Chaykhaboulaliyah's Blog


Que se passe-t-il dans la tombe ?

Posted in Uncategorized par chaykhaboulaliyah sur février 19, 2020
La louange est à Dieu,  le Seigneur des mondes, Que Dieu honore et élève davantage le rang de notre maître MouHammad Salla lLaahou عalayhi wa sallam, et qu’Il préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle. Nous demandons à Dieu qu’Il nous fasse apprendre ce que nous ignorons. Qu’Il nous fasse nous rappeler ce que nous avons oublié.  Et qu’Il nous augmente en connaissance. Et nous Lui demandons de nous préserver de l’état des gens de l’enfer. Nous demandons à Dieu, Qu’Il fasse que nos intentions soient sincères par recherche de Son agrément.
La croyance au châtiment de la tombe, en sa félicité et en l’interrogatoire.
Dieu taعaalaa dit dans souurat Ghaafiir ce qui signifie le feu leur est exposé le matin et en fin de journée et le jour où arrivera l’heure, faites entrer ceux qui ont suivi Pharaon dans le plus intense châtiment. Cela veut dire que le feu sera exposé à ces gens. Dans ce verset, il est dit, ils seront exposés au feu, tout ça pour indiquer la gravité de ce qui attend ces gens-là. Tout comme cela a été rapporté par le Hadiith des deux Chaykhs, Alboukhaariyy et Mouslim ainsi que ‘Ibnou Mardawayh, tous trois qui rapportent du fils de عOumar que Dieu l’agrée, avec une chaîne de transmission qui remonte jusqu’au Prophète Salla lLaahou عalayhi wa sallam, qui indique que cela leur arrivera deux fois par jour, une fois en début de journée, et une fois en fin de journée. Le verset est explicite pour dire que cette exposition aura lieu avant le jour du jugement. Il est clair, qu’il ne s’agit pas d’une exposition au feu dans cette vie du bas monde.  Il ne reste plus que ce soit après l’enterrement. C’est pour cela que Albiqaaعiyyou dans Nadhmou ddourar, a dit que ce verset est un texte qui prouve le supplice de la tombe,  tout comme cela a été rapporté de عIkrimah ainsi que de MouHammad ‘Ibnou Kaعb. Donc qu’est-ce que nous comprenons de ce verset? De ce verset nous comprenons que ceux qui ont suivi Pharaon dans le châtiment, le feu leur est exposé  2 fois par jour. Une fois en début de journée et une fois en fin de journée. Or on voit bien que durant cette vie du bas monde, ils ne sont pas exposés au feu une fois en début de journée et une fois en fin de journée. Et au jour du jugement ce ne sera pas simplement une exposition, mais ils seront dans le feu.
Les savants ont déduit que cette exposition au feu, aura lieu entre la vie du bas monde, et le jour du jugement. Ça sera où?  Dans la tombe. Vous voyez, comment ils ont déduit? C’est pour cela qu’ils ont dit que c’est un texte. Qu’est-ce que ça veut dire c’est un texte? Vous savez que la référence dans la religion c’est le qour’aan, c’est aussi le Hadiith. Pourquoi le Hadiith est une référence? Parce que Dieu dit dans le qour’aan, c’est-à-dire que ce que vous dit le Prophète, comme étant une obligation faites-le, ce qui vous dit comme étant une interdiction ne faites pas,  ça veut dire que la parole du Prophète est également une référence. Il y a aussi la référence qui est l’unanimité, parce que Dieu, dans le qour’aan, nous apprend que ce que disent les savants de la communauté est une référence. Et enfin il y a ensuite les ‘ijtihaad de ceux qui sont moujtahid. Donc quant l’auteur cite les savants qui disent que ceci est un texte, parce que les savants ont dit comme Annaçaafiyy « contredire le texte c’est une mécréance ».  Pourquoi c’est une mécréance? Parce que si quelqu’un, il sait que dans un texte il y a telle information, le texte en l’occurrence ici, le qour’aan, qu’est-ce que c’est? C’est la Parole de Dieu. C’est à dire Dieu dit telle chose. Si quelqu’un dit le contraire, c’est comme si il est en train de démentir Dieu. C’est pour cela qu’ils ont dit que contredire le texte c’est de la mécréance. Il ne faut pas suivre certains qui disent « oui mais la période elle a changé », « Oui ça c’était valable il y a 1400 années », certains ils disent « oui mais il faut qu’on avance, qu’on change, qu’on évolue ». D’abord on dit que si il s’agit d’une information de telle chose a existé, ou telle chose aura lieu, cela ne nécessite pas d’abrogation. Si une information de l’ordre, l’homme descend de ‘Aadam, il n y a pas d’abrogation ici, parce que l’abrogation ici est un mensonge. Si quelqu’un dit « non, après, il ne descend pas de Adam, il descend de X », c’est comme si celui qui dit qu’il descend de Adam,  il aurait menti. Et le mensonge est impossible au sujet de Dieu. Donc quand il s’agit d’informations, de promesses, ou de menaces, il n’y a pas d’abrogation. Maintenant s’il s’agit de Lois, si quelqu’un dit  » oui mais maintenant il faut changer ». On dit: «Si Dieu taعaalaa voulait, Il aurait envoyé un autre Prophète qui aurait changé. Mais Dieu n’a pas voulu d’autres Prophètes après notre Prophète MouHammad, Il a voulu que sa Loi soit la dernière des Lois. Et Dieu sait bien de toute éternité qu’il y aura une époque où il y aura telle et telle chose, telle évolution technologique et autres. Et Dieu, tout comme Il a voulu qu’il y ait d’autres Messagers après Mouuçaa, après عIiçaa qui amènent des Lois qui comportent  des abrogations de certains jugements, Il a voulu que MouHammad soit le dernier des prophètes et que sa Loi soit la Loi qui soit appliqué jusqu’au jour du jugement. Si quelqu’un vient rentrer par cette porte d’évolution, de réforme, (surtout ils aiment beaucoup le mot réforme), il faut  leur dire « La preuve c’est le qour’aan, c’est le Hadith, c’est l’unanimité des savants. Si Dieu voulait envoyer un autre prophète, Il nous l’aurait annoncé mais Il n’a pas voulu envoyer d’autres Prophètes. Il a voulu que le Prophète MouHammad soit le dernier des prophètes et que sa Loi soit la dernière des Lois. Ça, ça concerne les jugements.
Concernant les nouvelles, les informations, rapportées que telle chose a lieu, que telle chose aura lieu, ça, ça ne comporte pas d’abrogation. Ça, ça ne change pas. Parce que le changement dans l’information revient à mentir. Et Dieu est exempt du mensonge. Donc ici on a compris que ce verset comporte le supplice dans la tombe.
Et Dieu taعaalaa dit dans Souurat Taahaa verset 124 ce qui signifie « Et celui qui se détourne de Mon appel mènera certes une vie difficile »… c’est-à-dire il sera rassemblé au jour du jugement aveugle, mais c’est-à-dire son cœur est aveugle. Dans ce verset il y a l’indication que cette vie difficile aura lieu avant le jour du jugement. Parce qu’il est question de celui qui se détourne de l’appel de Dieu, il aura une vie difficile. Puis au jour du jugement, il sera rassemblé le cœur aveugle. Donc quand aura lieu cette vie difficile? Dans ce verset il y a l’indication d’une vie qui est difficile. Elle aura lieu avant le jour du jugement parce que suite à ce verset il est question de, qu’ils seront rassemblés au jour du jugement. Le Messager de Dieu Salla lLaahou عalayhi wa sallam a expliqué cette vie difficile par le supplice de la tombe. Tout comme l’a  rapporté avec une chaîne de transmission qui remonte jusqu’au Prophète Salla lLaahou عalayhi wa sallam, ‘Ibnou Hibbaan et Attabaraniyy d’après ‘Abou Hourayrah que Dieu l’agrée.  Albayhaqiyy l’a également rapporté par ‘Abouu Hourayrah, (par l’intermédiaire de ‘Abouu Hourayrah) que Dieu l’agrée, et par l’intermédiaire de ‘Abou Saعiid Alkhoudriyy que Dieu l’agrée.
Ces 2 ‘aayah concernent le châtiment de la tombe pour les mécréants. Quant aux désobéissants musulmans, qui commettaient des grands péchés, qui sont morts avant de s’en repentir, ceux-là sont de deux sortes, ceux à qui Dieu épargne le châtiment donc ce sont des musulmans désobéissants qui sont morts chargés de grands péchés et n’ont pas fait le repentir avant de mourir, mais pourtant une partie d’entre eux, Dieu épargne le châtiment de la tombe, ils ne seront pas châtiés dans leur tombe, et ceux à qui Il fait subir un supplice dans la tombe. Donc il y a un groupe de musulman désobéissant qui eux, subiront un supplice dans la tombe puis ce châtiment s’interrompra et sera reporté, donc le reste sera reporté au jour dernier. Voici donc ce qu’ont rapportés Alboukhaariyy, Mouslim, Attirmidhiyy et ‘Abouu Dawouud ainsi que Annaçaa’i, d’après ‘Ibnou عAbbaas que Dieu l’agrée lui et son père, qu’il a dit que le Messager de Dieu Salla lLaahou عalayhi wa sallam est passé près de deux tombes. Il a dit «  ‘Innahoumaa layouعadhdhabaan wa maa you^adhdhabaana fii kabiiri ‘ithm » c’est à dire quoi? Le Prophète a confirmé qu’ils sont en train de subir un supplice dans la tombe. Le Prophète Salla lLaahou عalayhi wa sallam a confirmé que ces deux musulmans sont en train de subir un supplice dans leurs tombes. Puis il a rajouté « wa maa you^adhdhabaana fii kabiiri ‘ithm » Donc il a dit ce qui signifie, « Ils subissent un châtiment, (il leurs a dit), pour quelque chose qui ne paraît pas très grave aux gens ». C’est à dire les gens qui n’ont pas appris pourraient considérer que ce n’est pas quelque chose de grave. C’est selon ce que les gens se donnent pour illusions. Selon ce que les gens pourraient s’imaginer, ça ne semble pas grave. Il a poursuivit ensuite en disant « balaa ‘ammaa ‘aHadouhoumaa fa kaana yamchii bi nnamiimah », il a dit ce qui signifie « Si », (ça veut dire c’est quelque chose de grave), l’un des deux rapportait la parole des uns aux autres pour semer la discorde, (c’est ce qu’on appelle la annamiimah, elle consiste à dire à quelqu’un, « untel a dit telle et telle chose sur toi », puis dire à l’autre, « untel a dit telle et telle chose sur toi », ceci afin de semer la discorde entre eux), donc c’est le colportage de parole pour semer la discorde entre deux musulmans, (colporter la parole pour semer la discorde entre deux musulmans), donc ça c’est un grand péché, puisque l’un des deux subit un supplice dans la tombe à cause de cela. Il va voir un et il lui dit « untel a dit de toi telle et telle chose », il s’énerve, il dit quelque chose à propos de l’autre, il va lui rapporter, il dit « untel a dit de toi, telle et telle chose », quel est son objectif? De faire en sorte qu’ils deviennent des ennemis l’un pour l’autre. Ça c’est un grand péché, c’est une cause de supplice dans la tombe, ça c’est pour le premier. Le deuxième, le Messager a dit de lui «  wa ‘amma l’aakharou, fakaana laa yastatirou mina lbawl » ce qui signifie, « tandis que l’autre, ne se protégeait pas de l’urine », c’est à dire il se salissait avec l’urine. (Quand il urinait, il se souillait, il se salissait le corps ou les vêtements, délibérément. Ensuite le Messager de Dieu Salla lLaahou عalayhi wa sallam a demandé une palme encore verte, (c’est une blanche d’un palmier), il l’a coupé en deux, il l’a fendu en deux, et en a planté une moitié  sur chacune des deux tombes, (c’est à dire du côté de la tête, au niveau de la tête de chacun). Le mort est enterré, sur le côté, tête vers la qiblah. Le mort, on l’enterre sur le côté, tête vers la qiblah. Et le mieux sur le côté droit. Quand vous voyez une tombe, le mort est placé de sorte qu’il soit sur le côté droit, tête vers la qiblah. Donc le Prophète a planté au niveau de la tête pour chacune des deux tombes. Puis il a dit (donc chacune des deux tombes au niveau de la tête), il a dit « laعallahouu youkhaffafou عanhoumaa » ce qui signifie, peut être leur supplice en sera-t-il allégé tant que ces deux blanches sont vertes, tant que ces deux palmes sont vertes, c’est à dire qu’elles ne sont pas sèches. Tout comme c’est indiqué par une autre version qui elle est rapportée par Alboukhaariyy « laعallahouu youkhaffafou عanhoumaa maa lam yaybassaa » dans la version de Alboukhaariyy il y a la précision tant que ça ne devient pas sec, tant qu’elles sont encore vertes, ces deux palmes, c’est une cause pour que leurs supplices soient allégés. ‘Ibnou Daqiiq Alعiid dans ‘IHkaamou l’AHkaam et d’autres, si le tasbiiH, qu’est-ce que ça veut dire le tasbiiH? Le tasbiiH c’est le faite d’évoquer Dieu en disant « soubHaana lLaah ». Le tasbiiH qui a lieu en présence du mort, le mort en obtient les bénédictions. Le tasbiiH qui est fait en présence du mort, le mort en obtient les bénédictions, et cela lui soulage de son supplice. Et ce jugement concerne toute plante qui est encore verte, c’est-à-dire quand elle est plantée sur la tombe. Egalement tout ce qui comporte une bénédiction comme le dhikr, les évocations (l’évocation de Dieu), ou la récitation du qour’aan, a plus forte raison, a fortiori. C’est d’ailleurs pour cela que les savants ont apprécié, ont approuvé la récitation du qour’aan au niveau de la tombe. Quant à la version rapportée par Mouslim, dans laquelle le Prophète Salla lLaahou عalayhi wa sallam a ce qui signifie, j’ai souhaitais par mon intercession, qu’ils soient tous-deux soulagés, (c’est-à-dire ces deux morts dont il est question ici), cela ne comporte pas la négation du bénéfice et du profit de la palme verte. Le Prophète Salla lLaahou عalayhi wa sallam a demandé que le tasbiiH de la palme verte profite aux morts musulmans, et que leurs châtiments soient allégés par cette cause, et qu’il en soit de même pour ceux qui vont venir après eux. On va comprendre qu’est-ce que ça veut dire cette dernière phrase, « et qu’il en soit de même pour ceux qui vont venir après eux ». D’ailleurs c’est pour cela que certains compagnons ont recommandé que l’on plante des palmes sur sa tombe. Il en est de même pour certains successeurs, et cela s’est poursuivi au sein de la communauté  jusqu’à nos jours. Vous pouvez partir dans certains pays musulmans vous voyez, c’est courant, il plante des arbres sur les tombes, des plantes ou des arbres. S’il n’y avait pas d’intérêt à planter une palme sur la tombe, le Messager de Dieu Salla lLaahou عalayhi wa sallam ne l’aurait pas fait, car ce serait absurde et le Prophète عalayhi SSalaatou wa sallam est exempt de cela. Il ne fait pas de choses absurdes. Il est exempt de faire des choses absurdes. Ses actes عalayhi SSalaatou wa sallam de cet ordre, sont à l’origine pour enseigner à sa communauté,  ils sont à l’origine, à la base, pour enseigner à sa communauté, et pour que la communauté le suive en cela et non dû au faite de sa particularité à lui, le Prophète, et non pas en raison de son statut particulier de Prophète. Ce n’est pas quelque chose qu’il a fait parce qu’il est prophète et que d’autres ne font pas. C’est un acte qu’il fait pour que les gens l’apprennent. Tout comme l’ont dit les spécialistes des fondements. Le Chaykh que Dieu lui fasse miséricorde a dit et sache qu’il a été confirmé dans les nouvelles rapportées sûres, donc ici «  rapportées sûres », qu’elles soient marfouعa ou mawqoufa.  C’est quoi marfouع et c’est quoi mawqouf? Marfouع ça veut dire une chaîne de transmission qui remonte jusqu’au prophète, et Mawqouf c’est-à-dire la chaîne de transmission s’arrête aux compagnons. Donc il est confirmé dans les nouvelles rapportées sûres, qu’elles soient marfouع ou mawqouf c’est-à-dire que ce soit avec une chaîne de transmission qui remonte jusqu’au prophète ou une chaîne de transmission qui s’arrête aux compagnons, même la parole du compagnon est appelée Hadith, que l’âme retourne au corps dans la tombe, c’est-à-dire après l’enterrement, juste après l’enterrement. Comme dans le Hadiith qui est long de Albaraa’ ‘Ibnou عAazib qui a été rapporté par AlHaakim,  par Albayhaqiyy, par ‘Abou عAwwaanah, et qui a été jugé SaHiiH par plus d’un savant, dans lequel il y a la phrase « wa youعaadou rrouH ‘ilaa jasadih »c’est à dire que l’âme revient dans son corps, l’âme retour dans son corps. Ainsi que le Hadiith marfouع de ‘Ibnou عAbbaas que Dieu l’agrée lui et son père, (donc quant il est marfouع ça veut dire quoi ? Ça veut dire que  ‘Ibnou عAbbaas a dit « le Prophète a dit », marfouع c’est à dire la chaîne de transmission remonte jusqu’au Prophète) « maa min ‘aHadin yamourrou biqabri ‘akhihi lmou’mini, kaana yaعrifouhou fi ddounyaa, fayousallimou عalayhi ‘illa عarafahou wa radda عalayhi ssalaam » rapporté par ‘Ibnou عabdi lbarr, dans attamhiid et listidkaar avec une chaîne de transmission SaHiiH, tout comme almounaawiyy l’a rapporté dans faydou lqadiir d’après le Haafidh alعiraaqiyy ainsi que le Haafidh عAbdou lHaqq Al’ichbiilii c’est-à-dire de Séville, parce que Séville en arabe s’appelle ‘ichbiiliyah, c’est un savant d’Andalousie, dans son livre alعaqibah qui lui a donné le degré de SaHiiH. Hadiith donc qui signifie, nul ne passe auprès de la tombe de son frère croyant qu’il le connaissait dans le bas monde et ne lui passe le salaam, sans que celui qui est mort le reconnaisse et lui rende le salaam. Cela implique donc que l’âme revient au corps entier et c’est le sens apparent du Hadiith ou a une partie du corps, en tout cas elle retourne parce que il reprend conscience, il reconnaît celui qui lui passe le salaam  et il lui rend le salaam. Le retour de la vie dans la tombe et encore plus certain pour les prophètes, il a été rapporté du Hadiith de ‘Anas d’après le Prophète Salla lLaahou  عalayhi wa sallam « al’anbiyaa’ou ‘aHyaa’oun fii qoubouurihim youSallouun » rapporté par le Haafidh Albayhaqiyy dans la partie « hayaatou l’anbiyaa’ »,« la vie des prophètes » qu’il a jugé SaHiH, tout comme le Haafidh ‘Ibnou lHajar Alghasqalaaniyy qui l’a jugé qawiyy, fort, dans son livre AlfatH et en faveur de l’authenticité duquel,  il y a le Hadiith rapporté par Mouslim dans lequel le prophète Salla lLaahou 3alayhi wa sallam est passé la nuit de al’israa’, la nuit du voyage nocturne, auprès de la tombe de Mouuçaa عalayhi ssalaam, il a trouvé debout en train de faire la prière, il a trouvé Mouuçaa debout dans sa tombe en train de faire la prière et c’est rapporté par Mouslim et d’autres. Hadiith qui signifie, les prophètes sont vivants dans leur tombe, ils y accomplissent la prière. Donc le Prophète a dit cela, donc à plus forte raison les Prophètes sont vivants, leurs âmes retournent à leurs corps, et comme leurs corps ne sont pas assimilés par la terre, ils restent vivants jusqu’au jour du jugement. Aussi Alboukhaariyy et Mouslim ont apporté de ‘Anas, donc jusqu’au jour où ‘Israafiil soufflera dans le corps qui annonce la fin de ce monde. Alboukhaariyy et Mouslim ont rapporté de ‘Anas que Dieu l’agrée, que le Prophète Salla lLaahou عalayhi wa sallam a dit ce qui signifie, quand l’homme est déposé dans sa tombe, quand l’esclave est déposé dans sa tombe et que ses compagnons le quittent, il entend le bruit de leurs semelles, lorsqu’ils se retirent, c’est-à-dire lorsqu’ils s’en vont. Deux anges viennent à lui, le font assoir, et lui dise, « que disais-tu à propos de cet homme MouHammad Salla lLaahou  عalayhi wa sallam », ainsi le croyant accompli dira « Je témoigne qu’il est l’esclave de Dieu et Son Messager », alors on lui dira « regarde la place en enfer c’est-à-dire que tu aurais eut, Dieu te l’a échangé contre une place au paradis » et il les verra toutes deux. Donc à ce moment-là il connaîtra le mérite de l’islam de visu. Il verra le mérite de l’islam, tout comme dans le bas monde, il connaissait le mérite de l’islam par son cœur. Aujourd’hui nous connaissons le mérite de l’islam dans nos cœurs, mais dans la tombe, à la vue des deux endroits, on verra le mérite de l’islam avec les yeux, parce que c’est quelque chose que tu vas voir, ce n’est pas quelque chose dont on parle, tu vas la voir. Ça c’est pour le croyant qui est accompli. Que Dieu nous accorde d’être des croyants accomplis. Quant au mécréant ou à l’hypocrite. Ici pourquoi es-ce qu’il y a un « ou » ? C’est que celui qui rapporte a douté, es-ce que le Prophète a dit le mécréant ou es-ce qu’il a dit l’hypocrite. Le doute vient de celui qui rapporte. Et en tout cas, il s’agit de mécréant ou d’hypocrite, dans les deux cas il s’agit de mécréant, parce que c’est qui l’hypocrite? L’hypocrite est aussi mécréant mais il laisse paraître l’Islam, alors qu’en réalité il ne l’est pas, pourquoi il ne l’est pas? Soit parce qu’il doute, comme certains, ils disent « moi je fais la prière, je fais le jeune, au cas où tout ce qu’on me dit là c’est vrai, comme ça je suis tranquille», celui-là  il n’est pas musulman. On ne peut pas être croyant et douter en même temps. Celui qui doute, il n’est pas musulman. Il y a des ignorants qui sont comme ça, leur ignorance n’est pas une excuse pour eux. Donc c’est celui qui laisse paraître l’islam mais en réalité il ne l’est pas, ou alors il a dit une parole qui l’a fait sortir de l’Islam, et il n’a pas considéré que c’est une mécréance, et lui pense qu’il est musulman, il est en train de soit disant d’augmenter dans les degrés, de faire le pèlerinage, de réciter le qour’aan, de faire le taraawiih, alors que il a dit une parole qui l’a fait sortir de l’Islam ou il a eut une croyance qui l’a fait sortir de l’Islam comme ceux qui croient que Dieu est en haut, qu’Il descend, qu’Il monte, qu’il a un pied qui va mettre en enfer, que l’enfer va se remplir. Certains ils disent que Dieu a deux mains droites,  (manchot de la main du coté gauche et deux mains droites) Ils ont des croyances bizarres et après il te dit qu’ils sont des musulmans. Il n’y a pas de doute que c’est des mécréants, on ne doute pas, celui qui dit que Dieu est un corps, il n’a pas connu Dieu, il contredit le qour’aan, Dieu dit dans le qour’aan, « layça kamithlihii chayy’ », ce qui signifie, «  rien n’est tel que Lui ». Donc quant au mécréant ou à l’hypocrite, il dira « je ne sais pas, je disais ce que les gens disaient de lui », tellement il aura peur, il va dire, « mais moi je répétais comme les gens, eux ils disaient ça, moi je disais comme-eux »,  il va dire ça. Alors on lui dira, c’est qui « on »? Ce sont les deux anges Mounkar et Nakiir. On lui dira, « tu n’as rien su, tu n’as rien dit ». Ça c’est pour l’humilier. Comme par exemple un prof, il interroge un élève et il ne sait pas, il lui dit « tu ne sais rien du tout », « tu n’as rien su, tu n’as rien dit ». Puis il sera frappé entre les deux oreilles avec une masse, une matraque en fer, et il criera d’un cri qu’entendront ceux qui se trouvent aux alentours sauf les humains et les djinns. Un coup que s’il était tombé sur une montagne elle se serait effondrée. Ce coup, il est tellement fort que s’il tombait sur une montagne, elle s’effondrait. Il poussera alors un cri qu’entendront tous ceux qui se trouveront aux alentours (c’est-à-dire les êtres vivants qui sont aux alentours vont l’entendre, le cri qu’il pousse, sauf les humains et les djinns), excepté les humains et les djinns. Les humains et les djinns n’entendront pas. Dieu a voilé le cri qu’il va pousser aux oreilles des humains et aux oreilles des djinns. S’ils entendaient ces bruits, les gens tellement ils auront peur, qu’ils ne vont plus enterrer leurs morts. Que Dieu nous accorde la félicité dans la tombe.
Wa lLaahou taعaalaa ‘aعlam wa ‘aHkam

%d blogueurs aiment cette page :