Chaykhaboulaliyah's Blog


Histoire de la Ka3bah

Posted in Histoire par chaykhaboulaliyah sur juillet 30, 2011

Sachez que Allah ta^ala dit [souratAlou ^Imran / 96] :

) إن أولَ بيتٍ وُضِعَ للناسِ للذي بِبَكَّةَ مباركًا وهدىً للعالمين (

 (inna ‘awwala baytin woudi^a lin-naci lalladhi bibakkata moubarakan wa houda l-lil^alamin)

ce qui signifie : « La première Maison qui ait été édifiée pour les gens, cest bien celle de Bakkah (La Mecque) bénie et c’est une bonne direction pour les créatures. »

Musulmans, Allah tabaraka wa ta^ala a créé la Ka^bah honorée. Il a fait qu’elle soit au centre de la terre afin que les gens accomplissent un acte d’adoration en y tournant autour.

Le premier à l’avoir construite est notre maître Adam ^alayhi s-salam. Il l’a construite après être descendu du Paradis. On dit que Adam a accompli quarante Pèlerinages.

La Ka^bah a été détruite suite au déluge à l’époque de Nouh ^alayhi s-salam. Et après ce déluge, c’est notre maître Ibrahim ^alayhi s-salam qui l’a reconstruite sur ordre de Allah ta^ala avec son fils Isma^il.

Au fur et à mesure que Ibrahim ^alayhi s-salam construisait, Isma^il ^alayhi s-salam lui ramenait les pierres. Lorsque le mur s’était élevé, il lui a rapproché le Maqam sur lequel il s’est tenu jusqu’à finir la construction au niveau de la pierre noire, al-hajar al-‘aswad qui est une perle blanche qui a été descendue avec Adam ^alayhi s-salam lorsqu’il a été descendu du Paradis. C’est Jibril ^alayhi s-salam qui la lui a ramenée et qui l’a remise à sa place afin qu’elle soit pour les gens un signe à partir duquel ils commencent leurs tours autour de la Ka^bah, attawaf. Ibrahim a construit par-dessus ; à ce moment-là, cette pierre scintillait d’une lumière éclairant l’Orient et l’Occident, du Cham au Yémen.

Seulement, cette pierre est devenue noire suite aux frottements des idolâtres après le retour de la mécréance chez les gens de La Mecque. Ceci avait eu lieu, un certain temps après Isma^il
^alayhi s-salam. Le Maqam de Ibrahim, c’est la pierre sur laquelle al-Khalil ^alayhi s-salam se tenait lorsqu’il construisait la Ka^bah honorée. Le mérite de ce Maqam est confirmé et réputé par le texte du Qour’an honoré et la Sounnah honorée qui est sûre. Pour ce qui est du Qour’an, c’est la parole de Allah ta^ala [sourat Alou ^Imran / 97]

)فيه ءاياتٌ بيّنات مقام إبراهيم(

(fihi ‘ayatoun bayyinatoun maqamou Ibrahim)

qui signifie : « Il contient des signes clairs parmi lesquels le Maqam de Ibrahim ». Pour ce qui est de la Sounnah, c’est la parole du Prophète r :

))إن الحجر والمقام ياقوتتان من يواقيت الجنة طمس الله نورهما، ولولا أن طمس نورهما لأضاءا ما بين المشرق والمغرب((

(inna l-hajara wa l-maqama yaqoutatani min yawaqiti l-jannah, tamaça l-Lahou nourahouma, wa lawla ‘an tamaça nourahouma la’adaa ma bayna l-machriqi wa l-maghrib)

qui signifie : « La pierre noire et le Maqam sont deux perles du Paradis. Allah a voilé leur lumière et s’Il n’avait pas voilé leur lumière, elles auraient éclairé ce qu’il y a entre l’Orient et l’Occident ».

Après que notre maître Ibrahim al-Khalil ^alayhi s-salam a fini de construire la Ka^bah, Allah ta^ala lui a ordonné d’appeler au Pèlerinage. Allah ta^ala dit [Al-Hajj / 27] :

)وأذّن في الناس بالحج(

(wa ‘adh-dhin fi n-naci bil-hajji)

ce qui signifie : « Appelle les gens au Pèlerinage ». Ibrahim a dit : « Ô Seigneur, comment pourrais-je leur faire entendre ? » Allah lui dit : « C’est Moi Qui le leur fait parvenir » c’est-à-dire c’est Lui qui le leur fait entendre. Alors Ibrahim a appelé du lieu même où il se trouvait : « Ô vous les gens, Allah vous a prescrit le Pèlerinage ». Ainsi, chaque âme qui devrait accomplir le Pèlerinage jusqu’au jour du Jugement a entendu la voix de Ibrahim ^alayhi s-salam.

Sachez mes bien-aimés, qu’avant la construction de la Ka^bah, Allah ta^ala a ordonné à Ibrahim ^alayhi s-salam d’installer son fils Isma^il et la mère de son fils, Hajar, près de la Maison sacrée, c’est-à-dire al-Bayt, à savoir l’emplacement de la Ka^bah avant qu’il ne la construise. Il n’y avait pas de population à La Mecque à ce moment-là et il n’y avait ni végétation ni eau. Notre maître Ibrahim
^alayhi s-salam était soumis à l’ordre de Allah ta^ala, il les a donc menés tous les deux là-bas. Puis, il a marché jusqu’à s’éloigner de al-Bayt. Lorsqu’il s’est éloigné, il s’est tourné en direction de la Ka^bah, il a invoqué Allah ta^ala tout comme Allah ^azza wa jall nous a appris dans le Qour’an au sujet de Son prophète Ibrahim [sourat Ibrahim / 37] :

)ربنا إني أسكنت من ذريتي بواد غير ذي زرع عند بيتك المحرَّم ربنا ليقيموا الصلاة فاجعل أفئدةً من الناس تهوي إليهم وارزقهم من الثمرات لعلهم يشكرون(

(rabbana ‘inni ‘askantou min dhourriyati biwadin ghayri dhi zar^in ^inda baytika l-mouharram, rabbana liyouqimou ssalata fa-j^al ‘af’idatan mina n-naci tahwi ‘ilayhim wa-rzouqhoum mina th-thamarati la^allahoum yachkouroun)

ce qui signifie : « Notre Seigneur, j’ai établi une partie de ma descendance dans une vallée qui ne comporte pas de plantes, près de la Maison sacrée qui T’appartient et que Tu as honorée. Seigneur, ceci pour qu’ils accomplissent la prière, alors attire le cœur de nombreux gens vers eux et accorde-leur abondamment de subsistances, puissent-ils Te remercier ».

Allah ta^ala a exaucé l’invocation de Son prophète ^alayhi s-salam. Il leur a fait jaillir de l’eau de Zamzam et ce lorsque Hajar était partie chercher de l’eau pour son fils, alors que toute l’eau qu’ils avaient en provision était épuisée. Elle avait eu soif et son fils également. Elle avait regardé en direction de la montagne, et n’avait vu personne qui appelle ni personne qui réponde. Elle grimpa alors sur asSafa mais ne trouva personne puis, elle redescendit, le regard rivé sur son fils jusqu’à atteindre la vallée. Elle s’est éloignée et elle a disparu du regard. Elle a marché rapidement en courant légèrement jusqu’à monter de l’autre côté et à nouveau, elle a pu revoir son fils de loin. Ayant poursuivi ainsi jusqu’à grimper sur al-Marwah, elle n’a vu personne ; et elle a fait cela sept fois. Puis, elle est revenue auprès de son fils.

Notre maître Jibril ^alayhi s-salam était alors descendu et avait frappé le sol avec son aile, de l’eau avait jailli. Lorsque Allah a fait sortir l’eau de Zamzam pour Isma^il, sa mère Hajar s’est mise à contenir la source avec de la terre de crainte que l’eau ne s’épuise ; et elle l’a empêchée ainsi de couler pour ne pas perdre l’eau. Or, si elle l’avait laissée ainsi, ce serait une eau qui coulerait et qui serait beaucoup plus abondante qu’actuellement, comme nous l’a annoncé le Prophète r.

L’eau de Zamzam a un honneur, une particularité émérite qui ne se retrouvent dans aucune autre eau de la terre. Dans al-Moustadrak de al-Hakim à partir du hadith de Ibnou ^Abbas, que Allah les agrée tous les deux, il y a la parole attribuée au Prophète r :

))ماء زمزم لما شُرِب له((

(ma’ou zamzam lima chouriba lahou)

qui signifie : « L’eau de Zamzam est utile pour la cause pour laquelle on la boit ».

Musulmans, sachez que la Ka^bah a été reconstruite plusieurs fois à travers les âges. Mais, concernant sa reconstruction à l’époque du Messager de Allah r, elle avait eu lieu parce que la femme de Abdou l-Mouttalib avait encensé la Ka^bah avec du bakhour. Or, une étincelle de son encensoir s’était envolée dans le tissu de la Ka^bah, et la plupart du bois de la Ka^bah avait brûlé. De plus, une grande coulée d’eau provoquée par une forte pluie avait pénétré à l’intérieur et avait fortement endommagé ses murs ; elle avait donc été reconstruite.

Lorsque Qouraych s’était partagé la reconstruction des différents côtés de la Ka^bah, le Messager de Allah transportait avec eux la pierre. Puis, ils ont divergé au sujet de celui qui remettrait la pierre noire à sa place avec eux. Ils s’étaient accordés à dire que celui qui entrerait par la porte de asSafa aurait à le faire. Et, le premier à y entrer, fut le Messager de Allah. Lorsqu’ils l’ont vu, ils ont dit : « Voici Mouhammad l’Honnête » et ils ont accepté d’emblée son arbitrage. Il leur a dit ^alayhi s-salam : « Venez avec moi pour prendre un morceau d’étoffe !». Ils lui ont ramené un morceau d’étoffe, il a pris la pierre noire, l’a placée de ses mains sur le bout d’étoffe puis il a dit : « Que chaque dignitaire d’un grand clan prenne un bout de cette étoffe ». Ainsi, ils l’ont transportée tous ensemble, ils l’ont portée et l’ont élevée jusqu’au voisinage de son emplacement. C’est alors que le Messager de Allah l’a prise dans sa main honorée et l’a remise à sa place.

Nous demandons à Allah ta^ala qu’Il nous fasse profiter des bénédictions du Prophète.

Publicités
Commentaires fermés sur Histoire de la Ka3bah

%d blogueurs aiment cette page :