Chaykhaboulaliyah's Blog


La tombe !

Posted in Uncategorized par chaykhaboulaliyah sur février 12, 2020
La louange est à Allah le Seigneur des mondes, que Allah honore et élève davantage le rang de notre maître Mouhammad salla l-Lahou ^alayhi wa sallam et qu’Il préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle. Nous demandons à Allah qu’Il nous fasse apprendre ce que nous ignorons, qu’Il nous fasse nous rappeler de ce que nous avons oublié et qu’il nous augmente en connaissance. Et nous Lui demandons de nous préserver de l’état des gens de l’enfer. Nous demandons à Allah qu’Il fasse que nos intentions soient sincères par recherche de Son agrément.
Il y a des choses qui témoignent en faveur de celui qui était pieux à l’égard de Dieu, il y a des choses qui sont des preuves en faveur de celui qui était pieux à l’égard de Allah, c’est-à-dire celui qui accomplissait les obligations et qui évitait les péchés, des choses qui témoignent que son barzakh est quelque chose de bon, qu’est-ce que le barzakh ? Le barzakh c’est la période de la tombe, c’est la période où la personne est dans sa tombe. Il y a des choses qui témoignent que ce qu’il va passer dans la tombe est quelque chose de bon pour lui, c’est-à-dire qu’il ne va pas trouver quelque chose qui va le déranger.
Il y a quelques années, il y avait un homme qui est mort en Éthiopie, cet homme était croyant, c’était un pieux, il faisait partie des waliyy, c’était un saint mais les gens ne savaient pas que c’était un saint. Cet homme accomplissait les obligations et évitait les péchés, il s’appliquait pour commémorer le mawlid, la naissance honorée du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam. Chaque fois que venait le mois de rabi^ou l-‘awwal, le mois de la naissance du Prophète, il organisait des banquets, il offrait de la nourriture aux gens à partir de l’argent licite. Cet homme possédait des champs, c’était un agriculteur, il avait beaucoup de biens, il préparait la nourriture pour la naissance du Prophète, pour le mawlid tellement il aimait commémorer la naissance du Messager salla l-Lahou ^alayhi wa sallam et il a donné la nourriture aux gens.
Donc les gens venaient auprès de cet homme pour la commémoration  de la naissance du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam, ils se réunissaient et ils faisaient des chants d’éloge du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam. Cet homme, peu avant son décès, il avait dit aux gens:  » il va y avoir un Chaykh qui va venir, il va rester chez moi trois jours puis après cela je vais mourir « , ça veut dire que Dieu lui a dévoilé, Dieu s’Il veut dévoile certaines choses du futur à certains saints et à certains Prophètes mais pas tout le futur, certaines choses. Et effectivement, un Chaykh est venu, que les gens de la ville ne connaissaient pas auparavant, il est resté à son chevet pendant sa maladie, la maladie qui a précédé sa mort, puis quand il est mort ce Chaykh est parti. Après la mort de cet homme, ce Chaykh est parti. Les gens ont creusé une tombe pour l’enterrer.
A cette époque-là, il y a eu une révolte contre les communistes, l’état était communiste, le gouvernement était communiste. Les musulmans de ces régions se sont organisées pour faire une révolte contre cet état communiste.
Après qu’ils aient terminé l’enterrement ils ont entendu un son très fort qui provenait de la tombe. Au début, qu’est-ce qu’ils ont pensé ? Ils ont cru que c’était une attaque aérienne de l’état communiste contre les gens qui se sont révoltés. Puis, ils se sont aperçus qu’en fin de compte le son qu’ils avaient entendu n’était pas le son des avions, mais c’est quelque chose qui provenait de la tombe. La tombe s’est ouverte, un mètre à peu près après la tombe, l’homme qu’ils avaient enterré, est sorti et parti en volant dans les airs. Et les gens étaient là, ils regardaient, ils voyaient, puis se sont interrogés, qu’est-ce qui s’est passé ? Ils ont regardé, il n’y a pas de feu, il n’y a rien, la tombe était vide. Cet homme était un saint et peut être qu’avant de mourir dans son cœur, il désirait être ailleurs que d’être enterrer dans cette terre là, très probablement soit à la Mecque soit à Médine. Les trois endroits la Mecque, Médine et AtTa‘if, AtTa‘if une ville qui se trouve près de  la Mecque, ce sont les gens de ces trois villes qui seront les premiers à sortir de leur tombe au Jour du jugement, ils seront rassemblés avec le Messager de Alllah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam. 
Lorsque la tombe va s’ouvrir pour le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam au Jour du jugement, les premiers qui vont sortir avec lui sont les gens qui ont été enterrés à la Mecque, à Médine et à AtTa‘if. Ensuite, le reste des gens seront rassemblés. Cet homme lui est arrivé cette chose étrange qui indique son haut degré selon le jugement de Dieu. Au point que les gens de cette ville, tellement la chose était étonnante, ce qu’ils avaient vu, ils en ont informé le gouvernement local. Quand les autorités locales sont venues, ils étaient étonnés, ils ont regardé, ils ont vu comment la tombe était entre-ouverte et qu’il n’y avait plus rien dedans, tout le monde était étonné et ceux qui étaient venus l’accompagner pour l’enterrer étaient nombreux. Donc, c’est-à-dire on est là dans un cas d’un événement qui était vu par de nombreuses personnes.
La tombe, tout comme l’a dit le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam , dans un hadith rapporté par At-Tabaraniyy c’est soit un des jardins du Paradis, soit un des trous de l’enfer. At-Tabaraniyy a rapporté, le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit ce qui signifie :  » la tombe c’est soit un des jardins du paradis soit un des trous de l’enfer « .
L’esclave qui est croyant, l’esclave qui est pieux pour lui la tombe sera un jardin du paradis. Dans sa tombe le croyant qui est pieux, il ne sentira pas la solitude. Dans sa tombe le croyant qui est pieux, il n’aura pas d’animaux qui vont s’attaquer à lui. Il n’y aura pas de scorpion, il n’y aura pas de serpent, il n’y aura pas de fourmi qui vont s’attaquer à lui. Il n’aura pas d’ange du châtiment dans sa tombe, il n’aura que les anges de la miséricorde, ça c’est pour qui ? C’est pour celui qui est pieux. Sa tombe sera éclairée, il n’aura pas de sentiment de solitude dans sa tombe, il n’aura pas peur de l’obscurité, il n’aura pas d’étroitesse ni d’obscurité dans sa tombe.
Il a été rapporté de notre maître ^Iça’ – Jésus –  ^alayhi s-salam un récit qui raffermit la certitude du croyant. Notre maître ^Iça’ le fils de Maryam – Jésus –  fils de Marie, un jour il était avec ses compagnons, ses compagnons qui étaient croyants, qui étaient musulmans, ils se sont arrêtés au niveau d’une tombe, ceux qui  accompagnés notre maître ^Iça’ ^alayhi s-salam, qui étaient debout, ce sont dit:  » combien la tombe est étroite, la tombe est un endroit qui est tout petit « . Regardez aujourd’hui les gens qui construisent des palais ou des maisons, ils ne trouvent même pas le temps d’y habiter, certains. Au bout du compte ce sera un trou sous terre, ils ont dit:  » combien la tombe est étroite « . Notre maître ^Iça’ alayhi s-salam, qu’est-ce qu’il leur a dit ? Il leur a dit:  » les utérus de vos mères dans lesquels vous étiez avant de naître, étaient plus étroits que cette tombe « . Et la parole de notre maître ^Iça’ est une parole qui est vraie, c’est correcte. L’utérus, quel est son étendu ? Dieu nous a fait vivre dans cet utérus qui est étroit. Et notre maître ^Iça’ ^alayhi s-salam leur a dit :  » Allah élargi cette tombe que vous voyez, c’est-à-dire vous étiez dans un endroit qui étaient étroits et même cet endroit-là Allah l’élargi à qui Il veut, c’est-à-dire que cette tombe que vous voyez toute petite, Allah l’élargi à qui Il veut « .
L’être humain devra donc faire preuve de piété à l’égard de son Seigneur, il devra espérer la miséricorde de son Seigneur, c’est-à-dire que Dieu ne rend la tombe étroite, Il ne va pas lui rendre sa tombe étroite à ce pieux et il  n’aura pas une vie difficile après la tombe.
Il a été rapporté qu’un fossoyeur, c’est quelqu’un qui creuse les tombes pour enterrer les morts dans les cimetières, c’était son métier, il avait creusé trois tombes et comme il faisait très chaud, il est rentré dans la troisième, il a mis à la surface comme un drap pour lui faire de l’ombre et  il s’est tenu en bas, là où c’est frais pour attendre qu’il y ait des gens qui veulent enterrer leur mort pour qu’ils le payent.
Et alors qu’il était ainsi, il a vu deux anges qui étaient venus sur leur monture et ils se parlaient l’un à l’autre, l’un a dit au deuxième, ils se sont tenus devant la première tombe et il lui a dit : écris chez toi, cette tombe ce sera un farsakh sur un  farsakh , un parsange sur un parsange c’est à peu près quatre, cinq kilomètres, c’est grand. Ils se sont déplacés devant la deuxième tombe et il lui a dit :  » celui-là c’est à perte de vue « . Et devant la troisième, là où il était, ils se sont dit :  » cette tombe, c’est cette distance sur cette distance  » à peu près une dizaine de centimètres sur une dizaine de centimètres, c’est-à-dire que la personne sera comprimée.
Le premier convoi funéraire est venu, il a dit : ce n’était pas beaucoup de gens et je leur ai dit :  » qui est-ce, qui est le mort, ils m’ont dit c’est quelqu’un  qui était pauvre, qui travaillait au jour le jour, il n’a pas laissé d’argent  pour son enterrement, on lui a fait une collecte et voilà cet argent parce que tu lui as creusé la tombe, et ils lui ont dit: il a laissé des orphelins, ses enfants sont orphelins ». Alors, celui qui rapporte le fossoyeur leur a dit :  » gardez  l’argent, donnez-le aux orphelins  » et il a participé avec eux pour l’enterrement.
Et il a dit:  » ensuite, il y a eu un autre convoi funéraire, mais il n’y avait personne qui l’accompagnait hormis les personnes qui portaient le corps, c’est tout « .
La première, vous avez compris, c’est pour farsakh sur farsakh, un parsange sur un parsange. Et la deuxième, c’est à perte de vue. Il a dit ils sont venus devant la deuxième tombe et je leur ai dit qui est-ce ? Donc ils lui ont dit c est quelqu’un d’étranger, personne ne l’a connu, on l’a trouvé mort et on n’a pas d’argent pour te payer et il a dit :  » non, prenez la tombe » et il a dit :  » j’ai fait la prière funéraire avec eux en sa faveur, parce que visiblement c’était un saint, puisque sa tombe est étendue, à perte de vue.
Donc, il a dit à la fin de la journée, je suis resté à attendre jusqu’à la fin de la journée, un grand convoi funéraire est venu, il y avait des gens, je leur ai dit:  » qui est-ce ? » On m’a dit c est une princesse qui est morte. Alors je me suis mis à l’écart, ils l’ont enterrée dans la tombe qui allait être comprimée, dix centimètres à peu près sur dix centimètres. Et quand je suis parti leur réclamer l’argent, ils m’ont frappé.
La personne devra se préparer pour sa tombe, qu’est-ce que tu préfères ? un fatar sur un fatar ou bien un farsakh ou bien à perte de vue et tu auras ce que tu as préparé, si tu prépares, comme quelqu’un qui construit une maison, il va avoir ce qu’il a construit, si quelqu’un œuvre en bien, il va obtenir du bien, celui qui n’œuvre pas en bien, comment est-ce qu’il peut espérer le bien ?!
Certains disent que des gens qui sont dans leur tombe, entendent l’appel à la prière de la mosquée qui est près du cimetière.
La réponse est que c’est possible mais ce dont on est sûr ce que le Messager de Allasalla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit ce qui signifie:  » c’est que le mort entend le bruit des pas des gens qui étaient venus l’enterrer et il entend le bruit de leur pas quand ils vont partir.
Lorsque les gens qui sont venus pour l’enterrement vont s’en aller alors le mort entend le bruit des pas de ceux qui étaient venus pour son enterrement.
Si le mort entend le bruit des pas des gens qui sont venus l’enterrer à plus forte raison, il entend l’appel à la prière de la mosquée qui est dans le cimetière.
Et le Messager salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit également ce qui signifie en français :  » Pas un musulman qui passe auprès de la tombe de son frère croyant qu’il connaissait de son vivant et qu’il lui passe le salam sans que ce mort qui le connaissait, ne le reconnaisse et ne lui rende le salam » hadith rapporté par le Hafidh Ibnou ^Açakir.
Donc ce mort, il entend le salam qui est vivant, qui est croyant et qui le connaissait avant de mourir et il va lui rendre le salam. Pour ce qui est du mort, c’est Allah qui fait parvenir à celui qui est mort le salam de cet homme qui est venu devant sa tombe pour le saluer mais le vivant, Allah ta^ala lui a voilé son ouïe de sorte qu’il n’entende pas le fait que ce mort lui a rendu le salam.
Certains savants ont dit que la capacité de voir le Messager salla l-Lahou ^alayhi wa sallam au moment où l’âme est retirée du corps, cela, cette grâce lorsque la personne va mourir et qui voit le Messager salla l-Lahou ^alayhi wa sallam ? C’est celui qui a vu le Messager dans le rêve auparavant sous sa véritable apparence. Et d’autres savants et qui sont les plus nombreux ont dit que cette faveur est accordée à celui qui a vu le Messager sous véritable apparence, tout comme à celui qui l’a vu sous une autre apparence que son apparence véritable, c’est-à-dire celui qui a rêvé du Prophète, qu’il ait rêvé de lui sous sa véritable apparence ou sous une autre apparence. Le savants ont dit le chaytan ne peut pas prendre l’apparence du Prophète, donc il a forcément vu le Prophète, même si c’est une autre apparence et donc il aura cette faveur de voir le prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam au moment de mourir. Ils ont dit même s’il a vu le prophète à l’image d’un enfant, même s’il a vu qu’il était brun de peau. Alors qu’en réalité sous sa véritable apparence, le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam est blanc rosâtre comme si le soleil parcourait son visage tellement sa couleur est pure.
Celui qui voit le Messager salla l-Lahou ^alayhi wa sallam sous sa véritable apparence nécessairement il entrera au Paradis.
Abou Hourayrah a rapporté que Allah l’agrée, que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit ce qui signifie:  » J’ai demandé à mon Seigneur quatre choses, Il m’en a accordé trois et Il m’a privé d’une. Je lui ai demandé de faire en sorte que ma communauté ne devienne pas toute entière mécréante et Il me l’a accordé. Je Lui ai demandé de ne pas exterminer ma communauté tout comme les communautés antérieurs ont été exterminés, et Il me l’a accordé. Je Lui ai demandé qu’il n’y ait pas d’ennemi extérieur qui les extermine et Il me l’a accordé. Et je Lui ai demandé qu’il n’y ait pas de conflits et de guerres entre eux, mais Il ne me l’a pas accordé. « 
Et dans une autre version, qui elle est rapportée par Mouslim du hadith de Thawban que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit ce qui signifie:  » J’ai demandé trois choses à mon Seigneur, Il m’en a accordé deux et Il m’a privé d’une. Je Lui ai demandé de ne pas anéantir ma communauté par une épreuve générale, Il me l’a accordée. Je Lui ai demandé de ne pas faire en sorte qu’un ennemi extérieur s’attaque à leur totalité et Il me l’a accordé. Et je Lui ai demandé de faire en sorte qu’il n’y ait pas de guerres entre eux mais Il ne me l’a pas accordé.  » Et c’est ce que nous voyons.
Ce hadith indique que la volonté de Allah se réalise dans tout ce qu’Il veut et Sa volonté ne change pas. La volonté de Allah ne change pas, les attributs de Allah ne changent pas. Ainsi, Abou Dawoud a rapporté que le Messager salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a enseigné à une de ses filles, ce qui signifie : «  Ce que Dieu veut est et ce que Dieu ne veut pas n’est pas « . Et Allah n’a besoin de rien parce que Allah est parfait et Allah ne change pas, Allah n’évolue pas. Allah a créé ce monde pas pour s’acquérir un quelconque bénéfice. Il a créé ce monde non pas pour repousser un défaut ou un danger ou une nuisance de Lui. Il a créé ce monde en tant que manifestation de sa toute puissance. Et Allah a fait qu’il y ait parmi Ses créatures des scribes, ce sont qui les scribes ? Ce sont ceux qui écrivent. Il y a parmi Ses créatures des scribes qui vont écrire et énumérer les actes d’autres créatures.
Les anges, Allah en a fait des scribes qui sont gardiens, ils  qui écrivent et qui protègent. Les anges ont une volonté, tout comme nous nous avons une volonté, mais Allah a créé les anges. Les anges ne sont pas contraints, ils ont une volonté mais ils ne choisissent que l’obéissance. Allah ta^ala a fait qu’ils choisissent toujours l’obéissance. Et ces anges, ce sont qui ? Les scribes qui inscrivent les actes des esclaves, qu’est-ce qu’ils font ? Ils écrivent ce que les esclaves font pour que ces actes leur soient exposés au Jour du Jugement. L’esclave qui est heureux pour l’éternité, l’esclave qui est pieux, il sera heureux lorsqu’il verra le livre de ses actes dans lequel il y a ses bonnes actions, il va augmenter en joie. Alors que le malheureux pour l’éternité quand il verra son livre qui est pleins de mauvaises actions et qui ne comporte pas une seule bonne action. Parce que la condition pour la validité des œuvres, la condition pour que l’œuvre soit une cause pour obtenir une récompense, quelle est-elle ? C’est d’être croyant, d’être musulman. Celui qui n’est pas croyant, qui n’est pas musulman, il n’aura aucune bonne action au Jour du Jugement. Le mécréant au Jour du Jugement ne trouvera pas dans le livre de ses œuvres, les aumônes qu’il a faites, l’entretient des liens avec les proches parents qu’il a fait et les autres bonnes œuvres, il ne trouvera rien dans ce livre. Il ne trouvera rien parmi les bonnes œuvres avec lesquelles il se comportait avec les gens dans le bas-monde. C’est pour cela les savants ont dit, ce qui est prioritaire, ce n’est pas le bon comportement, ce qui est prioritaire c’est la bonne croyance. Quand la personne sera dans sa tombe, elle ne sera pas interrogée : est-ce que tu était gentil, est-ce que tu étais souriant, est-ce que tu aidais les gens, il sera interrogé : qu’est-ce que tu disais de cet homme Mouhammad ? Donc c’est la croyance. Et Allah nous a appris dans le qour’an qu’Il ne pardonne pas à celui qui meurt mécréant mais Il pardonne moins que la mécréance, c’est-à-dire au musulman, Il leur pardonne et Il pardonne à qui Il veut parmi les musulmans, c’est pour cela que c’est très important de conserver son Islam. L’Islam est que tu croies en Dieu et que tu ne Lui attribues aucun associé et que tu croies en Ses Messagers. Et quand nous disons que tu croies en Dieu, qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire que tu aies pour croyance qu’Il n’a pas de ressemblance avec Ses créatures et qu’Il est le Créateur de toute chose. Allah est le Créateur de toute chose. Ainsi, Allah est le Créateur des endroits, avant la création des endroits, Allah existe et après la création des endroits, Il existe et Il ne change pas. Donc avant la création des endroits, Allah existe sans endroit et après la création des endroits, Il est toujours sans endroit, voilà la croyance correcte au sujet de Dieu. Quant à celui qui croit que Dieu est un corps qui est au-dessus du ciel ou sur le paradis ou au-dessus du Trône ou qu’Il monte ou qu’Il descend, ce n’est pas un croyant. Également, celui qui croit que Dieu est partout, devant, derrière, à droite, à gauche, celui-là aussi n’est pas musulman. C’est Dieu qui a créé les directions, Il n’en a pas besoin, Il ne change pas tout comme avant l’existence des directions, Il est sans direction, après la création des directions, Il est sans direction. Donc celui qui est mort mécréant, celui-là au Jour du Jugement, il ne trouvera pas les bonnes œuvres qu’il faisait, avec lesquelles il se comportait avec les gens, il ne va rien trouver dans ce livre, le livre de ses œuvres, des œuvres qu’il a faites durant sa vie, le livre qu’il lui sera donné au Jour du Jugement. Mais ce livre lui sera donné pour qu’il augmente en gêne, il augmente en chagrin, il augmente en crainte, il augmente en peur, il augmente en rabaissement, il sera rabaissé encore plus, il sera humilié encore plus, parce qu’il ne trouvera que ces mauvaises choses qu’il avait faites. C’est cela le sens du verset numéro 18 de sourat Ali ^Imran.
La personne doit se préserver de la mécréance et qu’il ait pour croyance que Allah n’a absolument aucune ressemblance avec Ses créatures.
Allah a pour attribut la parole et les savants de Ahlou s-sounnah sont tous d’accord pour dire que la parole de Allah est unique. La parole de Allah est unique. Celui qui croit que la parole de Allah est multiple ou qui croit que la parole de Allah est comme la parole des créatures, il n’est pas musulman. Nous avons vu qu’il est impératif pour la personne pour qu’elle soit au paradis, qu’elle meurt sur la croyance de l’Islam. La croyance de l’Islam implique d’avoir pour croyance que la parole de Allah est unique. Cette phrase, l’unicité de la parole de Dieu, l’a dite entre autre, l’Imam Abou ^Aliyy As-Sakkouniyy qui était de Séville en Andalousie et qui est mort en 717 de l’Hégire. Al-Bayhaqiyy également a cité l’unicité de la parole dans deux de ses livres.
Également les sunnites Ahlou s-sounnah ont pour croyance que Allah ta^ala Ses attributs n’ont pas de ressemblance avec les attributs de Ses créatures. Allah parle d’une parole qui n’est pas de lettres qui n’est pas un son. Parce que la parole qui a lieu avec des lettres et un son c’est une parole qui est créée. Allah n’a pas pour attribut quelque chose qui entre en existence. L’Imam Abou Hanifah que Allah l’agrée dans son livre Al-fiqhou al-akbar a dit :  » Nous nous parlons avec des instruments et des lettres, Allah parle sans organe sans instrument et sans lettre « . Et la parole de Allah qui n’est pas une parole avec des lettres et un son, c’est une parole qui est de toute éternité, qui ne s’interrompt pas, ce n’est pas une parole qui s’interrompt, ce n’est pas possible au sujet de Allah qu ‘Il parle et qu’Il se taise. La parole qui est un attribut de Allah qui est propre à Son Être, ce ne sont pas des lettres et ce ne sont pas des sons. La parole de Allah, les humains et les jinns vont l’entendre dans l’au-delà sans que Sa parole ne soit des lettres et un son. Quant à la parole qui est des lettres et un son comme le qour’an que nous récitons avec les lettres, comme la Thora, comme l’Évangile, comme les Psaumes, bien sûr lorsqu’on parle de ces autres livres, on vise les Livres authentiques, pas ceux qui sont chez les gens à notre époque, qui ont été falsifiés. Le seul Livre céleste qui n’ait pas été falsifié, c’est le qour’an. Donc ce que nous nous récitons et ces paroles qui sont des lettres et des sons, ce sont des expressions de l’attribut de la parole de Dieu, ce n’est pas l’attribut de la parole même parce que l’attribut de la parole n’est pas contenue dans un livre.
Et Allah nous a appris dans le qour’an qu’Il crée les choses par Sa parole. Tout ce qui a existé, tout ce que Allah a créé et tout ce qui va être créé par Dieu, tout cela c’est par la parole de Dieu. C’est cela le sens du verset 82 de sourat Yain qui signifie:  » Lorsqu’Il veut l’existence d’une chose, Il ordonne et Il fait qu’elle existe par Sa Parole « . Le sens de ce verset c’est que la chose dont Allah veut l’existence, Il veut de toute éternité qu’elle existe, Il l’a créé par Sa Parole qui est de toute éternité. Dans ce verset il y a le mot koun qui signifie l’impératif du verbe être  » sois  » mais ça ne veut pas dire que Allah dit : » koun »  » sois » chaque fois qu’Il veut qu’une chose entre en existence. Le fait de prononcer, d’articuler les lettres c’est une caractéristique des créatures. Donc prétendre que Allah crée les choses par les lettres kaf et noun, le mot koun, cela implique que Allah crée après avoir prononcé, ce qui est impossible mais cela veut dire que Allah crée les choses dont Il a voulu de toute éternité l’existence, par Sa parole qui est de toute éternité et qui n’est pas une parole de lettre et de son. C’est ça le sens du verset 82 de sourat Yain. Quant à ceux qui disent  » soubhana l-Lah, que Son ordre est entre la lettre kaf et la lettre noun « , ça c’est une parole qui est mauvaise, ce n’est pas le qour’an, ce n’est pas le hadith, ce n’est pas la paroles des gens de science, même lorsqu’on fait des dou^a, même lorsqu’on fait des invocations, il convient d’apprendre pour ne pas dire des choses qui sont contraires à la religion. La personne doit faire attention, elle doit se préserver.
 Que Dieu nous préserve de tout mal et nous accorde la réussite à faire le bien.

%d blogueurs aiment cette page :