Chaykhaboulaliyah's Blog


Tafsir : sourat An-Naazi3aat

Posted in islam par chaykhaboulaliyah sur septembre 21, 2010
Tags:

Sourat An-Nazi^at

Mecquoise et elle comporte quarante six ayah

Je commence par le nom de Allah le Très-Miséricordieux, le Miséricordieux

Bismi l-Lahi r-Rahmani r-Rahim

Allah ta^ala jure par l’évocation de ces choses que le jour du jugement est une réalité. Il dit ta^ala : {والنّازعات غرقاً} (wa n-nazi^ati gharqa) ce qui signifie : « par ceux qui retirent avec vigueur« , les anges qui retirent les âmes des mécréants avec vigueur.

{والنّاشطات نشطاً} (wa n-nachitati nachta) ce sont les anges qui tirent les âmes des croyants, qui les retirent avec douceur.

{والسّابحات سبحاً} (wa s-sabihati sabha). Les anges agissent sous tous les horizons selon l’ordre de Allah ta^ala, ils viennent et s’en vont.

{فالسّابقات سبقاً} (fa s-sabiqati sabqa). Les anges qui prennent rapidement les âmes des croyants au paradis.

{فالمدبّرات أمراً} (fa l-moudabbirati ‘amra). Les anges qui gèrent la pluie, les nuages, les plantes et autre. Allah a préservé les anges de la féminité et Il a blâmé la parole des mécréants puisqu’Il dit :

{وجعلوا الملئكة الذين هم عبد الرحمن إنثاً}

[sourat AzZoukhrouf / 19] ce qui signifie : « Ils ont fait des anges qui sont des esclaves du Très-Miséricordieux, des femmes« . Ce qui est visé ici ce sont ceux qui retirent avec vigueur (an-naz^), ceux qui retirent avec douceur (an-nacht), ceux qui se déplacent dans les horizons (as-sabh) et ceux qui gèrent (at-tadbir). Ceci n’implique pas le caractère de féminin. Depuis le début de la sourat jusqu’ici, il s’agit de ce que Allah a juré. Al-Farra a dit : « Ce pour quoi le serment a été fait est implicite et omis. S’il était mentionné, il serait : par ceux qui retirent avec vigueur, par ceux qui retirent avec douceur, par ceux qui agissent sous tous les horizons, par ceux qui prennent rapidement les mêmes des croyants au paradis, par ceux qui gèrent la pluie, les nuages, les plantes, vous serez certes ressuscités et vous rendrez certes des comptes. Ainsi Allah ta^ala s’est passé par le contexte des propos et la compréhension de l’auditeur de montrer cela. » Ach-Cha^biyy a dit : « Le Créateur jure par ce qu’Il veut de Ses créatures. Mais la créature ne jure que par le Créateur. Allah a juré par certaines de Ses créatures pour leur faire connaître Sa toute puissance, pour l’importance de ces créatures pour eux, parce qu’elles sont une preuve de leur Créateur et aussi pour attirer l’attention de Ses esclaves sur le fait qu’elles comportent des profits pour eux comme les figues (at-tin) et les olives azzaytoun).

Le Hafidh Ibnou Hajar dans Fat-hou l-Bari a dit : « Ach-Chafi^iyy a dit : je crains que le fait de jurer par autre que Allah soit une désobéissance – cela signifie que c’est déconseillé fortement – et l’Imam des deux Haram a dit : l’école, c’est d’être catégorique pour juger cela déconseillé, d’autres ont été catégoriques pour détailler. S’il accorde à ce par quoi il jure la glorification qu’il accorde à Allah c’est interdit et, par cette croyance il sera mécréant. A son sujet s’applique le hadith cité – il vise le hadith de At-Timidhiyy – :

((من حلف بفير الله فقد كفر أو أشرك))

ce qui signifie : « Celui qui jure par autre que Allah aura commis de la mécréance ou de l’association« . Mais s’il a juré par autre que Allah en accordant à ce pqr quoi il jure une glorification digne de lui, il ne devient pas mécréant par cela et son jurement n’est pas effectif » fin de citation.

{يوم ترجف الرّاجفة} (yawma tarjoufou r-rajifah) ce qui signifie : « le jour où s’ébranlera celui qui s’ébranle« . C’est le premier souffle. C’est la parole de Ibnou ^Abbas. C’est le souffle par lequel s’ébranlera toute chose, et par leque la terre et les montagnes trembleront.

{تتبعها الرّادفة} (tatba^ouha r-radifah) ce qui signifie : « suivi par le suivant« . C’est le deuxième souffle ; entre eux il y a quarante ans. Ibnou^Abbas a dit : les deux souffles sont les deux cris. Le premier fait mourir toute chose par la volonté de Allah et le deuxième suit le premier ; il fait revivre toute chose par la volonté de Allah.

{قلوب يومئذٍ واجفة} (qoulouboun yawma’idhin wajifah) ce qui signifie : « des cœurs ce jour-là seront emplis de crainte« . Ce sont les curs des mécréants qui auront extrèmement peur, et seront perturbés de crainte.

{أبصرها خشعة} (‘absarouha khachi^ah) ce qui signifie : « leurs yeux soumis« , les yeux de ceux qui auront ces cœurs sont humiliés par la terreur de ce qu’ils voient.

{يقولون} (yaqoulouna) ce qui signifie : « ils disent« , c’est-à-dire ceux qui auront ces cœurs et ces yeux, par moquerie et reniement de la résurrection

{أْءِنّا لمردودون في الحافرة} (‘a’inna lamardoudouna fi l-hafirah) ce qui signifie : « serons-nous ramenés à la vie dans la tombe« , c’est-à-dire est-ce qu’après la mort nous serons ramenés à la vie dans nos tombes ; ils disent cela en considérant comme peu probable l’arrivée de cela.

{أَءذا كنّا عظاماً نخرة} (‘a’idha kounna ^idhaman nakhirah) ce qui signifie : « est-ce que lorsque nous serons de vieux os, désagrégés » c’est la parole de Al-Qourtoubiyy. Ce que veulent dire les mécréants en disant cela, c’est est-ce que lorsque nous serons de vieux os désagrégés nous allons revivre ? en reniant et en démentant la résurrection comme dit plus haut.

{قالوا تلك} (qalou tilka) ce qui signifie : « ils disent celle-là » c’est-à-dire notre retour à la vie.

{إذاً} (‘idhan) ce qui signifie  : « alors« , c’est-à-dire si on nous y fait revenir.

{كرّة خاسرة} (karratoun khacirah) ce qui signifie : « c’est un retour perdant » c’est-à-dire : ils ont dit cela à cause de leur reniement de la résurrection, c’est-à-dire si cela était vrai, notre retour sera perdant puisque ce sera un retour à la vie pour aller en enfer.

{فإنّما هي زجرة واحدة} (fa’innama hiya zajratoun wahidah) ce qui signifie : « mais elle n’est qu’un seul souffle« , c’est-à-dire ar-radifah qui sera suivie par la résurrection car leur parole {أئنّا لمردودون} (‘a’inna lamardoudoun) ce qui signifie : « serons-nous ramenés à la vie » comporte un rejet de la deuxième vie et le fait de trouver difficile qu’elle ait lieu. C’est comme s’il leur est dit : « ce que vous dites n’est pas difficile, ce n’est qu’un seul souffle et ils redeviennent alors vivants dispersés sur la surface de la terre ».

{فإذا هم بالسّاهرة} (fa’idha houm bi s-sahirah) c’est-à-dire toutes les créatures seront à la surface de la terre, vivantes après avoir été dans ses profondeurs, mortes. Il a été rapporté de Ibnou ^Abbas qu’il a dit : « As-sahirah est une terre d’argent que Allah ta^ala a créée« .

{هل أتاك} (hal ‘ataka) ce qui signifie : « est ce que t’est parvenu » Ô Mouhammad e {حديث موسى} (hadithou Mouça) ce qui signifie : « l’histoire de Mouça« , l’histoire de Mouça et de l’insurrection de Pharaon.

{إذ ناداه ربّه بالواد المقدّس طُوى} (‘idh nadahou Rabbouhou bil-wadi l-mouqaddaci touwa) ce qui signifie : « son Seigneur lui a parlé dans la vallée sacrée de Touwa« .

{إذهب إلى فرعون إنّه طغى} (‘idh-hab ‘ila fir^awna ‘innahou tagha) ce qui signifie : »va auprès de Pharaon, il a fait preuve de tyrannie« , il a dépassé la limite dans la mécréance.

{فقل هل لك} (faqoul hal laka) ce qui signifie : « et dis je t’appelle »
{إلى أن تزكّى} (‘ila ‘an tazakka) ce qui signifie : »à te purifier« , c’est-à-dire à t’embellir par les vertus et à te purifier des vilénies. Dans cette purification est compris l’Islam et la croyance en l’unicité – tawhid –  de Allah ta^ala.

{وأهديك إلى ربّك} (wa ‘ahdika ‘ila Rabbika) ce qui signifie : « je te guide [à la connaissance] de ton Seigneur« , je te guide pour Le connaître, avec les arguments.

{فتخشى} (fatakhcha) ce qui signifie : « tu auras de la crainte alors« , tu Le craindras alors.

{فأراه الآية الكبرى} (fa’arahou l-‘ayata l-koubra) ce qui signifie : « il lui montra alors son grand signe » parmis ses septs signes, à savoir la main ou le bâton.

{فكذّب} (fakadh-dhaba) ce qui signifie : « il a alors démenti » ; Pharaon a démenti Mouça {وعصى} (wa ^asa) ce qui signifie : « et il a désobei » à Allah ta^ala.

{ثمّ أدبر} (thoumma ‘adbara) ce qui signifie : « puis, il s’est détourné » de la foi {يسعى} (yas^a) ce qui signifie: « en propageant » la corruption sur terre.

{فحشر} (fahachara) ce qui signifie : « il a alors rassemblé » les magiciens et ses soldats {فنادى} (fanada) ce qui signifie : « il a parlé » c’est-à-dire qu’il s’est tenu devant eux pour leur donner un discours.

{فقال أنا ربّكم الأعلى} (faqala ‘ana rabboukoumou l-‘a^la) ce qui signifie : « je suis votre seigneur le plus élevé » ; la signification de sa parole est qu’il n’y a pas de dieu qui me soit supérieur.

{فأخذه الله} (fa ‘akhadhahoullahou) ce qui signifie : « Allah l’a vaincu« , Il l’a fait périr par la noyade {نكال} (nakala) par châtiment
{الآخرة والأولى} (al-‘akhirata wa l-‘oula) ce qui signifie : « de la dernière et de la première« . Ibnou ^Abbas a dit : la dernière, c’est sa parole : « je  ne vous connais pas d’autre dieu que moi » et la première, c’est sa parole : « je suis votre seigneur le plus élevé » et entre ces deux paroles, il s’est écoulé quarante années. D’autres ont dit : la première, c’est la mort par la noyade et la dernière, c’est son entrée en enfer au jour du jugement.

{إنّ في ذلك} (‘inna fi dhalika) ce qui signifie : « il y a certes en cela » c’est-à-dire en ce qui est arrivé à Pharaon et cette perte, {لعبرة} (la^ibratan) ce qui signifie : « une exhortation« , une moralité
{لمن يخشى} (liman yakhcha) ce qui signifie : « pour celui qui craint« , c’est-à-dire pour celui qui craint le châtiment de Allah ta^ala au jour du jugement et dans le bas-monde.

{ءأنتم} (‘a’antoum) ce qui signifie : « est-ce vous » la parole est apparemment générale, ce qui est visé ce sont les mécréants qui renient la résurrection.

{أشدّ خلقاً} (‘achaddou khalqan) ce qui signifie : « qui êtes plus difficiles à créer« .

{أم السّماء بناها} (‘ami s-sama‘a banaha) ce qui signifie : « ou le ciel qu’Il a édifié« . Allah ta^ala montre ainsi la manière dont Il l’a créé.

{رفع سمكها} (rafa^a samkaha) ce qui signifie : « Il a élevé son épaisseur » c’est-à-dire qu’Il a fait que la quantité de son étendue vers le haut soit très grande, élevée, d’une distance de marche de cinq cents ans et l’épaisseur, c’est la hauteur entre la surface du ciel qui est de notre côté et sa surface qui est du côté de ce qui est au-dessus de lui {فسوّاها} (fasawwaha) ce qui signifie : « Il l’a étendu« , c’est-à-dire qu’Il l’a rendu lisse, plat, il ne comprend pas de monts ni de vallées, ou encore Il l’a créé avec perfection de sorte qu’il est créé avec excellence.

{وأغطش ليلها وأخرج ضحاها} (wa ‘aghtacha laylaha wa ‘akhraja douhaha) ce qui signifie : « Il l’a rendu obscur et  fait surgir sa lumière et son soleil« . Le douha, c’est sa lumière provenant de ce qui l’éclaire.

{والأرض بعد ذلك} (wa l-‘arda ba^da dhalika) ce qui signifie : « et la terre après cela« , c’est-à-dire après la création du ciel et ce qu’Il y a mis {دحاها} (dahaha) ce qui signifie : « Il l’a étendue« . Ainsi, Il fait que soient créés la terre puis le ciel puis fait que la terre soit rendue plate.

{أخرج منها} (‘akhraja minha) ce qui signifie : « Il en fait sortir » c’est-à-dire à partir de la terre {ماءها ومرعاها} (ma‘aha wa mar^aha) ce qui signifie : « son eau et son pâturage » en faisant jaillir ses sources et ce que broutent les animaux, les arbres et les herbes, et ce que mangent les gens comme nourriture de base et comme fruits. L’eau et le pâturage ont été annexés à la terre parce qu’ils sortent d’elle.

{والجبال أرساها} (wa l-jibala ‘arsaha) ce qui signifie : « Il a ancré les montagnes« , Il les a maintenus à la surface de la terre pour qu’elles s’immobilisent.

{متاعاً لكم ولأنعامكم} (mata^an lakoum wa li ‘an^amikoum) ce qui signifie : « comme bien pour vous et pour vos bêtes« , c’est-à-dire qu’Il a fait cela pour vous accorder ainsi un bien.

{فإذا جاءت الطّامّة الكبرى} (fa ‘idha ja‘ati ttammatou l-koubra) ce qui signifie : « lorsque viendra le jugement dernier« , Ibnou ^Abbas a dit : le jour du jugement.

{يوم يتذكّر الإنسان ما سعى} (yawma yatadhakkarou l-‘inçanou ma sa^a) ce qui signifie : « un jour où l’homme se souviendra de ce qu’il a fait » dans le bas-monde comme bien et comme mal.

{وبرّزت الجحيم لمن يرى} (wa bourrizati l-jahimou liman yara) ce qui signifie : « l’enfer sera montré pour qui verra« , le feu brûlant apparaîtra {لمن يرى} (liman yara) pour toute personne qui peut voir.

{فأمّا من طغى} (fa’amma man tagha) ce qui signifie : « quant à celui qui fait preuve de tyrannie« , c’est-à-dire qui a mécru {وآثر الحياة الدّنيا} (wa ‘athara l-hayata d-dounya) ce qui signifie : « et qui a préféré la vie du bas-monde » en suivant ses désirs, {فإنّ الجحيم هي المأوى} (fa ‘inna l-jahima hiya l-ma’wa) ce qui signifie : « le feu en sera le refuge« , le feu ardent sera sa demeure.

{وأمّا من خاف مقام ربّه} (wa ‘amma man khafa maqama Rabbih) ce qui signifie : « quant à celui qui craint sa comparution au jour du jugement » c’est-à-dire de venir au jugement de son Seigneur au jour du jugement.

{ونهى النّفس عن الهوى} (wa naha n-nafsa ^ani l-hawa) ce qui signifie : « et qui a interdit à son âme les passions« , c’est-à-dire qui a posé un interdit à son âme qui lui ordonne certaines choses, pour qu’elle ne suive pas les penchants dégradants en suivant les passions, {فإنّ الجنّة هي المأوى} (fa’inna l-jannata hiya l-ma’wa) ce qui signifie : « c’est le paradis qui sera sa demeure » et en résumé, la réponse est que le désobéissant sera dans le feu et l’obéissant au paradis.

{يسئلونك عن السّاعة أيّان مرساها} (yas’alounaka ^ani s-sa^ati ‘ayyana moursaha) ce qui signifie : « ils – les mécréants de La Mecque – t’interrogent quand aura lieu le jour du jugement« , quand il aura lieu et quand il commencera.

{فيم أنت من ذكراها}(fima ‘anta min dhikraha) ce qui signifie : « que sais-tu de lui« , c’est-à-dire tu n’en as pas connaissance pour t’en rappeler.

{إلى ربّك منتهاها} (‘ila Rabbika mountahaha) ce qui signifie : « ton Seigneur sait tout de ce jour« , seul Allah sait tout de ce jour.

{إنّما أنت منذر} (‘innama ‘anta moundhir) ce qui signifie : « tu n’es certes que quelqu’un qui rappelle » et ton avertissement n’est utile que pour {من يخشاها} (man yakhchaha) ce qui signifie : « celui qui le craint« , qui en a peur.

{كأنّهم يوم يرونها لم يلبثوا} (ka’annahoum yawma yarawnaha lam yalbathou) ce qui signifie : « c’est comme si lorsqu’ils le verront, ils n’étaient restés » {في قبورهم} (fi qoubourihim) ce qui signifie : « dans leurs tombes » {إلاّ عشيّة أو ضحاها} (‘il-la ^achiyyatan ‘aw douhaha) ce qui signifie : « qu’une soirée ou une matinée« , la soirée d’un jour ou sa matinée.

Commentaires fermés sur Tafsir : sourat An-Naazi3aat

%d blogueurs aiment cette page :