Chaykhaboulaliyah's Blog


Aachouuraa’

Posted in Uncategorized par chaykhaboulaliyah sur novembre 23, 2016

 

Parmi les symboles de la religion, c’est de glorifier des jours que la loi de l’islam a ordonné d’honorer. Le vendredi est ainsi le meilleur jour de la semaine et la meilleure nuit de l’année c’est la nuit de Al Qadr. Le meilleur jour de l’année c’est le jour ^Arafah. Et parmi les jours que nous glorifions c’est le jour de ^Achoura’.

Comme nous commençons une nouvelle de l’année de l’hégire et que nous sommes dans le premier mois de cette nouvelle année, le jour de ^achoura c’est le 10ème jour de ce mois.

^Achoura’, qu’est-ce qu’il a de particulier ce jour là ? C’est le 10ème jour de Mouharram et c’est un jour auquel Allah a accordé des spécificités, entre autres c’est le même jour que Allah a accepté le repentir de notre maître ‘Adam ^alayhi s-salam.

Auparavant notre maître ‘Adam avait commit un péché, il avait consommé d’un arbre du paradis. Il n’a pas été confirmé que cet arbre est un pommier. Dans tous les cas, quel que soit le fruit de cet arbre, il n’y a pas de conséquences concernant le fait de manger ou de ne pas manger de ce fruit. Donc c’était un arbre qui lui avait été interdit et il en a mangé.

Allah ta^ala dit dans sourate Taha versets 121 et 122, ce qui signifie :

« Allah a fait que ‘Adam Lui a désobéit puis Il lui a inspiré comment se repentir et Il a accepté son repentir ».

C’est donc en un jour de ^Achoura que Allah a accepté le repentir de ‘Adam. Tout ce que nous apprenons dans le verset 37 de sourate Al-Baqarah puis dans le verset 23 de sourate Al-‘A^raf, dans lequel ‘Adam et Hawa, ont reconnu qu’ils avaient désobéit et qu’ils ont demandé à Allah de leur pardonner.

Donc il faut bien faire attention à ce sujet c’est que ce péché qu’avait commit ‘Adam n’était pas un grand péché. Ce n’est pas soit disant le péché capital pour lequel Jésus est venu pour expier la communauté de ce qu’il avait commit. Les prophètes ne commettent pas les grands péchés et ce n’était pas un grand péché. Et ce n’était pas à fortiori de a mécréance, ce n’est pas quelque chose qui fait sortir de l’islam. Et ce n’est pas non plus un petit péché qui indique une bassesse de caractère ni une vilénie.

C’était donc un petit péché qui ne comporte pas de caractère de bassesse, qui ne comporte pas d’indécence, qui ne comporte pas de vilénie et qui n’est pas un grand péché. Et de toute manière Allah lui a pardonné. Donc les prophètes peuvent commettre des petits péchés qui ne comportent pas de bassesse de caractère. Certains savants ont dit que les prophètes ne commettent pas du tout des péchés car s’ils commettaient un péché les gens vont les suivre en cela. Les savants ont répliqué et ont dit que les prophètes peuvent commettre des petits péchés qui ne comportent pas de bassesse de caractère et immédiatement avant que d’autres ne les suivent en cela, ils font le repentir tout simplement. Et la preuve que c’était un péché c’est que le mot est claire dans le Qur’aan « wa^aSaAdamou » qui signifie « qu’il a désobéit ».

Mais Allah a accepté son repentir et c’est ce que nous apprenons dans le Qur’aan « thoumma ajtabahou rabouhou fa taba ^alayhi wa hada » ; fa taba ^alayhi c’est-à-dire qu’il a accepté son repentir.

 

Notre événement mémorable qui est arrivé un jour de ^Achoura’ le 10ème jour de Mouharram, c’est le fait que le navire de notre maître Nouh se soit stationné sur une montagne qui s’appelle Al joudi, alors que durant plusieurs mois elle a vogué sur terre et dans une quantité d’eau que Allah seul en connait la quantité. Cette arche voguait de pays en pays, on ne voyait plus ni montagnes ni vallées. Il n’y avait pas d’êtres vivants à ce moment là si ce n’est ceux qui étaient sur l’arche avec notre maître Nouh ^alayhi s-salam, ce que Allah lui a ordonné de prendre avec lui, des croyants et des animaux. Allah lui a ordonné de prendre une paire de chaque espèce animale.

 

Le jour de ^Achoura’ également, Allah a sauvé notre maître ‘Ibrahim du feu dans lequel il a été projeté. Un feu qui ne l’a pas brûlé, qui ne lui a fait aucun mal ni même à ses vêtements. C’était un feu immense mais qui était fraîcheur et paix pour ‘Ibrahim.

La raison ne juge pas cela impossible au contraire, la raison juge cela possible parce qu’il n’y a pas 50 000 créateurs et ce ne sont pas les causes qui créent les effets. Mais c’est bien Dieu qui est le Créateur des causes et des effets. Si Dieu veut que suite à une cause habituelle il n’y a pas l’effet habituel, il n’y en aura pas. Le feu brûle habituellement et si Dieu veut que le feu ne brûle pas, alors il ne brûlera pas. Ce n’est pas la cause qui crée les effets. Nous votons cela dans la vie de tous les jours. Certains provoquent les mêmes causes, l’un obtient ce qu’il veut et l’autre ne l’obtient pas, donc ce n’est pas la cause qui crée. Les exemples sont nombreux dans la vie de tous les jours. Donc ce n’est pas la cause qui crée les effets mais c’est Dieu qui fait que suite à une cause habituelle il y a un effet habituel. Mais si Dieu veut que l’effet habituel n’ait pas lieu ou ne se produit pas, il ne se produira pas.

Le feu brûle habituellement mais ce n’est pas le feu qui crée la brûlure. C’est Allah qui crée la brûlure. Bien sûr dans ce cas là c’est quelque chose d’inhabituel, d’extraordinaire. Allah accorde certaines choses extraordinaires à des prophètes, à des saints et à d’autres personnes. Pour les prophètes, ces choses extraordinaires sont appelées miracles, pour les saints ces choses extraordinaires sont appelées prodiges. Pour d’autres ça dépends.

 

En ce même jour, Allah ta^ala a sauvé notre maître Mouça ^alayhi s-salam et les croyants fils d’‘Israil qui étaient avec lui, qui étaient des musulmans qui avaient suivi Mouça, puisque tous les prophètes sont musulmans. Ceux qui suivent les prophètes on les appelle des croyants, des musulmans. Donc c’est plus tard que ces gens là ou leur descendance ont déformé le message du prophète et sont devenus non croyants car même s’ils prétendent être croyants, ils ne croient plus en un Dieu unique qui n’a pas de ressemblance avec Ses créatures, qui a envoyé des prophètes et des messagers. Le premier d’entre eux est ‘Adam et le dernier d’entre eux est Mouhammad. Si quelqu’un dit « moi je crois en Dieu mais je ne crois pas en Jésus », celui là n’est pas croyant. C’est une condition que d’être croyant que de croire en Jésus. Ceux qui prétendent suivre Moïse mais qui n’ont pas cru en Jésus ne sont plus des musulmans, ne sont plus des croyants. Idem pour ceux qui disent que nous croyons en Jésus mais nous ne croyons pas en Mouhammad, ce ne sont pas des croyants ce ne sont pas des musulmans. Parce que ne pas croire en un prophète de Dieu revient à démentir Dieu. Et celui qui dément Dieu n’est pas un croyant.

Donc les fils de ‘Israil qui était sous la domination de pharaon, Allah les a sauvé quand ils ont quitté l’Egypte un jour de ^Achoura’, quand ils se sont retrouvés devant la mer. Allah a fait que d’une manière extraordinaire, ce n’est pas une question d’une marée haute ni d’une marée basse comme certains le disent, mais ces 12 chemins qui se sont ouverts dans la mer, ils étaient 12 tribus et chaque tribu avait reconnu son chemin, ils avaient pu traverser pour échapper à pharaon et à son armée puis la mer s’est refermée sur ceux qui étaient à leur poursuite.

 

Egalement parmi les choses qui se sont produites un jour de ^Achoura’, c’est le châtiment auquel a échappé le peuple de Younous, qui était un prophète et fils de Matta. Allah tabaraka wa ta^ala a envoyé Son prophète Younous ^alayhi s-salam aux habitants d’une ville qui s’appellent Nainawa’, qui était dans la terre de Mossoul en Irak. Il a été envoyé à eux pour les appeler en islam pour adorer Allah Lui Seul. Les habitants de cette ville étaient à ce moment plus de 100 000 personnes. Ce sont des gens qui sont devenues idolâtres, qui adorent des idoles. Notre maître Younous les a appelé à Allah Lui Seul et a délaissé l’adoration des idoles. Mais ils l’ont démenti, ils ont persisté sur leur mécréance et n’ont pas répondu à son appel. Younous ^alayhi s-salam était resté parmi eux à patienter face à leur nuisance pour les appeler à la vérité. Mais malgré la longue période qu’il leur a consacré, il n’a trouvé de leur part que de l’entêtement, que de la persistance dans la mécréance et dans l’égarement. Il est resté environ 33 années parmi eux à les appeler à l’islam. Au bout de 33 années, deux hommes seulement l’ont suivi. Il a perdu espoir de ce peuple, il n’a plus espéré qu’il soit guidé, et il les a quitté en étant en colère contre eux, avant que Allah ne lui autorise de partir. C’était là ce qu’il ne fallait pas faire à propos de notre maître Younous, qu’il soit parti avant de recevoir l’autorisation de partir. Il a pensé que Allah ne lui en voudra pas d’avoir laissé les habitants de cette ville et ce qu’il avait commit là était un petit péché qui ne comporte pas de bassesse de caractère ni de vilénie. Et notre maître Younous a fait le repentir de ce péché.

Allah nous apprend ce qu’il en est de notre maître Younous dans sourate Al-‘Anbiyaa’ verset 87. Younous est surnommé dhoun-noun et il a pensé que Allah ne lui en veut pas d’avoir quitté cette ville avant d’avoir reçu l’autorisation et à la suite de ce récit, il a été avalé par un cétacé et il est resté dans le ventre de ce cétacé. Allah ta^ala l’a quand même préservé de la mort et il a dit une invocation que nous connaissons jusqu’à aujourd’hui.

Cette invocation comporte un grand secret : « laa ‘ilaha il-laa ‘ant, soubhaanaka ‘innii kountou mina DH-DHaalimiin ».

Parmi les secrets de cette invocation, celui qui la dit au dernier tiers de la nuit 40 fois avec une intention particulière, in chaa’ Allah si Dieu le veut elle sera exaucée. C’est donc une invocation qui est celle de Younous que Allah nous apprends dans le Qur’aan dans sourate Al-‘Anbiyaa’ verset 87.

 

Il est très important ici de s’arrêter un peu pour indiquer un sujet très important. Certains ignorants qui ont mal compris le Qur’aan pensaient que Younous était en colère contre Dieu et ceci n’est absolument pas vrai. Celui qui se rebelle contre Dieu n’est pas musulman. Et les prophètes ne commettent pas la mécréance donc ce n’est pas de cela dans il s’agit ici. Celui qui a une telle croyance il aura contredit l’islam, il n’est plus musulman. Il n’est pas conforme à l’islam de croire qu’un prophète se rebelle contre Dieu. Un tel comportement n’est pas possible aux sujets des prophètes de Dieu. Dieu a préservé les prophètes de toute rébellion contre Lui. Il n’y a pas un seul prophète qui commette de la mécréance, avant sa mission de prophète tout comme après. Celui qui a attribué à Younous ^alayhi s-salam qu’il aurait été en colère contre Dieu, il aura calomnié un prophète, il lui aura attribué le fait d’être ignorant et d’être mécréant. Et ceci est impossible au sujet des prophètes puisqu’ils sont préservés de la mécréance, ils sont préservés des grands péchés, ils sont préservés des petits péchés de bassesse avant leur mission de prophète tout comme après.

Les prophètes sont l’élite de l’humanité, ce sont les meilleurs êtres de l’humanité. Dieu les a préservé de choses viles. Dieu a fait que ce soient Ses messagers, Ses envoyés, c’est eux qui transmettent aux humains des ordres, des interdits de la part de Dieu. Dieu s’Il voulait il aurait fait que chacun d’entre nous reçoive la révélation directement de Lui, mais Il n’a pas voulu. Il a voulu que cela passe par certains êtres, certaines personnes qu’on appelle les prophètes. Ce sont des hommes qui ont des caractéristiques bien particulières et sont préservés de la mécréance, c’est-à-dire de tout ce qui contredit la croyance correcte, aussi bien avant leur mission de prophète qu’après. Ils sont également préservé des grands péchés comme de la formication, aussi bien avant leur mission de prophète tout comme après. Ils sont préservés de petits péchés avec bassesse de caractère, comme par exemple voler un grain de raisin est un petit péché indiquant une bassesse de caractère. Il n’y a pas un prophète qui ment, qui commet un lapsus, Dieu les a préservé même des lapsus. Parce que si quelqu’un dit « c’est possible qu’ils commettent un lapsus » quand on lui rapporte quelque chose de la parole d’un prophète, il va dire « mais qui m’a dit que ce n’est pas un lapsus ? ». Donc cela va diminuer la fiabilité et la confiance en ce qui est transmit des prophètes. Dieu n’envoie pas un menteur pour transmettre de Sa part ni quelqu’un qui était idolâtre par exemple ou qui doutait au sujet de Dieu. Celui qui doute au sujet de Dieu n’est pas musulman. Le doute contredit la foi.

La personne constate par la raison que Dieu Son Existence est obligatoire. Par exemple elle dit je vois les choses qui changent, tout ce qui change a forcément un commencement. Ce monde change, ce monde a forcément un commencement. Il a donc besoin de qui lui fait donner ce commencement et qui le fait changer. Et celui qui lui fait donner ce commencement et ce changement c’est Celui que nous appelons Allah ou Dieu. C’est un Etre dont l’existence est obligatoire selon la raison qui n’a aucune ressemblance avec tout ce qui existe. Il ne change pas, Il n’est pas une quantité, Il n’est pas une caractéristique d’un corps et Il n’est pas un corps. Il est le Créateur des endroits et Il existe sans endroit et sans comment. Ça c’est la croyance de tous les prophètes depuis ‘Adam jusqu’à Mouhammad.

Tous les prophètes ont appelé à l’adoration de Dieu et Dieu mérite qu’on l’adore puisqu’Il est notre Créateur. Si nous arrivons à écrire, à penser à digérer, à manger, à respirer, tout cela c’est Grâce à Lui. Donc Il mérite qu’on se soumette à Lui à l’extrême. Et c’est cela la signification d’être musulman, c’est de reconnaître qu’il n’est de Dieu que Dieu, de le croire, de le savoir de le dire et de croire au prophète de son époque. C’est-à-dire que même si la personne n’a accomplit aucune obligation, n’a fait aucune prière, aucun jeûn, aucun pèlerinage, mais elle a eu la bonne croyance qu’il n’est de Dieu que Dieu et que Mouhammad est le messager de Dieu et implicitement tous les autres prophètes, on dit de cette personne qu’elle est croyante, qu’elle est musulmane. Et qu’au bout du compte elle ira au paradis, soit sans châtiment préalable, soit après châtiment préalable.

Comment avons-nous su cette histoire de châtiment préalable ou non préalable ? Ce sont les prophètes qui nous l’ont transmit. Il y a des choses que nous connaissons par la raison et il y a des choses que nous ne connaissons que par la transmission. Par le fait qu’il y a un paradis et un enfer ce n’est pas par la raison qu’on le connaît. Le fait qu’il faille faire 5 prières quotidiennes ce n’est pas par la raison qu’on le connait. Le fait qu’il est interdit à l’homme d’épouser la femme de son père après sa mort, ce n’est pas par la raison qu’on peut le connaître. Donc il y a des choses que nous ne connaissons pas par la raison mais uniquement par transmission. Mais les fondements de la croyance, le fait que Dieu existe, n’a pas de ressemblance avec Ses créatures, une fois que nous avons entendu qu’il y a des prophètes et qu’ils sont véridiques, cela aussi nous le connaissons par la raison.

 

Ici il y a un verset que certains pourraient mal comprendre, dans sourate Al-‘Anbiyaa’ verset 87 : « faDHanna ‘an lan taqdira ^alayhi » ne veut pas dire que Younous avait cru que Allah ne pouvait pas lui en vouloir. Douter de la puissance de Dieu ceci est quelque chose que même quelqu’un du commun ne va pas faire. Même quelqu’un parmi les gens du commun qui n’a pas apprit, il ne doute pas au sujet de la Puissance de Dieu sur toutes choses. Que dire alors des prophètes qui sont ceux qui enseignent au gens la bonne croyance ? A plus forte raison il ne doute pas de la Puissance de Dieu. Donc ce verset ne veut pad dire que Younous a douté de la Puissance de Dieu. Ce verset veut dire que Younous a pensé que Dieu ne le châtie pas pour avoir quitté sa ville avant d’avoir eu l’autorisation de le faire. Il n’a pas eu l’autorisation de quitter la ville et il a  commit ainsi un péché. Il y a eu plusieurs explications de ce verset, en tout cas ce qu’il ne faut pas croire c’est que Younous aurait douté de la Puissance de Dieu. Ceci est impossible. Les prophètes comme on a vu, Dieu les a préservé de la mécréance et douter de la Puissance de Dieu revient à ignorer, à ne pas connaître Dieu. Et ne pas connaître Dieu ce n’est pas la croyance d’un musulman, d’un croyant, à plus forte raison d’un prophète. Les prophètes connaissent plus Dieu que tout autre. Dieu est sur toutes choses Tout Puissant.

Quand nous disons « toutes choses Tout Puissant », cela veut dire tout ce qui est possible selon la raison.

 

Qu’est-ce que cela veut dire « tout ce qui est possible selon la raison » ?

Tout ce dont la raison en conçoit aussi bien l’existence que l’inexistence. Si Dieu avait voulu que cette chaise soit noire elle aurait été noire. Elle est blanche. Dieu s’Il veut il peut faire que ce siège ait des dimensions plus grandes ou plus petites.  Sa Puissance concerne ce qui est possible selon la raison. C’est donc possible selon la raison que ce siège ait une autre couleur, que ce siège soit plus grand ou plus petit, c’est possible que chacun d’entre nous ne soit pas né dans cette époque mais qu’il soit né dans l’époque des compagnons. C’est possible que chacun d’entre nous au lieu de voir avec ses yeux il voit avec ses doigts. Tout cela fait partie du possible rationnel. Ce qui est possible selon la raison c’est toutes les créatures, tout ce dont la raison en conçoit aussi bien l’existence que l’inexistence.

 

Mais il y a des choses impossibles selon la raison. Par exemple il est impossible selon la raison que Dieu ait un fils. Parce que le fils a un début et le fils est comme son père. Dieu est exempt du début, il est impossible que quelque chose qui ait un début soit comme Celui qui est Exempt de début. Egalement il est impossible selon la raison que Dieu ait un début, il est impossible selon la raison que Dieu ait une fin. Comme certains qui n’ont pas apprit le chayTan vient et leur dit « vous dites que Dieu est sur toutes choses Tout Puissant, il répond oui », jusqu’ici c’est correct. Il lui dit « est-ce que Dieu peut rentrer dans une bouteille, on dit Dieu n’est pas un corps ». Être dans un endroit c’est quelque chose d’impossible selon la raison, on ne dit pas qu’Il ne peut pas, on ne dit pas qu’Il peut. On dit « sa puissance ne concerne pas cette chose qui est impossible selon la raison », tout simplement. Il est donc très important de bien comprendre ce qui est possible selon la raison et ce qui est impossible selon la raison. Ce qui est impossible selon la raison c’est ce dont la raison ne conçoit pas l’existence comme un associé à Dieu.

 

Qu’est-ce qui est obligatoire selon la raison ? C’est ce dont la raison ne conçoit pas l’inexistence, il s’agit de Dieu et de Ses attributs.

 

La Puissance de Allah ne concerne pas ce qui est obligatoire selon la raison. La puissance de Allah ne concerne pas ce qui est impossible selon la raison. La puissance de Allah concerne ce qui est possible selon la raison.

 

Que veut dire la puissance ? La puissance de Allah c’est un attribut par lequel Il fait exister et Il anéantit. Il fait exister ce qui admet l’existence et Il anéantit ce qui admet l’anéantissement. Dieu n’admet pas l’entrée en existence ni l’anéantissement, donc sa puissance ne le concerne pas. Un associé à Dieu n’admet pas l’entrée en existence, donc sa puissance ne le concerne pas. Tout ce qui est possible selon la raison par définition c’est ce qui admet l’existence et l’inexistence. Donc la puissance de Dieu le concerne. Si Dieu veut que tout ce monde soit dans l’épluchure d’une orange, Il aurait fait cela. Soit l’orange serait devenue très grande soit le monde serait tout petit. Allah ta^ala est sur toutes choses Tout Puissant.

Les prophètes ne doutent pas au sujet de la puissance de Dieu. Si quelqu’un du commun comme nous ne doute pas de la Puissance de Dieu sur toutes choses, que dire des prophètes ?

 

Il y a un autre savant qui s’appelle An-Nahhas qui a dit ça ne veut pas dire que Younous était en colère contre Dieu mais il a dit en colère contre son peuple qui a désobéit à Dieu et c’est une forme en arabe, le croyant n’est pas content quand quelqu’un désobéit à Dieu comme ce peuple de Nainawa’ qui était en train d’adorer des idoles. C’est ça le sens de ce verset selon ce savant.

 

Ibnou Mas^oud le compagnon a dit que Younous avait quitté cette ville de Nainawa’ jusqu’à ce que Allah lui ordonne de revenir lorsque son peuple a échappé au châtiment. En fait Younous mettait en garde son peuple, qu’il allait leur arriver un châtiment dans un temps bien particulier. Et il les a quitté à ce moment là. Le châtiment a failli s’abattre sur eux mais le peuple de Younous s’est repenti de sa mécréance. Ils sont devenus musulmans, ils ont suppliés Allah de leur éviter ce châtiment et le châtiment justement ils l’ont évité. Et c’était un mercredi un jour de ^Achoura’. Mais Younous était sorti et n’avait pas prit connaissance de leur repentir. C’est pour cela qu’il était en colère contre eux. Et ce qu’il aurait fallu qu’il fasse c’est de quitter la ville que sur autorisation de la part de Dieu. Voilà tout ce qu’il faut savoir à propos de Younous.

 

Egalement parmi les choses qui sont arrivées un jour de ^Achoura’, il y a la naissance de notre maître ‘Ibrahim Al khalil ^alayhi s-salam, c’était une nuit de vendredi un jour de ^Achoura’.

 

An-Nouwayriyy a dit lorsque la mère de Ibrahim a atteint les 9 mois de grossesse, elle a dit à son époux « j’aimerai aller aux temps des idoles pour leur demander de me soulager pour mon accouchement » et son mari el lui a autorisé. Il a attendu cependant que tombe la nuit par crainte que les gens ne prennent connaissance qu’elle était enceinte. Lorsqu’elle est allée aux temps des idoles elle en est sortie effrayée, parce qu’elle avait vu Noumroud le roi parmi les siens qui portaient des bougies dans leurs mains et Nourmoud a dit « qui est là ? » et elle a dit « c’est l’épouse de ton exclave Tarah ».

Noumroud s’est trompé au lieu de dire « attrapez-la » il a dit « laissez-la ».

Elle est retournée rapidement chez elle apeurée. Et les contractions ont commencés. C’est alors qu’un Ange est venu de la part de Dieu et lui a dit « ne crains rien, relève toi pour accoucher ». Elle l’a suivi jusqu’à ce qu’il lui indique une grotte et c’est la même grotte dans laquelle ‘Idris et Nouh ^alayhima s-salam étaient nés.

Elle est rentrée dans la grotte et a trouvé tout ce dont elle pouvait avoir besoin. Allah lui a facilité les contractions et elle a accouché une nuit de vendredi qui était la nuit qui précède le jour de ^Achoura’. Quand ‘Ibrahim est arrivé sur terre, Jibril lui a coupé le cordon ombilical et il lui a fait un appel de la prière dans son oreille et il l’a recouvert d’un drap de couleur blanche. Puis il l’a ramené chez elle toute légère comme si elle ne venait pas d’accoucher. Et l’ange lui a dit n’en parle pas. Quand elle est rentrée, son époux Tarah était venu, il l’a trouvé toute vigoureuse toute légère. Elle lui a dit autre chose mais ce n’était pas pour mentir, elle lui a dit « j’avais des gaz et ce n’était pas un enfant, et je suis soulagée maintenant » et il était content. Allah a fait que Noumroud oublie le sujet de ‘Ibrahim. Le 5ème jour sa mère est partie à la grotte, elle a vu des fauves devant la grotte et a pensé que son enfant a été dévoré. Mais quand elle l’a vu elle l’a trouvé dans un très bon état et elle a su qu’il avait un Seigneur qui veillait sur lui, qui le protégeait. Elle est revenue chez elle et en a parlé à son mari qui lui a dit de ne plus retourner à la grotte. Donc elle allait le voir en cachette tous les 3 jours jusqu’à ce que ‘Ibrahim ait atteint l’âge de deux ans. Jibril lui a apporté de la nourriture du paradis, il lui a donné à manger et à boire.

Quand il a eu 4 ans, l’Ange lui a ramené un vêtement du paradis et lui a dit « maintenant tu peux sortir, tu auras la victoire ».

 

Egalement parmi les choses qui se sont produites un jour de ^Achoura’, c’est la victoire de Mouça, Moise, contre les sorciers qui étaient venus le dévier sur ordre de pharaon.

Ibnou Kathir a dit « Mouça et Haroun, qui étaient des frères et tous deux prophètes et messagers ^alayhima s-salam, ont essayé pendant une longue période d’aborder pharaon mais à chaque fois les portiers ne les laissaient pas entrer jusqu’au jour où ils ont reçu l’autorisation de rentrer. Ils se sont adressés à pharaon tout comme Allah nous l’apprend dans sourate Taha verset 47, ils lui ont dit « nous sommes des envoyés de ton Seigneur, laisse partir avec nous des fils d’Israel et ne les torture pas. Nous t’avons emmené des signes de la part de ton Seigneur et la paix pour celui qui a suivi la bonne guidée ».

Mais pharaon a refusé, il a dit à Mouça ce que Allah nous apprend dans sourate A^raf verset 106, ce qui signifie : « si tu as véritablement emmené un signe alors montre le si tu es véridique ». C’est alors que Mouça a lancé son bâton et Dieu a fait que son bâton qui est un objet inanimé se transforme en un véritable serpent qui avait ouvert grande sa gueule et qui allait rapidement en direction de pharaon. Quand pharaon l’a vu se diriger vers lui il a eu peur et s’est assis sur son trône et a demandé à Mouça de l’en protéger.

Puis Mouça lui a montré un autre signe, il a mit sa main dans sa poche puis l’a sorti et elle est devenue toute blanche sans que ce soit du vitiligo ou quelconque maladie de la peau. Puis il l’a remise et elle a retrouvée sa couleur d’origine. Il lui a montré deux signes qui ne sont pas ordinaires.

 

Quel est le sens de miracle ?

Le miracle est une chose qui sort de l’ordinaire c’est-à-dire que même l’incrédule n’arrive pas à le contrer, au point que certains incrédules vont jusqu’à dire que c’est de la sorcellerie ou c’est une illusion d’optique. Notre maître Mouhammad Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam parmi ses miracles, de l’eau a jailli entre ses doigts. Il y avait 1500 personnes qui en ont bu et qui en ont fait leurs ablutions. Habituellement l’eau ne sort pas des doigts. L’eau ici ne s’agit pas de petites gouttes ni de transpiration, il s’agit de l’eau qui a jailli comme des sources suffisamment en abondance pour que des gens qui étaient assoiffées puissent étancher leur soif. Donc ce n’était pas une illusion d’optique puisqu’ils avaient bien soif avant puis plus soif. Leurs mains sont devenues mouillées puisqu’ils avaient lavé leur membre. Ils étaient 1500 personnes et non une ou deux ou trois.

Le sens du miracle c’est comme si Dieu dit à tous ceux qui ont prit connaissance de ce miracle, cet homme qui se dit un envoyé de ma part est véridique, suivez-le. Puisque je lui donne des choses que les incrédules ne peuvent pas contrer, ne peuvent pas amener quelque chose de semblable. Ça c’est pour ceux qui étaient présents et qui les ont vu. Quelqu’un pourrait dire « mais nous nous n’avons pas vu ces miracles ».

 

Et comment ces miracles nous ont été rapporté ?

Ils ont été rapporté par ceux qui les ont vu et qui ont été nombreux. Et ceux qui sont nombreux et qui les ont vu les ont transmit à d’autres qui sont nombreux, et ainsi de suite jusqu’à ce que l’information nous parvienne. La communauté du prophète Mouhammad Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam n’a jamais été réduite à quelques individus à travers l’histoire. A chaque génération qui ont transmit, qui ont relayé cette information, ils étaient nombreux. Ce qui fait que selon la raison c’est impossible que ce soient tous des gens qui se sont entendus à tout monter à des mensonges.

Les miracles du prophète Mouhammad Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam qui nous sont parvenus ainsi par cette voie de transmission qu’on appelle At-tawatour, entraîne pour nous une connaissance certaine comme si nous-mêmes avions été présents.

Des exemples semblables :

Par exemple, n’est-ce pas que nous sommes tous certains qu’il y a eu un homme qui s’appelle Napoléon Bonaparte ou un autre qui s’appelait Louis XV, pourtant on ne l’a pas vu. Pourquoi ? Parce que beaucoup de monde l’ont vu et ont rapporté son existence à d’autres, et ces autres ont rapporté à d’autres et ainsi de suite jusqu’à ce que l’information nous parvienne. Ou même avant qu’il n’y ait eu des photos, des gens savaient qu’il y avait un pays qui s’appelle la Chine, même s’ils ne s’y sont pas rendus.  Pourquoi ? Parce que beaucoup l’ont vu et l’ont raconté à d’autres et ainsi de suite jusqu’à ce que l’information parvienne.

Si quelqu’un vous dit « mais il y a beaucoup qui ont dit que Jésus a été crucifié », comment est-ce qu’on peut répondre à cela ?

Parmi les conditions qui font que cette information entraîne une connaissance certaine, c’est qu’à chaque couche de ceux qui ont relayé l’information comme si bien de ceux qui ont rapporté l’information pour la première fois, il est une condition qu’ils soient nombreux. Or, ceux qui ont prétendus que Jésus a été crucifié n’étaient pas nombreux. Certains disent 7 ou 9 et déjà entre eux ils n’étaient pas d’accord sur ce qu’ils rapportaient. Certains disaient « la tête c’est la tête de Jésus mais le corps n’était pas son corps ». D’autres ont dit « non, Jésus est un Dieu il ne peut pas être crucifié ». Donc eux-mêmes n’étaient pas d’accord sur ce qu’ils rapportaient même si par la suite ils sont devenus nombreux, il y a une des conditions qui fait que l’information entraîne une connaissance certaine qui n’est pas remplit ici. A savoir que la première couche était d’un faible nombre et elle n’était pas cohérente entre elle.

Autre chose qui prouve l’infondée ou le faux de cette information, c’est qu’entre temps il y a eu une information correcte qui est celle du prophète Mouhammad Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam. Et le prophète quand il dit une information elle est forcément vraie parce que justement il est appuyé par des miracles. Le fait qu’il ait eu des miracles est une preuve de sa véracité c’est-à-dire que Dieu le confirme dans tout ce qu’il dit, donc forcément c qu’il dit est vrai. Il nous a apprit a propos de Jésus qu’il n’a pas été crucifié, qu’il n’a pas été tué mais qu’il a été élevé au ciel, qu’il est encore vivant et qu’il va redescendre. Dieu s’Il veut Il fait que quelqu’un vive 1000 ans ou 2000 ans. Allah c’est Lui qui donne la vie et c’est Lui qui donne la mort. La vie dans le ciel ce n’est pas comme la vie ici. Ici la personne vieillit. Jésus dans le ciel garde toujours son aspect dans lequel il a été élevé.

Donc le miracle c’est une preuve de la véracité du prophète. C’est ça qui fait que cet homme qui dit qu’il est un envoyé de Dieu est véritablement un envoyé de Dieu.

Mais si quelqu’un ne dit pas qu’il est un envoyé de Dieu mais qu’il a des choses extraordinaires, cela ne s’appelle pas miracle.

Comment quelqu’un qui ne se dit pas envoyé de Dieu a des choses extraordinaires ?

Oui ça arrive quand c’est un saint par exemple. Si c’est un saint et qu’il suit correctement le prophète, Dieu lui accorde des prodiges. Ce prodige est un miracle pour le saint qui est suivi.

Et il y a d’autres qui peuvent avoir des choses extraordinaires qui ne sont ni prophètes ni saints comme Ad-dajjal, le faux messie. Comme certains l’ont décrit, c’est un homme qui va venir à la fin des temps et qui prétends la divinité. C’est un homme borgne qui aura des choses extraordinaires que Dieu Lui accorde pour entraîner les gens dans l’erreur. Il ordonne à la pluie de tomber et elle va tomber. Il ordonne à l’herbe de pousser et elle pousse. Ad-dajjal c’est-à-dire l’imposteur, le menteur. Ces choses extraordinaires qu’il a ce ne sont pas des miracles ce ne sont pas des prodiges. Ce sont des ‘IstiDraj, c’est-à-dire des choses avec lesquelles il attire les gens dans la mécréance. Et cet homme là beaucoup vont le suivre et celui qui va débarrasser les gens de lui est notre maître ^Iça, Jésus. Comme nous l’a annoncé notre prophète Mouhammad Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam, il va le tuer dans une ville en Palestine qui s’appelle Al-LouD. Et ça ce sont des signes de la prophétie de notre maître Mouhammad Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam.

Il y a beaucoup d’autres choses qui sont arrivées le jour de ^Achoura’, in chaa’ Allah nous poursuivrons une autre fois. Ce qu’il faut retenir c’est qu’il est bien de jeûner ce jour là. Si le 1er jour de Mouharram c’est aujourd’hui le 02/10/2016, le jour de ^Achoura’ sera le mardi 11/10/2016. Si le 1er jour de Mouharram c’est mardi 03/10/2016, alors de jour de ^Achoura’ sera le mercredi 12/10/2016. Ce n’est pas une obligation de jeûner, c’est recommandé. C’est également recommandé de jeûner un jour avant ou un jour après, pour se distinguer d’autres gens qui le jeûnent. De jeuner le 09 et le 10, ou le 09 et le 10 et le 11, ou le 10 et le 11 du mois de Mouharram.

Qu’est-ce que ce jeûne représente ? Ce jeûn représente un remerciement de Dieu pour nous avoir accordé des bienfaits en ce jour là. Comme le prophète Mouhammad Sallal-Lahou ^alayhi wa sallam lorsqu’il est arrivé à Médine, il a vu que les juifs jeûnaient ce jour là et quand il s’est enquis à propos de la raison, ils lui ont dit que c’est parce que ce jour là Moïse a été sauvé de pharaon et nous jeûnons pour remercier Dieu. Le prophète a dit ce qui signifie « nous nous sommes plus proches de Moïse, vous vous êtes écarté de sa croyance et de sa loi, alors que nous nous sommes sur la même croyance que Moïse ». Il a jeûné ce jour là et il a ordonné de jeûner. Et pour se distinguer, on jeûne le 09 et/ou le 11, avec le 10.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :