Chaykhaboulaliyah's Blog


Tafsir : sourat Al-Fajr

Posted in islam par chaykhaboulaliyah sur septembre 21, 2010
Tags:

Sourat Al-Fajr

Je commence par le nom de Allah le Très-Miséricordieux, le Miséricordieux

Bismil-lahi r-Rahmani r-Rahim

{والفجر وليالٍ عشر} (wa l-fajri wa layalin ^achrin) ce qui signifie : « par l’aube et par les dix nuits« . Ce qui apparaît ici, c’est l’aube connue et réputée. Il jure par l’aube tout comme Il jure par assoubh. Il vise par là le genre et non l’aube d’une journée bien précise. Les dix nuits par lesquelles Il jure sont les dix dernières nuits de Ramadan. C’est ce qu’a dit Ibnou ^Abbas. Certains ont dit  : il s’agit des dix premières nuits de Mouharram. Certains ont dit : les dix nuits de Dhou l-Hijjah.

{والشفع والوتر} (wa ch-chaf^i wa l-watr) ce qui signifie : « par le chaf^ et par le watr« . Abou ‘Ayyoub a rapporté du Prophète que le chaf^ désigne le jour de ^Arafah et le jour du sacrifice et que le watr, c’est la nuit du sacrifice. Certains ont dit : le chaf^ c’est le pair et le watr c’est l’impair.

{والليل إذا يسر} (wal-layl ‘idha yasr) ce qui signifie : « par la nuit lorsqu’elle vient et s’en va« . Ce qui est visé par nuit ici, c’est la généralité, de toute nuit et c’est ce qui apparaît ici ; Certains ont dit : la nuit de Mouzdalifah. Certains ont dit : il s’agit de la nuit de Al-Qadr.

{هل في ذلك} (hal fi dhalika) ce qui signifie : « y a-t’il en cela« , c’est-à-dire n’est-ce pas qu’il y a en ces choses citées, par lesquelles Nous jurons {قسمٌ لذي حجر} (qaçamoun lidhi hijr) ce qui signifie : « ce qui justifie le serment pour qui a une raison. »

{ألم تر} (‘alam tara) ce qui signifie : « n’as-tu pas vu » Ô Mouhammad {كيف فعل ربّك بعاد} (kayfa fa^ala Rabbouka bi ^Ad) ce qui signifie : « ce qu’a fait ton Seigneur de [l’ethnie de] ^Ad« . Il a ainsi fait peur aux gens de La Mecque en faisant périr qui était plus fort qu’eux et il s’agit de l’ethnie de ^Ad les prédécesseurs.

{إرم ذات العماد} (‘irama dhati l-^imad). Au sujet de (‘irama), il y a quatre avis : l’un d’eux est qu’il s’agit d’une ville ; le second, que c’est le nom d’une communauté, qui signifie l’ancienne ; le troisième, que c’est une branche du peuple de ^Ad et le quatrième, que c’est le nom de l’ancêtre de Ad.

Quant à {ذات العماد} (dhati l-^imad) cela signifie : «  qui sont grands de taille« . Cela a été rapporté de Ibnou ^Abbas. Certains ont dit : la longueur de l’un d’eux atteignait quatre cents coudées.

{التي لم يُخلق مثلها في البلاد} (‘allati lam youkhlaq mithlouha fi l-bilad) ce qui signifie : «  qui n’a pas eu de semblable dans la création. »

Il n’a pas été créé d’équivalent à cette tribu concernant leur taille et leur force. Certains ont dit : Il n’a pas créé de pareil à leur ville qui comportait des piliers.

{وثمود الّذين جابوا الصّخر} (wa Thamouda lladhina jabou ssakhra) ce qui signifie : « et Thamoud qui ont creusé les rochers » ; il les ont taillées et sculptées. Ils ont fait des maisons dans la pierre. Certains ont dit : les premiers qui ont taillé les montagnes, les roches et le marbre, ce sont les Thamoud qui ont construit mille sept cents villes, toutes de pierre.

{بالواد} (bi l-wadi) ce qui signifie : « dans une vallée » et cette vallée se trouve dans la péninsule arabique.

{وفرعون ذي الأوتاد} (wa fir^awna dhi l-‘awtad) ce qui signifie : « et Pharaon qui utilisait des poteaux. » Il avait quatre poteaux auxquels il attachait les mains et les pieds de celui qu’il voulait torturer.

{الّذين طغوا في البلاد} (alladhina taghaw fi l-bilad) ce qui signifie : « qui ont fait preuve d’oppression et d’injustices sur terre« , c’est-à-dire Ad, Thamoud et Pharaon qui ont comme actes les péchés et ont fait preuve de tyrannie à l’égard des prophètes de Allah.

{فأكثروا فيها الفساد} (fa ‘aktharou fiha l-façad) ce qui signifie : « ils y ont fait ainsi beaucoup de mal et de corruption » en tuant et par les péchés.

{فصبّ عليهم ربّك سوط عذاب} (fasabba ^alayhim Rabbouka sawta ^adhab) ce qui signifie : « Ton Seigneur leur a alors accordé une sorte de châtiment« .

{إنّ ربّك لبالمرصاد} (‘inna Rabbaka la bi l-mirsad) ce qui signifie : « Certes ton Seigneur sait tout des actes de Ses esclaves. » Il sait les actes des esclaves, rien d’eux ne Lui échappe. Il les rétribue alors pour ces actes.

{فأمّا الإنسان} (fa ‘amma l-‘inçanou) ce qui signifie : « Quant à l’homme » mécréant  {إذا ما ابتلاه} (‘idha mabtalahou) ce qui signifie : « lorsqu’il l’éprouve » {ربّه فأكرمه} (Rabbouhou fa’akramah) c’est-à-dire lorsque son Seigneur lui fait subir des épreuves et lui accorde des biens et autre {ونعّمه} (wa na^^amahou) ce qui signifie : « et lui accorde des bienfaits » par ce qu’Il lui donne comme grâces et comme mérites {فيقول ربّي أكرمن} (fa yaqoulou Rabbi ‘akraman) ce qui signifie : « il dit alors mon Seigneur m’a accordé » c’est-à-dire qu’Il m’a accordé un mérite par ce qu’Il m’a donné. Il pense ainsi que ce qu’Il lui a donné de ce bas monde, c’est par son honneur à lui.

{وأمّا إذا ما ابتلاه} (wa ‘amma ‘idha mabtalahou) ce qui signifie : « mais lorsqu’Il lui fait subir des épreuves » par la pauvreté {فقدر عليه رزقه} (faqadara ^alayhi rizqahou) ce qui signifie : « Il lui restreint sa subsistance. »

{فيقول ربّي أهانن} (fayaqoulou Rabbi ‘ahanan) ce qui signifie : « il dit alors mon Seigneur m’a rabaissé« , c’est-à-dire que ce rabaissement, c’est Lui Qui me l’a accordé en m’humiliant par la pauvreté.

{كلاّ} (kalla) ce qui signifie : « ah que non« , c’est une dissuasion, c’est-à-dire que l’élévation en honneur n’est pas par la richesse et le rabaissement n’est pas par la pauvreté, mais bien par l’obéissance et le péché. Les mécréants de La Mecque ne prennent pas garde à cela car celui qui ne croit pas en la résurrection, pour lui, l’honneur c’est une augmentation des biens, et le rabaissement, c’est le peu de biens.

{بل لا تكرمون اليتيم} (bal la toukrimouna l-yatim) ce qui signifie : « vous n’honorez pas l’orphelin« , c’est-à-dire vous ne lui donnez pas malgré votre richesse ou alors, vous ne lui donnez pas sa part de l’héritage.

{ولا تحاضّون على طعام المسكين} (wa la tahaddouna ^ala ta^ami l-miskin) ce qui signifie : « vous ne vous entraînez pas les uns les autres pour nourrir les pauvres » c’est-à-dire vous ne vous incitez pas vous-mêmes ou les autres à donner à manger aux pauvres.

{وتأكلون التّراث أكلاً لمّاً} (wa ta’koulouna t-touratha ‘aklan lamma) ce qui signifie : « vous consommez l’héritage en totalité« . Ils ne donnaient pas aux femmes ni aux petits enfants. Ils s’emparaient ainsi de leurs parts.

{وتحبّون المال حبّاً جمّا} (wa touhibbouna l-mala houbban jamma) ce qui signifie : « et vous aimez beaucoup les biens« , c’est-à-dire vous aimez beaucoup amasser et vous ne le dépensez donc pas dans le bien.

{كلاّ} (kalla) ce qui signifie : « ahahah que non« . C’est une dissuasion à leur encontre à ce sujet, c’est une réfutation de leur acte. Puis, Il mentionne l’avertissement et évoque leur remord pour ce qu’ils ont manqué dans la vie du bas-monde.

{إذا دكّت الأرض دكّاً دكّا} (‘idha doukkati l-‘ardou dakkan dakka) ce qui signifie : « lorsque la terre aura été anéantie » c’est-à-dire qu’elle tremblera jusqu’à ce que soit démoli et s’anéantisse toute construction à sa surface.

{وجاء ربّك} (wa ja‘a Rabbouka) ce qui signifie : « et que soit arrivé [une manifestation de la puissance de] ton Seigneur » {والملك} (wa l-malakou) ce qui signifie : « et les anges » {صفّاً صفّا} (saffan saffa) ce qui signifie : « en rangs« . Les anges de chaque ciel descendent et se tiennent en rang, entourant les humains et les jinns.

{وجيء يومئذٍ بجهنّم} (wa ji‘a yawma’idhin bi jahannam) ce qui signifie : « et que soit amenée [une partie] de l’enfer« .

L’Imam Mouslim a rapporté que le Prophète  a dit :

يؤتى بجهنّم يومئذ لها سبعون ألف زمام مع كلّ زمام سبعون ألف ملك يجرّونها))))

ce qui signifie : « l’enfer ce jour-là sera amené. Il aura soixante-dix mille chaînes, avec chacune, soixante-dix mille anges qui le tirent » [1].

{يومئذ} (yawma’idhin) ce qui signifie : « ce jour-là » c’est-à-dire le jour où l’enfer sera amené {يتذكّر الإنسان} (yatadhakkarou l-‘insan) ce qui signfie : « l’homme se souviendra » c’est-à-dire le mécréant se souviendra de ce qu’il a negligé.

{وأنّى له الذّكرى} (wa ‘anna lahou dh-dhikra) ce qui signifie : « et comment se souviendra-t-il« . C’est une interrogation dans le sens de la négation. C’est-à-dire son souvenir de cela ne lui sera pas utile.

{يقول يا ليتني قدّمت} (yaqoulou ya laytani qaddamtou) ce qui signifie : « il dit ah si seulement j’avais fait auparavant » de bons actes dans le bas-monde.

{لحياتي} (lihayati) ce qui signifie : « pour ma vie » de l’au-delà, celle où il n’y a pas de mort.

{فيومئذ لا يُعذّب عذابه أحد} (fayawma’idhin la you^adh-dhabou ^adhabahou ‘ahad) ce qui signifie : « alors, ce jour-là personne ne subira son châtiment« . Le sens est que personne ne subira un châtiment pareil au châtiment par lequel Allah châtie le mécréant dans l’au-delà.

{ولا يوثق وثاقه أحد} (wa la youthaqou wathaqahou ‘ahad) ce qui signifie : « et personne ne sera attaché par des liens tels que les siens« . Le sens est que personne n’aura pareil châtiment que le sien et personne n’aura des liens comme les siens. Personne ne sera châtié comme le châtiment que Allah accorde aux mécréants.

{يا أيّتها النّفس المطمئنّة} (ya ‘ayyatouha n-nafsou l-moutma’innatou) ce qui signifie : « ô toi âme apaisée« . C’est l’âme sûre et c’est celle qui est croyante

{إرجعي إلى ربّك} (‘irji^i ‘ila Rabbiki) ce qui signifie : « retourne à [ce qu’ordonne] ton Seigneur« . Il lui est dit cela lors de la mort, c’est-à-dire, retourne vers [la réalisation de] Son ordre et [de] Sa volonté. Certains ont dit : retourne par la récompense de ton Seigneur.

{راضية} (Radiyatan) ce qui signifie : « satisfaite » par la récompense. {مرضيّة} (mardiyyah) ce qui signifie : « ayant gagné l’agrément de Allah ta^ala.

{فادخلي} (fadkhouli) ce qui signifie : « entre alors » parmi {عبادي} (^ibadi) ce qui signfie : « Mes esclaves » vertueux.

{وادخلي جنّتي} (wadkhouli jannati) ce qui signifie : « et entre dans Mon paradis » avec eux .


[1] en tout 4 milliards et 900 millions. Ils le rapprochent des esclaves jusqu’a ce qu’ils le voient. Les croyants pieux n’auront pas peur. Mais les mécréants, eux, failliront mourir à sa vue.

Publicités
Commentaires fermés sur Tafsir : sourat Al-Fajr

%d blogueurs aiment cette page :