Chaykhaboulaliyah's Blog


La science de la croyance

Posted in Uncategorized par chaykhaboulaliyah sur septembre 8, 2017

La louange est à Allah le Seigneur des mondes, que Allah honore et élève davantage le rang de notre maître Mouhammad Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam, et qu’Il préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle.

Nous demandons à Allah qu’Il nous fasse apprendre ce que nous ignorons et qu’Il nous fasse nous rappeler de ce que nous avons oublié, et qu’Il nous augmente en connaissance. Et nous Lui demandons de nous préserver de l’état des gens de l’enfer. Nous demandons à  Allah qu’Il fasse que nos intentions soient sincères par recherche de Son agrément.

 

 

Les activités dans lesquelles  il convient de consacrer le plus précieux des temps c’est la science de la religion. La meilleure des sciences c’est la science de la religion et la meilleure des sciences dans la science de la religion c’est la science de la croyance. La croyance en l’unicité de Dieu. Car c’est grâce à cette science qu’on connait Allaah.

La base de l’islam c’est de connaitre Allaah. Connaitre Allaah c’est le fondement même de l’islam. C’est le pilier le plus important. Le bonheur n’est obtenu qu’en connaissant Dieu.

 

Combien de gens connaissent tout le Qour’aan par cœur et occupent leur temps à faire des évocations conformément à une taariqa (une voie soufi), ils font du dhikr, le jeun, ils veillent la nuit mais ne connaissent pas leur Créateur car ils croient que Dieu est un corps assis au-dessus du trône dans le ciel. Ces gens-là ne sont pas musulmans, même s’il connait tout le Qour’aan par cœur, même si selon l’apparence il fait le jeune, il fait des prières, du dhikr, tant qu’il n’a pas connu Allaah ce n’est pas du tout un musulman.

 

L’imam Ach-Chaafi^yy que Allaah l’agrée a dit : « que celui qui a cru que Dieu est un corps assis sur le trône c’est un mécréant », il n’est pas musulman. Celui qui est assis est un corps, il a une limite.

Celui qui croit que Dieu est un corps que ce soit de la taille du trône, exactement avec les mêmes dimensions, ou plus que le trône ou plus petit que le trône, dans tous les cas il lui a attribué des limites. Et toute chose qui a des limites, qui a des dimensions,  a besoin de qui l’a crée avec ces limites et ces dimensions.

 

Si Allaah avait été un corps IL aurait besoin de qui l’a créé. Il aurait eu besoin d’un Dieu qui l’a créé.

Nous ne nous sommes pas donné ces dimensions et nous ne nous sommes pas créées avec ces limites. L’être humain fait grosso modo quatre coudées de haut et une coudée de large. Ce n’est pas nous qui nous nous sommes donnés cette image et cet aspect. Nous nous sommes trouvés avec cet aspect et cette image.

Et ceci a lieu par un Etre qui nous a donné cette dimension, cette taille, cet aspect et cet Etre-là c’est Allaah.

Celui qui nous a attribué cet aspect c’est  Allaah. Et Allaah il n’est pas possible selon la raison qu’il soit quelque chose de composer, de partie. Parce que la chose ne crée pas son semblable. La chose ne crée pas ce qui lui ressemble. Celui qui crée n’a pas de ressemblance avec ce qu’il crée.

Celui qui a pour croyance que Dieu est un corps avec des dimensions supérieures à celles du trône c’est un mécréant. Même celui qui croit que Dieu est un corps immense étendu à l’infini, celui-là aussi c’est un mécréant.

 

Toute chose qui a une étendue est forcément créée. On ne qualifie pas Allaah de petitesse ou de grandeur de dimension. Les petites dimensions ou les grandes dimensions sont relatives aux créatures.

Le Créateur est exempt de la petitesse, de la grandeur et des dimensions en générale.

 

Allaah existe. Son existence n’a pas été précédée de néant. Mais tout autre que Allaah existe après ne pas avoir existé.

Les endroits n’existaient pas de toute éternité. Même cet espace qu’il y a entre la terre et le ciel n’existait pas de toute éternité avant que Allaah ne le crée. L’endroit n’existait pas avant que Allaah ne le crée.

Allaah existe avant l’existence de toute chose. Allaah existe, son existence n’a pas de début, n’a pas été présidé de néant. Allaah existe avant l’existence du temps, Il existe avant l’existence de l’endroit, Il a crée le temps et l’endroit et Il n’est pas localisé dans un endroit. Il existe sans endroit.

Allaah tabaaraka wa ta^aalaa a des attributs qui sont exempts de début. Parce que  l’Etre qui est de toute éternité n’a pas d’attributs qui sont entrés en existence.

 

Nos êtres sont entrés en existence, nos attributs également sont entrés en existence.

Notre science est entrée en existence, notre connaissance à nous augmente, diminue et elle est entrecoupée de choses que nous ignorons et que nous apprenons.

Notre parole à nous est entrée en existence. Ce sont des lettres, des voix et cette parole est entrecoupée de silence.

 

Ce n’est pas possible que la parole de Allaah soit comme notre parole avec des lettres, une voix et un son. Ce n’est pas possible que la parole de Allaah ait un début et ait une fin.

Toute parole de créature a un début et une fin.

Allaah il est impossible que Sa parole soit semblable à notre parole. Egalement Sa science, Sa parole, Sa volonté, Sa puissance, Sa vie, Sa vue, Son ouïe. Ses 7 attributs sont de toute éternité exempts de début et exempts de fin.

 

 

Allaah n’a pas pour attribut un attribut qui entre en existence.

Les savants sunnites de la voie majoritaire de l’islam se sont tous accordés à dire que la parole de Allaah est unique, la parole de Allaah n’est pas des parties, la parole de Allaah n’a pas de début et n’a pas de fin.

La parole de Allaah dans ce bas-monde Mouçaa l’a entendu  à deux reprises. Il a entendu une parole qui n’est pas faite de lettres ni de sons. Allaah lui a donné la puissance d’entendre une parole qui n’est pas des lettres et qui n’est pas une voix.

Mais dans l’au-delà, les musulmans et les non musulmans vont entendre la parole de Allaah qui n’est pas des lettres et qui n’est pas une voix. Ils vont comprendre de la parole de Allaah sur quoi Il les interroge.

Ceci est la croyance sur laquelle se sont accordés les savants de ahlou s-sounnah.

 

 

Il y a un livre qui s’appelle ^Ouyounoul Mounaadharaat, ce livre a été composé par un des savants des musulmans d’Andalousie. C’était dans la ville de Séville et en arabe on l’appelle Ichbiiliyah. Ce savant s’appelle ‘Abou ^Aliyy As-Sakouniyy, il est d’origine arabe, d’une tribu qui s’appelle Sakoun.

C’est-à-dire il fait parties de ces arabes qui, durant les conquêtes islamiques, sont venus dans la péninsule arabique et se sont installées en Andalousie.

Ce savant a dit : « les savants de ahlou s-sounnah ont été unanimes à dire que la parole de Allaah est unique ». Qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire qu’elle n’est pas entrecoupée. Notre parole à nous les créatures dépend du temps, elle a un début et une fin. La parole de Allaah ne dépend pas du temps, elle n’a pas de début et n’a pas de fin, c’est un attribut.

On dit de Allaah ta^aalaa qu’Il parle, on ne dit pas qu’Il prononce.

 

Egalement la science de Allaah est unique, la science de Allaah n’a pas de début n’a pas de fin.

Sa vue également, Il voit les choses par un attribut qui s’appelle la vue, qui est exempt de début et qui est exempt de fin, ce n’est pas une vue qui est entrecoupée.

Et Il entend les sons par une ouïe qui est exempt de début, qui est exempt de fin et qui ne s’interrompt pas. C’est cela la voie de ahlou s-sounnah, c’est cela le tawhiid.

 

Mais ce qui est contraire à cela c’est une assimilation de Allaah à Ses créatures.

Celui qui a pour croyance que Dieu parle puis Il se tait, puis Il parle puis Il se tait, il l’aura comparé à ses créatures, c n’est pas un musulman.

Certaines personnes comprennent les versets de manière contraire à cela. Ces gens-là vont à leur perte et ceux qui les suivent vont à leur perte.

 

Allaah ta^aalaa a fait que dans le Qour’aan il y a deux sortes de versets :

  • Certains versets leur explication n‘est pas leur sens apparent. Celui qui explique les versets selon leur sens apparent il devient mécréant. Allaah a voulu éprouver ses esclaves. Car il ya des gens qui veulent expliquer ces versets selon leur sens apparent, ils comprennent ces versets selon leur sens apparent et ils s’égarent ; ils vont à leur perte.
  • Et d’autres ne les expliquent pas selon leur sens apparent. Ils en font une interprétation qui est différente du sens apparent. Et c’est la voie de ahlou s-sounnah qui sont sur la voie des compagnons jusqu’à nos jours. Ces versets-là ils ne les expliquent pas selon leur sens apparent.

 

Quand à ceux qui vont à leur perte comme les wahhabites, ils expliquent ces versets selon leur sens apparent et ils vont à leur perte.

 

 

Un exemple concret pour ce que nous sommes en train de dire :

Dans le Qour’aan il y a un verset qui est : « Ar-Rahmaanou ^ala l-^archi stawaa ».

Nous, nous expliquons ce verset, nous disons que ce verset veut dire Allaah a dominé le trône. Le trône c’est la plus éminente des créatures par les dimensions, le trône est plus grand que les cieux et la terre. Allaah a dominé le trône, cela veut dire pour nous que Allaah domine toute chose.

Car le trône c’est la plus immense des créatures par les dimensions.

Mais les assimilationnistes, les wahhabites, expliquent ce verset par la position assise. Ils disent que Allaah est assis sur le trône, établit ou installé et ils sont devenus mécréants.

Pourquoi sont-ils devenus mécréants ? Car ils sont assimilés Allaah à Ses créatures.

 

La position assise est une caractéristique pour les êtres humains, les jinns, les anges, les animaux que ce soit les ânes, les singes et autres…

Dire que Allaah est assis n’est pas une éloge pour Dieu. C’est plutôt un blâme pour Dieu, c’est une insulte de Dieu. Mais ces gens-là ne comprennent pas.

C’est pour cela que la mauvaise compréhension est une sale épreuve, c’est une mauvaise épreuve, que Dieu nous en préserve.

Ces wahhabites ne comprennent pas. Ils croient que lorsqu’ils disent que Allaah est assis sur le trône, ils auront glorifiés Dieu, ils l’ont comparé aux rois.

Par le passé, les rois se faisaient fabriqués des lits qui étaient en or, qui étaient élevés. Quand ils vont aborder leurs sujets, ces rois du bas-monde montent sur ces trônes pour aborder leurs sujets à partir de là. Les wahhabites ont assimilés Allaah à ces rois-là. C’est comme ça qu’ils sont les wahhabites.

 

 

Et également ce verset : « ‘innamaa ‘amrouhou ‘idhaa ‘araada chay’an ‘an yaqoula lahou koun fa yakoun ».

Les wahhabites disent que chaque fois que Dieu veut créer une chose ils disent que Dieu dis : «koun koun koun ». Koun ça veut dire sois, l’impératif du verbe être.

Ils ont compris ce verset de travers et disent que Dieu dis koun koun koun chaque fois qu’Il veut créer quelque chose.

Quand la pluie tombe eux disent que Dieu dis « koun koun koun ». Regardez leur stupidité.

Quand le vent souffle ils disent que Dieu dis koun koun koun. Ça c’est de la mécréance. Ce n’est pas un musulman qui a cette croyance là. Certains prétendent avoir le Qour’aan et sont soit disant des savants, ils habitent à la Mecque et ils ont cette croyance-là. Selon eux, Il ne fait rien d’autre que de dire koun koun koun.

 

Allaah ne prononce pas des lettres, Sa parole n’est pas comme notre parole.

Les savants de ahlou s-sounnah ont dit que ce verset signifie que Allaah crée les créatures (ce monde) conformément à Son Jugement qui est de toute éternité.

C’est par Son Jugement qui est de toute éternité, il a jugé que les choses soient ainsi. Toute chose existe par le Jugement éternel de Allaah. Et le jugement c’est une parole c’est-à-dire c’est la parole de Allaah qui est de toute éternité. C’est par sa parole qui est de toute éternité, par Sa Puissance, par Sa science et par Sa Volonté que Allaah crée ce monde.

 

 

Les wahhabites gouvernent la Mecque et Médine depuis environ un siècle. Ils ont prit la Mecque et Médine de force il y a environ un siècle.

Auparavant c’était un chariif, un descendant du prophète qui l’a gouverné, un descendant de Houçayn le fils de ^Aliyy ‘Ibn ‘Abii Taalib. C’était les descendants du prophète Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam qui gouvernaient la Mecque et Médine en étant sous l’autorité des sultans, sous l’autorité des califes. Les califes étaient à Bagdad et les sultans une grande partie d’entre eux étaient en Turquie.

Et également en Egypte sous l’autorité des sultans, il y a eu certains rois qui ont gouvernés.

Les turques après 900 ans depuis l’émigration du prophète c’était eux qui gouvernaient les musulmans. Ils ont été très très utiles, très bénéfiques pour les musulmans. Aujourd’hui certains pour déformer l’histoire, ils enseignent dans les pays arabes notamment que c’était la colonisation ottomane. Ce n’était pas une colonisation, c’était un pouvoir musulman ; c’était des sultans turques qui gouvernaient les musulmans. Le siège de leur pouvoir était Istanbul. L’un de ces sultans ottomans s’appelle  Mouhammad al-Faatih. Allaah a honoré ce sultan. Le messager Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam a parlé de lui. Et pourtant eux ont gouvernés 900 ans après l’émigration. Il a dit ce qui signifie : « Constantinople sera conquise, quel bon chef d’armée que le chef de l’armée qui va mener cette bataille, et quelle bonne armée que cette armée qui va mener cette bataille ». Le prophète Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam a fait l’éloge du chef de l’armée qui était Mouhammad al-Faatih et de l’armée qui a fait cette conquête. Le messager Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam a annoncé que le musulman allait s’emparer d’Istanbul. Constantinople était aux mains des chrétiens, c’était une très grande ville parmi les plus grandes villes de l’époque. Le messager l’a annoncé et c’est un signe de sa prophétie. Il a dit que le chef de l’armé c’est quelqu’un de bon. Et l’armée qui va la conquérir est une bonne armée.

Les compagnons du prophète après la mort du prophète Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam sont allés vers Constantinople pour essayer de la conquérir de force mais ils n’ont pas réussi. Jusqu’à ce qu’il se soit écoulé 900 années depuis que le prophète a dit cette parole.

Ce turque Mouhammad al-Faatih l’a conquise et il a gagné. Il avait 22 ans quand il l’a conquise. Regardez aujourd’hui nos jeunes à 22 ans qu’est-ce qu’ils ont dans leur tête beaucoup d’entre eux. Lui à 22 ans a conquis une ville que des armées avant lui n’ont pas réussi à la conquérir. Ce sont des gens qui ne perdaient pas leur temps, ils œuvraient pour l’au-delà. Depuis qu’ils sont jeunes ils apprennent des sujets qui vont les sauver dans l’au-delà. Et chaque jour ils essaient de s’améliorer.

 

 

Informations Utiles :

Allaah ta^aalaa a fait que dans la communauté de notre maitre Mouhammad Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam il ya des Saints. Et Il a fait que les savants de cette communauté ont beaucoup plus de sciences que les savants des communautés des prophètes qui les ont précédés.

Allaah a fait que dans la communauté de notre maître Mouhammad Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam il ya des savants et des saints qui dépassent les savants et les saints des communautés antérieures. Tous les prophètes sont musulmans, il n’y a pas eu un prophète qui ne soit pas musulman. Et tous les saints sont musulmans. On ne parle pas de ceux qu’eux appellent saints. Ceux qui ne sont pas sur l’islam ne sont pas des saints. On parle de ceux qui ont suivi correctement les prophètes. Comme tous les prophètes sont musulmans, les saints qui les ont suivis sont aussi musulmans. Mais les saints et les savants de la communauté de notre maitre Mouhammad Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam ont dépassé de loin les saints et les savants des communautés antérieures.

 

Allaah a fait que les saints parmi les humains qui ont les plus hauts degrés il y a d’abord ‘Abou Bakr As-Siddiq, ensuite ^Oumar Al-Faarouq, puis ^Outhmaan Dhounnourayn et ^Aliyy ‘Ibn ‘Abii Taalib. Eux c’était les plus grands des saints de toute l’humanité. Ces saints sont les meilleurs des saints, il n’y a pas de saints qui ont le même degré qu’eux. Tous les saints par leur degré viennent après ces quatre saints là.

Et Allaah a fait qu’il y a après ceux-là beaucoup de saints dans la communauté de Mouhammad. Mais parmi ceux qui étaient les plus connus, ceux qui avaient le plus de disciples, plus de gens qui les avaient suivis, il y a deux saints qui sont apparus au cinquième siècle de l’hégire, c’est-à-dire 400 années après l’émigration.

Le premier c’est Ahmad Ar-Rifaa^iyy et le deuxième c’est ^Abdoul-Qaadir Al-Jiilaaniyy. Ils étaient contemporains, ils étaient à la même époque.

Le chaykh ^Abdoul Qaadir Al-Jilaaniyy était à Bagdad et le chaykh Ahmad Ar-Rifaa^iyy était à Waasit qui est une ville en Iraq.

 

Le chaykh Ahmad Ar-Rifaa^iyy, ses successeurs (c’est-à-dire ceux à qui il a confié le secret) et les successeurs de ses successeurs (c’est-à-dire ceux à qui il leur a confié le secret pour cette tariiqa soufiyyah) étaient 180000. C’était quelqu’un de modeste, d’extrêmement modeste. Il avait une Zaawiyah, c’est une sorte d’édifice consacrée pour ses disciples, ses élèves où les gens venaient pour organiser la tariiqa. Ils apprenaient la science auprès de lui et ils évoquaient, ils  faisaient la tariiqa régulièrement.

Chaque nuit, il y avait 20000 personnes qui passaient la nuit chez lui. Il n’y avait pas moins de 20000 personnes qui passaient la nuit chez lui et c’était lui qui s’occupait pour l’organisation de leur nourriture et de leur boisson. Certains jours, c’tétait lui-même qui prenait le balai et  balayait la Zaawiyah.

Parfois il sortait de la Zaawiyah et s’il trouvait un aveugle qui ne connaissait pas son chemin, il le prenait par la main et il le conduisait là où il voulait aller. Un jour il était avec ses disciples au bord de la mer et ils avaient péchés des poissons. Ils les ont grillés et les ont mangés. Et le chaykh Ahmad leur a dit : « rassemblez le reste des poissons », ils les ont rassemblés et par la volonté de Dieu ces poissons sont redevenus vivants et sont retournés dans l’eau. Ceci est un de ses nombreux prodiges. Vous savez que les prophètes ont des miracles. Les saints, Allaah leur donne des prodiges qui sont comme des miracles des prophètes ; mais ils ne disent pas qu’ils sont prophètes, ils disent qu’ils suivent les prophètes.

 

 

La voie soufi Rifaa^iite est une voie de bien, ce n’est pas quelque chose de blâmable. C’est quelque chose que Allaah agrée. Même si le messager Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam n’en a pas parlé ça ne veut pas dire que tout ce qui est relative à la religion qui est apparu après le messager serait quelque chose de rejeté. Tout ce qui est conforme au Qour’aan et aux hadiiths c’est quelque chose de bien même si le prophète Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam n’en a pas parlé.

 

Lorsque le messager Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam transmettait le Qour’aan aux compagnons, certains compagnons ont écrit ce que le messager leur a récité sans mettre les points ni les voyelles (Harakaat). Les compagnons pouvaient lire sans qu’il n’y avait de point ni de harakaat car c’était leur langue. Ils récitaient tout comme ils avaient entendu de la parole du prophète Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam. Ils n’avaient pas besoin des points et des chakl.

Et 60 ans après, un musulman  a mit des points et un autre avait mit le chakl (dammah, fatha, kasra, soukoun…). C’était quelque chose que le messager n’avait pas fait et que les compagnons n’avaient pas fait. C’était certains musulmans et ce n’était pas des compagnons car ils sont venus 60 ans plus tard. C’est eux qui ont mit les points et les harakaat. Et ça c’est quelque chose de bien.

Même la voie soufi le messager ne l’avait pas faite mais c’est quelque chose qui est conforme à la loi. C’est donc une bonne tradition. Tout comme les points sur le Qour’aan c’est une bonne tradition, les deux sont un bien.

 

 

 

Quelques Récits :

Il y avait une femme qui avait un fils unique du nom de Ahmad. Il est parti en voyage pour chercher du travail et il s’est absenté longtemps. Des années se sont écoulées et elle regardait toujours par la fenêtre en espérant que son fils revienne. Elle espérait un jour que son fils revienne.

Un jour que cette dame allait prendre son repas, elle allait manger, il y a un homme pauvre qui était venu et qui était extrêmement affamé. Il voulait de la nourriture, elle lui a donné tout ce qu’elle avait et elle est restée affamé. Elle patientait tout le reste de la journée et elle attendait toute la nuit.

Quelques jours après son fils est revenu et il avait subi beaucoup d’épreuves. Il avait été attaqué par des brigands et il a été sauvé. Une fois il était en pleine mer, son navire a failli chavirer car  des pirates les avaient attaqués. S’il n’y avait pas eu les hommes d’un gouverneur qui était fort qui ont pu sauver les passagers et mettre en déroute les pirates.

Il a annoncé à sa mère parmi les choses qui étaient les plus étonnantes qui lui est arrivé ya pas si longtemps, c’est qu’il avait enfourché son âne et il a parcouru un chemin où il y avait des fauves. Soudain un lion de grande taille est apparu entre les arbres et l’a attaqué. Il a essayé de s’enfuir mais son âne a trébuché et Ahmad s’est retrouvé par terre. L’âne s’est enfuit et le lion a introduit  ses griffes dans les vêtements de Ahmad mais c’était des vêtements très épais car il faisait très froid. Rien n’avait touché le corps de Ahmad des griffes du lion. Mais il était extrêmement effrayé car le lion l’a tiré jusqu’à sa tanière. Le lion s’est accroupi sur Ahmad pour le dévorer, c’est alors qu’un homme de grande taille avec des vêtements blancs et un visage tout blanc est venu, a prit le lion l’a soulevé et l’a jeté par terre. Il lui a dit : « lève-toi lion, une bouchée contre une bouchée ». Le lion est parti en courant et Ahmad a été sauvé du lion. Ahmad a essayé de rattraper cet homme qui l’a sauvé mais il ne l’a pas trouvé. Ensuite il a regardé son corps et il  n’avait pas de traces de blessure.

Il a rejoint les gens de la caravane et il a annoncé aux gens de la caravane ce qui c’était passé. Mais il n’a pas compris ce que cet homme a voulu dire par sa parole : « une bouchée contre une bouchée ».

Sa mère s’est rappelée et elle lui a demandé quel jour cela s’était produit. Et elle a vu que c’était le jour où elle avait donné le repas qu’elle voulait manger elle-même au pauvre qui était affamé.

Regardez parfois le bien tu peux retrouver son résultat dans ce bas-monde avant l’au-delà et l’aumône est quelque chose de très important. Il convient que chacun d’entre nous profite même par quelque chose de négligeable. Parfois les pièces rouges que tu as à la maison tu ne sais pas quoi en faire, et même ça si tu le donnes en aumône tu en retrouveras la rétribution au jour du jugement. Donc ne perds pas l’occasion. Le prophète s’est adressé aux femmes en leur disant ce qui signifie : « faites des aumônes car j’ai vu que vous serez nombreuses dans le feu de l’enfer ».

 

 

Notre chaykh que Allaah l’agrée a dit : « essayez d’observer le croissant lunaire, c’est une obligation communautaire chaque mois ». Chaque mois lunaire est une obligation d’ordre communautaire d’essayer d’observer le croissant lunaire. Il est indispensable qu’il y ait qui essaie de voir le croissant de la lune.

Mais l’observation des horaires des cinq prières quotidiennes est encore plus importante.

Le chaykh a dit : « désigner des personnes spécialisées pour observer le croissant lunaire ».

Dans chaque pays où les horaires du lever et du coucher du soleil sont différents, il faut qu’il y ait des personnes qui essaient d’observer le croissant lunaire.

Mais si dans une ville il y a les mêmes horaires pour le lever et le coucher du soleil que dans une autre où les gens font l’observation c’est suffisant, ils peuvent s’aligner sur la ville où ils font l’observation.

 

Le chaykh a été interrogé : « combien de temps le croissant de la lune reste apparent le premier jour du mois ? ». Il a dit : « environ une demi heure à partir du coucher du soleil ». Mais c’est approximatif. Il a dit : « la deuxième nuit c’est presque une heure et la troisième nuit c’est presque une heure vingt minutes ». La troisième nuit, le croissant lunaire se couche à une heure et un tiers, donc une heure et vingt minutes.

 

Celui qui fait les calculs pour soit disant déterminer quand le croissant lunaire est apparent, on n’applique pas ses calculs, on ne les prend pas en compte ni pour le temps de la prière ni pour le jeun.

 

Il a été rapporté dans le hadiith qu’à la fin des temps,  les gens médiocres seront élevés et les gens nobles seront rabaissés. Et c’est ce qui se passe à notre époque. Les gens qui sont forts, qui sont bons, qui ont de la jugeote seront rabaissés. Et les gens qui sont médiocres, qui sont vils seront élevés.

 

Le messager Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam a comparé les gens bons à ceux qui sont forts comme le bouc qui est dans la montagne et qui est fort. Et les gens vils par ceux qui sont pervers, par ceux qui sont bas. Il les a appelé les gens qui sont bas (la bassesse).

 

Le chaykh a dit : « soyez comme le messager a dit » ce qui signifie : « soyez dans ce bas-monde comme si tu étais un étranger ou un simple passager ». Quelqu’un qui ne fait que traverser sa route. C’est-à-dire ne vous attachez pas à ce bas-monde, ne faites pas en sorte que ce bas-monde soit votre ultime objectif.

Le chaykh a dit : « ne faites pas en sorte que votre principal souci soit votre avenir du point de vue de l’argent, de la subsistance. Préférer plutôt ce qui n’a pas de fin, réfléchissez surtout à l’au-delà. L’avenir c’est Allaah qui le sait ».

 

Il se peut que la personne vienne à une journée et ne va pas la finir, elle va mourir avant. Et il se peut que la personne entame une nuit qu’elle ne va pas achever, elle va mourir avant.

Le chaykh a dit : « faites que vos ardeurs soient fortes, vous qui suivez la vérité. Que Dieu vous aide, que Dieu vous donne la victoire, que Dieu vous renforce ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :