Chaykhaboulaliyah's Blog


L’Islam a débuté étranger

Posted in Uncategorized par chaykhaboulaliyah sur décembre 31, 2018

La Louange est à Allaah le Seigneur des Mondes, c’est Lui qui accorde les grâces et les bienfaits, et Il mérite les bons éloges. Que l’élévation en degré de la part de Allaah, Celui qui accorde Ses bienfaits à Ses esclaves, et dont la bienfaisance englobe l’ensemble de Sa création, Celui Qui est très Miséricordieux envers les croyants, et que les invocations des anges les plus hauts degrés, soit exaucés en faveur de notre Maître Mouhammad, le plus honorable des messagers, ainsi que de ses proches musulmans bons et purs.

Nous avons rapporté dans le Sahih de Mouslim avec une chaine de transmission ininterrompu que le Messager de Allaah a dit ce qui signifie Cette religion a commencé étrangère, et finira étrangère comme elle a commencé, alors bonheur aux étrangers (ce sont ceux qui auront réparer ce qui auront corrompus de ma sounnah)

Le sens est que les musulmans étaient opprimés à la Mecque. Ils subissaient des nuisances de toute sorte, au point qu’ils avaient contraint sous la menace de mort à faire prononcer une parole de mécréance à un compagnon.

Allaah a fait descendre Sa parole du verset 106 de sourat An-Nahl

Le messager a posé la question à celui qui avait prononcé cette parole de mécréance puis avait posé la question sur son jugement. Comment était ton cœur quand tu as dit ce que tu as dit ? Est-ce que ton cœur était empli et apaisé par la foi ? Le compagnon a répondu Oui.

Ce verset comporte une preuve concernant ceux qui sont contraints par la menace de mort :

Car celui qui est contraint en étant menacé de mort, si dans son cœur, il se satisfaisait de la mécréance, alors il mérite le châtiment de Dieu. Mais si au moment de prononcer, il n’a pas ouvert son cœur à la mécréance, cela ne sera pas inscrit contre lui… En effet, celui qui se réjouit et se satisfait de la mécréance, celui-là a changé sa croyance, car auparavant son cœur était apaisé par la foi, puis il a changé la croyance de son cœur.

Quant à celui dont le cœur est resté ferme sur la foi, son cœur n’a pas changé, son cœur n’est pas ouvert à la mécréance, il ne sort pas de l’Islam.

Et cette éloquence que l’on trouve dans ce verset, n’est pas dans la capacité des humains.

Telle est donc l’explication de ce verset (106) de sourat an-nahl.

L’intention est donc à prendre en considération pour celui qui est sous la contrainte de mort.

C’est pour cela que les savants ont classé la mécréance en 3 catégories : une catégorie par la parole, même si elle n’est pas accompagnée par une intention, une autre catégorie c’est par le geste, qu’elle soit accompagnée par une intention ou pas, comme le fait de jeter le Mous’haf dans les ordures. Enfin, une catégorie par la croyance comme d’avoir pour croyance que Allaah ta^ala aurait une ressemblance avec ses créatures, ou de douter de l’existence de Allaah ou de croire qu’il serait au-dessus des cieux ou partout !

Celui à qui une mécréance a traversé l’esprit involontairement, mais qui n’y a pas cru par son cœur alors il ne sort pas de l’Islam.

La mécréance par la parole peut être indépendante de l’intention et la croyance. Il en est de même pour la mécréance par les gestes : elle peut être indépendante de l’intention et la croyance. Il en est de même pour la mécréance par la croyance, elle est effective par elle seule, sans qu’elle ne soit accompagnée d’une parole ou d’un acte.

 

Il y a un homme dans ce pays qui a renié la classification de la mécréance, celui-là c’est comme s’il avait clamé haut et fort son ignorance. Ne vous laissez pas méprendre, ne vous laissez pas tromper qu’un homme soit éloquent. Ce qui compte ce n’est pas le fait de trop parler, ce qui compte c’est plus d’être conforme à la vérité, tout comme l’a dit le Messager de Allaah ce qui signifie : « L’éloquence conforme à la religion ne consiste pas à trop parler ou à bien parler, mais c’est le fait de dire la vérité. »

Ne vous laissez pas tromper par l’éloquence car elle est de deux sortes : il y a l’éloquence dont le but est d’expliquer les sujets et de diffuser la vérité. Elle est louable. Il y a une deuxième qui consiste à embellir les propos, pour fait croire que c’est la vérité, alors que ce n’est pas la vérité. Le Prophète avait dit ce qui signifie : « Il y a des paroles éloquentes mais trompeuses ».

Revenons à l’explication du hadith que l’Islam a débuté étranger, le fait de dire que l’islam était étranger… signifie que les musulmans étaient opprimés, au début de la mission du Prophète, et ils ont été opprimés jusqu’à l’émigration du Messager par autorisation de Allaah.

 

Quant aux compagnons, les épreuves qu’ils avaient subies étaient terribles. La mère de ^Ammaar ibn Yaacir (Soumayyah) a ainsi été torturée jusqu’à la mort.

Yaacir qui était le père de 3ammar subit lui aussi une grande nuisance de la part des mécréants et ils l’ont tué.

Une partie d’entre les premiers compagnons subissait la nuisance physiquement, et une partie la subissait par les paroles. Par la suite, après l’émigration, les musulmans sont devenus plus forts.

 

Quant à sa parole « bonheur aux étrangers », c’est-à-dire ce seront ceux qui répareront ce qui sera corrompu de ma sounnah, après ma mort.

 

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :