Chaykhaboulaliyah's Blog


Information utile sur l’avortement

Posted in Uncategorized par chaykhaboulaliyah sur novembre 11, 2020

Notre Chaykh, que Dieu lui fasse miséricorde, nous profite par lui, et nous donne de ses renforts a dit :

Sache, que Dieu te fasse miséricorde, que le plus éminent des péchés, c’est la mécréance, ensuite le fait de tuer quelqu’un injustement. Que celui qui a été tué soit un enfant, encore nourrisson ou un vieillard, ou un jeune homme, ou une femme, ou un enfant qui a dépassé les 4 mois de grossesse dans l’utérus de sa mère mais qui n’est pas encore né. Et parmi les choses qu’il est un devoir de mettre en garde contre, il y a l’avis selon lequel certains ont autorisé de faire l’avortement du fœtus après 4 mois lunaires de grossesse alors qu’il est vivant dans l’utérus de sa mort, sous prétexte que la mère va subir une nuisance si elle le garde, ou que s’il restait dans l’utérus de sa mère il aurait des séquelles ou il aurait des malformations. En effet, avorter un tel est interdit selon l’Unanimité, et celui qui considère licite de l’avorter, il devient mécréant, car l’âme a été insufflée dans cet enfant. Le jugement d’un tel fœtus est comme un être humain qui marche sur Terre. La mère n’a pas à se débarrasser de l’enfant pour se sauver elle-même en raison d’une nuisance supposée car le médecin lui a dit « Si tu n’avortes pas, il t’arrivera telle et telle chose ». Si cette femme prend le produit qui va mener à la mort de cet enfant, elle doit s’acquitter du prix du sang et doit s’acquitter d’une expiation. L’expiation c’est d’affranchir un esclave, si elle n’en trouve pas, elle jeûnera deux mois consécutifs. Et si elle accepte que ce soit le médecin qui avorte, alors elle aura été associée au médecin dans le péché, et ce péché est le plus grave des péchés après la mécréance. Il est plus grave que la fornication et que boire de l’alcool. Cette femme, qui a commis ce péché, si elle avait patienté face à ce qui pourrait lui arriver comme douleurs et qu’elle mourrait, elle serait morte martyr. Cependant cette femme, parce qu’elle était en accord avec ce médecin pour tuer cet enfant, elle aura accusé une grande perte, elle aura raté la récompense du martyr qu’elle aurait plus obtenir si elle avait patienté et si elle était morte à cause de cette grossesse.

Par ailleurs, prenez garde de croire la parole de certains médecins sur beaucoup de questions. Il est arrivé dans un pays qu’une femme musulmane a dit « J’ai avorté d’un enfant qui est resté 5 mois dans mon utérus et il était vivant, parce que le médecin m’a dit si tu n’avortes pas, tu perdras la vue et tu auras autre chose. ». Et malgré cela, elle a perdu la vue. Certes nous appartenons à Allaah, et nous reviendrons à Son Jugement.

Il ne convient pas de croire les médecins en toute chose, et surtout à notre époque. Certains sont grands pécheurs. Comment se baser sur la parole de gens qui craignent pas Dieu pour commettre de tel péché d’avorter l’enfant ?

Dieu sait pourquoi de tels médecins s’empressent pour émettre de tels avis. Et le Chaykh a dit il y a une autre femme, de nos élèves qui était enceinte, à qui un médecin a dit : si tu n’avortes pas de cet enfant, il sera malformé. Le Chaykh lui a dit « Je lui ai dit Ne le crois pas. ». Et le Chaykh a dit « L’enfant est venu sain et sauf avec un très bel aspect ». Que Dieu les maudisse ces pervers en raison de l’argent, ils ont nui aux gens.

Combien ils ont amputé de mains et de pieds pour les raisons qu’ils ont en eux alors que ce sont des choses qui peuvent être soignées autrement que par l’amputation.

Le Chaykh a cité un de ses élèves qui a dit « Dans mon pays, j’ai eu un accident de voiture qui m’a heurté mon pied, le médecin légal a décidé de me l’amputer mais ma mère m’a emmené chez un homme âgé qui m’a soigné avec les herbes ». Et maintenant il arrive à faire la course avec des jeunes gens et il les précède.

Le Chaykh a dit pour ce qui est d’avorter un enfant avant 4 mois lunaires, c’est à dire avant que l’âme ne soit insufflée dans ce fœtus, il y a eu divergence à ce sujet parmi les faqih, si c’est permis ou pas. Cependant, le Chaykh a dit s’il y a en cela le fait de dévoiler la zone de pudeur de la femme sans qu’il n’y ait de nécessité, alors c’est interdit selon la totalité des savants. Le Chaykh a dit cette question arrive fréquemment, il convient de la diffuser.


%d blogueurs aiment cette page :