Outhman Ibnou ^Affan (que Allah l’agrée) quand il se tenait devant une tombe il pleurait par crainte de Dieu au point de mouiller sa barbe de larmes. Pas comme aujourd’hui, tu trouves des gens qui ont le coeur dur comme s’ils étaient sûr d’aller au paradis ou ils ne pensent même pas au paradis. Mais ce n’est pas vrai que celui qui subit un supplice dans sa tombe parce qu’il est musulman grand pécheur alors certainement dans l’au-delà il sera châtié, non. Il se peut que Allah lui pardonne dans l’au-delà. Il y a un hadith qui dit que celui qui va être supplicié dans sa tombe, ce qui l’attend sera encore plus grave dans l’au-delà, notre chaykh a dit :  » Il y a un autre hadith qui a une chaîne de transmission plus forte que celui là et qui dit que il se peut qu’il ne soit pas châtié dans l’au-delà  » S’agissant du musulman bien sur, le mécréant lui c’est sûr que ce qui vient après est plus grave parce que le châtiment ne s’arrêtera pas pour le mécréant.

Il a été rapporté que celui qui fait des invocations en faveur du Prophète (salla l-Lahou ^alayhi wa sallam), il dit  » Allahoumma salli ^ala Mouhammad  » par exemple, quatre-vingts fois le vendredi, il lui sera pardonné les péchés de quatre-vingts ans, c’est-à-dire même s’il a moins de quatre-vingts ans lui même, même s’il est âgé de moins de quatre-vingts ans il lui sera pardonné. S’il avait moins de quatre-vingts ans, cela veut dire qu’il lui sera pardonné les péchés s’il avait vécu quatre-vingts ans, s’il avait vécu autant que cela. Dans le hadith, il n’a pas été dit que ce n’est que des petits péchés donc c’est possible qu’il y ait même des grands péchés qui lui soient pardonnés donc ne manquez pas cette occasion, de faire le bien de faire l’invocation en faveur du Prophète (^alayhi s-salatou wa sallam). Quatre-vingts fois dans la journée et le mieux c’est le ^asr de la journée du vendredi. Et ceci renforce notre amour pour le Prophète (salla l-Lahou ^alayhi wa sallam).

Celui qui dit que le prénom ou le prénom de Fatimah ou l prénom de ^A’ichah ce ne sont PS des prénoms qui sont beaux, qui sont jolies, il sort de l’islam parce qu’il aura démenti le Prophète (salla l-Lahou ^alayhi wa sallam). Ce ci dans le cas où il savait que le Messager avec accepté ces prénoms, il savait que le Prophète avait apprécié ces prénoms là.

Il y a un verset dans le Qour’an qui signifie :

 » Nous avons connu ceux d’entre vous qui cherchent les rangs de devant et ceux d’entre vous qui cherchent les rangs de derrière  »

La cause de la révélation de ce verset c’est qu’il y avait une femme qui était très belle qui venait faire la prière en étant dirigé par le Prophète, dans la mosquée (salla l-Lahou ^alayhi wa sallam). Mais il y avait certains compagnons qui allaient dans les rangs de devant pour ne pas la voir, pour être concentré dans leur prière, et d’autres cherchaient les rangs de derrière pour que quand ils faisaient l’inclination ils pouvaient la voir. C’est cela le sens de ce verset. Et même après la révélation de ce verset, le Messager (salla l-Lahou ^alayhi wa sallam) n’a pas ordonné à cette femme qui était belle de se couvrir le visage, ceci est une preuve que couvrir le visage de la femme n’est pas obligatoire. Et c’est une preuve également que à l’époque du Prophète (salla l-Lahou ^alayhi wa sallam) il n’y avait pas de rideau qui séparait les hommes des femmes. Il y a une preuve de la mixité licite, bien sur dans les limites de la loi.

Abou Dawoud a rapporté du hadith de ^Oubadab qu’il a dit :

 » Le Messager de Allah (salla l-Lahou ^alayhi wa sallam) nous a ordonné de marcher de temps à autre pieds nus  »

S’il n’y avait en Égypte rien d’autre que la tombe de la dame Nafiçah, cela serait un grand bien et suffisant pour toute l’Égypte. Il y avait des juifs qui étaient voisins à cette dame Nafiçah (que Allah l’agrée). Il y avait une fille juive qui avait prit de l’eau du woudou’ de la dame Nafiçah. La dame Nafiçah avait fait son woudou’ et cette fille juive a récupéré l’eau de son woudou’. La famille de cette fille juive était absente et cette fille juive était handicapée. Lorsque sa famille est revenue, ils ont vus qu’elle marchait à nouveau grâce à l’eau du woudou’ de la dame Nafiçah. Elle a dit :  » J’ai bu de l’eau de la dame honorable « . Cette fille est entrée en islam et sa famille est entrée en islam et d’autres juifs qui avaient entendu son histoire, l’histoire de ce prodige, sont également entré en islam. Ils ont une habitude en Égypte, lorsqu’ils vont marier une fille avant de l’emmener chez son mari, ils l’emmènent visiter la tombe de la dame Nafiçah.

De nos jours, le sujet le plus important que vous pouvez enseigner à vos familles et à vos amis et qu’il convient de diffuser dans toutes les assemblées c’est l’exemption de Allah de toute ressemblance avec Ses créatures.

Le Chaykh a été interrogé par une femme qui faisait des cauchemars, il lui a dit de réciter Qoul ya ayyouha l-kafiroun, la sourah, avant de dormir.

Le Messager de Allah (salla l-Lahou ^alayhi wa sallam) a dit ce qui signifie :

 » La personne va tôt ou tard avoir une partie du comportement de son ami alors que chacun d’entre vous sélectionné ses amis « , c’est-à-dire qu’il recherche qui il va prendre pour ami.

Celui qui vous est bénéfique, qui vous est profitable pour votre religion, alors recherchez sa compagnie. Et celui qui ne vous est pas bénéfique mais qui au contraire vous est nuisible alors éloignez vous en, c’est-à-dire ne recherchez pas sa compagnie. Il arrive que la personne aille à sa perte à cause de ses mauvais amis. Il se peut que quelqu’un soit proche de la droiture, il oeuvre et il est presque sur la droiture mais quand il prend la compagnie de quelqu’un qui est un des chaytans, un démon parmi les humains, alors il va virer de bord et delaisser les actes de d’obéissance et faire les grands péchés. Wa l-^yadhoubi l-Lah.

Quelques informations utiles des versets du Qour’an :

Parmi les spécificités de la Fatihah, pour celui qui est atteint de la peste ou n’importe quelle autre sorte de maladie, on récite quarante et une fois et on souffle sur celui qui est malade. C’est utile contre les maladies notamment les douleurs des yeux. Et bien sur il fait que ce soit une récitation qui est correcte.

Parmi ses spécificités c’est que celui qui l’a récite continuellement, entre la sounnah du fajr et l’obligation de as-soubh, entre les deux, il récite quarante et une fois, tout le temps, à chaque fois qu’il demande quelque chose, incha Allah il l’obtient et s’il était pauvre Allah lui donne la richesse et s’il était endetté Allah le soulage de ses dettes et s’il était malade Allah le guérit.

Parmi les spécificités de sourat Al-Fatihah, c’est que celui qui l’a récite sept fois après chaque prière, il sera délivré, il ne sera plus tourmenté concernant les sujets du bas-monde et de l’au-delà.

Parmi ses spécificités, c’est que celui qui l’a récite derrière celui qui va partir en voyage, quarante et une fois, Allah le protège et fait qu’il revienne sain et sauf.

Parmi ses spécificités pour enlever les douleurs, c’est de mettre sa main sur l’emplacement ou il y a une douleur et de réciter la fatihah sept fois, puis ils dit sept fois :

Allahoumma ‘adh-hib ^anni sou’a ma’ajidou wa fouhchah bidawa^ti nabiyyika Mouhammadini l-moubaraki l-makini l-‘amini ^indak. (7 fois)

Il guérira par la Volonté de Dieu.

Concernant ‘ayatou l-koursiyy, celui qui l’a récite systématiquement après chaque prière, ce qui l’empêche d’entrer au Paradis c’est de mourir c’est-à-dire des qu’il meurt son âme va au Paradis et ceci est parvenu dans un hadith rapporté par An-Naça’iyy, par Ibnou Hibban, par Ad-daraqoutniyy. Il est même parvenu dans certaines versions qu’il mourra en ayant le statut de martyr, si Dieu le veut. Et c’est un hadith rapporté par Al-Bayhaqiyy.

Parmi les spécificités de ‘ayatou l-koursiyy, c’est que celui qui la récite souvent souvent, Allah le préserve du mal des jinns et du mal des humains. Prenez la comme habitude, lorsque vous n’avez rien à faire récitée la. Et celui qui la récite avant de dormir, il sera protégé du mal des chayatins, du mal des démons.

Parmi les spécificités de ‘ayatou l-koursiyy, c’est que celui qui la récite douze fois, il obtient ce qu’il veut. Celui qui l’a récite cent soixante douze fois c’est-à-dire autant qu’elle comporte de lettres et il demande à Allah quelque chose, elle lui sera réalisée. Que ce soit remboursement de dette, ou delivrement de tourment.

Parmi ses spécificités, c’est que celui qui l’a récite autant de mots qu’elle comporte c’est-à-dire cinquante fois, sur quelque chose Allah fait qu’il y a de la barakah dans cette chose, elle sera comme si elle était en grande quantité et elle sera protégée.

Parmi ses spécificités, c’est que si tu récite cinquante fois ‘ayatou l-koursiyy et que tu bois cette eau sur laquelle tu as récité dans l’intention d’avoir une meilleure compréhension, Allah t’accorde une meilleure compréhension.

Celui qui persévère à la récité cinquante fois tous les jours, il obtiendra ce qu’il voudra. Celui qui l’a récite sept fois tous les jours, Allah le préserve.


%d blogueurs aiment cette page :