Chaykhaboulaliyah's Blog


Extraits du livre Fitnatou l-Wahhaabiyyah : la visite de la tombe du Prophète

Posted in islam par chaykhaboulaliyah sur novembre 26, 2010
Tags: , , ,

Extraits du livre Fitnatou l-Wahhaabiyyah

De son auteur Chaykh ‘Ahmad bni Zayni Dahlan

Moufti de La Mecque

 

 

La louange est à Allah le Seigneur des mondes,

Que Allah honore et élève davantage le rang de notre maître Mouhammad et qu’Il préserve sa communauté de ce qu‘il craint pour elle.

Nous demandons à Allah qu’Il nous fasse apprendre ce que nous ignorons, qu’Il nous fasse nous rappeler de ce que nous avons oublié et qu’Il nous augmente en connaissances et nous Lui demandons de nous préserver de l’état des gens de l’enfer.

Nous demandons à Allah qu’Il fasse que nos intentions soient sincères par recherche de Son agrément.

 

 

A la suite du livre du chaykh ‘Ahmad bni zayni dahlan en réplique à l’égarement des wahhabites l’illustre savant ‘ibnou hajar al^asqalaniyy a dit que certains hafidhs ont rapporté de abou sa^id as-sam^aniyy qui a rapporté de notre maître ^Aliyy ‘ibnou abi talib, que Allah l’agrée et l’honore, que trois jours après l’enterrement du Prophète salla l Lahou ^alayhi wa sallam un homme venant de la campagne est venu et s’est jeté sur sa tombe honorée, que Allah honore et élève davantage celui qui y est enterré, il prit de la terre qui recouvrait la tombe du Prophète et il l’a passée sur sa tête. Puis il s’est mis à dire : «  Ô Messager de Allah tu as parlé et nous avons écouté ta parole, tu as reçu la révélation et nous avons reçu ce que tu nous as transmis et parmi ce que Allah t’a révélé il y a Sa parole ta^ala «  wa law ‘annahoum idh dhalamou anfouça houm jaouka fastaghfarou l-Laha wastaghfara lahoumou r-raçoulou lawajadou l-Laha tawwabar rahima » », ce qui signifie : « et s’ils avaient été injustes envers eux (c’est-à-dire si la personne a commis des péchés) ils étaient venus à toi en demandant le pardon à Allah et que le messager demandait le pardon en leur faveur, ils verraient que Allah est Celui Qui accepte le repentir, Celui Qui est miséricordieux ». Cet homme a donc cité cette ‘ayah puis il a ajouté que lui-même avait été injuste envers sa propre personne en commettant des péchés, et il est venu au Prophète afin d’implorer le pardon de Son Seigneur, c’est alors qu’il lui a été dit à partir de la tombe honorée ce qui signifie : « ton péché t’est pardonné ». Ce récit est également parvenu de notre maître ^Aliyy par une autre chaîne de transmission qui renforce les propos rapportés par as-sam^aniyy et ceci est en conformité avec ce qui a été authentifié du Messager de Allah salla l Lahou ^alayhi wa sallam quand il a dit « hayati khayroun lakoum touhdithouna wa youhdathou lakoum ; wa wafati khayroun lakoum tou^radou ^alayya ‘a^maloukoum fama raaytou min khayrin hamidtou l-Laha ta^ala ma ra‘aytou min charrin istaghfartou lakoum », c’est-à-dire la parole du Prophète signifie « ma vie est un bien pour vous, car lorsque vous agissez, je reçois la révélation et je vous transmets les jugements qui vous concernent par rapport aux actions que vous faites, et ma mort est un bien pour vous, vos actes me sont exposés, lorsque ce sont des actes de bien j’en remercie Allah et cela est un bienfait pour vous, en revanche quand il se trouve que ce sont des actes en votre défaveur, je demande que Allah vous pardonne pour le mal que vous faites ».  Il en vient qu’aussi bien la vie que la mort du Prophète sont un bien pour nous dans ce sens qu’elles nous sont profitables et ceci est renforcé, est confirmé par ce que les savants ont rapporté parmi les règles de comportement à adopter lors de nos visites au Prophète salla l Lahou ^alayhi wa sallam. Il est notamment recommandé que le visiteur renouvelle son repentir dans cette station honorée et qu’il demande à Allah ta^ala qu’Il fasse que son repentir soit un repentir définitif. On l’appelle en arabe « tawbah nasouhah » dans ce sens que la personne ne commette dorénavant plus de péché après ce repentir. Egalement la personne demande l’intercession « ach-chafa^ah » c’est-à-dire l’intercession du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam pour que son repentir lui soit accepté, elle demande à Allah par le degré du Prophète que son repentir soit accepté ; toujours parmi les règles qui régissent cette visite, elle se doit de multipler l’istighfar en demandant le pardon à Allah et ce, après la récitation de la parole de Allah ta^ala : « wa law ‘annahoum idh dhalamou anfouçahoum jaouka fastaghfarou l-Laha wastaghfara lahoumou r-raçoulou lawajadou l-Laha tawwaba r-rahima ».

Ensuite la personne rapporte la série de paroles suivantes : «nahnou wafdouka ya raçouloula l-Lah… », ce qui signifie : « nous faisons partie de ceux qui sont venus pour te visiter ô messager de Allah  ; nous sommes venus par égard pour ton droit, pour le droit que tu as, pour le grand mérite que tu as, et nous sommes venus en recherchant la barakah, les bénédictions par ta visite et nous recherchons ton intercession pour le fardeau qui pèse sur nos épaules et qui a obscurcit nos cœurs, (c’est à dire nos péchés)  ; nous n’avons pas d’intercesseur autre que toi ô messager de Allah quelqu’un d’autre dont nous puissions espérer l’intercession  ; et nous n’avons pas d’autre espoir à l’exception de celui qui nous parviendrait de ta porte  ; demande le pardon en notre faveur et intercède en notre faveur  ; et demande à Allah qu’Il nous fasse grâce en nous accordant ce que nous demandons et qu’Il fasse que nous soyons rassemblés au jour du jugement au nombre de Ses esclaves vertueux et des savants qui œuvrent pour la religion. »

 

Et dans le livre de ‘Ibnou Hajar , il est parvenu également qu’un homme venant de la campagne s’était rendu auprès de la tombe honorée du prophète salla l-Lahou ^alyhi wa sallam et il avait dit ce qui signifie : « Ô Allah voici celui que Tu agrées le plus (il vise par là le prophète salla l Lahou ^alayhi wa sallam) et moi je suis Ton esclave et le chaytan est Ton ennemi, si Tu me pardonnes, celui que Tu agrées le plus se réjouira. Il sera heureux et Ton esclave réussira alors que Ton ennemi sera en colère (c’est à dire le chaytan) et il sera malheureux parce que je serai sauvé. En revanche, si Tu ne me pardonnes pas, il n’y aura pas de réjouissance chez celui que Tu agrées ( non pas qu’il risque d’émettre une objection mais simplement qu’il sera informé qu’il y a une personne de sa communauté à qui il n’a pas été pardonné), Ton ennemi sera heureux et Ton esclave ira à sa perte ». Puis il ajouta ce qui signife : «  c’est Toi ô Seigneur Celui Qui est miséricordieux, Tu ne rends pas malheureux celui que Tu agrées le plus, et Tu ne rends pas heureux Ton ennemi. Tu peux faire miséricorde à Ton esclave afin qu’il n’aille pas à sa perte »; puis il dit ce qui signifie : « ô Allah lorsqu’un arabe honorable vient à mourir, ils affranchissent des  esclaves aux abords de sa tombe et voici le maître des monde le P[S1] rophète, alors affranchis-moi ô Allah devant sa tombe », ici lorsque le verbe affranchir est employé cela a pour signification : « affranchis-moi du feu de l’enfer ». Et il dit : c’est alors qu’une personne présente lui a répondu : « ô toi frère arabe Allah te pardonne certainement par la beauté de tes paroles. »

Les savants qui ont évoqué les règles de comportement lors du pèlerinage ainsi que de la visite ont également dit que lorsqu’on lui rend visite, et lorsqu’on fait des invocations, se diriger vers la tombe honorée du Prophète, salla l-Lahou ^alayhi wa sallam, vaut mieux que de se diriger vers la qiblah.

On retrouve parmi les savants qui ont parlé de la visite du Prophète, salla l Lahou ^alayhi wa sallam, (la visite à l’occasion du pèlerinage) le savant  al kamal ‘ibnou hammam qui a dit que se diriger vers la tombe honorée vaut mieux que se diriger vers la qiblah. Quant aux paroles que certains ont rapporté de l’imam Ahmad, que Allah l’agréé, qu’il aurait indiqué que se diriger vers la qiblah valait mieux, cette transmission n’est pas fiable, ni correcte.

En effet l’imam Ahmad lui-même a rapporté dans son mousnad d’après ‘ibnou ^oumar le fils de ^oumar ‘ibnou l khattab, que Allah les agrée tous les deux, qu’il a dit c’est une sounnah que de se tourner en direction de la tombe honorée et ainsi de tourner le dos à la qiblah. Il confirme par cela quand une personne rend visite au Prophète pour faire des invocations, il est une sounnah de se diriger vers sa tombe et de tourner le dos à la qiblah. Précédant le savant ‘ibnou hammam, le savant ‘ibnou jama^ah  avait rapporté la même chose l’imam abou hanifah en  recommandant de s’orienter en direction de la tombe du prophète que Allah l’agrée. Ceci afin de répliquer à al qarmaniyy qui avait prétendu le contraire en prétextant que la parole de ce savant n’avait aucune valeur.

‘Ibnou hajar dans al jawhar a écrit que la preuve du fait de se diriger vers la tombe du Prophète quand on lui rend visite est que nous sommes d’abord tous d’accord que le Prophète, salla l Lahou ^alayhi wa sallam, est vivant dans sa tombe et qu’il est conscient de la personne qui lui rend visite. De son vivant, le Prophète, salla l Lahou ^alayhi wa sallam, quand quelqu’un venait à lui et qu’il le recevait, alors cette personne nécessairement tournait le dos à la qiblah du fait même de l’orientation de la maison du Prophète, alors pourquoi en serait-il différent après sa mort?

Egalement, nous pouvons tous constater quand un savant qui enseigne dans une mosquée à la mosquée al haram[S2] et qui se positionne de façon à ce qu’il soit dirigé vers la qiblah, ces étudiants respectueusement lui font face en tournant naturellement le dos à la ka^bah. Alors que dire du Prophète salla l Lahou ^alayhi wa sallam est certainement prioritaire sur un savant qui donne un cours dans la moquée al haram. Nous avons aussi vu la parole de l’imam malik quand il a répondu au Gouverneur des musulmans  : « pourquoi détournerais-tu ton visage du Prophète, salla l Lahou ^alayhi wa sallam, alors qu’il est ton intercesseur et l’intercesseur de ton père ‘Adam à Allah, dirige-toi vers le Prophète et demande son intercession. »

Le savant al zourqaniyy dans son livre charhou-l-mawaniyy a écrit que les livres malikites recensent de nombreuses preuves dans lesquelles nous retrouvons la recommandation de faire des invocations devant la tombe du Prophète, salla l Lahou ^alayhi wa sallam, et ce en se dirigeant vers la tombe du Prophète et en tournant le dos à la qiblah. Puis il a rapporté des avis de l’école de l’imam abou hanifah, ach-chafi^iyy et la majorité a rapporté la même chose. Quant à l’imam ‘Ahmad dans son école il y a eu une divergence parmi les savants de son école. Néanmoins ce qui prévaut, est qu’ils ont retenu des authentificateurs de son école qu’il est recommandé de se diriger vers la tombe honorée comme c’est le cas pour toutes les autre écoles.

 

Concernant le tawassoul ce qui apparaît chez les spécialistes d’authentification- c’est qu’il est recommandé de faire le tawassoul par le Prophète en raison du degré de sahih (de sûr) des hadith qui indiquent son caractère recommandé. Ainsi ce qui prévaut chez le hanbalites est conforme à ce sur quoi sont  les savants des trois autres grandes écoles. L’imam as-soubkiyy dans son livre « chifa’ou s-saqam » a rapporté une multitude de textes de savants des quatre écoles à ce sujet, et le chaykh dans une Riçalah a rapporté quant à lui que parmi les savants qui ont rapporté cela chez les hanbalites, on compte l’imam abou ^oubaydi lLah as-sabiliyy

Par ailleurs, une fatwa c’est à dire qu’une requête a été émise au sujet d’une demande de jugement au moufti des hanbalites à la mecque le chaykh mouhammad ^abdoulLah ‘ibnou houmayd à ce sujet (ce savant ‘ibnou houmayd est celui qui a rédigé la biographie de 800 savants hanbalites hommes et femmes – As-Sayyid Ach-Chaykh Ahmad bin As-Sayyid Zayni Dahlan, Le moufti des chafi^iy à la sainte Mecque . (1231-1304 h * 1886-1959 c)). Il a cité dans son livre qui s’intitule as-souhou bou l-wabilah ^ala ‘adrihati hanabilah, (c’est à dire les nuages qui se déversent sous forme de pluies sur les tombes des savants hanbalites), c’est un ouvrage dans lequel le savant ^abdoulLah ‘ibnou houmayd, le moufti des hanbalites de son époque ; a cité la biographie de 800 savants hommes et femmes de l’école hanbalite.

Il est pourtant apparu après mouhammad ‘ibnou ^abdil wahhab mais il ne l’a pas cité comme faisant partie des savants des hanbalites. Mouhammad ‘ibnou ^abdil wahhab est le fondateur du groupe wahhabite, cependant il n’est pas mentionné dans son livre avec le reste des savants contrairement à son père et son frère qui étaient pour leur part des savants hanbalites.

En revanche, une annotation apparaît en bas de page du passage consacrée à son père où il est dit qu’il est le père de cet homme égaré qui a entraîné la discorde connue. Il a certes évoqué mouhammad ‘ibnou ^abdil wahhab mais comme étant celui qui a diffusé sa fitnah, sa source de dissension, sa source de discorde afin que vous le sachiez, et ce livre de ‘ibnou houmayd a même été imprimé dans le pays des wahhabites, Allah ta^ala les a aveuglés…

Pour revenir au livre de ‘ahmad bni zayni dahlan, ‘ibnou houmayd a dit en réponse à la fatwa que l’avis qui prévaut on le nomme ar-rajih, c’est-à-dire que l’avis le plus fort le plus argumenté chez les hanbalites c’est de se diriger vers la tombe honorée lors des invocations.

Lors des invocations l’avis qui est retenu est celui de se diriger vers la tombe du Prophète et de ne pas se diriger vers la qiblah. Pour information, vous saviez que celui qui se dirige vers la tombe du Prophète est de facto dos à la qiblah, forcément s’il se dirige vers la tombe du Prophète il tourne le dos à la qiblah. Et ‘ibnou houmayd a dit l’avis qui prévaut chez les hanbalites c’est qu’il est recommandé de se diriger vers la tombe du Prophète pour faire des invocations et qu’il est recommandé de faire le tawassoul.  Il a ajouté dans sa réponse et en raison du fait qu’il a donné une fatwa, que ceci etait cité dans de nombreux ouvrages de l’école qui sont fiables parmi lesquels on dénombre charhou manasik de l’imam chamsou d-din ‘ibnou l-moufti ; l’auteur de al fourouq, charhou  l-‘iqna^…, le chaykh mansour al bouhoutiyy, charh ghayatoul mountaha,  mansik chaykh soulayman ‘ibnou ^abdi l-wahhab, le grand-père de mouhammad ‘ibnou ^abdil wahhab (Mouhammad est celui qui a diffusé l’égarement à l’origine des idées des wahhabite sprétendus salafites), et d’autres auteurs encore dans l’école qui l’ont mentionnée.

Il a dit que parmi les savants hanbalites il y a ceux qui ont cité l’histoire très connue de al ^outbiyy. Al ^outbiyy est ce savant qui a rapporté ce que cet homme qui venait de la campagne avait récité comme poésie en disant « ya khayra man doufinat fil qa^i a^dhoumouhou » jusqu’à la fin, et a demandé à ce que Allah lui pardonne. Plus tard, après que cet homme s’en est allé, al ^outbiyy qui était présent et témoin de la scène et s’est assoupi, c’est alors qu’il a vu le Prophète, salla l Lahou ^alayhi wa sallam,  lui dire dans le rêve rattrape cet homme et dis-lui que Allah lui a pardonné.

Et pour ce qui est du hadith…dou^a’oul haja « Allahoumma ‘inni ‘as ‘alouk wa atawajjahou ilayka » jusqu’ à la fin, c’est un hadith rapporté par at tirmidhiyy qui l’a jugé sahih tout comme an naca ‘iyy qui l’a rapporté et al bayhaqiyy qui l’a jugé sahih.

Le moufti ^abdoul-Lah ‘ibnou houmayd, le moufti des hanbalites, a dit qu’une fois tout cela a été connu, ils ont alors su que l’avis des hanbalites est qu’il est recommandé de se diriger vers la tombe du Prophète quand on fait des invocations et qu’il est recommandé de faire le tawassoul. Et celui qui le renie, est quelqu’un qui ignore l’école de  l’imam ‘ahmad fin de citation.

Donc vous voyez que les hanbalites eux mêmes ont retenu l’avis qu’il est recommandé de se diriger vers la tombe du Prophète pour faire des invocations et même si pour cela on doit tourner le dos à la qiblah. Il est également recommandé de faire le tawassoul c’est à dire de demander à Allah par le degré du Prophète salla l Lahou ^alayhi wa sallam.

 

 

Informations utiles :

« liçanouka ‘asadouk ‘in harastahou harasak ; wa‘in atlaqtahou                       rafaçak » c’est à dire que ta langue c’est ton lion. En effet, ta langue est telle un lion si tu le surveilles il te surveillera, si tu surveilles ta langue et donc si tu surveilles ton lion alors il va te protéger. En revanche si tu lui lâches du lest il va t’écraser, te piétiner ; cette parole n’est certes pas un hadith, mais elle comporte une sagesse…

 

Le hadith : «man lazima l-istighfar razaqahou l-Lahou min haythou  la yahtasibou wa farraja karbah » rapporté par attabaraniyy ce qui signifie : « celui qui s’attache à l’istighfar, à la demande de pardon, et qui répète de nombreuses fois « ‘astaghfiroul-Lah al ^adhim wa ‘atoubou ‘ilayh » ou encore « rabbighfir li rabbighfir li rabbighfir li », à savoir qui multiplie l’istighfar, Allah lui accorde une subsistance d’une voie à partir de laquelle il ne s’attendait pas et Il le délivre de son tourment » ; Il est arrivé qu’un homme était marié depuis onze années et qu’il n’arrivait pas à avoir d’enfant. Il s’est alors attaché à l’istighfar lui et son épouse, et c’est alors qu’elle tomba enceinte sans que le mois entier ne se soit écoulé. Cela est arrivé à d’autres personnes également.

 

Ach-chafi^iyy, que Allah ta^ala lui fasse miséricorde, a dit : « Celui qui se croit supérieur à sa véritable valeur , Allah le ramène à sa juste valeur, » c’est à dire que Allah le dévoile, et Allah dévoile sa réalité aux gens.

« gare à vous d’oublier de diminuer les paroles, » car chez certaines le débit de paroles est incessant. Le chaykh nous a conseillé en disant  : « gare à vous d’oublier de diminuer les paroles et de délaisser la colère, diminuer les paroles et délaisser la colère, de nombreuses catastrophes et épreuves, ainsi que de nombreux problèmes proviennent du trop parler, n’oubliez pas cela. »

Cela ne signifie pas que la personne s’abstienne de dire du bien, mais plutôt de diminuer les  paroles inutiles, les paroles qui peuvent provoquer des disputes ou les paroles qui font l’objet d’un débat inutile (al-mira’).

Il est important cependant de parler dans le bien. Cela est même une chose  louable. Si tu rencontres une personne alors fais-lui un rappel au sujet de la science de la religion, ou incite-la à obéir à Allah en mettant bien sûr la bonne intention. Ou encore si tu te retrouves dans une assemblée par exemple et que vous vous connaissez tous à l’exception d’une personne qui se retrouve isolée ou délaissée, alors tu vas à sa rencontre afin de lui faire un petit peu la conversation dans le but de la mettre à l’aise ; et c’est une bonne chose que de mettre à l’aise un musulman et de le réconforter.

 

Un hadith du Prophète, salla l Lahou ^alayhi wa sallam, « al mouslimou ‘akhou l-mouslim la yadhlimouhou wa la youslimouhou wa la yahqirouhou » celui qui applique ce hadith Allah l’élève en degré ; « al-mouslimou ‘akhou l-mouslim la yadhlimouhou wa la youslimouhou wa la yahqirouhou » celui qui veut s’élever en degré et avoir un bon état selon le jugement de Allah qu’il mette en pratique ce hadith, qu’il soit modeste avec son frère, qu’il pense du bien de lui, penser du bien des uns des autres parmi les croyants entraîne un bon comportement des uns envers les autres.

Ainsi celui-là aura ainsi housnou l-khoulouq, il aura ainsi l’excellence de comportement,  l’excellence de comportement c’est accomplir le bien, de cesser la nuisance, d’arrêter de faire le mal et de supporter la nuisance d’autrui. Et cette conduite était celle qu’adoptaient les prophètes et les saints et la signification de la parole du prophète «  wa la youslimouh » c’est qu’il ne le laisse pas subir une injustice, et s’il est capable de repousser une injustice envers son frère alors il s’interpose, et ne se satisfait pas de le laisser subir une injustice sans agir.

 

 

Que Allah fasse que nous soyons de ceux qui profitent des paroles qu’ils écoutent, de ceux qui mettent en pratique le bien qu’ils entendent,

Que Allah fasse que nos cœurs soient ouverts pour le bien et que nous soyons une cause pour le bien wa l-Lahou ta^ala ‘a^lamou wa‘ahkam wa barakal-Lahoufikoum.

Publicités
Commentaires fermés sur Extraits du livre Fitnatou l-Wahhaabiyyah : la visite de la tombe du Prophète

%d blogueurs aiment cette page :