Chaykhaboulaliyah's Blog


Biographie : Talhah Ibnou ^Oubaydi l-Lah

Posted in islam par chaykhaboulaliyah sur novembre 24, 2010
Tags: , , , , , ,

Talhah Ibnou ^Oubaydi l-Lah

Le martyr, celui qui fait preuve de bien et de générosité

Sa biographie

Il est surnommé Abou Mouhammad, il s’appelle Talhah fils de ^Oubaydi l-Lah, fils de ^Outhman, fils de ^Amr, fils de Ka^b, fils de Sa^d, fils de Taym, fils de Mourrah, fils de Ka^b, fils de Lou’ay, sa mère s’appelle AsSa^bah la fille de Al-Hadramiyy, elle était la sœur de Al-^Ala, fils de Al-Hadramiyy, que Allah l’agrée, elle était entrée en Islam ainsi que Talhah parmi les premiers.

Talhah, que Allah l’agrée, est l’un des dix à qui le Messager de Allah a annoncé la bonne nouvelle du paradis, il est l’un des premiers  à être entré en Islam et l’un des six qui étaient connus sous l’appellation de Ahlou ch-Choura – c’est-à-dire ceux qui se concertent, ceux qui s’étaient concertés pour désigner le calife à la mort du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam-.

Il a rapporté de nombreux hadith du Prophète, parmi lesquels il y en a deux qui font sujet d’accord entre Al-Boukhariyy et Mouslim. Al-Boukhariyy a rapporté de Talhah deux hadith que Mouslim n’avait pas rapportés et Mouslim a rapporté de Talhah trois autres hadith que Al-Boukhariyy n’avait pas rapportés de lui. Et dans le Mousnad de Baqiyy Ibnou Makhlad il y a trente-huit hadith rapportés de Talhah Ibnou ^Oubaydi l-Lah.

Il était de taille moyenne plutôt de courte taille, il avait un beau visage, une poitrine large, les épaules également larges, il avait beaucoup de cheveux qui n’étaient pas frisés ni complètement  raides.

Le récit de son entrée en Islam

Ibnou Sa^d rapporte dans ses Tabaqat un récit dont le résumé est le suivant : Talhah avait dit : J’étais présent dans un marché à Bousra dans le pays de Ach-Cham. C’est alors qu’un ermite dans son ermitage – de ceux qui disaient suivre ^Iça–  a dit : « Demandez aux gens, aux nouveaux arrivants de cette époque, s’il y a parmi eux qui vient du Haram, l’enceinte sacrée, c’est-à-dire la Mecque. » Alors j’ai dit : « Oui (c’est Talhah qui parle), c’est moi »  Alors il m’a demandé : « Est-ce que ‘Ahmad est apparu ? » Je lui ai dit : « Et qui est donc ‘Ahmad ? » Il a répondu : « C’est le fils de ^Abdou l-Lah, fils de ^Abdou l- Mouttalib, c’est son mois dans lequel il va dire qu’il est prophète, il va apparaître au Haram et il va émigrer vers une terre où il y a des palmiers » et il a décrit Médine sans la nommer. Alors Talhah a dit : C’est alors que ce qu’il m’a dit est entré dans mon cœur et je suis revenu rapidement jusqu’à La Mecque et j’ai demandé : « Y-a-t-il  eu un événement particulier? » Alors les gens m’ont dit : « Oui, Mouhammad le fils de ^Abdou l-Lah, l’honnête, Al-‘Amin, dit être prophète et Ibnou Abi Qouhafah (c’est-à-dire Abou Bakr) que Allah l’agrée, l’a suivi. » Je me suis alors dirigé vers Abou Bakr, je lui ai appris ce que l’ermite avait dit et nous sommes partis ensemble voir le Messager de Allah et je suis entré en Islam sur ses mains.  Je l’ai informé de la nouvelle de cet homme à Bousra de Ach-Cham, il a été extrêmement heureux par ce que je lui ai dit.

Talhah, que Allah l’agrée, a été présent dans tous les grands événements avec le Messager de Allah, mis à part la bataille de Badr. En effet,  le Messager de Allah lorsqu’il a su que la caravane de Qouraych était sur le chemin du retour de Ach-Cham, il a envoyé Talhah et Sa^id Ibnou Zayd afin qu’ils lui ramènent des nouvelles de cette caravane.

*Ils étaient sortis de Médine jusqu’à arriver à Al-Hawra lorsque la caravane était passée devant eux, puis ils s’en retournèrent voulant avertir le Messager de Allah des informations concernant la caravane, mais le Messager de Allah avait déjà quitté Médine avant qu’ils ne reviennent, et la bataille de Badr a eu lieu le jour même où Talhah et Sa^id étaient arrivés à Médine sur leur chemin de retour ; ils n’avaient ainsi pas pu être présents à la bataille de Badr. Mais le Messager de Allah leur a donné une part du butin et il les a considérés comme ceux qui étaient présents lors de la bataille.

 

Certains faits remarquables de la vie de Talhah

Il est rapporté dans « Siyarou A^lam An-Noubala’ » de Adh-Dhahabiyy que Talhah, que Allah l’agrée, a reçu de l’argent de l’Hadramaout, du Yémen, de l’ordre de sept cent mille dirhams.

C’est alors qu’il a passé la nuit à se tourner et se retourner, sa femme lui a demandé : « Qu’est ce que tu as ? », il lui a répondu : « J’ai réfléchi cette nuit, Que devrait penser quelqu’un de ce que son Seigneur va faire de lui s’il passe la nuit avec cet argent chez lui, dans sa maison ? » C’est alors que son épouse, qui était Oummou Kalthoum, la fille de Abou Bakr AsSiddiq, que Allah les agrée tous les deux, lui a dit : « Au matin, demande à avoir des grands plats et tu partages cet argent et tu le distribues. » C’est alors qu’il lui a dit : « Que Allah te fasse miséricorde, tu es une mouwaffaqah c’est-à-dire une personne à qui Allah accorde la réussite, fille de mouwaffah, c’est-à-dire celui à qui Allah accorde la réussite. » Au matin il a ainsi partagé cet argent qu’il avait reçu entre les Emigrants (Al-Mouhajirin) et les partisans (Al-Ansar). Il a envoyé  à ^Aliyy, que Allah l’agrée, un plat plein de cet argent. Son épouse lui a dit : « Et nous, n’avons-nous pas une part dans cet  argent ? » Il lui a dit : « Tu peux prendre ce qui est resté. » Et il était resté une bourse qui comportait environ mille dirham (ceci est une des preuves de sa largesse et de sa générosité).

Les nouvelles concernant la générosité de Talhah Ibnou ^Oubaydi l-Lah sont très nombreuses dans les livres des biographies et des conduites. Parmi celles-ci,  il est rapporté qu’un homme de la campagne est venu lui demander de l’argent et il a supplié par un de ses parents il a dit : Tout comme tu as de l’estime pour tel parent alors compatis pour moi ? Alors Talhah lui a dit : personne ne m’a imploré pour me demander de l’argent en évoquant ce proche parent, avant toi, il lui a dit : J’ai une terre et ^Outhman m’a offert trois cent mille dirham pour l’acheter, si tu veux  prends cette terre ou si tu veux je la vends à ^Outhman et je te donne le prix de la  vente. C’est alors que cet homme lui a dit : « non, je veux le prix de la vente ». Et il le lui a donné.

Et d’après Ibnou ‘Ibrahim At-Taymiyy, Talhah ne laissait personne de Taym, de sa tribu qui avait une famille sans qu’il lui assure sa suffisance et qu’il rembourse ses dettes ; il envoyait également à ^A’ichah chaque année dix mille et il avait remboursé de Soubayhah At-Taymiyy trente mille c’est-à-dire qu’il remboursait les dettes des gens.

AzZoubayr Ibnou Bakkar a dit : ^Outhman Ibnou ^Abdi r-Rahman m’a rapporté que Talhah Ibnou ^Oubaydi l-Lah avait remboursé les dettes de ^Oubaydi l-Lah Ibnou Ma^mar et de ^Abdou l-Lah Ibnou ^Amir Ibnou Kourayz quatre vingt mille dirham et le Messager de Allah a dit du bien et a fait l’éloge de Talhah : il l’a ainsi surnommé Talhatou l-Khayr (le Talhah du bien) et Talhah Al-Fayyad ( Talhah le généreux, comme s’il débordait de bonté) et Talhatou l-Joud (Talhah de la générosité). Tout cela parce que c’était quelqu’un qui était extrêmement généreux, qui dépensait de l’argent dans la voie que Allah agrée et dans de nombreuses occasions il donnait sans que les gens ne lui demandent.

Et d’après ^A’ichah, que Allah l’agrée, d’après son père AsSiddiq, que Allah l’agrée, chaque fois qu’on évoquait le jour de la bataille de ‘Ouhoud, Abou Bakr disait : « toute cette journée, c’était le jour de Talhah, il était le premier à venir le jour de ‘Ouhoud et le Messager de Allah m’a dit à moi ainsi qu’à ^Oubaydah Ibnou l-Jarrah (( عليكما صاحبكما))  ce qui signifie : « Prenez soin de votre compagnon » C’est-à-dire   nous nous étions occupés d’abord du Prophète  puis nous sommes partis au secours de Talhah car il avait des hémorragies et nous avions vu qu’il avait soixante-dix  ou plus ou moins de coups d’épée ou de coups de couteau ou flèches. »

Il a été confirmé que Talhah, que Allah l’agrée, avait assuré la défense du Messager le jour de la bataille de ‘Ouhoud. Ainsi An-Naça’iyy a rapporté que le Messager de Allah était avec douze compagnons parmi lesquels il y avait Talhah et les associateurs les avaient rattrapés et le Prophète a dit : (( من للقوم)) ce qui signifie : (Qui va combattre ces gens ?)) Alors Talhah lui a dit : « moi ». Le Prophète lui a dit :(( كما أنت)) ce qui signifie ((reste à ta place)) c’est alors qu’un homme des ‘Ansar, des partisans, a dit : « moi ». Et le Prophète lui a dit : (( أنت )) ce qui signifie : (( oui, vas-y)) il a combattu jusqu’à être tué et cela s’est répété jusqu’à ce que ne soit resté avec le Prophète que Talhah. Celui-ci  les a combattus comme les onze qui l’avaient précédé tant que ses doigts avaient été coupés puis Allah a fait que les associateurs soient repoussés.

Al-Hakim ainsi que At-Tirmidhiyy ont rapporté que le Messager de Allah a dit du bien le jour de ‘Ouhoud de Talhah et dans Tabaqat d’Ibnou Sa^d avec une chaîne de transmission qui remonte jusqu’à ^Amr Ach-Cha^miyy qu’il a dit : « le nez du Prophète a été  atteint le jour de ‘Ouhoud ainsi que l’incisive qui est près de la canine et Talhah Ibnou ^Oubaydi l-Lah avait défendu ce jour-là le Messager de Allah avec sa main qui a été atteinte d’un coup d’épée et ses doigts ont été paralysés. »

Et dans Tabaqat également d’après ^A’ichah et ‘Oummou Is-haq, les deux filles de Talhah, elles avaient dit : « Notre père a été blessé le jour de la bataille de ‘Ouhoud de vingt-quatre coups et parmi lesquels certains étaient au niveau de sa tête, un coup qui a laissé une cicatrice carrée et il avait des nerfs qui avaient été atteints, ses doigts paralysés et il avait beaucoup de blessures sur son corps et il était presque évanoui et le Messager de Allah avait eu son incisive qui a été atteinte et son visage blessé. Et Talhah le protégeait avec son corps, il reculait avec le Prophète derrière lui, chaque fois qu’un associateur venait, il le combattait jusqu’à assurer la défense du Prophète, il l’avait ramené dans un refuge. »

 

Son décès

Le décès de notre maître Talhah, que Allah l’agrée, a eu lieu  le jour de la bataille de Al-Jamal, le jour où l’armée de ^Aliyy avait rencontré l’armée de Mou^awiyah Ibnou Abi Soufyan durant le mois de Joumada l-‘Akhirah de l’année 36 de l’hégire. Et il est mort après que Marwan Ibnou l-Hakam ait  tiré une flèche en sa direction alors qu’il avait quitté le champ de bataille de Mou^awiyah, le camp de Mou^awiyah : il s’était repenti de s’être tenu dans l’armée qui combattait l’Emir des croyants ^Aliyy Ibnou Abi Talib, que Allah l’agrée.

Al-Hakim a rapporté dans son Moustadrak que l’Emir des croyants ^Aliyy, que Allah l’agrée, avait envoyé chercher Talhah et lui a dit : « Viens je veux te voir. » Talhah était venu et ^Aliyy lui a dit : « Je te conjure par Allah n’as-tu pas entendu le Messager de Allah dire :

((مولاه فعليّ مولاه، اللهم وال من والاه وعاد من عاداه كنت من ))

Ce qui signifie : ((Celui qui me suit alors il suit ^Aliyy ; Ô Allah accorde la réussite à celui qui le suit et l’échec à celui qui le prend pour ennemi)) » C’est alors que Talhah lui a répondu : « oui ». « Pourquoi alors  me combats-tu ? » Et Talhah lui a répondu : « je ne me suis pas rappelé ce hadith » et Talhah est reparti en s’étant repenti.

L’auteur de Al-Moustadrak dit dans la suite dans son récit d’après Thawr Ibnou Majza’h qu’il a dit : « je suis passé auprès de Talhah Ibnou ^Oubaydi l-Lah le jour de la bataille de Al-Jamal alors qu’il était allongé et c’étaient ses derniers souffles. Je me suis tenu au niveau de sa tête et  il a dit : « je vois un visage d’un homme comme si c’était la lune, avec qui es-tu ? »  « Je suis des compagnons de l’Emir des croyants ^Aliyy » alors Talhah lui a dit : « Tends-moi ta main pour que je la serre et j’indique ainsi mon engagement d’obéissance à ton Emir ^Aliyy. » Je lui ai tenu la main et il l’a serrée en faisant ce pacte d’obéissance pour ^Aliyy et son âme est sortie ; je suis allé voir ^Aliyy et je lui ai annoncé ce qui s’était produit c’est-à-dire la parole de Talhah et ^Aliyy a dit : « Allahou ‘akbar, Allahou ‘akbar le Messager de Allah a dit la vérité, Allah a voulu que Talhah entre au paradis en ayant fait l’engagement d’obéissance. »

Que Allah fasse miséricorde à Talhah Ibnou ^Oubaydi l-Lah le compagnon du Messager de Allah.

Publicités
Commentaires fermés sur Biographie : Talhah Ibnou ^Oubaydi l-Lah

%d blogueurs aiment cette page :