Chaykhaboulaliyah's Blog


L’invocation en faveur du Prophète

Posted in Uncategorized par chaykhaboulaliyah sur février 22, 2020
La louange est à Dieu, le Seigneur des mondes, que Dieu honore et élève davantage le rang de notre Maître MouHammad Salla l-Laahou عalayhi wa sallam et qu’Il préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle. Nous demandons à Dieu qu’Il nous fasse apprendre ce que nous ignorons, qu’Il nous fasse nous rappeler ce que nous avons oublié et qu’Il nous augmente en connaissances et nous Lui demandons de nous préserver de l’état des gens de l’enfer. Nous demandons à Dieu qu’Il fasse que nos intentions soient sincères par recherche de Son Agrément.
Il nous a été autorisé de rapporter dans le Mousnad de l’Imam ‘Ahmad ‘Ibnou Hanbal du Hadiith de ‘Ouways ‘Ibnou ‘Aws (que Dieu l’agrée), que le Prophète de Dieu Salla l-Laahou عalayhi wa sallam a dit « ‘Inna min ‘afDali ‘ayyaamikoum yawma l-joumouعah, fa’akthirouu mina S-Salaata عalayya fiih, fa’inna Salaatakoum tabloughounii » ce qui signifie : « Parmi les meilleurs de vos jours, il y a le jour du vendredi (le meilleur jour de la semaine, c’est le vendredi), alors multipliez les invocations en ma faveur ce jour-là, car les invocations que vous faîtes me parviendront ». Quand les compagnons ont entendu que les invocations qu’ils faisaient en la faveur du Prophète allaient lui parvenir, ils lui ont posé la  question, ils lui ont dit : « Comment est-ce que nos invocations que nous faisons le vendredi vont te parvenir alors que tu auras été assimilé par la terre? ». Ils pensaient qu’il allait être assimilé par la terre mais le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam leurs a dit : « ‘Inna l-Laaha Harrama عala l-’arDi an ta’koula ‘ajçaadi l-’anbiyaa’ » ce qui signifie : « Dieu a fait que la terre n’assimile pas les corps des Prophètes ». Ce Hadiith est authentique, il y a accord des savants quant à son authenticité. Il a également été rapporté par ‘Abou Dawouud et ‘Al-Bayhaqiyy, dans As-sounanou l-koubraa, dans la partie consacrée à la vie des Prophètes. Ce Hadiith, qui est authentique, confirme que le vendredi fait partie des meilleurs des jours selon le Jugement de Dieu. Ce Hadiith indique également que l’invocation en faveur du Prophète عalayhi S-Salaatou wa s-salaam est quelque chose qui est demandé de faire beaucoup. Il est donc recommandé de faire beaucoup d’invocations en faveur du Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam le vendredi plus que tout autre jour. Ce Hadiith indique également que ces invocations qui sont faîtes pour le Prophète vont lui parvenir, c’est-à-dire les invocations que l’on fait en faveur du Prophète sont transmise au Prophète عalayhi S-Salaatou wa s-salaam. Dans ce Hadiith, il y a également le fait que les compagnons avaient posé la question au Prophète عalayhi S-Salaatou wa s-salaam, ils lui ont dit : « Comment est-ce que nos invocations vont te parvenir alors que tu auras été transformé en poussière (c’est-à-dire que la terre aura assimilé ton corps) ? ». Pourquoi ont-ils dit cela? Parce qu’ils n’ont pas entendu que les corps des Prophètes ne sont pas assimilés par la terre. Ils ont posé cette question et le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam leur a expliqué, leur a répondu que la terre n’assimile pas les corps des Prophètes. Depuis ce moment-là, depuis que le Prophète leur a enseigné, ils ont su que la terre n’assimile pas les corps des Prophètes. Et donc c’est à partir de ce moment-là que les compagnons ont su que les corps des Prophètes ne sont pas assimilés par la terre. Et le fait que les corps restent intacts, le fait que les corps des prophètes soient intacts après leurs décès, c’est quelque chose qui demeure au point qu’au Jour du Jugement ce seront ces corps-là, des Prophètes, qui vont être rassemblés au Jour du Jugement, ils n’auront pas de nouveaux corps comme c’est le cas du restant des gens dont les corps auront été assimilés par la terre. Pourquoi? Parce que les corps des Prophètes ne sont jamais assimilés par la terre.
Il y a un autre Hadiith qui est aussi SaHiH (authentique) par sa chaîne de transmission, qui se rapporte également à ce Hadiith-là. Le Messager de Dieu, Salla l-Laahou عalayhi wa sallam a dit « Sallouu عalay, fa’inna Salaatakoum tabloughounii Haythou maa kountoum, faman Salla عalaya na’iyan boullightouh, wa man Salla عalaya عinda qabrii samiعtouh » ce qui signifie « Faîtes des invocations en ma faveur parce que vos invocations vont me parvenir (parce que ce que vous faîtes comme invocation va me parvenir), où que vous voyez, celui qui fait des invocations en ma faveur dans une terre déserte on me le transmettra, et celui qui fait des invocations en ma faveur devant ma tombe, je l’entendrai ». Cela a également été rapporté par ‘Abouu Dawouud pour la première partie, la deuxième partie est rapportée par Al-Bayhaqiyy.  Le premier Hadiith et le deuxième, tous deux, comportent la preuve que les Prophètes sont vivants après leur mort. Donc les deux Hadiith comportent la épreuve de la vie des Prophètes après leur mort. Si quelqu’un pose la question et il dit : « Mais comment vous dîtes cela, alors que Dieu dit dans souurat Ar-RaHmaan, le verset 26 ce qui signifie : « tous ceux qui sont sur terre seront anéantis » ». La réponse est que Al-fanaa’, (l’anéantissement) s’est réalisé par la mort ; ce n’est pas une condition de l’anéantissement qui est cité dans ce verset, que le corps soit assimilé par la terre. L’anéantissement s’est réalisé par la mort. Qu’est-ce que la mort? C’est le fait que l’âme se sépare du corps. Ensuite les gens sont différents après cela, après la mort. Après la mort, les gens n’ont pas tous la même évolution, certains après leur mort, c’est-à-dire après que l’âme soit retirée du corps par notre Maître عAzraa’iil (l’Ange de la mort), l’âme va retourner au corps lorsque la personne est mise dans sa tombe. La plupart des gens quand ils vont être mis dans leur tombe, ils vont être interrogés, exceptés les Prophètes, exceptés les enfants par exemple. Donc ceux qui seront interrogés, l’âme va donc revenir dans leur corps après cela, leur corps sera assimilé par la terre au point qu’il ne reste de tout le corps qu’un petit os, une partie du coccyx, qui est le dernier os de la colonne vertébrale. C’est un petit os qui reste qui est de la taille d’un grain de moutarde. Cet os-là ne sera pas assimilé par la terre, il restera. Ce petit os qui est le bout du coccyx, c’est sur cet os-là que Dieu a crée notre corps et au Jour du Jugement également c’est sur cet os-là que Dieu crée le nouveau corps pour le Jour du Jugement. Quant aux Prophètes ; leurs corps ne seront pas assimilés par la terre. Les martyrs du combat également (ceux qui avaient une croyance correcte, ceux qui avaient une bonne intention), eux également ne seront pas assimilés par la terre. Mais l’anéantissement, al-fanaa’ dont il est question dans ce verset se sera réalisé pour tous, puisqu’il s’agit de la mort. Et dans le Hadiith également, il y a la confirmation que les invocations de sa communauté en sa faveur vont parvenir au Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam. Dieu a fait qu’il y ait des Anges dont la fonction, dont la tâche, c’est de transmette les invocations que les croyants font en faveur du Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam. Ils vont jusqu’à sa tombe et lui disent : « Untel a fait une invocation en ta faveur ». Qu’est-ce que cela veut dire lorsque nous disons : « Salla l-Laahou عalaa MouHammad » ou « ‘Allaahoumma Salli عalaa MouHammad »? Donc cette parole que nous disons : « ‘Allaahoumma Salli عalaa MouHammad » veut dire : « Ô Dieu, augmente encore plus en degrés notre Maître MouHammad ». C’est ça le sens de : « ‘Allaahoumma Salli عalaa MouHammad : honore encore plus notre Maître MouHammad ». « Wa sallam », cela veut dire : « et préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle »; « apaise ses craintes quant au sort de sa communauté » ; « Fais en sorte que sa communauté ne subisse pas des choses qui vont être une source de tristesse pour le Prophète عalayhi S-Salaatou wa s-salaam ». Dans le deuxième Hadiith, il y a la preuve que le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam entend l’invocation que fait celui qui se trouve devant la tombe du Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam, en sa faveur. Celui qui fait l’invocation en faveur du Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam, le Prophète a dit ce qui signifie : « Je l’entendrai ». Et rien n’empêche que le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam entende les invocations et les salutations du grand nombre de personnes qui font l’invocation en sa faveur en même temps devant sa tombe ; quel que soit le grand nombre ; parce que Dieu tabaaraka wa taعaalaa, Sa Toute-Puissance, Dieu Sa Puissance est Parfaite. Il est Tout-Puissant pour faire en sorte que le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam entende l’invocation de chacun de ceux qui font les invocations quel que soit grand leur nombre auprès de sa tombe.
Ces deux Hadiith sont témoins également de la véracité de ce qui est rapporté ; à savoir, que les actes de sa communauté (du Prophète) lui seront exposés (au Prophète). C’est-à-dire, certains de leurs actes. Ce qui est du bien et ce qui n’est pas du bien. Ainsi Al-Bazzaar a rapporté de manière authentique d’après عAbdou l-Laah le fils de Masعouud (que Dieu l’agrée) que le Messager de Dieu Salla l-Laahou 3alayhi wa sallam a dit ce qui signifie. « Ma vie est une source de bien pour vous puisque lorsqu’il vous arrive des événements, je reçois la révélation et je vous donne le jugement ». Donc la présence des compagnons avec le Prophète était un bien puisqu’il leur donnait durant sa vie les jugements de ce qu’ils avaient comme question et il a dit ce qui signifie : « Et ma mort » c’est-à-dire « je suis une source de bien pour vous pendant ma mort, puisque après ma mort quand je suis dans ma tombe, vos œuvres me seront exposées », c’est-à-dire « une partie de vos œuvres ; si je vois des choses de bien que vous êtes en train de faire, je remercie Dieu pour cela ; et si je vois autre chose, je demande à ce que Dieu vous pardonne ». Dans tous les cas, le Prophète est une source de bien pour nous. De ce Hadiith, de ces différents Hadiith, on sait que la mort du Messager de Dieu Salla l-Laahou 3alayhi wa sallam n’a pas été une cause de coupure totale pour lui de tout ce qui concerne sa communauté. Ainsi, la mort du Messager de Dieu Salla l-Laahou 3alayhi wa sallam n’a pas entraîné de coupure pour lui concernant l’évolution de sa communauté puisque les invocations que les membres de sa communauté font en sa faveur et les salutations qu’ils font, vont lui parvenir. Il lui parviendra également certaines de leurs œuvres. Lorsqu’il voit du bien, il remercie Dieu pour cela et pour ce qu’il trouve comme mal, il invoque Dieu pour qu’Il leur pardonne. Et ceci est une immense grâce par laquelle Dieu a honoré son prophète MouHammad Salla l-Laahou عalayhi wa sallam et par laquelle Il a honoré sa communauté et la louange est à Dieu pour cela. Et il y a un quatrième Hadiith qui lui aussi est authentique dont le sens rejoint les 3 Hadiith précédemment cités. Il s’agit de ce qu’a rapporté Al-Bayhaqiyy et Abouu Yaعlaa dans son Mousnad, d’après le Hadiith de ‘Anas ‘Ibnou Maalik (que Dieu l’agrée) dans lequel le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam a dit ce qui signifie : « Les Prophètes sont vivants dans leurs tombes, ils font la prière ». Hadiith rapporté par Al-Bazzaar. Si tel est l’état des Prophètes ; à savoir qu’ils accomplissent la prière dans leurs tombes, les Prophètes font la prière dans leurs tombes après que Dieu taعaalaa leur a accordé la vie, puisque l’âme retourne à leurs corps dans leurs tombes, il n’y a donc rien qui empêche que le Prophète fasse des invocations pour celui pour qui Dieu veut qu’il fasse des invocations parmi les croyants et, que grâce à l’invocations que fait le Prophète dans sa tombe, un croyant verra son tourment se dissiper, le croyant sera délivré de son tourment grâce à l’invocation du Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam, ou que quelqu’un obtienne ce qu’il veut grâce à l’invocation que lui fait le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam.
Si quelqu’un pose une question, il dit : « Mais ces Hadiith, comment on arrive à les concilier avec l’autre Hadiith dans lequel le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam a dit ce qui signifie : « Lorsque le fils de ‘Aadam, lorsque l’être humain meure, il n’a plus d’œuvres, exceptés de trois ». La réponse est que ce Hadiith : « lorsque le fils de ‘Aadam meure », cela veut dire qu’il n’aura plus d’œuvres qui lui procurent des récompenses, des œuvres qu’on accomplit en tant que personne responsable comme par exemples les 5 prières, le jeûne du mois de RamaDaan ; donc une fois que la personne est dans sa tombe, elle ne va pas faire les 5 prières pour gagner des nouvelles récompenses, c’est-à-dire que la personne ne va pas se procurer de récompenses par les œuvres qu’elle fait, après sa mort, exceptés les 3 qui sont cités qui vont lui permettre d’avoir encore d’autres récompenses. Ce Hadiith ne concerne pas le fait que le mort puisse faire des invocations en faveur de quelqu’un de vivant. Ce Hadiith concernant l’interruption des œuvres pour le fils de ‘Aadam (Hadiith rapporté par At-tirmidhiyy) indique que le mort, lorsqu’il est dans sa tombe, il ne va pas accomplir d’actes nouveaux qui vont lui procurer de nouvelles récompenses puisqu’il est sorti de la responsabilité, il n’est plus responsable, mais cela ne veut pas dire que le mort ne peut pas faire d’invocation en faveur de quelqu’un de vivant. Ce Hadiith ne veut pas dire non plus que le mort n’a plus de perception. Non, cela ne veut pas dire qu’il n’entend pas puisque le Prophète nous a dit qu’il entend les invocations qu’on fait en sa présence devant sa tombe. Et ce dernier Hadiith ne veut pas dire que le mort, même lorsqu’il est dans sa tombe, il reste sans aucune perception comme le bout de bois, comme au moment où son âme lui a été retirée de son corps. Il n’y a pas une telle information dans ce Hadiith. Au contraire, prétendre cela c’est loin de la Vérité. Qui peut être dans l’embarras avec ce Hadiith ? Le Hadiith : « Lorsque le fils de ‘Aadam meure, il n’a plus d’œuvres? ». Celui qui se retrouve dans l’embarras face au Hadiith de la vie des Prophètes, c’est celui qui a une mauvaise compréhension, qui a une compréhension stérile, ou qui a dans son cœur le manque de glorification ou le délaissement total de glorification du Messager de Dieu Salla l-Laahou 3alayhi wa sallam. Et ce, tellement leurs cœurs sont corrompus, ils imaginent que le Messager de Dieu Salla l-Laahou عalayhi wa sallam, après sa mort, ne ferait d’invocations pour personne. Ils s’imaginent que le Messager de Dieu Salla l-Laahou عalayhi wa sallam, après sa mort, ne ressentirai plus rien. Ceci est une ignorance de leur part, ce n’est pas quelque chose en faveur de laquelle ils ont des preuves à partir des Hadiith prophétiques. Il n’y a donc pas dans ce Hadiith l’interruption des œuvres du fils de ‘Aadam après sa mort, c’est-à-dire, il n’a pas de récompenses des œuvres qu’il fait après sa mort. Il n’y a donc pas de preuve dans ce Hadiith que le mort, dans sa tombe, il n’entend rien. Il n’y a pas de preuve dans le Hadiith qu’il ne fait pas l’invocation en faveur des gens du bas-monde, mais ceci revient à leur mauvaise compréhension, ceux qui s’imaginent des choses dans le Hadiith qui n’ont aucune preuve. Nous, nous disons : « Les Prophètes ne vont pas avoir de nouvelles récompenses par la prière qu’ils font dans leur tombe, mais ils se procurent du plaisir en faisant la prière dans leurs tombes ». Mais ce Hadiith ne veut pas dire que les Prophètes n’invoquent pas Dieu dans leurs tombes. Ce Hadiith ne comporte pas non plus que, les Prophètes ne font pas d’invocations pour des gens qui sont vivants lorsqu’ils sont dans leurs tombes. Et celui qui prétend cela, c’est quelqu’un qui a un cœur stérile et une mauvaise compréhension. Il est parvenu ce qui renforce ces Hadiith, à savoir que les Prophètes après leur mort, ils ont des œuvres qui vont profiter à autrui. Donc il y a des Hadiith qui confirment que les Prophètes accomplissent des œuvres utiles pour autrui après leur mort ; c’est-à-dire, après la mort des Prophètes, ils peuvent faire des choses qui sont profitable pour des gens qui sont encore vivants. Vous le savez tous, le Hadiith de Al-miعraj, le Hadiith de l’ascension du Prophète dans les cieux. N’est-ce pas que dans ce Hadiith, Mouuçaa a rencontré notre Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam et il lui a posé la question, il lui a dit : « Qu’est-ce que Dieu a ordonné à ta communauté comme prière? ». Et le Prophète lui a dit : « 50 prières par jour et nuit ». Alors Mouuçaa lui a dit : « Demande à Dieu qu’Il t’allège » et il lui a répété cela 9 fois,. A chaque fois, notre Prophète demandait l’allègement et il y avait 5 prières de moins, jusqu’à ce qu’au bout de 9 fois, il soit resté 5 prières obligatoires quotidiennes. Cela a donc profité à la communauté de notre Maître MouHammad Salla l-Laahou عalayhi wa sallam. Qui a profité? C’est Mouuçaa. Quand a-t-il profité? Après sa mort. Donc quelqu’un de mort peut être profitable à quelqu’un de vivant.
Et dans ce Hadiith de l’ascension, certains ignorants croient que le Prophète a fait l’aller-retour entre Mouuçaa et Dieu. Ils croient que Dieu habite au-dessus du Trône. Celui qui croit cela, il n’est pas musulman. Pourquoi? Parce qu’il a confondu Dieu avec les créatures. Il a attribué à Dieu quelque chose qui est spécifique aux créatures. Qu’est-ce qui est spécifique aux créatures? C’est d’être dans un endroit. Dieu est le Créateur des endroits. Avant la création des endroits, Dieu existe. Et après la création des endroits, Il ne change pas. Dieu a créé les directions. Avant la création des directions, Il existe. Et après la création des directions, Il ne change pas. Tout comme avant l’existence des endroits, avant l’existence des directions, Dieu existe sans endroit et sans direction. Après la création des endroits, après la création des directions, Il est toujours sans endroit et sans direction. On ne dit pas que Dieu est partout. On dit qu’Il sait tout. Dieu sait tout où que cela se trouve. Mais Il n’est pas dans un endroit, Il n’est pas dans tous les endroits : Il est sans endroit.
Il y a un groupe de gens qui prétendent que la totalité de ce monde c’est Dieu. Ils disent : « Tout ce monde, c’est Dieu ; et nous, on est des parties. Ils disent : « Toi, tu es Dieu. Moi, je suis Dieu ». Quand quelqu’un frappe à la porte (son ami de l’intérieur) lui dit : « Qui est là? ». Il lui dit : « C’est Dieu ». Ils disent : « Le mur, c’est Dieu ». Ces gens-là disent que ce sont des souifiyy. Ils s’organisent, ils font soit-disant des assemblées de dhikr. Soit-disant, ils chantent, ils dansent. Ils se prétendent des musulmans mystiques soi-disant. Ils prétendent que eux ont la connaissance du secret de ce qui est intérieur. Ils disent aux musulmans qui appliquent les Lois : « Vous, vous occupez de l’extérieur mais nous, c’est de l’intérieur ». Ces gens-là sont des mécréants. On ne doute pas de leur mécréance. Ils cherchent des ignorants pour diffuser leur poison et ils cherchent de nouveaux convertis aussi pour semer leur poison. Ils ont des assemblées même ici en France, en Algérie, en Espagne, au Maroc, en Tunisie, même au moyen orient, aux Comores. Certains se font appeler les chaadhiliyyah YachrouTiyyah. Ils se font appeler comme cela. Ils se réclament de manière usurpée et fausse. Ils ont même des gens ici ; donc c’est pour cela qu’il faut faire attention. La croyance, il n’y a pas de jeu sur la croyance. Celui qui croit que Dieu et ce monde font une seule et même chose, ils disent que Dieu et ce monde c’est comme l’eau qui est dans un morceau de glace. Ils ont considéré que Dieu est composé de parties. Or celui qui est composé de parties, il est créé. Et certains, ils disent que Dieu habite dans les cœurs. Là aussi on ne dit pas que Dieu habite dans les cœurs. On dit que Dieu est sans endroit. Celui qui avait cru que Dieu habite dans le ciel ou qu’Il est au-dessus du Trône ou qu’Il monte ou qu’Il descend ou qu’Il a un pied qu’Il met en enfer et l’enfer va se remplir, ou qui croit que Dieu habite dans le cœur des gens ou qui croit que Dieu et ce monde ne font qu’un ; ils disent que ce monde c’est comme un morceau de glace et ils disent que Dieu c’est l’eau qu’il y a dans le morceau de glace, ils disent cela. On dit que celui qui dit que Dieu est un tout composé de parties, il n’est pas Musulman. Ces gens-là, on les trouve en France, au Maghreb et même ailleurs. Donc celui qui a cru une mauvaise croyance comme celle-là, il doit l’enlever de son cœur et avoir la bonne croyance ; à savoir que Dieu existe sans endroit et qu’Il n’a pas de ressemblance avec Ses créatures et il dit les 2 témoignages pour devenir Musulman. Il dit : « Il n’est de dieu que Dieu et MouHammad est le Messager de Dieu ».
Donc ce qui confirme aussi ce qui est parvenu dans le Hadiith de Al-miعraaj (le Hadiith de l’ascension, l’élévation dans les cieux), c’est que les 8 Prophètes que le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam a rencontré dans les cieux, qui sont-ils? ‘Aadam, YaHyaa, عiiçaa, Youuçouf, ‘Idriis, Haarouun, Mouuçaa et ‘Ibrahiim. Chacun de ces Prophètes, notre Prophète MouHammad l’a rencontré dans un ciel, excepté عiiçaa et YaHyaa : ils étaient ensemble dans le deuxième ciel. Qu’est-ce qui s’est passé ? Ces Prophètes quand ils ont salué notre Prophète MouHammad Salla l-Laahou عalayhi wa sallam ; chacun d’entre eux (‘Aadam, YaHyaa, عiiçaa, Youuçouf, ‘Idriis, Haarouun, Mouuçaa et ‘Ibrahim), chacun d’entre eux a passé le salaam au Messager de Dieu Salla l-Laahou عalayhi wa sallam. Et chacun d’entre eux a fait une invocation de bien en faveur du Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam. Et donc tous, excepté عiiçaa, étaient morts. Donc là encore, c’est une preuve que le mort peut être profitable pour le vivant. La preuve, c’est que le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam a dit ce qui signifie : « Il m’a fait une invocation de bien ». Chacun des Prophètes qu’il a rencontré a fait une invocation de bien pour le Prophète MouHammad عalayhi S-Salaatou wa s-salaam. Si quelqu’un demande au Messager de Dieu Salla l-Laahou عalayhi wa sallam quelque chose devant sa tombe (il va devant la tombe du Messager Salla l-Laahou عalayhi wa sallam et il lui demande quelque chose, ou ailleurs), c’est-à-dire il lui demande d’invoquer Dieu pour lui, quelqu’un il va devant la tombe du Prophète, il demande au Prophète d’invoquer Dieu pour lui, ou il fait l’invocation de ‘al-Haajah, dans laquelle on demande au Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam de demander à Dieu pour nous quelque chose, ce n’est pas comme si il s’adressait à une pierre ou à un morceau de bois comme le prétendent des gens qui se présentent, eux, comme s’ils étaient l’élite des Musulmans alors qu’en réalité c’est le contraire, ils ne sont pas Musulmans. Ce qui compte ce n’est pas de citer un verset du Qour’aan ou un Hadiith hors de son contexte. Ce qui compte, c’est que les versets ou les Hadiith soient cités dans leurs contextes. Par contre, accorder aux versets ou placer le verset hors de son contexte ou placer les Hadiith hors de leurs contextes, c’est la pratique des égarés, c’est la pratique des déviants, comme les khawaarij. عAbdou l-Laah le fils de عOumar (que Dieu l’agrée lui et son père), notre Maître عOumar ‘Ibnou l-KhaTTaab (que Dieu l’agrée), qu’est-ce qu’a dit son fils عabdou l-Laah? Il a dit à propos des khawaarij : « ils ont pris des versets qui sont parvenus au sujet des mécréants, et ils les ont interprétés comme s’il s’agissait (au sujet) de croyants ». Ils ont pris des versets qui sont parvenus à propos des mécréants et ils les ont interprétés comme s’il s’agissait de versets à propos de croyants. Cette appellation de khawaarij s’applique aux wahhabites. Elle s’applique aussi à Hizbou l-‘ikhwaan et cette parole de ‘Ibnou عOumar a été rapportée par Al-Boukhaariyy dans son SaHiiH. Les khawaarij, au tout début de leur apparition, c’était à l’époque du quatrième calife, au tout début. Dans le verset de souurat Youuçouf, ils l’ont mal compris ; à raison de leur mauvaise compréhension, ils ont considéré (en comprenant de travers ce verset) que عAliyy et ceux qui étaient avec lui étaient dans une position contraire au verset, et cela en raison de leur mauvaise compréhension. C’est pour cela que عAbdou l-Laah (le fils de notre maître عOumar ‘Ibnou l-KhaTTaab que Dieu l’agrée) a dit : « Ils ont pris des versets qui sont parvenus à propos des mécréants et ils les ont appliqués aux croyants ». Et les wahhabites également sont de la même trempe ; c’est la même famille. La définition des khawaarij s’applique à eux, les wahhabites quand ils entendent quelqu’un qui dit « Yaa Raçouula l-Laah (Ô Messager de Dieu) », ils le considèrent comme un idolâtre. Ils lui disent « tu es un associateur ! ». Regardez, ils déclarent mécréants des centaines de millions de Musulmans. Cette déclaration de mécréance retombe sur eux. Attention ! la personne ne dit pas : « Non, moi je ne suis pas concerné(e) », « Moi je ne les écoute pas ». Tu ne sais pas si l’incendie qui a pris dans une pièce, qu’il ne va pas passer dans une autre pièce et arriver jusqu’à ton appartement. Donc, à toi de te préserver toi-même, ta personne, ta famille, tes enfants, tes voisins, parce que ces gens-là distribuent des livres, ils font des enregistrements, ils diffusent leurs enregistrements, ils passent sur des chaînes satellites et ils diffusent leurs égarements. Si tu ne les reconnais pas, tu risques de tomber. C’est pour cela qu’il est très important d’apprendre qui sont-ils et qu’est-ce qu’ils diffusent et qu’est-ce qui est correct pour les contrer. Ils entendent quelqu’un qui dit : « Ô Messager de Dieu », ils le considèrent comme un idolâtre. Chez eux, les wahhabites, quand quelqu’un dit « Ya Raçouula l-Laah (Ô Messager de Dieu) », ou bien « Ya MouHammad (Ô MouHammad) », ils le considèrent comme si ils disaient « Ô houbal, Ô houbal ». Houbal, c’était une idole que les associateurs arabes adoraient alors qu’il a été authentifié qu’un compagnon avait dit « Yaa MouHammad (Ô MouHammad) » après la mort du Prophète. Qui est ce compagnon ? عabdou l-Laah, le fils de عOumar ‘Ibnou l-KhaTTaab (que Dieu les agrée tous les deux). Sa jambe s’était paralysée un jour. On lui a dit : « Prends les causes ». Qu’est-ce qu’ils lui ont indiqué comme causes? Ils lui ont dit : « Cites le nom de la personne que tu aimes le plus ». Alors il a dit : « Ô MouHammad ! ». Il a cité le Prophète عalayhi S-Salaatou wa s-salaam : « Yaa MouHammad ! ». Sa jambe a guéri sur le champ. Qui a rapporté cela? ‘Ibnou s-souniyy. Et cela s’est produit après la mort du Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam. Celui qui appelle un Prophète, dans l’intention que ce Prophète intermède en sa faveur et demande à Dieu en sa faveur pour le délivrer du tourment dans lequel il se trouve, comment cela serait-il du chirk (une association de Dieu) ?! Ces gens-là, ces wahhabites, tellement ils pensent du mal des Musulmans, il en est arrivé qu’un jour un d’entre eux a trouvé un homme assis à l’ombre d’un arbre levant les mains vers le ciel qui est la qiblah des douعaa’. Quand on lève les mains pour les invocations, cela ne veut pas dire que Dieu est en haut, mais cela veut dire qu’on se dirige vers le ciel qui est notre direction (notre qiblah) pour les invocations ; tout comme pour la prière, on se dirige vers la kaعbah, pour la prière, la qiblah, c’est-à-dire la direction de la prière : c’est la kaعbah ; la qiblah pour les invocations : c’est le ciel, parce que c’est du ciel que descendent les miséricordes. C’est pour cela qu’on se passe la main sur le visage pour faire profiter ‘in chaa’a l-Laah de ces miséricordes que l’on a eues. Donc qu’a-t-il fait? Il a vu quelqu’un qui était à l’ombre d’un arbre levant les mains vers le ciel, évoquant Dieu. Ce wahhabite est passé par là et lui a dit : « Pourquoi tu adores l’arbre? ». Regardez à quel point il pense du mal des Musulmans. Ce sont des gens qui sont à la ramasse, complètement. Ce sont des gens qui expliquent les textes d’une manière qui n’est pas correcte. Ils ont pris le verset « Ar-RaHmaanou عala lع-arch ‘istawaa », ils ont cru que « ‘istawaa » cela veut dire « s’assoir » ou « s’établir ». Parmi les Noms de Dieu, il y a : Al-Qaahir et Al-Qahhaar. Mais il n’y a pas : Al-jaalis. Donc Dieu taعalaa ‘istawaa عala lع-arch, donc ce mot « ‘istawaa » dans ce verset signifie « dominer ». Dieu a dominé le Trône. Cela ne veut pas dire « s’installer » ou « s’établir ». Dieu n’est pas un tout composé de parties.
La conquête de Al-Qouds: La fois dernière nous avons vu comment lorsque ‘Abouu عOubaydah ‘Ibnou l-JarraH a su que le patriarche de Jérusalem leur a dit : « Ne conquerra cette ville qu’un homme qui a une description particulière et qui n’est pas dans cette armée qui est venue » (l’armée de ‘Abouu عOubaydah ‘Ibnou l-JarraH). Alors, il leur a dit (‘Abouu عOubaydah lui a dit) : « Quelle est sa description à cet homme ? ». Il lui a dit. « Il est écrit dans nos livres, il est un compagnon de MouHammad, il est surnommé Al-farouuq (celui qui fait la différence entre le vrai et le faux), c’est un homme qui est ferme dans la religion, il ne fait pas de concession, il n’est pas hypocrite et il ne craint le blâme de personne quand il s’agit d’obéir à Dieu ». Et il a dit : « on ne voit pas cet homme parmi vous ». Alors ‘Abouu عOubaydah a tout de suite écrit à notre calife, notre Maître عOumar ‘Ibnou l-KhaTTaab pour lui annoncer la nouvelle, pour lui dire, et c’était par l’intermédiaire de Mayçar ‘Ibnou Masrouq. Lorsque la lettre est arrivée à notre Maître عOumar ‘Ibnou l-KhaTTaab, il s’est réjouit de la nouvelle et il a lu la lettre aux Musulmans. Il leur a demandé : « Qu’est-ce que vous en pensez ? Donnez-moi votre avis que Dieu vous fasse miséricorde, pour ce qui nous est écrit ». Donc le premier qui a parlé c’était عOuthmaan ‘Ibnou عAffaan (que Dieu l’agrée). Quand notre Maître عOumar leur a demandé leurs avis, عOuthmaan il a dit : « Ô Emir des Croyants, Dieu a humilié les romains, et si toi tu restes à Médine, tu ne réponds pas à leur sollicitation parce que tu ne vas pas aller là-bas, alors ils vont savoir que tu ne prêtes pas attention à leurs affaires, et ils ne vont pas rester barricader dans la ville, ils vont tomber ». Après que notre Maître عOumar ait entendu cela de la part de notre Maître عOuthmaan (raDiya l-Laahou عanhou), il a dit : « Est-ce que quelqu’un d’autre a un avis différent ? ». C’est alors que عAliyy ‘Ibnou ‘Abii Taalib (que Dieu l’agrée) a dit : « Oui, moi j’ai un autre avis que celui-là, et je vais te le donner que Dieu te fasse miséricorde ». عOumar a dit à عAliyy : « Quel est-il Yaa ‘Aba lHaçan ? » (parce que c’est le père de al-Haçan). Notre Maître عAliyy (que Dieu l’agrée) lui a dit. « Les gens à l’intérieur de Jérusalem t’ont demandé de venir et cette demande de leur part est en soi une humiliation, et pour les Musulmans ce sera une conquête. Par ailleurs, l’armée des Musulmans a été éprouvée par le froid, le combat et le long siège. Si tu vas vers eux, Dieu t’accorde la conquête par tes mains (la conquête de cette ville par tes mains) et dans ta marche (ton voyage pour eux), tu auras une récompense éminente et je ne garantie pas aussi que si ils désespèrent de te voir venir, ils vont recevoir des renforts de la part de leur tyrans, les romains, et il y aura une forte nuisance pour les Musulmans. Le mieux c’est que tu ailles vers eux ». عOumar était heureux de l’avis de عAliyy. Alors عOumar (que Dieu l’agrée) a dit : « عOuthmaan a bien vu concernant la ruse envers l’ennemi et عAliyy a bien vu pour l’état des Musulmans, que Dieu les rétribue tous deux en bien. Mais je vais prendre l’avis de عAliyy parce que j’ai su que c’est quelqu’un qui est d’un bon conseil et il est bien inspiré ». Puis notre Maître عOumar (que Dieu l’agrée) a demandé aux gens de se préparer pour sortir avec lui et il a chargé notre Maître عAliyy ‘Ibnou ‘Abii Taalib de veiller sur Médine. Il est sorti de Médine, il était sur un mulet qui est de couleur rougeâtre, il avait 2 paniers : dans l’un, il y avait un peu de blé et dans l’autre : il y avait des dattes. (Regardez c’est le calife des Musulmans et regardez ce qu’il avait comme provisions). Et il avait une outre dans laquelle il avait un peu d’eau et il est parti jusqu’à arriver à Baytou l-Maqdis. Lorsque Al-farouuq عOumar est arrivé, ‘Abouu عOubaydah l’a accueilli et les Musulmans l’ont salué. Il a fait halte. Il a fait la prière de l’aube avec eux, puis il a donné un discours. Lorsqu’il a fini son discours, il s’est assis. ‘Abouu عOubaydah lui a fait un compte-rendu de ce qui s’est passé au sujet des batailles avec les romains jusqu’au temps de aDh-Dhouhr. Quand ils ont fait la prière de aDh-Dhouhr, عOumar leur a ordonné de se préparer pour aller en direction de Baytou l-Maqdis. Quand notre Maître عOumar a enfourché sa mule (et sa mule n’est pas un cheval), il avait son drap sur lequel il y avait 14 pièces c’est à dire des trous qui étaient raccommodés. Les Musulmans lui ont dit : « Ô Émir des Croyants, si tu montais sur un cheval et que tu portais des vêtements, cela peut aspirer plus de respect chez ton ennemi ». Ils ont tellement insisté, insisté, insisté, qu’il leur a dit : « D’accord ». Donc il a enlevé son drap qui était raccommodé et il a mis des vêtements qui étaient blanc. Az-Zoubayr a di : « Je pense que c’etait une étoffe qui vient d’Égypte qui vaut 15 dirhams ». Puis il a mis sur son épaule un châle que ‘Abouu عOubaydah lui a donné et on lui a donné un étalon blond, marron clair, des étalons des romains. Quand il est monté sur le cheval, l’étalon était puissant et lorsque عOumar a vu cela, il est descendu tout de suite et il a dit : « S’il vous plaît, évitez-moi les dérapages, que Dieu vous évite les dérapages au Jour du Jugement. Votre Emir a failli avoir de l’orgueil dans le cœur ». Il a enlevé les vêtements blancs, il a remis ses vêtements raccommodés. Il leur a donné le cheval et il a pris sa mule. C’est à ce moment-là que les Musulmans se sont tous dit : « Allaahou ‘Akbar ! laa ‘ilaaha ‘il-la l-Laah ! ». Et le patriarche à l’intérieur de la ville a dit : « Regardez qu’est-ce qui arrive aux arabes ! ». Alors quelqu’un du haut de l’enceinte a dit :« Ô vous les arabes qu’est-ce qui vous arrive ? ». Ils leur ont dit : « C’est عOumar ‘Ibnou l-KhaTTaab que Dieu l’agrée qui est venu de la ville de notre Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam ». Donc l’homme est revenu, il a parlé au patriarche et le patriarche n’a rien dit ; parce que c’est le signe que la ville est conquise. C’est ce qu’ils ont lu dans leurs livres. Le lendemain, il a fait la prière de l’aube et il a dit à ‘Abouu عOubaydah : « Va voir les gens qui sont dans la ville et dis-leur que je suis arrivé . Ils ont voulu que je vienne, je suis venu ». ‘Abouu عOubaydah a avancé, il a dit à haute voix :« l’Emir des Croyants عOumar ‘Ibnou l-KhaTTaab est arrivé, est-ce que vous tenez votre parole que vous allez ouvrir la ville ? ». C’est alors que leur plus grand patriarche est venu avec ses grands élèves et ils étaient vêtus de vêtements de laine rêches. Ils se sont adressés du haut de leur forteresse à ‘Abouu عOubaydah. Il a dit « Qui est là, ô toi le Chaykh? ». Alors, il lui a dit : « C’est l’Emir des Croyants عOumar ‘Ibnou l-KhaTTaab ». Alors le patriarche lui a dit : « Dis-lui d’avancer et éloignez-vous de lui parce que je le reconnaîtrai avec les caractéristiques qui sont décrites dans nos livres ». Quand ‘Abouu عOubaydah est revenu au camp pour dire à عOumar, عOumar s’était apprêté pour y aller. C’est alors que les compagnons du Messager de Dieu Salla l-Laahou عalayhi wa sallam lui ont dit : « Mais on craint que si tu t’isoles avec eux, ils te nuisent ». عOumar leur a dit : « Il ne nous arrivera que ce que Dieu nous a prédestiné. A Dieu, que les croyants se fient totalement à Dieu ». Puis il a mis son vêtement raccommodé, il est monté sur sa mule et ‘Abouu عOubaydah est allé juste devant lui, jusqu’à ce qu’il soit proche de la forteresse. ‘Abouu عOubaydah a dit : « Voila l’Emir des Croyants ». Et alors le patriarche l’a regardé et a poussé un cri. Il a dit « Par Dieu, par Dieu, c’est lui dont la description est dans nos livres ». Alors le patriarche a dit aux gens qui étaient dans la ville, il leur a dit : « Descendez, voici le compagnon de MouHammad fils de عabdou l-Laah et prenez la garantie de sécurité, il vous l’accordera ». Ils sont tous descendus rapidement, ils n’en pouvaient plus du siège. Ils sont sortis et ils ont demandé à notre Maître عOumar la garantie de sécurité.
Wa l-Laahou taعaalaa ‘aعlam wa ‘aHkam.La louange est à Dieu, le Seigneur des mondes, que Dieu honore et élève davantage le rang de notre Maître MouHammad Salla l-Laahou عalayhi wa sallam et qu’Il préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle. Nous demandons à Dieu qu’Il nous fasse apprendre ce que nous ignorons, qu’Il nous fasse nous rappeler ce que nous avons oublié et qu’Il nous augmente en connaissances et nous Lui demandons de nous préserver de l’état des gens de l’enfer. Nous demandons à Dieu qu’Il fasse que nos intentions soient sincères par recherche de Son Agrément.
Notre Chaykh, que Dieu lui fasse miséricorde, a dit : « Il nous a été autorisé de rapporter dans le Mousnad de l’Imam ‘Ahmad ‘Ibnou Hanbal du Hadiith de ‘Ouways ‘Ibnou ‘Aws (que Dieu l’agrée), que le Prophète de Dieu Salla l-Laahou عalayhi wa sallam a dit « ‘Inna min ‘afDali ‘ayyaamikoum yawma l-joumouعah, fa’akthirouu mina S-Salaata عalayya fiih, fa’inna Salaatakoum tabloughounii » ce qui signifie : « Parmi les meilleurs de vos jours, il y a le jour du vendredi (le meilleur jour de la semaine, c’est le vendredi), alors multipliez les invocations en ma faveur ce jour-là, car les invocations que vous faîtes me parviendront ». Quand les compagnons ont entendu que les invocations qu’ils faisaient en la faveur du Prophète allaient lui parvenir, ils lui ont posé la  question, ils lui ont dit : « Comment est-ce que nos invocations que nous faisons le vendredi vont te parvenir alors que tu auras été assimilé par la terre? ». Ils pensaient qu’il allait être assimilé par la terre mais le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam leurs a dit : « ‘Inna l-Laaha Harrama عala l-’arDi an ta’koula ‘ajçaadi l-’anbiyaa’ » ce qui signifie : « Dieu a fait que la terre n’assimile pas les corps des Prophètes ». Ce Hadiith est authentique, il y a accord des savants quant à son authenticité. Il a également été rapporté par ‘Abou Dawouud et ‘Al-Bayhaqiyy, dans As-sounanou l-koubraa, dans la partie consacrée à la vie des Prophètes. Ce Hadiith, qui est authentique, confirme que le vendredi fait partie des meilleurs des jours selon le Jugement de Dieu. Ce Hadiith indique également que l’invocation en faveur du Prophète عalayhi S-Salaatou wa s-salaam est quelque chose qui est demandé de faire beaucoup. Il est donc recommandé de faire beaucoup d’invocations en faveur du Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam le vendredi plus que tout autre jour. Ce Hadiith indique également que ces invocations qui sont faîtes pour le Prophète vont lui parvenir, c’est-à-dire les invocations que l’on fait en faveur du Prophète sont transmise au Prophète عalayhi S-Salaatou wa s-salaam. Dans ce Hadiith, il y a également le fait que les compagnons avaient posé la question au Prophète عalayhi S-Salaatou wa s-salaam, ils lui ont dit : « Comment est-ce que nos invocations vont te parvenir alors que tu auras été transformé en poussière (c’est-à-dire que la terre aura assimilé ton corps) ? ». Pourquoi ont-ils dit cela? Parce qu’ils n’ont pas entendu que les corps des Prophètes ne sont pas assimilés par la terre. Ils ont posé cette question et le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam leur a expliqué, leur a répondu que la terre n’assimile pas les corps des Prophètes. Depuis ce moment-là, depuis que le Prophète leur a enseigné, ils ont su que la terre n’assimile pas les corps des Prophètes. Et donc c’est à partir de ce moment-là que les compagnons ont su que les corps des Prophètes ne sont pas assimilés par la terre. Et le fait que les corps restent intacts, le fait que les corps des prophètes soient intacts après leurs décès, c’est quelque chose qui demeure au point qu’au Jour du Jugement ce seront ces corps-là, des Prophètes, qui vont être rassemblés au Jour du Jugement, ils n’auront pas de nouveaux corps comme c’est le cas du restant des gens dont les corps auront été assimilés par la terre. Pourquoi? Parce que les corps des Prophètes ne sont jamais assimilés par la terre.
Il y a un autre Hadiith qui est aussi SaHiH (authentique) par sa chaîne de transmission, qui se rapporte également à ce Hadiith-là. Le Messager de Dieu, Salla l-Laahou عalayhi wa sallam a dit « Sallouu عalay, fa’inna Salaatakoum tabloughounii Haythou maa kountoum, faman Salla عalaya na’iyan boullightouh, wa man Salla عalaya عinda qabrii samiعtouh » ce qui signifie « Faîtes des invocations en ma faveur parce que vos invocations vont me parvenir (parce que ce que vous faîtes comme invocation va me parvenir), où que vous voyez, celui qui fait des invocations en ma faveur dans une terre déserte on me le transmettra, et celui qui fait des invocations en ma faveur devant ma tombe, je l’entendrai ». Cela a également été rapporté par ‘Abouu Dawouud pour la première partie, la deuxième partie est rapportée par Al-Bayhaqiyy.  Le premier Hadiith et le deuxième, tous deux, comportent la preuve que les Prophètes sont vivants après leur mort. Donc les deux Hadiith comportent la épreuve de la vie des Prophètes après leur mort. Si quelqu’un pose la question et il dit : « Mais comment vous dîtes cela, alors que Dieu dit dans souurat Ar-RaHmaan, le verset 26 ce qui signifie : « tous ceux qui sont sur terre seront anéantis » ». La réponse est que Al-fanaa’, (l’anéantissement) s’est réalisé par la mort ; ce n’est pas une condition de l’anéantissement qui est cité dans ce verset, que le corps soit assimilé par la terre. L’anéantissement s’est réalisé par la mort. Qu’est-ce que la mort? C’est le fait que l’âme se sépare du corps. Ensuite les gens sont différents après cela, après la mort. Après la mort, les gens n’ont pas tous la même évolution, certains après leur mort, c’est-à-dire après que l’âme soit retirée du corps par notre Maître عAzraa’iil (l’Ange de la mort), l’âme va retourner au corps lorsque la personne est mise dans sa tombe. La plupart des gens quanq ils vont être mis dans leur tombe, ils vont être interrogés, exceptés les Prophètes, exceptés les enfants par exemple. Donc ceux qui seront interrogés, l’âme va donc revenir dans leur corps après cela, leur corps sera assimilé par la terre au point qu’il ne reste de tout le corps qu’un petit os, une partie du coccyx, qui est le dernier os de la colonne vertébrale. C’est un petit os qui reste qui est de la taille d’un grain de moutarde. Cet os-là ne sera pas assimilé par la terre, il restera. Ce petit os qui est le bout du coccyx, c’est sur cet os-là que Dieu a crée notre corps et au Jour du Jugement également c’est sur cet os-là que Dieu crée le nouveau corps pour le Jour du Jugement. Quant aux Prophètes ; leurs corps ne seront pas assimilés par la terre. Les martyrs du combat également (ceux qui avaient une croyance correcte, ceux qui avaient une bonne intention), eux également ne seront pas assimilés par la terre. Mais l’anéantissement, al-fanaa’ dont il est question dans ce verset se sera réalisé pour tous, puisqu’il s’agit de la mort. Et dans le Hadiith également, il y a la confirmation que les invocations de sa communauté en sa faveur vont parvenir au Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam. Dieu a fait qu’il y ait des Anges dont la fonction, dont la tâche, c’est de transmette les invocations que les croyants font en faveur du Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam. Ils vont jusqu’à sa tombe et lui disent : « Untel a fait une invocation en ta faveur ». Qu’est-ce que cela veut dire lorsque nous disons : « Salla l-Laahou عalaa MouHammad » ou « ‘Allaahoumma Salli عalaa MouHammad »? Donc cette parole que nous disons : « ‘Allaahoumma Salli عalaa MouHammad » veut dire : « Ô Dieu, augmente encore plus en degrés notre Maître MouHammad ». C’est ça le sens de : « ‘Allaahoumma Salli عalaa MouHammad : honore encore plus notre Maître MouHammad ». « Wa sallam », cela veut dire : « et préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle »; « apaise ses craintes quant au sort de sa communauté » ; « Fais en sorte que sa communauté ne subisse pas des choses qui vont être une source de tristesse pour le Prophète عalayhi S-Salaatou wa s-salaam ». Dans le deuxième Hadiith, il y a la preuve que le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam entend l’invocation que fait celui qui se trouve devant la tombe du Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam, en sa faveur. Celui qui fait l’invocation en faveur du Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam, le Prophète a dit ce qui signifie : « Je l’entendrai ». Et rien n’empêche que le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam entende les invocations et les salutations du grand nombre de personnes qui font l’invocation en sa faveur en même temps devant sa tombe ; quel que soit le grand nombre ; parce que Dieu tabaaraka wa taعaalaa, Sa Toute-Puissance, Dieu Sa Puissance est Parfaite. Il est Tout-Puissant pour faire en sorte que le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam entende l’invocation de chacun de ceux qui font les invocations quel que soit grand leur nombre auprès de sa tombe.
Ces deux Hadiith sont témoins également de la véracité de ce qui est rapporté ; à savoir, que les actes de sa communauté (du Prophète) lui seront exposés (au Prophète). C’est-à-dire, certains de leurs actes. Ce qui est du bien et ce qui n’est pas du bien. Ainsi Al-Bazzaar a rapporté de manière authentique d’après عAbdou l-Laah le fils de Masعouud (que Dieu l’agrée) que le Messager de Dieu Salla l-Laahou 3alayhi wa sallam a dit ce qui signifie. « Ma vie est une source de bien pour vous puisque lorsqu’il vous arrive des événements, je reçois la révélation et je vous donne le jugement ». Donc la présence des compagnons avec le Prophète était un bien puisqu’il leur donnait durant sa vie les jugements de ce qu’ils avaient comme question et il a dit ce qui signifie : « Et ma mort » c’est-à-dire « je suis une source de bien pour vous pendant ma mort, puisque après ma mort quand je suis dans ma tombe, vos œuvres me seront exposées », c’est-à-dire « une partie de vos œuvres ; si je vois des choses de bien que vous êtes en train de faire, je remercie Dieu pour cela ; et si je vois autre chose, je demande à ce que Dieu vous pardonne ». Dans tous les cas, le Prophète est une source de bien pour nous. De ce Hadiith, de ces différents Hadiith, on sait que la mort du Messager de Dieu Salla l-Laahou 3alayhi wa sallam n’a pas été une cause de coupure totale pour lui de tout ce qui concerne sa communauté. Ainsi, la mort du Messager de Dieu Salla l-Laahou 3alayhi wa sallam n’a pas entraîné de coupure pour lui concernant l’évolution de sa communauté puisque les invocations que les membres de sa communauté font en sa faveur et les salutations qu’ils font, vont lui parvenir. Il lui parviendra également certaines de leurs œuvres. Lorsqu’il voit du bien, il remercie Dieu pour cela et pour ce qu’il trouve comme mal, il invoque Dieu pour qu’Il leur pardonne. Et ceci est une immense grâce par laquelle Dieu a honoré son prophète MouHammad Salla l-Laahou عalayhi wa sallam et par laquelle Il a honoré sa communauté et la louange est à Dieu pour cela. Et il y a un quatrième Hadiith qui lui aussi est authentique dont le sens rejoint les 3 Hadiith précédemment cités. Il s’agit de ce qu’a rapporté Al-Bayhaqiyy et Abouu Yaعlaa dans son Mousnad, d’après le Hadiith de ‘Anas ‘Ibnou Maalik (que Dieu l’agrée) dans lequel le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam a dit ce qui signifie : « Les Prophètes sont vivants dans leurs tombes, ils font la prière ». Hadiith rapporté par Al-Bazzaar. Si tel est l’état des Prophètes ; à savoir qu’ils accomplissent la prière dans leurs tombes, les Prophètes font la prière dans leurs tombes après que Dieu taعaalaa leur a accordé la vie, puisque l’âme retourne à leurs corps dans leurs tombes, il n’y a donc rien qui empêche que le Prophète fasse des invocations pour celui pour qui Dieu veut qu’il fasse des invocations parmi les croyants et, que grâce à l’invocations que fait le Prophète dans sa tombe, un croyant verra son tourment se dissiper, le croyant sera délivré de son tourment grâce à l’invocation du Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam, ou que quelqu’un obtienne ce qu’il veut grâce à l’invocation que lui fait le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam.
Si quelqu’un pose une question, il dit : « Mais ces Hadiith, comment on arrive à les concilier avec l’autre Hadiith dans lequel le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam a dit ce qui signifie : « Lorsque le fils de ‘Aadam, lorsque l’être humain meure, il n’a plus d’œuvres, exceptés de trois ». La réponse est que ce Hadiith : « lorsque le fils de ‘Aadam meure », cela veut dire qu’il n’aura plus d’œuvres qui lui procurent des récompenses, des œuvres qu’on accomplit en tant que personne responsable comme par exemples les 5 prières, le jeûne du mois de RamaDaan ; donc une fois que la personne est dans sa tombe, elle ne va pas faire les 5 prières pour gagner des nouvelles récompenses, c’est-à-dire que la personne ne va pas se procurer de récompenses par les œuvres qu’elle fait, après sa mort, exceptés les 3 qui sont cités qui vont lui permettre d’avoir encore d’autres récompenses. Ce Hadiith ne concerne pas le fait que le mort puisse faire des invocations en faveur de quelqu’un de vivant. Ce Hadiith concernant l’interruption des œuvres pour le fils de ‘Aadam (Hadiith rapporté par At-tirmidhiyy) indique que le mort, lorsqu’il est dans sa tombe, il ne va pas accomplir d’actes nouveaux qui vont lui procurer de nouvelles récompenses puisqu’il est sorti de la responsabilité, il n’est plus responsable, mais cela ne veut pas dire que le mort ne peut pas faire d’invocation en faveur de quelqu’un de vivant. Ce Hadiith ne veut pas dire non plus que le mort n’a plus de perception. Non, cela ne veut pas dire qu’il n’entend pas puisque le Prophète nous a dit qu’il entend les invocations qu’on fait en sa présence devant sa tombe. Et ce dernier Hadiith ne veut pas dire que le mort, même lorsqu’il est dans sa tombe, il reste sans aucune perception comme le bout de bois, comme au moment où son âme lui a été retirée de son corps. Il n’y a pas une telle information dans ce Hadiith. Au contraire, prétendre cela c’est loin de la Vérité. Qui peut être dans l’embarras avec ce Hadiith ? Le Hadiith : « Lorsque le fils de ‘Aadam meure, il n’a plus d’œuvres? ». Celui qui se retrouve dans l’embarras face au Hadiith de la vie des Prophètes, c’est celui qui a une mauvaise compréhension, qui a une compréhension stérile, ou qui a dans son cœur le manque de glorification ou le délaissement total de glorification du Messager de Dieu Salla l-Laahou 3alayhi wa sallam. Et ce, tellement leurs cœurs sont corrompus, ils imaginent que le Messager de Dieu Salla l-Laahou عalayhi wa sallam, après sa mort, ne ferait d’invocations pour personne. Ils s’imaginent que le Messager de Dieu Salla l-Laahou عalayhi wa sallam, après sa mort, ne ressentirai plus rien. Ceci est une ignorance de leur part, ce n’est pas quelque chose en faveur de laquelle ils ont des preuves à partir des Hadiith prophétiques. Il n’y a donc pas dans ce Hadiith l’interruption des œuvres du fils de ‘Aadam après sa mort, c’est-à-dire, il n’a pas de récompenses des œuvres qu’il fait après sa mort. Il n’y a donc pas de preuve dans ce Hadiith que le mort, dans sa tombe, il n’entend rien. Il n’y a pas de preuve dans le Hadiith qu’il ne fait pas l’invocation en faveur des gens du bas-monde, mais ceci revient à leur mauvaise compréhension, ceux qui s’imaginent des choses dans le Hadiith qui n’ont aucune preuve. Nous, nous disons : « Les Prophètes ne vont pas avoir de nouvelles récompenses par la prière qu’ils font dans leur tombe, mais ils se procurent du plaisir en faisant la prière dans leurs tombes ». Mais ce Hadiith ne veut pas dire que les Prophètes n’invoquent pas Dieu dans leurs tombes. Ce Hadiith ne comporte pas non plus que, les Prophètes ne font pas d’invocations pour des gens qui sont vivants lorsqu’ils sont dans leurs tombes. Et celui qui prétend cela, c’est quelqu’un qui a un cœur stérile et une mauvaise compréhension. Il est parvenu ce qui renforce ces Hadiith, à savoir que les Prophètes après leur mort, ils ont des œuvres qui vont profiter à autrui. Donc il y a des Hadiith qui confirment que les Prophètes accomplissent des œuvres utiles pour autrui après leur mort ; c’est-à-dire, après la mort des Prophètes, ils peuvent faire des choses qui sont profitable pour des gens qui sont encore vivants. Vous le savez tous, le Hadiith de Al-miعraj, le Hadiith de l’ascension du Prophète dans les cieux. N’est-ce pas que dans ce Hadiith, Mouuçaa a rencontré notre Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam et il lui a posé la question, il lui a dit : « Qu’est-ce que Dieu a ordonné à ta communauté comme prière? ». Et le Prophète lui a dit : « 50 prières par jour et nuit ». Alors Mouuçaa lui a dit : « Demande à Dieu qu’Il t’allège » et il lui a répété cela 9 fois,. A chaque fois, notre Prophète demandait l’allègement et il y avait 5 prières de moins, jusqu’à ce qu’au bout de 9 fois, il soit resté 5 prières obligatoires quotidiennes. Cela a donc profité à la communauté de notre Maître MouHammad Salla l-Laahou عalayhi wa sallam. Qui a profité? C’est Mouuçaa. Quand a-t-il profité? Après sa mort. Donc quelqu’un de mort peut être profitable à quelqu’un de vivant.
Et dans ce Hadiith de l’ascension, certains ignorants croient que le Prophète a fait l’aller-retour entre Mouuçaa et Dieu. Ils croient que Dieu habite au-dessus du Trône. Celui qui croit cela, il n’est pas musulman. Pourquoi? Parce qu’il a confondu Dieu avec les créatures. Il a attribué à Dieu quelque chose qui est spécifique aux créatures. Qu’est-ce qui est spécifique aux créatures? C’est d’être dans un endroit. Dieu est le Créateur des endroits. Avant la création des endroits, Dieu existe. Et après la création des endroits, Il ne change pas. Dieu a créé les directions. Avant la création des directions, Il existe. Et après la création des directions, Il ne change pas. Tout comme avant l’existence des endroits, avant l’existence des directions, Dieu existe sans endroit et sans direction. Après la création des endroits, après la création des directions, Il est toujours sans endroit et sans direction. On ne dit pas que Dieu est partout. On dit qu’Il sait tout. Dieu sait tout où que cela se trouve. Mais Il n’est pas dans un endroit, Il n’est pas dans tous les endroits : Il est sans endroit.
Il y a un groupe de gens qui prétendent que la totalité de ce monde c’est Dieu. Ils disent : « Tout ce monde, c’est Dieu ; et nous, on est des partiese. Ils disent : « Toi, tu es Dieu. Moi, je suis Dieu ». Quand quelqu’un frappe à la porte (son ami de l’intérieur) lui dit : « Qui est là? ». Il lui dit : « C’est Dieu ». Ils disent : « Le mur, c’est Dieu ». Ces gens-là disent que ce sont des souifiyy. Ils s’organisent, ils font soi-disant des assemblées de dhikr. Soi-disant, ils chantent, ils dansent. Ils se prétendent des musulmans mystiques soi-disant. Ils prétendent que eux ont la connaissance du secret de ce qui est intérieur. Ils disent aux musulmans qui appliquent les Lois : « Vous, vous occupez de l’extérieur mais nous, c’est de l’intérieur ». Ces gens-là sont des mécréants. On ne doute pas de leur mécréance. Ils cherchent des ignorants pour diffuser leur poison et ils cherchent de nouveaux convertis aussi pour semer leur poison. Ils ont des assemblées même ici en France, en Algérie, en Espagne, au Maroc, en Tunisie, même au moyen orient, aux Commores. Certains se font appeler les chaadhiliyyah achrouTiyyah. Ils se font appeler comme cela. Ils se réclament de manière usurpée et fausse. Ils ont même des gens ici ; donc c’est pour cela qu’il faut faire attention. La croyance, il n’y a pas de jeu sur la croyance. Celui qui croit que Dieu et ce monde font une seule et même chose, ils disent que Dieu et ce monde c’est comme l’eau qui est dans un morceau de glace, ils disent : « C’est comme ça ». Ils ont considéré que Dieu est composé de parties et celui qui est composé de parties, il est créé. Et certains, ils disent que Dieu habite dans les cœurs. Là aussi on ne dit pas que Dieu habite dans les cœurs. On dit que Dieu est sans endroit. Celui qui avait cru que Dieu habite dans le ciel ou qu’Il est au-dessus du Trône ou qu’Il monte ou qu’Il descend ou qu’Il a un pied qu’Il met en enfer et l’enfer va se remplir, ou qui croit que Dieu habite dans le cœur des gens ou qui croit que Dieu et ce monde ne font qu’un ; ils disent que ce monde c’est comme un morceau de glace et ils disent que Dieu c’est l’eau qu’il y a dans le morceau de glace, ils disent cela. On dit que celui qui dit que Dieu est un tout composé de parties, il n’est pas Musulman. Ces gens-là, on les trouve en France, au Maghreb et même ailleurs. Donc celui qui a cru une mauvaise croyance comme celle-là, il doit l’enlever de son cœur et avoir la bonne croyance ; à savoir que Dieu existe sans endroit et qu’Il n’a pas de ressemblance avec Ses créatures et il dit les 2 témoignages pour devenir Musulman. Il dit : « Il n’est de dieu que Dieu et MouHammad est le Messager de Dieu ».
Donc ce qui confirme aussi ce qui est parvenu dans le Hadiith de Al-miعraaj (le Hadiith de l’ascension, l’élévation dans les cieux), c’est que les 8 Prophètes que le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam a rencontré dans les cieux, qui sont-ils? ‘Aadam, YaHyaa, عiiçaa, Youuçouf, ‘Idriis, Haarouun, Mouuçaa et ‘Ibrahiim. Chacun de ces Prophètes, notre Prophète MouHammad l’a rencontré dans un ciel, excepté عiiçaa et YaHyaa : ils étaient ensemble dans le deuxième ciel. Qu’est-ce qui s’est passé ? Ces Prophètes quand ils ont salué notre Prophète MouHammad Salla l-Laahou عalayhi wa sallam ; chacun d’entre eux (‘Aadam, YaHyaa, عiiçaa, Youuçouf, ‘Idriis, Haarouun, Mouuçaa et ‘Ibrahim), chacun d’entre eux a passé le salaam au Messager de Dieu Salla l-Laahou عalayhi wa sallam. Et chacun d’entre eux a fait une invocation de bien en faveur du Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam. Et donc tous, excepté عiiçaa, étaient morts. Donc là encore, c’est une preuve que le mort peut être profitable pour le vivant. La preuve, c’est que le Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam a dit ce qui signifie : « Il m’a fait une invocation de bien ». Chacun des Prophètes qu’il a rencontré a fait une invocation de bien pour le Prophète MouHammad عalayhi S-Salaatou wa s-salaam. Si quelqu’un demande au Messager de Dieu Salla l-Laahou عalayhi wa sallam quelque chose devant sa tombe (il va devant la tombe du Messager Salla l-Laahou عalayhi wa sallam et il lui demande quelque chose, ou ailleurs), c’est-à-dire il lui demande d’invoquer Dieu pour lui, quelqu’un il va devant la tombe du Prophète, il demande au Prophète d’invoquer Dieu pour lui, ou il fait l’invocation de ‘al-Haajah, dans laquelle on demande au Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam de demander à Dieu pour nous quelque chose, ce n’est pas comme si il s’adressait à une pierre ou à un morceau de bois comme le prétendent des gens qui se présentent, eux, comme s’ils étaient l’élite des Musulmans alors qu’en réalité c’est le contraire, ils ne sont pas Musulmans. Ce qui compte ce n’est pas de citer un verset du Qour’aan ou un Hadiith hors de son contexte. Ce qui compte, c’est que les versets ou les Hadiith soient cités dans leurs contextes. Par contre, accorder aux versets ou placer le verset hors de son contexte ou placer les Hadiith hors de leurs contextes, c’est la pratique des égarés, c’est la pratique des déviants, comme les khawaarij. عAbdou l-Laah le fils de عOumar (que Dieu l’agrée lui et son père), notre Maître عOumar ‘Ibnou l-KhaTTaab (que Dieu l’agrée), qu’est-ce qu’a dit son fils عabdou l-Laah? Il a dit à propos des khawaarij : « ils ont pris des versets qui sont parvenus au sujet des mécréants, et ils les ont interprétés comme s’il s’agissait (au sujet) de croyants ». Ils ont pris des versets qui sont parvenus à propos des mécréants et ils les ont interprétés comme s’il s’agissait de versets à propos de croyants. Cette appellation de khawaarij s’applique aux wahhabites. Elle s’applique aussi à Hizbou l-‘ikhwaan et cette parole de ‘Ibnou عOumar a été rapportée par Al-Boukhaariyy dans son SaHiiH. Les khawaarij, au tout début de leur apparition, c’était à l’époque du quatrième calife, au tout début. Dans le verset de souurat Youuçouf, ils l’ont mal compris ; à raison de leur mauvaise compréhension, ils ont considéré (en comprenant de travers ce verset) que عAliyy et ceux qui étaient avec lui étaient dans une position contraire au verset, et cela en raison de leur mauvaise compréhension. C’est pour cela que عAbdou l-Laah (le fils de notre maître عOumar ‘Ibnou l-KhaTTaab que Dieu l’agrée) a dit : « Ils ont pris des versets qui sont parvenus à propos des mécréants et ils les ont appliqués aux croyants ». Et les wahhabites également sont de la même trempe ; c’est la même famille. La définition des khawaarij s’applique à eux, les wahhabites quand ils entendent quelqu’un qui dit « Yaa Raçouula l-Laah (Ô Messager de Dieu) », ils le considèrent comme un idolâtre. Ils lui disent « tu es un associateur ! ». Regardez, ils déclarent mécréants des centaines de millions de Musulmans. Cette déclaration de mécréance retombe sur eux. Attention ! la personne ne dit pas : « Non, moi je ne suis pas concerné(e) », « Moi je ne les écoute pas ». Tu ne sais pas si l’incendie qui a pris dans une pièce, qu’il ne va pas passer dans une autre pièce et arriver jusqu’à ton appartement. Donc, à toi de te préserver toi-même, ta personne, ta famille, tes enfants, tes voisins, parce que ces gens-là distribuent des livres, ils font des enregistrements, ils diffusent leurs enregistrements, ils passent sur des chaînes satellites et ils diffusent leurs égarements. Si tu ne les reconnais pas, tu risques de tomber. C’est pour cela qu’il est très important d’apprendre qui sont-ils et qu’est-ce qu’ils diffusent et qu’est-ce qui est correct pour les contrer. Ils entendent quelqu’un qui dit : « Ô Messager de Dieu », ils le considèrent comme un idolâtre. Chez eux, les wahhabites, quand quelqu’un dit « Ya Raçouula l-Laah (Ô Messager de Dieu) », ou bien « Ya MouHammad (Ô MouHammad) », ils le considèrent comme si ils disaient « Ô houbal, Ô houbal ». Houbal, c’était une idole que les associateurs arabes adoraient alors qu’il a été authentifié qu’un compagnon avait dit « Yaa MouHammad (Ô MouHammad) » après la mort du Prophète. Qui est ce compagnon ? عabdou l-Laah, le fils de عOumar ‘Ibnou l-KhaTTaab (que Dieu les agrée tous les deux). Sa jambe s’était paralysée un jour. On lui a dit : « Prends les causes ». Qu’est-ce qu’ils lui ont indiqué comme causes? Ils lui ont dit : « Cites le nom de la personne que tu aimes le plus ». Alors il a dit : « Ô MouHammad ! ». Il a cité le Prophète عalayhi S-Salaatou wa s-salaam : « Yaa MouHammad ! ». Sa jambe a guéri sur le champ. Qui a rapporté cela? ‘Ibnou s-souniyy. Et cela s’est produit après la mort du Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam. Celui qui appelle un Prophète, dans l’intention que ce Prophète intermède en sa faveur et demande à Dieu en sa faveur pour le délivrer du tourment dans lequel il se trouve, comment cela serait-il du chirk (une association de Dieu) ?! Ces gens-là, ces wahhabites, tellement ils pensent du mal des Musulmans, il en est arrivé qu’un jour un d’entre eux a trouvé un homme assis à l’ombre d’un arbre levant les mains vers le ciel qui est la qiblah des douعaa’. Quand on lève les mains pour les invocations, cela ne veut pas dire que Dieu est en haut, mais cela veut dire qu’on se dirige vers le ciel qui est notre direction (notre qiblah) pour les invocations ; tout comme pour la prière, on se dirige vers la kaعbah, pour la prière, la qiblah, c’est-à-dire la direction de la prière : c’est la kaعbah ; la qiblah pour les invocations : c’est le ciel, parce que c’est du ciel que descendent les miséricordes. C’est pour cela qu’on se passe la main sur le visage pour faire profiter ‘in chaa’a l-Laah de ces miséricordes que l’on a eues. Donc qu’a-t-il fait? Il a vu quelqu’un qui était à l’ombre d’un arbre levant les mains vers le ciel, évoquant Dieu. Ce wahhabite est passé par là et lui a dit : « Pourquoi tu adores l’arbre? ». Regardez à quel point il pense du mal des Musulmans. Ce sont des gens qui sont à la ramasse, complètement. Ce sont des gens qui expliquent les textes d’une manière qui n’est pas correcte. Ils ont pris le verset « Ar-RaHmaanou عala lع-arch ‘istawaa », ils ont cru que « ‘istawaa » cela veut dire « s’assoir » ou « s’établir ». Parmi les Noms de Dieu, il y a : Al-Qaahir et Al-Qahhaar. Mais il n’y a pas : Al-jaalis. Donc Dieu taعalaa ‘istawaa عala lع-arch, donc ce mot « ‘istawaa » dans ce verset signifie « dominer ». Dieu a dominé le Trône. Cela ne veut pas dire « s’installer » ou « s’établir ». Dieu n’est pas un tout composé de parties.

%d blogueurs aiment cette page :