Chaykhaboulaliyah's Blog


Tafsir : sourat An-Naba’

Posted in islam par chaykhaboulaliyah sur septembre 21, 2010
Tags:

Sourat An-Naba’

Mecquoise et elle est de quarante ayah

Je commence par le nom de Allah le Très-Miséricordieux, le Miséricordieux

Bismi l-Lahi r-Rahmani r-Rahim

{عمّ يتساءلون} (^amma yataça‘aloun) ce qui signifie : « A quel propos s’interrogent-ils« , c’est-à-dire au sujet de quoi s’interrogent les associateurs. Et ce, en raison de ce qui a été rapporté que lorsque le Messager de Allah a été envoyé, les associateurs se sont mis à s’interroger les uns les autres. Ils se disaient ainsi : qu’est-ce qu’il a ramené et ils discutaient à propos de ce par quoi il avait été envoyé.

{عن النّبأ العظيم} (^ani n-naba’i l-^adhim) ce qui signifie : « au sujet de la grande nouvelle » et c’est ce dont a parlé le Messager de Allah , le Qour’an éminent avec lequel il est venu, la mention de la résurrection et du jour du jugement.

{الّذي هم فيه مُختلفون} (‘alladhi houm fihi moukhtalifoun) ce qui signifie : « au sujet duquel ils sont en divergence« , et il s’agit du jour du jugement car les mécréants de La Mecque le reniaient alors que les croyants l’ont confirmé.

{كلاّ سيعلمونَ} (kalla saya^lamoun) ce qui signifie : « ah que oui, ils le sauront« . Ceci est une réplique aux mécréants qui renient la résurrection et le jour du jugement. Dans cette ayah il y a une dissuasion à l’égard des associateurs et une menace de châtiment à leur encontre. Ils verront ce qui va les atteindre comme châtiment.

{ثمّ كلاّ سيعلمون} (thoumma kalla saya^lamoun) ce qui signifie : « certes, ah que oui, ils le sauront« . La répétition ici est pour confirmer la menace. Ce qu’ils sauront a ici été omis pour effrayer.

{ألم نجعل الأرض مهاداً} (‘alam naj^ali l-‘arda mihada) ce qui signifie : « n’a-t-on pas fait que la terre soit comme une couche sur laquelle on marche« . Dans les ayah suivantes, il y a une preuve de Sa puissance ta^ala à la résurrection et Il est le Créateur. Il a commencé par évoquer ce avec quoi ils sont en contact permanent. La terre est ainsi tel un lit bas, c’est-à-dire qu’elle est pour eux comme un berceau pour l’enfant qui lui est aplati puis sur lequel on le fait dormir. Allah l’a abaissée pour les esclaves pour qu’ils y habitent.

{والجبال أوتاداً} (wa l-jibala ‘awtada) ce qui signifie : « et les montagnes comme des piliers« , c’est-à-dire que Allah ta^ala a stabilisé la terre par les montagnes pour qu’elle ne s’enfonce pas avec eux.

{وخلقناكم أزواجاً} (wakhalaqnakoum ‘azwaja) ce qui signifie : « Nous vous avons créé divers« , c’est-à-dire que Allah ta^ala a créé des genres différents par la couleur, l’aspect et la langue pour que les états de la création soient différents et qu’ils en tirent des leons. Ainsi, celui qui a eu le plus remercie et celui qui a reu en moins patiente.

{وجعلنا نومكم سباتاً} (waja^alna nawmakoum soubata) ce qui signifie : « Nous avons fait de votre sommeil un repos« , c’est-à-dire que Allah a fait du sommeil un apaisement et un repos pour que les gens interrompent leurs mouvements qui ont été la cause de leur fatigue durant la journée.

{وجعلنا الَّيل لباساً} (waja^alna l-layla libaça) ce qui signifie : « Nous avons fait de la nuit une couverture« , c’est-à-dire une tranquilité et une couverture par laquelle vous vous cachez des regards pour les choses que vous n’aimez pas qu’elles soient sues.

{وجعلنا النّهار معاشاً} (wa ja^alna n-nahara ma^acha) ce qui signifie : « et Nous avons fait du jour une période pour votre vie active« . De
mme, Allah a fait de la journée un temps pour l’acquisition, durant lequel vous agissez pour régler vos affaires. C’est une période pour votre vie active car c’est un temps d’action.

{وبنينا فوقكم سبعاً شداداً} (wabanayna fawqakoum sab^an chidada) ce qui signifie : »Nous avons élevé au-dessus de vous sept corps fermes« , c’est-à-dire que Allah a créé sept cieux parfaitement créés, des corps fermes solidement édifiés.

{وجعلنا سراجاً وهّاجاً} (wa ja^alna sirajan wahhaja) ce qui signifie : « et Nous avons créé une source de lumière éclatante« , c’est-à-dire que Allah ta^ala a créé le soleil éclatant comme l’a rapporté Al-Boukhariyy de Ibnou ^Abbas. Et il est chaud, continuellement incandescent.

{وأنزلنا من المعصرات ماءً ثجّاجاً} (wa ‘anzalna mina l-mou^sirati ma‘an thajjaja) ce qui signifie : « et Nous avons fait descendre de celles qui pressent, une eau abondante » ; {المعصرات} (al-mou^sirat), ce sont les nuages. Ce sont les nuages desquels Allah fait descendre la pluie qui s’abat avec abondance.

{لنُخرج به حبّاً ونباتاً} (linoukhrija bihi habban wa nabata) ce qui signifie : « pour que par elle sortent des grains et des plantes« , c’est-à-dire que Allah fait sortir grce à cette eau les graines comme le blé et l’orge et autres que les gens prennent comme nourriture de base. De mme, Allah fait sortir les plantes et cela comprend tout ce qui pousse comme les arbres ou les herbes.

{وجنّتٍ ألفافاً} (wa jannatin ‘alfafa) ce qui signifie : « et des jardins luxuriants« . De mme, Allah fait sortir grce à cette eau des jardins dont les plants sont serrés les uns aux autres. Une fois que les mécréants ont su cela, n’ont-ils pas su que Allah est tout-puissant à créer à nouveau les créatures au jour du jugement.

Aprs que Allah a énuméré à Ses esclaves les formes des grces qu’Il leur a acordées et les choses qui leur sont utiles dont Il leur a permis de profiter, Il dit ta^ala : {إنّ يوم الفصل كان ميقاتاً} (‘inna yawma l-fasli kana miqata) ce qui signifie : « certes le jour de la séparation a eu une date fixée« . Il s’agit du jour du jugement, durant lequel le vrai sera séparé du faux et qui est selon la prédestination de Allah une limite à laquelle échoit le bas-monde et là o il finit.

{يوم ينفخ في الصّور فتأتون أفواجاً} (yawma younfakhou fi ssouri fata’touna ‘afwaja) ce qui signifie : « un jour où l’on soufflera dans le cor et vous viendrez en groupe« . C’est une sorte de corne dans laquelle l’ange ‘Israfil soufflera. Ce qui est visé ici, c’est le deuxime souffle lors duquel aura lieu le rassemblement. Il sera soufflé dans le cor pour la résurrection, et les gens viendront à partir des tombes vers la station – le lieu du rassemblement – par groupes, groupe aprs groupe. Cela a été rapporté par Al-Boukhariyy d’aprs Moujahid.

{وفُتحت السّماء فكانت أبواباً} (wa foutihati s-sama‘ou fakanat ‘abwaba) ce qui signifie : « le ciel sera entrouvert, il possèdera des portes« , c’est-à-dire qu’il se fissurera jusqu’à avoir des fissures.

{وسيّرت الجبال فكانت سراباً} (wa souyyirati l-jibalou fakanat saraba) ce qui signifie : « et les montagnes sont mises en mouvement jusqu’à devenir des mirages« , c’est-à-dire que les montagnes seront enlevées de leurs places et seront détruites.

{إنّ جهنّم كانت مرصاداً} (‘inna jahannama kanat mirsada) ce qui signifie : « certes, la géhenne est à l’affût » : la géhenne guette celui qui mérite le châtiment. Ainsi, le mécréant y entrera et y sera emprisonné, que Allah nous préserve de cela.

{للطّغين مئاباً} (littaghina ma’aba) ce qui signifie : « le refuge où retourneront les tyrans« , c’est-à-dire que la géhenne est le lieu de retour et le destin de qui a fait preuve d’injustice au sujet de sa religion, par la mécréance, que Allah nous en préserve.

{لَّبثين فيها أحقاباً} (labithina fiha ‘ahqaba) ce qui signifie : « où ils y resteront des houqb« , c’est-à-dire que les mécréants resteront en enfer tant que dureront les houqb. Et les houqb ne s’interrompront pas : toutes les fois qu’en s’écoule un, vient un autre et ce, sans fin. Le houqb est une période de quatre-vingts ans. L’Imam Al-Qouchayriyy a dit : c’est-à-dire des lustres, et le sens c’est qu’ils y resteront éternellement. Il n’y a pas dans cette ayah ni ailleurs une preuve pour ceux qui prétendent que l’enfer a une fin comme Jahm Ibnou Safwan qui est le chef des jahmites. Les savants de l’Islam ont dénombré la parole de l’anéantissement de géhenne parmi les paroles d’égarement clair, qui fait sortir de l’Islam, que Allah nous préserve, tout comme a dit cela l’Imam, le Hafidh As-Soubkiyy, que Allah lui fasse miséricorde, dans son traité qu’il a nommé Al-I^tibar bibaqa‘i l-Jannati wa n-Nar et dans lequel il a répliqué à Ibnou Taymiyah, dont une de ses hérésies est son affirmation de l’éternité du genre de l’univers. Il a mentionné sa mauvaise croyance celle-là dans plus de inq de ses livres. Cette parole est de la mécréance par Unanimité, tout omme l’a affirmé AzZarkachiyy, Ibnou Daqiqi l-^Id et d’autres que ces deux comme le Hafidh Ibnou Hajar dans son commentaire sur Al-Boukhariyy et le Qadi ^Iyad al-malikiyy. Ne te laisse pas méprendre par sa broderie.

{لاّ يذوقون فيها برداً ولا شراباً} (la yadhouqouna fiha bardan wa la charaba) ce qui signifie : « ils n’y goûteront ni fraîcheur ni boisson« , c’est-à-dire que les mécréants en enfer ne goteront pas la boisson fraîche et plaisante.

{إلاّ حميماً وغسّاقاً} (‘il-la hamiman wa ghassaqa) ce qui signifie : « sinon une eau chaude brlante et un pus épais« . Ceci est une exception liée à Sa parole {ولا شرابا} (wa la charaba) ce qui signifie : « ni boisson« .

{جزآءً وفاقا} (jaza‘an wifaqa) ce qui signifie : « une rétribution qui convient« . Ainsi, ce chtiment intense correspond à leurs mauvais actes et leur mécréance.

{إنّهم كانوا لا يرجون حساباً} (‘innahoum kanou la yarjouna haba) ce qui signifie : « certes, ils n’espéraient pas qu’on leur expose leurs actes« . Moujahid a dit : ils ne le craignent pas ; rapporté par Al-Boukhariyy. Ils ne croyaient pas au jour du jugement pour craindre le chtiment.

{وكذّبوا بآياتنا كذّاباً} (wa kadh-dhabou bi ‘ayatina kidh-dhaba) ce qui signifie : « ils n’ont pas cru en Nos signes par démenti« . Ils exagéraient dans leur démenti du Qour’an honoré.

{وكلّ شىء أحصيناه كتـباً} (wa koulla chay’in ‘ahsaynahou kitaba) ce qui signifie : « et toute chose Nous l’avons évaluée en livre« . Toute chose sujette à la récompense ou au chtiment parmi les actes est inscrite dans la Table Préservée pour que Allah rétribue en conséquent. Parmi les choses pour lesquelles ils seront rétribués, il y a leur démenti du Qour’an. Ainsi, les anges évaluent les dérapages des désobéissants et les leur inscrivent dans leurs livrets.

{فذوقوا فلن نزيدكم إلاّ عذاباً} (fadhouqou falan nazidakoum ‘il-la ^adhaba) ce qui signifie : « alors, endurez, Nous ne vous ajouterons que châtiment« . Ainsi l’augmentation du chtiment pour eux sans fin est une conséquence de leur mécréance en le jour de l’exposition des actes et leur démenti en les signes prouvant la vérité. Dans cette parole qui leur est adressée, il y a un blâme et une menace de châtiment. Ibnou Abi Hatim a rapporté de Abou Barzah Al-‘Aslamiyy, que Allah l’agrée, que cette ayah est la plus menaante des ayah du Livre de Allah à l’encontre des gens de l’enfer.

{إنّ للمتّقين مفازاً} (‘inna li l-mouttaqina mafaza) ce qui signifie : « certes les pieux auront une grande réussite« . Le pieux, c’est celui qui a accompli les devoirs et a évité les interdits. Celui-là réusira, sera sauvé et sera victorieux puisqu’il aura évité le feu et sera fait entrer au paradis.

{حدآئق وأعناباً} (hada‘iqa wa ‘a^naba) c’est-à-dire qu’il aura au paradis des jardins  qui omportent différentes sortes d’arbres fruitiers.

{وكواعب أتراباً} (wa kawa^iba ‘atraba) ce qui signifie : « des femmes d’un âge égal« .

{وكأساً دهاقا} (wa ka’san dihaqa) c’est-à-dire des coupes emplies de boisson pure.

{لا يسمعون فيها لغواً ولا كِذّابا} (la yasma^ouna fiha laghwan wa la kidh-dhaba) c’est-à-dire qu’ils n’entendront pas au paradis ce qui est faux parmi les paroles, ni mensonges. Ils ne s’accusent pas les uns les autres de mensonge.

{جزآءً من ربّك عطآءً حساباً} (jaza‘an min Rabbika ^ata‘an haba) ce qui signifie : « en rétribution de ton Seigneur, comme don » c’est-à-dire que Allah rétribue les pieux par une grâce de Sa part d’un grand don et de beaucoup de récompenses.

{ربّ السّموات والأرض وما بينهما الرّحمن لا يملكون منه خطاباً} (Rabbi s-samawati wa l-‘ardi wa ma baynahouma r-Rahman, la yamlikouna minhou khitaba) ce qui signifie : « le Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre eux, ils ne pourront pas Lui adresser une parole« . Ainsi, Allah est Celui à Qui appartiennent les cieux et la terre, tout comme ce qu’il y a entre eux. Les gens des cieux et de la terre ne possdent pas la capacité de s’opposer à Allah dans la récompense ou le chtiment. En effet, ils sont Ses esclaves et Lui appartiennent dans l’absolu ; ils n’ont pas le droit sur Lui de s’opposer. Ceci est ne s’oppose pas à l’intercession par la volonté de Allah. Moujahid a dit : {لا يملكون منه خطاباً} (la yamlikouna minhou khitaba) c’est-à-dire qu’ils ne Lui parlent que s’Il le leur autorise. Rapporté par Al-Boukhariyy.

{يوم يقوم الرّوح والملائكة  صفّاً لاّ يتكلّمون إلاّ من أذن له الرحمن وقال صواباً} (yawma yaqoumou r-rouhou wa l-mala‘ikatou saffan, la yatakallamouna ‘il-la man ‘adhina lahou r-Rahmanou wa qala sawaba) ce qui signifie : « le jour où se lèveront Ar-Rouh et les anges en rang, ils ne parleront pas sauf celui à qui le Très-Miséricordieux le permet et qui dit ce qui est correct« , c’est-à-dire qu’au jour du jugement Ar-Rouh qui est Jibril se tiendra avec les anges qui sont parmi les créatures de Allah les plus éminentes en mérite et en honneur, en rangs et ne parleront pas dans la station du jugement, par glorification de leur Seigneur et par soumission à Lui. Ainsi, n’intercdera parmi les croyants et les anges que celui à qui Allah permet et qui dit vrai. Moujahid a dit : {وقال صواباً} (wa qala sawaba) c’est-à-dire qui a dit vrai dans le bas-monde et a uvré conformément à cela. Rapporté par Al-Boukhariyy. Ainsi, selon les gens de al-ghaflah l’oubli et la distraction , ce jour-là parat lointain alors qu’en réalité il est proche en raison de la certitude de son avnement sans aucun doute. Ainsi le croyant tout comme le mécréant verront ce qu’ils ont fait comme bien ou mal puisque la preuve sera donnée en sa faveur ou contre lui. Abou Hourayrah et Ibnou ^Oumar ont dit : certes Allah ressuscitera les animaux et il sera vengé les uns des autres puis il leur sera dit : devenez de la poussire. Ils redeviendront tous poussire et le mécréant souhaitera la mme chose pour lui. Cela est confirmé par la parole de Allah ^azza wa jall : {وإذا الوحوشُ حُشرت} (wa ‘idha l-wouhouchou houchirat) c’est-à-dire lorsque les animaux seront ressuscités pour le talion. Cela est également confirmé par ce qu’a rapporté Mouslim du Messager de Allah :

((لتُؤدَّنَّ الحقوقُ إلى أهلها يوم القيامة حتّى يُقادَ للشاة الجلحاء من الشاة القرناء))

[rapport par Mouslim] ce qui signifie : « Certes les droits seront rendus à leurs ayants-droits au jour du jugement, mme que la brebis sans cornes reprendra son droit sur celle qui a des cornes« . Moujahid a dit : les animaux seront ressuscités et il sera donné son droit à celle qui a été piquée de celle qui l’a piquée et à celle qui a reu un coup de cornes de celle qui le lui a donné.

Dans cette ayah et ce hadith précités, il y a une preuve que les animaux ont des mes et une croissance, alors que les plantes ont une croissance seulement et pas d’me. Ainsi, les plantes ne souffrent pas lors de la récolte comme souffrirait une brebis lorsqu’elle est égorgée. Ainsi, celui qui dit que les animaux n’ont pas d’me, il aura démenti le Qour’an et le hadith. Et Allah sait plus et a plus de sagesse que tout autre.

{ذلك اليوم الحقّ فمن شآء اتّخذ إلى ربّه مئاباً} (dhalika l-yawmou l-haqq, faman cha‘a t-takhadha ‘ila Rabbihi ma’aba) ce qui signifie : « ce jour-là est un jour véritable, celui qui veut, qu’il suive la voie qui lui fait gagner l’agrément de son Seigneur« , c’est-à-dire le jour du jugement dont l’existence est confirmée et qui ne va pas manquer d’arriver. Celui donc qui veut tre sauvé du chtiment au jour du jugement, qu’il suive la voie du bien. Dans cette ayah, il y a un sens de menace et de mise en garde et non de choix.

{إنّا أنذرنكم عذاباً قريباً يوم ينظر المرء ما قدّمت يداهُ ويقول الكافر يليتني كنت تراباً} (‘inna ‘andharnakoum ^adhaban qariba yawma yandhourou l-mar’ou ma qaddamat yadah, wa yaqoulou l-kafirou yalaytani kountou touraba) ce qui signifie : « Nous vous avertissons d’un châtiment imminent, un jour où l’homme verra ce qu’auront fait auparavant ses mains et le mécréant dira : ah si seulement j’étais poussière« . Ceci est une confirmation de la mise en garde, de la menace et de l’apeurement du chtiment de l’au-delà.

Publicités
Commentaires fermés sur Tafsir : sourat An-Naba’

%d blogueurs aiment cette page :