Chaykhaboulaliyah's Blog


Biographie : Haroun Ar-Rachid

Posted in islam par chaykhaboulaliyah sur novembre 19, 2010
Tags: ,

Haroun Ar-Rachid

Le Calife pieux et pur

Sa biographie

Il est le cinquième calife des Abassides, Haroun Ar-Rachid, ar-Rachid c’est-à-dire celui qui est sage et lucide, fils de Mouhammad Al-Mehdi, que Allah l’agrée.

Il a eu le pacte d’allégence du califat après la mort de son frère Al-Hadi en l’an 170 de l’Hégire, et c’était le jour où son fils al ma’moun était né, et  c’était la nuit durant laquelle était mort l’ancien calife et où il a reçu le pacte d’allégence pour le califat et où était né un nouveau calife.

Sa mère s’appelle al-Khayzourane, mère de al-Hadi qui est la mère des califes abassides.

 

Sa description, son caractère et sa vie

Haroun Ar-Rachid, que Allah lui fasse miséricorde, était blanc de peau, il était grand de taille, il était beau, d’une assez forte corpulence.

Il avait les cheveux gris et il était parmi les plus glorieux rois de la terre, il était extrêmement généreux, il donnait en aumône de son propre argent chaque jour mille dirhams et il aimait beaucoup la science et les savants.

Il a été rapporté que Abou Mou^awiyyah ad-darir avait dit : « J’ai mangé avec ar-Rachid un jour et un homme est venu me verser de l’eau sur les mains, un homme que je ne connaissais pas ( donc cet homme Abou Mou^awiyyah ad-darir qui parle est aveugle)

Puis ar-Rachid m’a dit sais-tu qui a versé de l’eau sur tes mains ?

Je lui ai dit non, il a dit : «  c’est moi par honneur pour la science » parce que cet homme aveugle était un savant.

Ar-Rachid a eu ce que d’autres que lui n’ont pas eu ; ses ministres étaient les barmakiyy, son Qadiyy, le juge légal, était Abou Youçouf, que Allah lui fasse miséricirde, le compagnon de Abou Hanifah.

Et son poète était Marwan Ibnou Abi Hafsa, son accompagnateur était al-^Abbas fils de Mouhammad fils de l’oncle paternel de son père et son épouse était Zoubaydah, celles qui avait beaucoup de biens, et qui était très généreuse.

C’était celle qui a commandité des travaux pour que l’on amène de l’eau jusqu’à la terre de ^Arafah suite à un rêve qu’elle avait fait.

Et son portier était al-Fadl fils de ar-Rabbi^ qui était parmi les gens qui étaient les plus élégants et les plus beaux.

C’est durant son règne que la montre a été fabriquée et c’est lui qui a offert l’horloge très connue à Charlemagne, le roi de France de cette époque.

Parmi ses mérites, c’est qu’il organisait une conquête une année lui-même et il accomplissait le pèlerinage l’année suivante.

Et le dernier pèlerinage qu’il a accompli, il l’avait fait en marchant, que Allah lui fasse miséricorde.

Quant à ce que citent certains historiens et certains qui racontent les histoires que c’était quelqu’un qui commettaient des choses blâmables, qui buvait de l’alcool, qu’il s’occupait de loisirs, de plaisirs et de désirs, et ce qu’ils rapportent de Abou Nouwas al-Haçan Ibnou Hanni comme histoires et racontards sur ar-Rachid, tout cela n’est que mensonge qui n’a aucune origine, et il n’est pas permis de rapporter cela ou d’en parler sauf pour dire que c’est un mensonge, une tromperie et une déformation de l’histoire islamique.

ET malheureusement cela figure beaucoup dans les livres d’histoires.

Et vois par toi-même, toi qui est objectif ; Abou Youçouf al-Qadiyy, que Allah lui fasse miséricorde, avait composé pour Haroun ar-Rachid : « Tu connaîtras et tu auras la certitude du haut degré de ar-Rachid dans la science et dans la religion »

 

 

Sa vision du Messager dans le rêve

Lorsque Haroun ar-Rachid a été chargé du califat, il a vu le Prophète dans le rêve qui lui a dit ce qui signifie : « Voici que cette fonction est venue à toi, alors fais les conquêtes, et fais le pèlerinage, et facilite, et sois généreux avec les gens des deux Haram, La Mecque et Médine »

C’est ainsi que Haroun a préparé les armées et il fait des conquêtes dans différents recoins des pays  des romains, et il a gagné des batailles.

Il a accompli le pèlerinage en marchant avec des gens et il a distribué dans les deux Haram beaucoup d’argents.

Tout cela, il l’avait fait en une seule année.

 

Ses larmes par la crainte de Allah

Ibnou s-Sammak était venu auprès de aroun ar-Rachid un jour et ar-Rachid a demandé à ce qu’on lui donne à boire. C’est alors qu’on lui ramena un verre d’eu, lorsque ar-Rachid a prit  le verre d’eau, Ibnou s-Samak lui a dit : « Attends, Emir des croyants, si on t’avait empêché de prendre cette gorgée d’eau, combien donnerais-tu pour l’obtenir ? »

Ar-Rachid lui a dit : « Je donnerais la moitié de ma souveraineté »

Alors Ibnou s-Samak lui a dit : « Bois que Allah t’accorde la santé »

Après qu’il ait bu, Ibnou s-Samak lui a dit : « Vois-tu si on n’avait empêché que cette eau que tu as bu ne sorte de ton corps, combien paierais-tu pour qu’elle en sorte ?

Alors Ar-Rachid a répondu : « Avec l’autre moitié de ma souveraineté »

Ibnou s-Samak lui a dit : « Une souveraineté qui a pour valeur une gorgée d’eau mérite que tu ne disputes pas les gens pour l’obtenir »

C’est alors que ar-Rachid, que Allah lui fasse miséricorde, s’est mis à pleurer.

Et on rapporte de lui qu’il avait lui-même choisit son linceul de sa propre main et il prenait le tissu, il le regardait et il disait dans sourat al-Haqqah/28-29 ce qui signifie : « mon argent ne m’a pas évité la mort, m’a souveraineté va à sa perte »

 

Le témoignage de Haroun ar-Rachid en faveur de Abou Hanifah

Abou Youçouf al-Qadiyy, que Allah lui fasse miséricorde, a grandi orphelin et il a été le compagnon de Abou Hanifah et il a appris auprès de lui.

Il a demeuré longtemps auprès d’Abou Hanifah plus que la compagnie de sa mère.

Et il ne s’était pas occupé d’apprendre un métier par lequel il pourrait vivre.

C’est alors que la mère de Abou Youçouf était venue auprès de Abou Hanifah et elle l’a blamé pour cela, elle a dit : « Il est la prunelle de mes yeux » elle s’est plainte auprès d’Abou Hanifah que son fils n’avait pas appris de métier.

Abou Hanifah a répondu à la mère de Abou Youçouf : « Réjouis ton cœur, il est en train d’apprendre comment manger al-falouthaje avec l’huile de pistache »

Et lorsqu’il a grandit, il est devenu le Qadiyy des qadiyy et il mangeait auprès de ar-Rachid.

Et on avait rapporté à ar-Rachid cet événement, alors ar-Rachid a dit : « Abou Hanifah voit grâce à une lumière que Allah lui accorde, c’est-à-dire qu’il a eu un kachf.

 

Son décès, que Allah lui fasse miséricorde

Haroun ar-Rachid est mort dans la conquête de la ville de Tous dans la région de Khouragan, et c’est là-bas qu’il a été enterré, le 3 de Joumad al-‘akhirah en l’an 193 de l’hégire à l’âge de 45 ans.

Il avait été dit qu’il avait vu dans le rêve qu’il mourrait à Tous, il s’était mis à pleurer, il a dit creusez moi une tombe, ils lui ont alors creusé.

Puis il a été transporté alors qu’il était malade sur un chameau qui était recouvert c’est-à-dire là où il était c’était recouvert jusqu’à voir de ses propres yeux la tombe ; et il a dit : « Ô toi fils de ‘ Adam, ta demeure finale sera cela »

Puis il a ordonné à des gens qui sont descendus dans la tombe et ils lui ont récité tout le Qour’an et il était sur le bord de la tombe.

Et il a chargé du califat son fils Al-‘Amin qui était alors à Baghdad.

Son califat avait duré 23 ans et 2 mois et demi.

Allaah est exempt d’imperfection, Celui Qui est vivant et Qui ne meurt pas. Que Allaah fasse miséricorde au calife pieux et pur Haroun Ar-Rachid.

Publicités
Commentaires fermés sur Biographie : Haroun Ar-Rachid

%d blogueurs aiment cette page :