Chaykhaboulaliyah's Blog


Tafsir : sourat Al-Bourouj

Posted in islam par chaykhaboulaliyah sur septembre 21, 2010
Tags:

Sourat Al-Bourouj

Je commence par le nom de Allah le Très-Miséricordieux, le Miséricordieux

Bismil-lahi r-Rahmani r-Rahim

{والسّماء ذات البروج} (wa s-sama‘i dhati l-bourouj) ce qui signifie : « par le ciel qui a les signes du zodiaque« . Ce sont les douze signes du zodiaque : le bélier, le taureau, la vierge, le cancer, le lion,  les gémeaux, la balance, le scorpion, le saggitaire, le capricorne, le verseau et le poisson. Ce sont les maisons des septs planètes.

{واليوم الموعود} (wa l-yawmi l-maw^oud) ce qui signifie : »par le jour promis » et c’est le jour du jugement, par leur unanimité.

{وشاهد ومشهود} (wa chahidin wa mach-houd). Certains ont dit chahid, c’est le jour du vendredi et (mach-houd) c’est le jour de ^Arafah. C’est l’avis de ^Aliyy et ^Abbas. D’autres ont dit : (al-mach-houd) c’est le jour du jugement.

{قُتِل أصحاب الأخدود} (qoutila ‘ashabou l-‘oukhdoud) ce qui signifie : »maudits sont le peuple  des ‘oukhdoud« . C’est un fossé creusé dans la terre. Il s’agit d’un peuple de mécréants qui ont creusé un fossé dans la terre qu’ils ont rempli de feu. Ils y ont exposé les croyants. Celui qui délaisse sa religion, ils le laissent et celui qui persiste sur la foi, ils le brûlent. Le peuple du ‘oukhdoud, ce sont ceux qui ont brûlé  les croyants. Ar-Rabi^ et Abou l-^Aliyah ont dit : Allah a envoyé pour les croyants un vent qui a pris leurs âmes. Ensuite, le feu est sorti et a brûlé les mécréants qui étaient sur les deux bords du fossé. D’autres, lors de l’éxégèse de cette ayah ont mentionné l’histoire du jeune avec le sorcier et elle a été citée en détail dans le Mousnad de ‘Ahmad, le Sahih de Mouslim et les Sounan de At-Tirmidhiyy.

{النّار ذات الوقود} (an-nari dhati l-waqoud) ce qui signifie : « le feu qui a un combustible« . Ceci remplace al-‘oukhdoud, c’est comme s’Il dit : le peuple du feu qui a un combustible, a été maudit.

{إذ هم عليها} (‘idh houm ^alayha) ce qui signifie : « lorsqu’ils sont » auprès du feu ; le roi et ses compagnons étaient assis sur des sièges auprès du fossé, {قعود} (qou^oud) ce qui signifie : « assis« , ils proposent aux croyants la mécréance et, celui qui refuse, ils le jettent.

{وهم على ما يفعلون بالمؤمنين} (wa houm ^ala ma yaf^alouna bi l-mou’ minina) ce qui signifie : « et ce qu’ils font aux croyants » en Allah comme sortes de tortures, en les jetant dans le feu s’ils n’abandonnent pas leur foi {شهود} (chouhoud) ce qui signifie : « témoins » et présents.

{وما نقموا منهم إلاّ أن يؤمنوا بالله} (wa ma naqamou minhoum ‘il-la ‘an you’minou bil-lah) ce qui signifie : « ils ne leur reprochent rien d’autre que de croire en Allah« , ils ne leur renient que leur foi. Le sens est que le reniement de leur part n’avait pour cause que leur foi en Allah.

{العزيز} (Al-^Aziz) Celui Qui a la toute puissance et {الحميد} (Al-Hamid) Celui à Qui l’on fait les louanges dans toutes les situations.

{الّذي له ملك السّموات والأرض والله على كلّ شيءٍ شهيد} (‘alladhi lahou moulkou s-samawati wa l-‘ard wallahou ^ala koulli chay’in chahid) ce qui signifie : « Celui à Qui appartiennent les cieux et la terre et Allah est sur toute chose témoin« , c’est-à-dire que Allah Qui a créé les cieux et la terre, à Qui ils appartiennent, rien de ce qu’ils font ne Lui échappe. Il est témoin de ce qu’ils ont fait.

{إنّ الّذين فتنوا المؤمنين والمؤمنات} (‘inna l-ladhina fatanou l-mou’minina wa l-mou’minat) ce qui signifie : « certes, ceux qui ont entraîné dans les troubles les croyants et les croyantes« , c’est-à-dire qui les ont brûlés et torturés.

{ثمّ لم يتوبوا} (thoumma lam yatoubou) ce qui signifie : « et qui ne se sont pas repentis » de leur association et de leurs actes contre les croyants,

{فلهم عذاب جهنّم} (falahoum ^adhabou jahannama) ce qui signifie : « ils auront le châtiment de la géhenne » pour leur mécréance {ولهم عذاب الحريق} (wa lahoum ^adhabou l-hariq) ce qui signifie : »et ils auront le châtiment du feu » pour avoir brûlé les croyants. Ces deux châtiments auront lien en enfer, selon la plupart. Certains ont dit : le châtiment du feu a lien dans le bas-monde, par le feu qui a surgi et les a brûlés, comme cité précédemment.

{إنّ الّذين آمنوا وعملوا الصّالحات لهم جنّات تجري من تحتها الأنهار ذلك الفوز الكبير} (‘innalladhina ‘amannou wa ^amilou ssalihati lahoum jannatoun tajri min tahtiha l-‘anhar, dhalika l-fawzou l-kabir) ce qui signifie : « certes, ceux qui ont cru et ont uvré en bien, auront des jardins sous lesquels coulent des rivières, ceci est la grande réussite« .

{الّذين آمنوا} (‘alladhina ‘amanou) ce qui signifie : « ceux qui ont cru« , ce qui en est visé, c’est la généralité et non ceux qui iront en enfer [auparavant], ceux-là donc ont la grande réussite parce qu’ils gagneront le paradis. Certains Exégètes ont dit : ils ont réussi en évitant le châtiment des mécréants et le châtiment de l’au-delà.

{إنّ بطش ربّك لشديد} (‘inna batcha Rabbika lachadid) ce qui signifie : « certes, le châtiment de ton Seigneur est rude« . Ibnou ^Abbas a dit : le châtiment qu’Il accorde aux injustes et aux tyrans est très rude.

{إنّه هو يُبدئ ويُعيد} (‘innahou houwa youbdi’ou wa you^id). Il y a à ce sujet deux avis. L’un d’eux, c’est qu’Il donne leur début aux créatures et les ressuscite, c’est l’avis de la majorité. Le second : Il fait que leur châtiment commence dans le bas-monde pour les mécréants et leur accorde un nouveau châtiment dans l’au-delà.

{وهو الغفور الودود} (wahouwa l-ghafourou l-wadoud) ce qui signifie : « et Il est Celui Qui pardonne, Celui Qui leur accorde des bienfaits« . De même qu’Il a mentionné l’intensité de Son châtiment, Il a mentionné le fait qu’Il est Celui Qui pardonne et Qui voile les péchés de Ses esclaves, qu’Il est miséricordieux envers eux et qu’Il leur accorde des bienfaits. Certains ont dit: Al-Ghafour : Celui Qui pardonne aux pécheurs croyants. Al-Wadoud : Celui Qui accorde aux saints les prodiges.

{ذو العرش} (Dhou l-^arch) ce qui signifie : « Celui Qui possède le Trône« . Il a spécifié le Trône en renvoyant la possession à Lui-même par honneur pour le Trône, et pour avertir qu’il est la plus immense des créatures.

{المجيد} (Al-Majid) ce qui signifie : « le glorieux« . Hamzah et Al-Kaça‘iyy ont récité (al-majidi) avec une kasrah. D’autres qu’eux ont récité avec une dammah. Ainsi, Celui qui a récité avec une kasrah, en a fait une caractéristique du Trône et celui qui a récité avec une dammah, en a fait un des attributs de Allah ^azza wa jall.

{فعّالٌ لما يريد} (fa^^aloun lima yourid) ce qui signifie : « Il fait ce qu’il veut« , rien ne Le rend impuissant. L’Imam Al-^Abdariyy, que Allah lui fasse miséricorde, a dit : le sens de (al-fa^^alou lima yourid), c’est qu’Il est tout-puissant à créer ce qu’Il veut de toute éternité, rien ne L’en rend incapable, personne ne L’en empêche et Il n’a pas besoin de l’aide d’autrui.

{هل أتاك} (hal ‘ataka) ce qui signifie : « est-ce que t’est parvenu » ÔMouhammad {حديث الجنود} (hadithou l-jounoud) ce qui signifie : « la nouvelle des soldats » qui est une référence à la situation des mécréants. C’est-à-dire : leur histoire et ce qui leur est arrivé avec leurs prophètes, ce qui leur est arrivé comme châtiments à cause de leur démenti, cela t’est-il parvenu ? De même, arrivera à Qouraych un châtiment semblable à celui qui leur est parvenu.

D’autre part {الجنود} (al-jounoud) les soldats, ce sont les groupes préparés pour le combat. Ce sont ceux qui se sont regroupés pour combattre les saints. Ensuite, Il montre qui ils sont et dit : {فرعون وثمود} (fir^awna wa thamoud) ce qui signifie : « Pharaon et Thamoud » auxquels appartiennent ces armées.

{بل الّذين كفروا} (bali-l-ladhina kafarou) ce qui signifie : « mais ceux qui ont mécru« , c’est- à- dire les associateurs de La Mecque {في تكذيب} (fi takdhib) ce qui signifie : « dans leur accusation de mensonge » envers toi et envers le Qour’an, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas tiré de leçons de ce qui les a précédé.

{والله من ورائهم محيط} (wallahou min wara‘ihim mouhit) ce qui signifie : « et Allah, rien de leurs actes ne leur échappe« .

{بل هو قرآن مجيد} (bal houwa Qour’anoun majid) ce qui signifie : « c’est pourtant bien un Qour’an glorieux« , c’est-à-dire honoré, car c’est la parole de Allah et ce n’est pas comme ils le prétendent de la poèsie, ni du charlatanisme, ni de la magie. Certains ont dit : (majid) signifie éminent.

{في لوح محفوظ} (fi lawhin mahfoudh) ce qui signifie : « dans une table présérvée » qui est la Table Présérvée. C’est d’elle qu’a été recopié le Qour’an ainsi que la totalité des Livres. Il est donc présérvé contre la falsification, l’ajout et le retrait ainsi que contre les démons. Il a été rapporté de Ibnou ^Abbas que sa longueur représente la distance qu’il y a entre le ciel et la terre, et sa largeur celle qu’il y a entre le levant et le couchant. Elle est constituée d’une perle blanche et c’est un corps trés grand. Certains ont dit qu’elle est au dessus du Trône et d’autres ont dit qu’elle est en dessous.

Il a été rapporté de lui qu’il a dit : ((إنّ لله تعالى لوحاً محفوظاً من درّة بيضاء حافّتاه ياقوتة حمراء)) [rapporté par le Hafidh Abou Bakr Ibnou Abi ch-Chaykh dans le livre Al-^Adhamah et il n’est pas sûr] ce qui signifie : « A Allah ta^ala une Table Préservée, faite d’une perle blanche et dont les deux bords sont de rubis. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :