Chaykhaboulaliyah's Blog


Tafsir : sourat Al-Ghachiyah

Posted in islam par chaykhaboulaliyah sur septembre 21, 2010
Tags:

Sourat Al-Ghachiyah

Je commence par le nom de Allah le Très-Miséricordieux, le Miséricordieux

Bismil-lahi r-Rahmani r-Rahim

{هل أتاك} (hal ‘ataka) ce qui signifie : « est-ce que t’est parvenu« , c’est-à-dire il t’est parvenu. AzZajjaj a dit : la signification ici, c’est que cela n’était pas de ta connaissance ni de la connaissance de ton peuple.

{حديث الغاشية} (hadithou l-ghachiyah) ce qui signifie : « la nouvelle de al-ghachiyah« . Au sujet de al-ghachiyah, il y a deux avis. L’un d’eux, c’est qu’il s’agit du jour du jugement : il recouvre les gens sous les difficultés. C’est ce qu’a dit Ibnou ^Abbas. Le second, c’est qu’elle est le feu qui enveloppe les visages des mécréants. C’est ce qu’a dit Sa^id Ibnou l-Joubayr.

{وجوه يومئذ خاشعة} (woujouhoun yawma’idhin khachi^ah) ce qui signifie : « des visages ce jour-là seront rabaissés« . Il y a à ce sujet deux avis. L’un d’eux c’est que ce sont les visages des juifs et des chrétiens. C’est ce qu’a dit Ibnou ^Abbas. Le second c’est qu’il s’agit de tous les mécréants. C’est ce qu’a dit Yahya Ibnou Salam.

{عاملة ناصبة} (^amilatoun nasibah) ce qui signifie : « qui travaillent et se fatiguent« . Ils travaillent dans le feu. Ils y seront fatigués car ils ont fait preuve d’orgueil de sorte à ne pas œuvrer dans le bas-monde. Leur travail dans le feu, c’est d’être traînés par des chaînes. Ils s’enfoncent dans le feu tout comme s’enfoncent les chameaux dans la boue.

{تصلى ناراً حامية} (tasla naran hamiyah) ce qui signifie : « qui subissent un feu très chaud« . Ibnou ^Abbas a dit : ce feu a été attisé et est ainsi allumé, il consume les ennemis de Allah.

{تسقى من عين آنية} (tousqa min ^aynin ‘aniyah) ce qui signifie : « ils seront abreuvés d’une source extrêmement brûlante« .

{ليس لهم طعام إلاّ من ضريع} (layça lahoum ta^am ‘il-la min dari^) ce qui signifie : « ils n’ont pas d’autre nourriture que de dari^« . C’est une sorte d’épine qui n’est broutée que par la bête maligne. Certains ont dit : c’est un arbre de feu.

Les Exégètes ont dit : lorsque cette ‘ayah a été révélée, les associateurs ont dit : certes, nos chameaux, en consommant du dari^, engraissent. Allah ta^ala a alors descendu : {لا يسمن ولا يغني من جوع} (la yousminou wa la youghni min jou^) ce qui signifie : « qui n’engraisse pas et ne prive pas de la faim« . Ils ont ainsi été démentis.

{وجوه يومئذ ناعمة} (woujouhoun yawma’ idhin na^imah) ce qui signifie : « des visages ce jour-là seront lisses » pour leur beauté, leur resplendissement, ou encore heureux.

{لسعيها راضية} (lisa^yiha radiyah) ce qui signifie : « satisfaits par leurs œuvres« , c’est-à-dire par leurs œuvres dans le bas-monde, satisfaits par l’obéissance puisque ce travail a eu pour rétribution le paradis.

{في جنّة عالية} (fi jannatin ^aliyah) ce qui signifie : « dans un paradis élevé« , c’est-à-dire par l’endroit et le degré.

{لا تسمع فيها لاغية} (la tasma^ou fiha laghiyah) ce qui signifie : « dans lequel on n’entend pas de paroles déplacées« .

{فيها عين} (fiha ^aynoun) ce qui signifie : « dans lequel il y a source« , dans le sens de plusieurs sources. {جارية} (jariyah) ce qui signifie : « qui coule » avec une eau.

{فيها سررٌ مرفوعة} (fiha sourouroun marfou^ah) ce qui signifie : « dans lequel il y a des lits élevés« . Ibnou ^Abbas a dit : leurs planchers sont d’or incrusté de topazes, de perles et de rubis, qui sont élevés tant que leurs occupants ne sont pas arrivés et lorsque ceux-ci viennent pour s’asseoir dessus, ils s’abaissent par modestie pour eux jusqu’à ce qu’ils s’y asseoient puis, ils s’élevent à nouveau jusqu’à leur position d’origine.

{وأكوابٌ} (wa ‘akwaboun) ce qui signifie : « et des coupes » : ce sont des récipients sans couvercles {موضوعة} (mawdou ^ah) ce qui signifie : « disposées » aux bords des sources, préparées pour qu’ils y boivent.

{ونمارق مصفوفة} (wa namariqou masfoufah) c’est-à-dire de coussins rangés en rang les uns à côté des autres, pour prendre appui et s’y adosser.

{وزرابيّ مبثوثة} (wa zarabiyyou mabthouthah) ce qui signifie : « et des tapis étalés« . Ce sont des tapis larges, luxeux, nombreux, dispersés ça et là pour servir de sièges.

{أفلا ينظرون} (‘afala yandhourouna) ce qui signifie : « ne voient-ils pas« , c’est-à-dire les mécréants de La Mecque, d’un regard qui leur permette de tirer des leçons.

{إلى الإبل كيف خلقت} (‘ila l-‘ibili hayfa khouliqat) ce qui signifie : « les chameaux, comment ils ont été créés« . Les savants ont dit : les chameaux ont été spécifiés ici et non autre chose qu’eux parce que les arabes n’ont jamais vu de bête plus grande et parce qu’ils représentent le bien le plus précieux d’entre tous leurs biens ; celui dont   ils possèdent la plus grande quantité. C’est le bien qui ne les quitte pas et dont ils ne se séparent pas. Ainsi, ils en tirent les leçons qui sont une preuve de la toute-puissance du Créateur Qui fait sortir son lait d’entre la chair et le sang.

{وإلى السّماء كيف رفعت} (wa ‘ila s-sama‘i kayfa roufi^at) ce qui signifie : « et le ciel, comment il a été élevé » par rapport à la terre, au point que rien ne l’atteint, et ce, sans piliers.

{وإلى الجبال كيف نصبت} (wa ‘ila l-jibali kayfa nousibat) ce qui signifie : « et les montagnes, comment elles ont été placées » sur la terre. Elles ne disparaissent pas et ne changent pas.

{وإلى الأرض كيف سطحت} (wa ‘ila l-‘ardi kayfa soutihat) ce qui signifie : « et la terre, comment elle a été étendue« , élargie. Cela ne signifie pas qu’elle est carrée. Elle est plutôt large, ressemblant à une sphère. Dire qu’elle est sphérique, si c’est par approximation, ne contredit pas ce qui est rapporté dans les textes.

{فذكّر} (fadhakkir) ce qui signifie : « rappelle« , c’est-à-dire exhorte. {إنّما أنت مذكّر} (‘innama ‘anta moudhakkir) ce qui signifie : « tu n’es que quelqu’un qui rappelle« , c’est-à-dire un exhortateur. En ce temps-là, il n’a pas été ordonné de faire autre chose que de rappeler. Ceci est indiqué par Sa parole ta^ala : {لست عليهم بمسيطر} (lasta ^alayhim bimouçaytir) ce qui signifie : « tu n’es pas pour eux un dominateur » qui les combattrait donc et les contraindrait à la foi. Puis, laayatou s-sayf a abrogé [ce verset].

Après l’émigration ont été révélées les ayah du combat. Avant cela, il n’a pas été ordonné de combattre. Il était ordonné de ne pas les attaquer. Il ne se taisait pas par peur lorsqu’ils l’humiliaient par les coups, les insultes et autre que cela. Seulement, il attendait la permission de combattre.

{إلاّ} (‘il-la) sauf {من تولّى} (man tawalla) ce qui signifie : « celui qui s’est détourné » de la foi {وكفر} (wa kafar) ce qui signifie : « et a mécru » en le Qour’an.

{فيُعذّبه الله العذاب الأكبر} (fayou^adh-dhibouhoullahou l-^adhaba l-‘akbar) ce qui signifie : « Allah le châtie du plus grand des châtiments » et c’est de le faire entrer en enfer. Et ce, parce qu’ils auront été châtiés dans le bas-monde par la famine, le combat et l’emprisonnement. Le châtiment de l’enfer est ainsi le plus grand. Les chefs des mécréants ont été tués lors de la bataille de Badr, ainsi que ceux qui suivaient leur voie dans l’association, après qu’ils ont été avertis mais ils n’ont pas accepté.

{إنّ إلينا إيابهم} (‘inna ‘ilayna ‘iyabahoum) ce qui signifie : « certes c’est vers Nous qu’ils retourneront« , c’est-à-dire leur retour et leur destinée après la mort.

{ثمّ إنّ علينا حسابهم} (thoumma ‘inna ^alayna habahoum) ce qui signifie : « d’autre part, c’est Nous qui les rétribuerons« . Mouqatil a dit : c’est-à-dire leur rétribution.

Publicités
Commentaires fermés sur Tafsir : sourat Al-Ghachiyah

%d blogueurs aiment cette page :