Chaykhaboulaliyah's Blog


Comment préserver sa croyance (quatrième partie) !

Posted in Uncategorized par chaykhaboulaliyah sur mars 25, 2020

 

Chapitre de l’apostasie

 

La Louange est à Allaah le Seigneur des mondes et que Allaah honore et élève davantage le rang de notre Maître MouHammad Salla l-Laahou عalayhi wa sallam et qu’Il préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle. Nous demandons à Allaah qu’Il nous fasse apprendre ce que nous ignorons, qu’Il nous fasse nous rappeler ce que nous avons oublié et qu’Il nous augmente en connaissances et nous Lui demandons de nous préserver de l’état des gens de l’enfer. Nous demandons à Allaah qu’Il fasse que nos intentions soient sincères par recherche de Son Agrément.

 

 

Question 40 : Qu’est-ce que les savants du salaf vertueux ont blâmé et reproché en tant que kalaam ?

 

Réponse : Les savants du salaf ont blâmé le kalaam, c’est-à-dire les débats et les discours des mauvais innovateurs dans la Croyance comme les mouchabbihah (= les assimilationistes), les mouعtazilah (ceux qui prétendent qu’il n’y a pas de prédestination et que l’homme crée ses actes), les khawaarij, les mourji’ah et le reste des groupes qui se sont singularisés de la Croyance sur laquelle était le Messager et ses Compagnons. Donc, ces différents groupes se sont divisés en 72 groupes tout comme le Messager nous l’a annoncé dans un Hadiith authentique, confirmé, rapporté par ‘Ibnou Hibbaan avec sa chaîne de transmission qui remonte jusqu’à Mouعaawiyah qui a dit : « Le Messager de Allaah Salla l-Laahou عalayhi wa sallam a dit :

افترقت اليهود إحدى وسبعين فرقة، وافترقت النصارى على ثنتين وسبعين فرقة، وستفترق أمتي إلى ثلاث وسبعين فرقة، كلهم في النار إلا واحدة وهي الجماعة

 

« ‘iftaraqati l-yahouudou ‘iHdaa wa sabعiina firqah, wa ftaraqati n-naSaaraa عalaa thnatayni wa sabعiina firqah, wa sataftariqou ‘oummatii ‘ilaa thalaathi wa sabعiina firqah, koullouhoum fi n-naari ‘il-laa waaHidah wa hiya l-jamaaعah »

ce qui signifie : « Les yahouud se sont divisés en 71 groupes, les naSaaraa se sont divisés en 72 groupes et ma communauté  va se diviser en 73 groupes. Tous iront en enfer excepté un qui est al-jamaaعah, c’est-à-dire la grande majorité ».

 

Pour ce qui est de la Science de al-kalaam de laquelle se sont occupés, dans laquelle se sont appliqués les savants de ‘Ahlou s-sounnah qui fussent ‘Achعarites ou Maatouriidites et bien c’est une Science qui a été pratiquée avant même Al-‘Achعariyy et Al-Maatouriidiyy comme par exemple ‘Abouu Haniifah qui avait composé 5 épîtres à ce sujet. L’Imam Ach-Chaafiعiyy l’a maîtrisé également au point qu’il a dit : « Nous avons maîtrisé cette Science avant cette autre », c’est-à-dire « nous avons maîtrisé la Science de al-kalaam, la Science de la Croyance, avant la Science de al-fiqh, la Science de la jurisprudence ».

 

 

Question 41 : Comment se préserve-t-on, nous-mêmes, ainsi que nos familles du feu de l’enfer ?

 

Réponse : Allaahou taعaalaa dit :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا قُوا أَنفُسَكُمْ وَأَهْلِيكُمْ نَارًا وَقُودُهَا النَّاسُ وَالْحِجَارَةُ }

{ عَلَيْهَا مَلَائِكَةٌ غِلَاظٌ شِدَادٌ لَّا يَعْصُونَ اللَّهَ مَا أَمَرَهُمْ وَيَفْعَلُونَ مَا يُؤْمَرُونَ

 

« yaaaa ’ayyouha l-ladhiina ‘aamanouu qouu ‘an~fousakoum wa ‘ahliikoum naaraa

wa qouudouha n-naaçou wa l-Hijaarah, عalayhaa malaaaa’ikatoun ghilaaDHoun~chidaad

laa yaعSouuna l-Laaha maaaa ‘amarahoum, wa yafعalouuna maa you’marouun »

[ souurat At-taHriim / Verset 6 ]

ce qui signifie : « Ô vous qui êtes Croyants, préservez-vous ainsi que vos familles d’un feu dont le combustible est fait d’hommes et de pierres, qui est à la charge d’Anges rudes et forts, qui ne désobéissent pas à Dieu dans les ordres qu’Il leur donne et ils font absolument ce qu’Il leur ordonne de faire ».

 

Il est parvenu dans l’exégèse de ce verset que Allaah ordonne aux Croyants de se préserver eux-mêmes et leurs familles d’un feu dont le combustible est fait d’hommes et de pierres. Cette préservation a lieu par l’apprentissage des sujets de la Religion et par l’enseignement à leurs familles de cette Science. Cette explication est parvenue de notre Maître عAliyy ‘Ibnou ‘Abii Taalib avec une forte chaîne de transmission, c’est-à-dire de connaître ce que Allaah nous a ordonné de faire ou d’éviter, c’est-à-dire de connaître les devoirs et les interdits et ce, pour que la personne ne tombe pas dans les mauvaises croyances comme le tachbiiH et le tamthiil (c’est-à-dire l’assimilation de Dieu avec Ses créatures ou la représentation de Dieu) ou en général la mécréance et l’égarement. En effet, celui qui assimile Allaah taعaalaa avec quelque chose et bien son adoration n’est pas valide car en assimilant Allaah à une de Ses créatures, Il aura adoré quelque chose qu’il s’est imaginé, qu’il s’est donné en illusion dans son imagination et ses illusions. ‘Abouu Hamiid Al-Ghazaaliyy a dit : « L’adoration n’est valable qu’après avoir connu Celui Qui est adoré ».

 

 

 

بَاب مَا جَاءَ فِي بَدْءِ الْخَلْقِ

Chapitre : Ce qui est parvenu à propos du début de la création

 

 

Question 42: Cite ce qui est parvenu dans le Hadiith à propos du début de la création.

 

Réponse : Le Messager de Allaah Salla l-Laahou عalayhi wa sallam, lorsqu’il fût interrogé au sujet du début de la création, a répondu :

كانَ اللَّهُ ولَمْ يَكُنْ شيءٌ غَيْرُهُ، وكانَ عَرْشُهُ علَى المَاءِ، وكَتَبَ في الذِّكْرِ كُلَّ شيءٍ، وخَلَقَ السَّمَوَاتِ والأرْضَ

 

« Kaana l-Laahou wa lam yakoun chay’oun ghayrouh, wa kaana عarchouhou عala l-maa’,

wa kataba fi dh-dhikri koulla chay’, thoumma khalaqa s-samaawaati wa l-‘arD »

[ Rapporté par Al-Boukhaariyy ]

ce qui signifie : « Allaah est de toute éternité et rien d’autre que Lui n’est de toute éternité. Son trône était au-dessus de l’eau. Il a fait écrire dans la table préservée toute chose. Ensuite, Il a fait que les cieux et la terre entrent en existence : Il les a créés ».

 

Le Messager Salla l-Laahou عalayhi wa sallam a répondu à cette question par le fait que Allaah n’a pas de début à Son existence et qu’Il n’a pas de fin à Son existence. Et que nul autre que Lui n’est exempt de début et exempt de fin. En d’autres termes, de toute éternité, il n’y a que Allaah. Allaah a créé toute chose, c’est-à-dire qu’Il fait exister ce qui n’existe pas. Le Paradis et l’enfer, lorsque l’on dit qu’ils n’ont pas de fin, c’est une non-fin que Dieu leur a voulue et leur a accordée. Ce n’est pas comme l’exemption de fin de Dieu qui est un Attribut qui est propre à Son Etre.

 

 

Question 43 : Quel est le sens de la phrase : « Allaah a créé toute chose » ?

 

Réponse : Le sens de la phrase : « Allaah a créé toute chose », c’est qu’Il donne l’existence à tout ce qui existe c’est-à-dire après une inexistence. Les choses qui n’existaient pas puis qui ont existé : Allaah les crée. Et cette création dans ce sens-là, n’est attribuée qu’à Dieu. Allaah a pour Attribut la Vie : Il ne meurt pas car Il n’a pas de fin à Son existence. Il ne Lui advient pas d’anéantissement parce que s’Il avait existé après un anéantissement, Il aurait été impossible à Son Sujet l’exemption de début.

 

 

Question 44 : Comment répliquer à celui qui dit : « Allaah a créé les créatures, qui a créé Allaah ? » ?

 

Réponse : Le jugement de celui qui dit : « Allaah a créé les créatures, qui a créé Allaah ? », c’est qu’il est déclaré mécréant de manière catégorique puisqu’il aura attribué à Allaah taعaalaa l’inexistence avant l’existence. On ne dit cela qu’à propos de ce qui entre en existence, c’est à dire les créatures. Allaah taعaalaa, Son existence est obligatoire, c’est-à-dire qu’on ne conçoit pas selon la raison Son inexistence. Son existence à Lui n’est pas comme notre existence à nous qui elle, a un début. Notre existence à nous est par l’Acte de Allaah de nous faire exister. Et tout autre que Allaah, son existence reste du domaine du possible selon la raison, c’est-à-dire que, selon la raison, il peut exister tout comme il peut ne pas exister et ce, en considérant son être du point de vue de la raison.

 

 

Question 45 : Quelles sont les classes de ce qui existe ?

 

Réponse : Les classes de ce qui existe sont au nombre de 3 :

La première : Ce qui est éternel, exempt de début et exempt de fin : il s’agit de Allaah et de Ses Attributs uniquement, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de début à Son existence, il n’y a pas de fin à Son existence. Le jugement de celui qui dit qu’il y a une chose qui est de toute éternité autre que Dieu, c’est qu’il est déclaré mécréant catégoriquement. C’est pour cela que les philosophes ont mécru en ayant pour croyance stupide que ce monde est exempt de début, qu’il n’a pas de début parce que l’exemption de début n’est valable selon la raison que pour Allaah et Ses Attributs uniquement.

 

La deuxième catégorie : Ce qui n’a pas de fin mais qui a un début : il s’agit du Paradis et de l’enfer qui sont tous deux créés. Ils ont un début sauf qu’ils n’auront pas de fin. Il ne leur adviendra ni anéantissement, ni destruction parce que Allaah a voulu qu’ils restent. Mais du point de vue de leurs êtres, il est possible l’anéantissement pour eux, selon la raison.

 

La troisième catégorie : Ce qui n’est pas exempt de début et qui n’est pas exempt de fin : en d’autres termes, c’est ce qui a un début et qui a une fin. Il s’agit de tout ce qu’il y a dans ce bas-monde, comme 7 cieux, comme terres, nécessairement ils auront une fin et ce qu’ils comportent sera anéanti que ce soit les humains, les jinns, ou les Anges.

 

 

Question 46 : Quels sont les classes du jugement rationnel ?

 

Réponse : Les classes du jugement rationnel sont au nombre de trois : il y a ce qui est obligatoire selon la raison, ce qui est impossible selon la raison et ce qui est possible selon la raison.

 

Les savants ont dit :

Ce qui est obligatoire, c’est ce dont on ne peut concevoir son inexistence : il s’agit de Allaah et de Ses Attributs.

 

Ce qui est impossible, c’est ce dont on ne peut concevoir, selon la raison, son existence, comme l’associé à Dieu ou l’impuissance ou l’ignorance pour Dieu.

 

Ce qui est possible, c’est ce dont la raison conçoit aussi bien l’existence que l’inexistence : il s’agit de ce monde.

 

C’est pour cela que les savants disent à propos de Dieu qu’Il est : «  Waajibou l-woujouud », « Celui Qui, dont l’existence est obligatoire selon la raison ».

 

 

Question 47 : Quel est le sens de la parole de ‘Ahlou s-sounnah wa l-jamaaعah : « L’exemption de début de Allaah n’est pas temporelle » ?

 

Réponse : Le sens de cette expression est que Allaah n’est pas sujet au temps. Il n’a pas de début à Son existence car le temps a un début.

 

 

Question 48 : Allaah est le Créateur de toute chose. Quel est le monde palpable et quel est le monde impalpable ?

 

Réponse : Allaah existe avant même l’existence du temps et de l’endroit, avant l’obscurité et la lumière. Allaah n’est donc pas de l’ordre du monde palpable, comme la terre, comme la pierre, comme les étoiles, comme les plantes, comme l’être humain. Et Il n’est pas non plus de l’ordre du monde impalpable comme la lumière, comme l’âme, comme l’air, comme les jinns, comme les Anges parce qu’Il n’a absolument aucune ressemblance avec ce qui entre en existence, c’est-à-dire qu’Il est différent de toutes les créatures.

 

 

Question 49 : Quel est le sens du Nom de Allaah Al-LaTiif ?

 

Réponse : Le sens de Al-LaTiif qui est un des Noms de Allaah : Il est Celui Qui est miséricordieux envers Ses esclaves ou Celui Qui n’est pas atteint par leurs imaginations ni leurs illusions.

 

 

Question 50 : Quelle est la preuve que Allaah n’a pas de semblable parmi Ses créatures ?

 

Réponse : Allaah n’a pas d’équivalant, Il n’a pas de ressemblant à Son Etre, ni à Ses Attributs, ni à Son Acte parce que s’Il avait une quelconque ressemblance avec Ses créatures d’une manière ou d’une autre, comme le corps, comme le mouvement, comme l’immobilité, ou ce qui est de cet ordre, Il n’aurait pas été leur Créateur. Allaah taعaalaa est exempt d’avoir des caractéristiques qui entrent en existence. De même les Attributs de Allaah sont exempts de début et exempts de fin. Vu l’importance de ce sujet, l’Imam ‘Abouu Haniifah a dit : « Celui qui prétend que les Attributs de Allaah entrent en existence ou qui doute à ce sujet ou qui ne veut pas se prononcer alors, c’est un mécréant ». Il a cité cela dans son livre Al-waSiyyah et AT-Tahaawiyy a dit :

وَمَنْ وَصَفَ اللهَ بِمَعْنىً مِنْ مَعَانِي البَشَرِ فَقَدْ كَفَرَ

 

«  Wa man waSafa l-Laaha bimaعnan min maعaani l-bachar faqad kafar »

ce qui signifie : « Celui qui qualifie Allaah par un des sens des humains alors, il est devenu mécréant ». Les attributs des humains sont nombreux, entre autres la position assise, le contact, la séparation par une distance, le mouvement, l’immobilité, le changement d’humeur, le déplacement de haut vers le bas, d’être situé dans un endroit et dans une direction et autre que cela. Tout cela est impossible au sujet de Allaah.

 

 

Information utile :

 

Notre Chaykh a été interrogé à propos de celui qui dit : « Yaa Raçouula l-Laahi al-madad », ou « Yaa Raçouula l-Laahi ‘amiddanii » ou bien « Al-madad Yaa Rifaaعiyy » ou bien « Al-madad Yaa Jaylaaniyy ». Le résumé de la parole des gens de Science à ce sujet, c’est que ne pas utiliser cette expression vaut mieux. Il vaut mieux ne pas utiliser cette expression. Même si beaucoup des gens des Tariiqah Souufiyy les disent. Et ce qui se résume de la parole de notre Chaykh que Dieu lui fasse miséricorde, il avait dit que cette parole ne comporte pas de péché mais elle n’est pas méritoire, c’est-à-dire il n’y a pas de récompense à la dire. Par le passé, que Allaah lui fasse miséricorde, il disait que c’était déconseillé et qu’il a évité vers la fin de sa vie, d’utiliser le terme déconseillé. Il avait même dit : « il est permis sans caractère déconseillé » mais, malgré cela, il vaut mieux ne pas l’utiliser.

 

Il fut interrogé à propos de la parole « Al-madad Yaa Rifaaعiyy ». Il a dit par le passé : « c’est déconseillé » puis après cela, il avait dit : « c’est autorisé » même s’il a dit que « c’est contraire à ce qu’il convient de dire ». Il n’y a pas de mal à dire que c’est contraire à ce qu’il convient de dire. Or, c’est connu chez les savants quand ils disent : « c’est contraire à ce qu’il convient de dire », c’est-à-dire « en le délaissant on gagne des récompenses, mais en le faisant on ne mérite pas de châtiment ». Mais c’est une expression qui est utilisée à propos des jugements qui sont extraits à partir d’un texte sans que ce soit mentionné en soi dans un texte. Tandis que le déconseillé (= « al-makrouuh »), c’est une expression qui est employée au sujet de ce qui a fait l’objet d’un texte ou il y a eu une défense de faire telle chose, mais une défense qui n’était pas catégorique.

 

Quant à la parole « Yaa MouHammad » ou bien « Yaa Raçouula lLaah », si celui qui la dit est au titre d’exprimer son extrême amour et son languissement du Prophète, il se peut qu’ils les disent aussi par tawassoul, en invoquant Dieu par le degré du Prophète. Dans ce cas-là, il aura le sens qu’il comprend qu’il a utilisé et son jugement et sa récompense, tout comme l’avait fait عAbdou l-Laah, le fils de عOumar, que Allaah les agrée tous les deux, lorsqu’il a dit « Yaa MouHammad » pour que sa jambe guérisse de sa paralysie parce que dans ce cas-là, il l’avait dite dans le sens du tawassoul, c’est-à-dire d’invoquer Dieu par le degré du Prophète MouHammad. Quant au fait d’évoquer Allaah taعaalaa en disant  « Allaahoumma ‘amiddanii bi‘amdaadi n-Nabiyyi Salla l-Laahou عalayhi wa sallam » (= « Ô Allaah donne-moi des renforts du Prophète Salla l-Laahou عalayhi wa sallam »), ou bien « bi‘amdaadi r-Rifaaعiyy » (= « par les renforts de Ar-Rifaaعiyy ») ou « ‘amiddanii bin-Nabiyy » (= donne-moi les renforts du Prophète ») ou « bijaahi n-Nabiyy » (= « par le degré du Prophète ») ou ce qui est de cet ordre : c’est un acte qui est un acte d’obéissance parce qu’il aura invoqué Allaah taعaalaa. Et celui qui invoque Allaah taعaalaa, il aura une récompense pour cela.

 

Wa l-Laahou taعaalaa ‘aعlam wa ‘aHkam wa baaraka l-Laahou fiikoum.

 

Laa ‘ilaaha ‘il-la l-Laah (x3)

Allaahoumma Salli عalaa sayyidinaa MouHammad wa عalaa ‘aalihi wa SaHbihi wa sallim (x3)

Rabbi ghfir lii wa lil-Mou’miniina wa l-Mou’minaat (x3


%d blogueurs aiment cette page :